AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Notre nouveau Forum Coup de Coeur !!
Changement de design en Cours ~ Nouveau postes vacants en écriture ~ Nouveau contexte en ligne ~ A venir : Un recensement & un recrutement de modérateurs.

(( Do not be Afraid! ))

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Hey, Look ! It's Ryosuke Nakamura
&

avatar
•• Messages : 52

MessageSujet: (( Do not be Afraid! )) Mer 14 Avr - 21:01


      Reino & Ryosuke

      « Une Rose vaux de l'Or »

      Assis par terre. Ou personne ne pourrait me voir. Je regardais l'extérieur et toute sa beauté. Il se faisait tard. Et je n'étais pas allé en cours de Théâtre. D'une parce que le professeur avait une tête de violeur. Et de deux je ne voulais pas à faire aux autres élèves. Qui eux avait des amis. Des tas d'amis. Tu sais ce genre de personnes qui reste avec toi pour intérêt ou parce qu'il te trouve bien. Tu crois qu'il m'ont trouvé bien. Non. Ils ne sont jamais allé me voir. Pourquoi. Parce qu'ils préféraient continuer leur vie sans se douter des autres. Inconscient du mal qui fait. Je me disais que toute façon, mes seuls amis était ma famille. Eux me comprenait et m'aidait, quand j'étais dans le besoin. Eux qu'ont-ils fait pour moi. Rien. Uniquement me rendre service en me laissant seul. Triste et désemparé. Je m'en fiche, personne n'est compréhensible et sociable ici. Surtout les professeurs. Ils ont tendance à trop se rapprocher de nous. Je trouve qu'ils sont... Étranges. Même presque effrayant. Mais bon, personne ne le remarque, ou même ose le dire. Je me demande bien pourquoi. u-u Puis moi même je n'ai pas pris mon courage à deux mains pour rapporter tout cela au Directeur. Faut-il encore qu'il se sent concerné par cela. Non certainement pas. Il a tant de chose à penser que je devrais lui être un poids.

      Tient c'est quoi ce bruit. J'entends comme des pas. Bizarre je croyais que j'étais seul. Je pousse un peu ma tête sur la droite pour voir qui venait aux toilettes, me rendre visite. S'il faut c'est le professeur. Parce que je ne suis pas venu dans son cours. C'était pas de ma faute, j'en suis sur qu'il allait me violer avec son air. « Vient ici petit, Je ne vais pas te manger. » Moi je croyais vraiment qu'il allait nous manger. Vue sa tête on dirait qu'il a qu'une envie se jeter sur moi. C'est pour ca, que je n'ose pas aller vers lui. Cependant j'aurais vraiment besoin d'aide. Ma timidité m'empêche d'aller vers les autres et de communiquer. C'est vraiment embêtant. D'ailleurs en parlant de lui. Je vois une de ces longues boucles dépassées du mur. Vraiment mais vraiment pas discret. Je lève un sourcil à la fois perturbé pour sa venue dans ces lieux mais aussi parce que ca me terrifie à l'idée qui puisse me retrouver aussi facilement dans tout l'Université. Pourquoi il ne peut pas arrêter d'être machiavélique et tordu avec son sourire qui lui pend au lèvre chaque fois qu'il me voit.

      Je m'approche doucement sans me faire trop voir. Même si toute façon, je crois bien qu'il m'ait vue. Puis tente de faire diversion avec le bruit des toilettes. Et me cache dans une des toilettes disponibles pour me cacher. Mais cependant je m'en doutais qu'il allait me trouver. J'étais pas futfut pour me cacher dans un endroit bien compliquer ou personne me trouverait. Pfff.. Je tremble légèrement. Mes yeux sont fermé, et je suis recroqueviller sur moi même. J'ai peur, beaucoup trop peur pour bouger, ou pour même me défendre. Pourtant s'il me touche, faudra bien que je me réveille, et que Yaata un coup de pied bien placé. Pas grave, si je me reçois une heure de colle ou deux. Oh moins, je serais intact.

      La porte des toilettes ou je suis s'ouvre doucement. Et comme je m'y attendais c'est le professeur lui même qui ma trouvait. Je le fixe du regard sans rien dire, espérant qu'il ne va pas me tirer des toilettes pour me gueuler dessus ou me violer. Pour ne pas me ridiculiser, je me redresse toujours un peu tremblant. Cependant je pris mon courage à deux bras, pour oser lui parler, d'un ton faible, et presque incompréhensible. Vue son talent pour le cinéma ca devrait être facile pour lui de décoder tout ca non. Acteur veut dire descripteur non?

      Ryosuke « Gomen-ne Reino-sama ! »
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Reino Ueki
& under a slow fever.

avatar
•• Messages : 99

MessageSujet: Re: (( Do not be Afraid! )) Mer 14 Avr - 22:11

    Quatorze heures pile.

    Je m'affairais au rangement des costumes nécessaires aux répétitions de Horace, quand les premiers élèves entrèrent dans le théâtre. Ponctuels, ceux-là, décidément. Évidemment, c'était ceux du cours supplémentaire. Cours auquel un nouveau devait assister, d'ailleurs. Enfin, logiquement, puisqu'après avoir jeté un coup d'œil sur les élèves, je ne distinguais que des têtes familières. Ok. Le petit nouveau s'amusait à sécher son premier cours avec moi. Très, très, trèèèès mauvaise idée – rien n'est plus frustrant pour un acteur que de se sentir ignoré. On m'avait averti que le petit était timide, mais de là à ce qu'il ne se pointe pas à son premier cours de théâtre, il abusait peut-être un peu. D'un mouvement j'envoyai donc valser la robe de Camille dans la malle à costumes, et gagnai la scène.

    Une dizaine d'élèves seulement, comité restreint pour ces cours supplémentaires. Il n'y avait franchement pas de quoi faire de manières, aussi maladif soit-on – enfin bon, on ne contrôle pas sa timidité, qu'on disait. Je fis quelques pas, faisant claquer des souliers sur le bois de l'estrade, jusqu'à me trouver au milieu de celle-ci, et récupérai une feuille de papier qui traînait sur mon bureau. D'un air interrogatif, je pris la parole, m'adressant aux têtes toutes tournées vers moi.

    « Eh bien, il ne manquerait pas quelqu'un par hasard ? »

    Ils me rendirent tous mon regard. Ah, ils ne semblaient pas être au courant, visiblement. Okay.

    « Nakamura Ryosuke-san. » dis-je. « Il n'est pas là ! »

    L'un des garçons prit la parole, pour m'annoncer qu'il connaissait la petite en question, et qu'elle était sûrement partie se cacher quelque part, puisqu'elle était bien plus que réservée et n'avait adressé la parole qu'à deux personnes depuis le début de la journée. J'imaginais bien le personnage, et la raison pour laquelle il tentait de suivre mes cours. Oui, c'était plus que logique ! Mais ce n'est pas en séchant qu'on progresse !

    Il fallait donc que je prenne une décision.

    Aller le chercher ou pas ? Il aurait mieux valu que je sache s'il me fuyait moi ou seulement mon cours. Puisque tout le monde avait entendu parler du « prof blond loufoque qui se ballade en costume de Prince ». Ah, si seulement ça n'était que ça ! Mais s'il avait peur du cours c'était tout aussi compliqué. Mon emploi du temps était assez serré comme ça, et bien que je sois serviable, j'ai bien trop de distractions à m'accorder que de donner des cours particuliers aux élèves récalcitrants. D'ailleurs, j'avais aussi bien mieux à faire que de courir après ces mêmes élèves, alors qu'ils séchaient mon cours. Mais il le fallait bien.

    « Bon, les enfants, Tata s'en va chercher le nouveau, exercice d'improvisation totale en groupe pour vous. »

    Les élèves acquiescèrent, et je sortis de la salle de mon pas claquant sur le sol. Clop. Clop. Dans les couloirs. À la recherche du nouveau. Où pouvait-il bien être ? Dans une salle de classe ? Non. La réponse était évidente, il se planquait forcément au toilette. Petit, petit, tonton vient te chercher ♥️

    Deux ou trois couloirs plus loin, je trouvais enfin les toilettes. Il fallait un effet dramatique. Je décidai donc de ralentir mon pas, de façon à avertir l'élève récalcitrant de mon arrivée, ce qui fut chose faite. Le grincement d'une porte retentit, mais le bruit de la serrure ne se fit pas entendre. J'avançais, m'approchant toujours plus des toilettes. Respirant presque aussi fort que le bruit de mes chaussures sur le sol. Rejetant une boucle dorée en arrière. Enfin j'étais devant la porte. 3... 2... 1.

    « Ryosuke-san... » eus-je le temps de prononcer d'une voix douce.
    « Gomen ne, Reino-sama ! » murmura une touffe brune recroquevillée sur le siège des WC.

    Ah, d'accord. C'était bien notre homme. Étais-je si effrayant que ça ? Tant qu'on ne voulait même pas me regarder dans les... lentilles ? Je ne pouvais comprendre le problème s'il ne m'adressait pas même un regard. D'une voix forte, je pris alors la parole.

    « Ohohoh. Sécher les cours et quelque chose de puni par le règlement, vous savez ? »

    Et dans un tourbillon de tissu et de breloques, je me retournais, faisant face à la glace des toilettes, qui me reflétait moi, ainsi que mon nouvel ami. On le voyait, tout recroquevillé, tentant de se cacher, comme s'il voulait disparaître – mais je n'y prêtai pas attention, préférant me recoiffer dans le miroir, à la manière d'une star de cinéma, faisant la moue et pinçant les lèvres. Tout était surjoué, comme toujours. Je me retournai à nouveau, et marchai d'un pas aussi surjoué que toute mon attitude jusqu'à la tignasse brune.

    « Ma petite... Vous ne devriez pas avoir peur de moi. Je ne vous veux aucun mal, je suis une diva. » articulai-je outrageusement, m'agenouillant devant lui, avec l'espoir de lui arracher un coup d'œil. Puis je lui tendis une main gantée, lui proposant mon aide pour se relever. C'était maintenant à lui de décider du reste.


( Désolé, c'est nul, bâclé ;__; )
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Ryosuke Nakamura
&

avatar
•• Messages : 52

MessageSujet: Re: (( Do not be Afraid! )) Mer 14 Avr - 22:50

      Non mais c'était quoi ce professeur. La petite fille de Loi XIV ou quoi. Avec son long costume qui date de l'âge de la préhistoire et ses longs cheveux onduleux et coloré. On croirait voir une femme. Je suis tombé ou moi o-o Non mais je vous jure, il se croit vraiment pour les années de la Renaissance. Quoi qu'on dirait qu'il en sort de ces années là. Puis avec sa voix, on dirait.. une starlette chochotte. Tu sais c'est célébrité qui se prend supérieur aux autres et qui veulent tout, tout de suite. Vraiment ca craint. Le pire ce sont ces lentilles blanches, ca me fout la chair de poule. On dirait un monstre comme dans Halloween. Je suis encore tout chambouler par ceci. D'ou ils ont sorti, d'un cirque ou quoi. Ne me dite pas que c'est lui la grande Star du Cinéma. Puis regarder moi ça. Il nous joue le Père Noël « Ohohoh.. » Noël c'est déjà finis depuis longtemps, qu'il me semble. J'ai une de ces envies de lui répondre « Vous êtes le Père Noël, M. ? » mais j'oserais jamais. M'enfin, je dois bien lui répondre quelque chose pour sa question.

      Ryosuke « Oui! Je sais, M. »

      Je dirais à ma mère que j'ai rencontré le Père Noël, ca m'étonnerait qu'elle me croit. Mais pourtant il a dis la même phrase donc peut etre que c'est lui. J'étouffais un rire dans ma gorge pour ne pas que le professeur ne l'entends. Il croyait vraiment que j'allais le regarder, ses lentilles sont effrayante. Oulaa mon dieux, il se croit vraiment la Star ici, en train de faire son narcissique devant la glace, tu veux pas non plus dire « Miroir, oh bon beau miroir dis-moi qui est le plus beau?! » va pas croire que c'est toi surtout. Tu me semble plus étrange, que beau. Mais bon chacun à ses gouts. C'est bon, tu ne veux pas non plus une coiffeuse et une maquilleuse. Mon dieux, si c'est lui la Star, moi je veux bien devenir comique plus tard. Quoi que je veux déjà être musiciens. O-O Il vient de m'appeler ma petite, u-u tu sais que je suis un jeune homme pas jeune fille. J'ai l'air d'une femme, euh je ne crois pas. Va demander à mes parents mon sexe si tu me crois pas. Avoir peur de toi. Si malheureusement, vue ta tenue, ton comportement, et tes regards tant soit peu pervers, ou même psychopathe j'ai bien peur que ca ne va durer longtemps. Di-Diva ? Lui enfin Elle ! Vraiment j'aurais tout vue ici. Pire que tout, un professeur diva qui fait sa chochotte devant moi. Ca craint.

      Il se met à ma hauteur, et me tends sa main comme pour attendre un signe de ma part. Il veut quoi. Que je l'aide à me dresser, non merci. Je suis déjà docile et je n'ai pas besoin qu'on me dresse en plus de cela. Si c'est pour ensuite me refaire ses yeux pervers, et me mettre dans son lit laisse tomber. Diva ou pas, il me fait vraiment peur, et dans des moments comme ça. Je ne sais vraiment pas quoi faire. Mes yeux sont devenu même tout petit, et j'hésitais encore entre prendre la main ou me sauver en courant. L'idée était plutôt bonne mais il me bloquait le passage. Je regardais un moment le professeur avant de me décider à lui prendre la main, avec regret car j'étais beaucoup trop gentil, et facilement domptable. Un avantage pour lui, et un désavantage pour moi. Vue que plus tard, c'est moi qui va en souffrir. M'enfin.. Je lui demanda tout de même pour en être sur, et certain de mon opinion..

      Ryosuke « Vous êtes un Star, Reino-sama ? Mais pourtant on dirait que vous sortiez des temps de la Renaissance ! »

      Bon ça, j'avoue que je n'aurais pas du rajouter. Mais c'était trop tentant de lui dire ce que je pensais de sa tenue, et de lui. Mais bon, c'est plutôt un compliment qu'autre chose non? Par contre j'étais toujours intimidé et effrayé par lui. Et je ne crois pas que ca va changer. J'avais remarqué autre chose chez lui. Sa main était recouverte d'un gang. Pourtant il ne fait pas froid, ah oui les nobles portaient toujours vétu de haut en bas même quand il fait pas froid. C'est vraiment bizarre. Mais je ne rajouterais rien pour ne pas que le professeur ne se doute de quelque chose..
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Reino Ueki
& under a slow fever.

avatar
•• Messages : 99

MessageSujet: Re: (( Do not be Afraid! )) Mer 14 Avr - 23:48

    « Oui, je sais, Monsieur. »

    Monsieur ? Quelle informalité ! J'aurais préféré Maître, Monseigneur, ou même Votre Majesté, mais Monsieur ?! Enfin bon. Ne pas faire trop peur au nouveau... Pas encore. Je lui adressai donc l'un de mes sourires carnassiers, dévoilant deux longues canines qui avaient été l'œuvre de plusieurs longues séances de torture chez le dentiste. Enfin, heureusement qu'il savait. Cette école était quand même assez prestigieuse et réputée pour que ses élèves comprennent qu'on ne sèche pas les cours. Mais bon, je ne pense pas prendre de mesures contre le pauvre petit.

    En fait, il était plutôt mignon, comme ça, recroquevillé comme un enfant sur son trône. Je détaillai son visage : une petite tête joufflue, un nez aplati qui avait tout d'une truffe, des yeux magnifiquement tirés, semblables à ceux d'un chat – il était beau, mignon, à sa manière, étonnamment. Et même si mon cœur se serait plus facilement emballé pour une petite princesse blonde, ou un bel homme viril, il était vrai que ce petit avait du charme. Un charme enfantin. On avait envie d'en prendre soin. Ah, un soupçon de fibre paternelle ? Jamais ! Je les préfère dans mon lit que pendus à mon sein.

    « J'espère que tu regrettes. On doit assister à ses cours, ça me paraît logique enfin ! »

    Je m'admirai enfin dans le miroir. Somptueux. Comme toujours – une diva se doit d'être parfaite. Une mèche de cheveux au mauvais emplacement, et vous êtes ridicule. Moi, je ne suis pas ridicule. Je suis fascinant, j'obsède. Je suis belle, et ne laisse personne indifférent. Ce n'est pas tous les jours que l'on croise quelqu'un d'aussi parfait que moi, esthétiquement. Tous sont négligés, de vrais pouilleux, et même le plus soigné des pouilleux sentira mauvais à côté de mon parfum naturel de rose. Un parfum sucré, un peu envoûtant et très certainement sédatif, qui n'y est pas pour rien dans mon talent pour la séduction. Mais le petit chat n'aime peut-être pas l'odeur des roses, si piquantes... ?

    « Vous êtes une star, Reino-sama ? Mais pourtant on dirait que vous sortez des temps de la Renaissance ! »

    Une star ? Ah, pourquoi pas ! Cette idée me plaisait assez, bien que je ne me sois jamais considéré comme tel. C'est vrai qu'on avait souvent dit que j'avais la grosse tête, que je me prenais pour une sorte de Dieu – même si je ne suis que le Roi, évidemment – et que je m'affichais pour devenir encore plus célèbre. Personne n'a compris qu'enfin de compte, je ne fais ça que par amour de la comédie ! J'aime jouer ce personnage que je me suis créé. Tant qu'il est devenu moi. Ce n'est pas la célébrité qui m'a rendu comme ça, c'est le Théâtre, cet art si noble.

    « Je ne suis pas une star, mon chou, je suis une comédienne. » lui rétorquai-je, toujours sur le même ton grave mais extrêmement maniéré. « Je suis un Prince, venu de l'époque Baroque. Baroque ! »

    Le petit saisit ma main gantée, en échangeant un regard avec moi. Magnifiques yeux, définitivement. Très expressifs. Même si pour l'instant, ils n'exprimaient qu'un rire contenu – de même que sa bouche crispée. Pourquoi se retenir de rire ? Je ne suis pas un monstre.

    D'un lent geste, je portai sa main à ma bouche et la baisai délicatement, à la manière d'un Noble de cette époque que je chérissais tant, puis me reconcentrai sur ses yeux. Ses yeux, le miroir de son âme. Ces yeux qu'il s'acharnait à baisser. Il ne voulait définitivement pas soutenir mon regard. Peut-être était-ce l'effet des lentilles, un peu trop impressionnantes pour un si jeune garçon ? Ou seulement l'effet de la gêne, du fait qu'il se soit fait prendre en pleine sèche, de la distance professeur-élève ? Mais, ce qu'il faut savoir, c'est qu'ici, cette distance n'est rien. Elle n'existe plus. Il n'y a plus ce rapport hiérarchique qui détruit les relations humaines. En dehors du contexte du cours, un professeur est un humain, un élève est un humain, point. Et on sait tous que les humains sont des êtres raisonnables, capables de réfléchir par eux même – maintenant est-ce que ce petit prendrait les bonnes décisions ? Tout restait à définir, maintenant.


Dernière édition par Reino Ueki le Ven 16 Avr - 20:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Ryosuke Nakamura
&

avatar
•• Messages : 52

MessageSujet: Re: (( Do not be Afraid! )) Jeu 15 Avr - 10:43

      Ne me dite pas qu'il aurait préféré que je l'appelle « Votre Majesté.. » en m'agenouillant devant lui. N'importe quoi. On n'est pas dans le temps de la Renaissance, M. Mais dans le temps moderne. o-o Regardez moi ça, il me montre ses dents, de vrai canines de vampires. Il veut me sucer le sang ou quoi. Elles sont toutes brillantes, et blanche. Ina, je suis tombé sur un vampire cannibale des temps de Louis XVI. Vous avez vue comment il m'observe comme s'il allait me mettre dans son lit. Pourquoi. Pourquoi j'ai du le faire confiance. C'est un cauchemar. Regretter ? Regretter de t'avoir donné la main. Oui. Oui je regrettes. Logique pour moi non, assister à un cours de dracula en personne, je ne crois pas que ca soit une bonne idée. J'aurais préféré assisté au cours de Ren é-è aux moins lui m'aurait protéger, et aider contre tout ce monde. Mais bon, on y peut rien. Je suis là, je suis là. u-u Et on ne peut pas mettre retour en arrière malheureusement.

      Non mais j'hallucine. Il se croit vraiment parfait celui ci. Vas y dis la phrase que j'ai pensé auparavant. On va bien rire. Quoi que tu ne peux pas lire dans mes pensées. Il est plutôt ridicule que grandiose. On va croire que le professeur est une pauvre chochotte qui a chaque fois besoin de se faire beau. Pourquoi. Et pour qui. Il ya ni caméra ni projecteur donc aucune raison de se la pt devant un simple miroir qui doit se dire « Putain, il est pot de colle, celui là ! » Ouais c'est vrai. Puis sentais moi cette odeur il a mis tout un flacon de parfum à la senteur rose des bois ou quoi. J'en ai les yeux qui me pique. Je suis obligé de me frotter l'œil maintenant. C'est malin. Un chat sauvage ne vit pas en compagnie des nobles de l'aristocratie, mais de la nature et des amis. Putain!

      Il a prononcer le mot « Mon Chou... » depuis quand je lui appartiens et il a le droit de m'appeler par un surnom. Si je devrais appartenir à quelqu'un ca serait à Ren pas lui. Mais je vous dire, bientôt ca sera « Mon Chaton, Ma crevette, Mon amour, ... » berk tout cela me donne la nausée rien que d'y penser. Après Ren va se faire une mauvaise image de moi. Moi je n'ai rien fais. Rien fait qui pourrait l'offenser. C'est lui qui a commencer è.é Ce comédien comme il dit. Il fait bien la comédie cet abruti. Quel rime. Dommage que personne ne peut m'entendre. Puis forcément, il doit faire son malin avec son métier. Tu as jouer ou ? Dans le second rôle de La revanche d'une blonde. Pourquoi pas. Ca aurait marrant de le voir en œuvre. Quoi qu'il devrait faire ses caprices de comédien. « Non je ne veux pas ça ! Pas ici, ca me brûle les yeux ! Ca me convient pas, pourquoi mon personnage doit mourir ! Refaite tout è-é » pauvre chochotte. Désolé mais ici, il y a rien à refaire. Si je pourrais, je m'enfuirais dans ces bras. Apparemment je n'ai pas vue le plus pire. Maintenant il me prend pour un débile en me disant deux fois « Baroque. Baroque ! » Je ne suis pas un bébé, je sais très bien le dire. Pfff... Puis je sais ce que c'est l'art Baroque. Je suis cultivé M. faut pas me croire pour un con ! u-u

      Ryosuke « M. Un Comédien est aussi une Star ! Vue qu'il joue dans des films ! Pourquoi vous ne retournez pas à votre époque, si vous êtes un Prince ! »

      Prince, cela est dur à croire. Vue que même si l'allure est là. Le langage n'y est pas. Normalement les Princes sont nobles et distingué avec leur voix de riche. « Bonjour très cher ! Oui vous avez tout à fait raison ! » Vous voyez ce que je veux dire. Ils emploient toujours la deuxième personne du pluriel, qui n'est d'autre que vous. Puis sont très galant et gentleman. Lui qui est plutôt chochotte et narcissique. Mince, raté pour se faire passer pour un Prince. Je t'ai démasqué.

      Pourquoi je rigolais discrètement. Pour ne pas que tu vois que les rires sont des moqueries du style que tu as. Beeeerk, il a baisé ma main. Il se croit vraiment aux temps de la Renaissance. Mon dieux. Ma bouche maintenant était toute crispé et dégouté de ce geste. Dommage que c'est pas galant d'aller au toilette pour se la rincée. Mais bon, je vais m'abstenir pour ne pas le blesser. Cependant mes yeux était toujours dirigés vers un autre endroit, comme l'extérieur ou les bâtiments. J'avais honte. Honte que le professeur me prend par la main pour me ramener. Ca faisait genre « Oh regardez c'est Ryosuke ! Ahahah il donne la main au Professeur ! Bouh la honte, il va lui faire Panpancucu. » Je ne voulais pas de ces reflétions débiles. Alors je retire vite ma main de la sienne. Puis fixa mon regard vers le sol, comme si je regardais le néant. Mes joues enflammée de honte et de gêne. C'était humiliant et blessant de se faire ramener par le professeur. Je voulais disparaitre à ce moment là, pour ne plus avoir subir ce genre de chose dans ma courte vie...
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Reino Ueki
& under a slow fever.

avatar
•• Messages : 99

MessageSujet: Re: (( Do not be Afraid! )) Lun 26 Avr - 17:50

      L'enfant était donc réticent, avec son air à mi-chemin entre le dégout et la crise de fou-rire. Étais-je si ridicule que ça ? Pourtant je n'en avais pas l'impression, et tout me semblait bien normal. Peut-être que mon baisemain était de trop pour le pauvre petit, qui n'était pas habitué à tant de politesses. Ou peut-être que non. Après tout on ne pouvait savoir. Il ne répondit pas à ma question, préférant enchainer sur la suivante. D'après lui j'étais quand même une star. Non, non, non ! Je m'y opposais. Une star, c'était bien trop négatif, pour un être de mon envergure. J'étais bien plus qu'une star. Bien plus qu'une légende. J'incarnais la beauté, l'Art à son apogée. Un sens aiguisé de l'esthétisme, et tout ce qui s'y rattachait, je ne voyais la perfection qu'en les roses et en moi même. Le reste n'était que poussière se cachant derrière un masque de douceur, tentant d'égaler le beau, le parfait. Ma perfection. Une perfection qui était reconnue, mais qu'en avais-je à faire ? L'important était que je me sente parfaite. Un être divin, qui vous irradie de lumière. Voilà ce que j'étais, et le terme « star » me chiffonnait un peu. Le terme « Ange » aurait été plus approprié.

      Le petit se frotta les yeux. On aurait dit un enfant, ou peut-être un chat, ou alors un mélange des deux. Dieu du ciel, était-il en train de faire naître la fibre paternelle en moi ? Non, impossible. Je refusais cette idée. Il n'y avait pas de place pour la tendresse dans un être comme moi. Tout ce qui m'attirait, c'était la violence. Derrière la façade du château se trouvent toujours des pièces cachées, des catacombes où se passent les choses qu'on ne dit pas – il en était de même pour moi. Et toutes mes relations humaines étaient basées sur cette idée de choses qu'on ne dit pas. Peut-être était-ce simplement parce que je ne savais pas comment interagir. Ou peut-être était-ce à cause de mon masque de comédien, en tout cas, je ne connaissais pas la définition du mot sentiment. Pas de place pour les sentiments dans la vie d'artiste. Ou en tout cas plus. Parce que les sentiments blessent et que je ne veux pas être blessé. L'Amour de ma vie, restera toujours le Beau.

      « Pourquoi vous ne retournez pas à votre époque, si vous êtes un Prince ! » me demanda le petit. Quelle question étrange ! Cela me paraissait évident.

      « Je me plais ici. Les gens de mon époque sont tous des coincés, et évidemment ça ne me correspond pas trop ! »

      Le petit retira vivement sa main de la mienne, tout en affichant une moue étrange. On pouvait lire dans ses yeux un mélange de peur, de frustration, et de honte. Il aurait aimé fuir, et ça se voyait. Mais je n'en avais pas l'intention – un chat laisserait-il s'échapper une souris, vulnérable et affaiblie ? Toujours finir ce que l'on entreprend, qu'on me disait, quand j'étais petit. Mais qu'avais-je entrepris ? Ce petit était bien trop réticent pour que j'entreprenne quoi que ce soit. Non. Oublies-tu, mon grand, que tu es Reino Ueki ? Rien n'est trop difficile pour toi.

      Je sortis donc des toilettes, le gosse sur mes talons, et me dirigeais vers ma salle de cours, de mon pas lent et sonore. Un claquement régulier sur le carrelage, de quoi vous rendre cinglé. Le pas du prédateur, oui. L'homme à qui il vaut mieux obéir, si on ne veut pas risquer des représailles. Que serait-il capable de faire, le Prince aux dents de vampire ? Que cache-t-il derrière les mètres de tissus, le taffetas et les roses, derrière une mégalomanie complètement assumée ? Peu de gens le savent – encore moins voudront en témoigner. Souvenez-vous, les salles cachées du château... La face cachée de l'Ange, le côté sale et dégoûtant du Prince Charmant.

      C'est à ce moment là que j'eus un pressentiment. Nous avions à peine fait quelques pas, que l'envie de me retourner me pris, rien que pour voir si le gamin était toujours là – et bien évidemment, il n'y était plus. Étonnant, hein ? Pas tant que ça. Un fuyard. Il fallait le rattraper. Je fis demi-tour, et me remis à la recherche du gosse. Pourquoi fuir encore une fois ! Tout cela me dépassait, en fin de compte. J'avais bien tenté de le mettre en confiance, mais mes efforts n'avaient résulté en rien. Comme lorsque vous tentez d'attraper un poisson qui glisse entre vos doigts. Non. J'étais énervé. Cela ne se passerait pas comme ça.

      « Nakamura-san, si vous voulez éviter les ennuis, je vous conseille de vous montrer. »

      Je retournai vivement dans les toilettes. L'enfant n'aurait pas pu aller ailleurs, puisque nous n'avions avancé que de quelques pas et qu'il ne m'avait pas devancé. De l'autre côté, une voix sans issue. Erreur de stratégie, oui, c'était vraiment bête de sa part – il aurait mieux valu qu'il me suive docilement et que tout se passe bien à compter du moment où nous entrerions dans la salle de cours. Mais bien évidemment les enfants n'obéissent qu'à leur mère ! Exaspération.

      C'est en passant au milieu des cabines que je remarquai les chaussures du concerné. Il avait fermé la porte à clé, espérant sans doute que je fuie, que je ne me lasse et que, encore plus exaspéré que je ne l'étais, je m'en aille, laissant la victoire à l'enfant. Seulement il ne me connaissait pas, et ce n'était absolument pas mon genre, que d'abandonner en plein combat. On ne t'a jamais appris à ne pas jouer avec plus fort que toi ? ~
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Contenu sponsorisé
&



MessageSujet: Re: (( Do not be Afraid! ))

Revenir en haut Aller en bas

(( Do not be Afraid! ))

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeu ♦ オフサイドで :: 2010-