AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Notre nouveau Forum Coup de Coeur !!
Changement de design en Cours ~ Nouveau postes vacants en écriture ~ Nouveau contexte en ligne ~ A venir : Un recensement & un recrutement de modérateurs.

Self Control ♣

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Hey, Look ! It's Ren Kiryuuin
& Psychotic Kitten

avatar
•• Messages : 124

MessageSujet: Self Control ♣ Dim 11 Avr - 19:50



&
Self Control


Le monde est dévoré par l'ennui. ♪

Aujourd'hui était une belle journée. Ensoleillée. Ni trop chaude ni trop froide. Et par dessus tout, Ren n'avait pas de cours cet après midi. Les deuxièmes années étant en conférence sur il ne savait quoi. Enfin la vie était belle elle aussi, tout du moins en partie. Car Ren était soucieux, cela lui arrivait de temps en temps. Ce soucis se manifestait par un regard perdu dans le vague et un air d'intense réflexion sur son visage. Il repensait aux cours qu'ils donnaient aux troisièmes années et qui ne ressemblaient pas du tout a des cours mais plus a une arène de combat. Combat entre élèves. Combat entre lui et certains élèves. Enfin surtout un. Les autres ne posaient pas trop de problème , ayant parfaitement compris que Ren se foutait complètement qu'ils réussissent ou non leur année d'économie. Il s'en foutait d'ailleurs tellement qu'il ne faisait pas de contrôle de présence le Ren. Il regarde qui était présent et qui ne l'était pas. Et marquait systématiquement que tout le monde était là. Ou presque. Un élève avait un traitement de défaveur de la part du brun. Kohara. Qu'il marquait systématiquement absent quand ce dernier l'était. Il faut dire que Ren l'avait pris en grippe dès le premier jour. Pas sa faute. Il y a des têtes qui ne lui reviennent pas. Mais alors vraiment pas. Alors forcément, le courant est très mal passé entre ces deux là. Il faut dire qu'il n'y a que Ren pour arroser les plantes vertes en début de cours. Et il est compréhensible que la plante verte l'ai mal pris. En fait, le contraire aurait été étonnant. Bon revenons à nos moutons. Nous sommes mardi aprèm, il fait beau, les oiseaux chantent, et Ren n'a pas cours. Joie. Joie. Joie. Ren est soucieux pour la raison suivante, il ne sait pas quel contrôle donner aux troisièmes années de droit. Et il doit rendre le sujet demain pour qu'il puisse le faire. Joie. Direction la bibliothèque donc. Car si Ren n'exige pas de ses élèves une présence régulière en cours ou une participation exemplaire. Il fait pas mal de contrôles. Et demain, c'est quatre heures d'économie qu'ont les troisièmes années de droit. Quatre heures. Qu'ils ne se plaignent pas, les spé éco ont des contrôles de 6 heures parfois.

Toujours est il que les pas de Ren venait de le mener directement a la bibliothèque et la première chose que se demanda le professeur d'économie fut : « Ah ? Même mon inconscient me guide jusqu'à mon travail ». Avant d'entrer dans la bibliothèque rayon économie. Ce fut donc entouré de 5 livres d'économie qu'on pu observer Ren alors qu'il cherchait ce qu'il allait bien pouvoir mettre dans ce contrôle de merde. Plus enthousiaste que le jeune prof a ce moment là ? Impossible a trouver. Ren passa deux heures pour en trouver que 3 exercices sur les 5 minimums qu'il devait fournir. Ces livres étaient d'une nullité affolante. D'ailleurs Ren se demandait ce que de telle merde faisait dans les rayons. Ces livres étaient du niveau de 1ère année grand maximum. Soupire. Ren savait que s'il avait été engagé, c'était grâce a ses résultats. Il était sortit premier de sa promo avec mention et félicitations. Ce qui lui permettait d'avoir un salaire relativement conséquent. Quoique l'argent n'était pas le premier de ses soucis sachant qu'il provenait de la famille Kiryuuin, qui bien qu'appartenant a la « noblesse déchue » à cause de ses problèmes, avait toujours beaucoup d'argent de côté. Aussi Ren se foutait il de l'argent, ce dernier n'avait pas grande importance pour lui. Il avait toujours vécu normalement. Et c'était son frère qui s'en était pris plein la gueule lors du scandale de la famille Kiryuuin il y a deux ans. Pas lui. Alors qu'il était l'ainé. Cela venait d'une seule chose : Ren avait refusé la position d'héritier de la famille lors de la cérémonie d'intronisation. Laissant a son frère tout l'honneur qu'il pouvait y avoir a être héritier d'une famille déchue. Oui donc nous nous égarons, revenons dans le vif du sujet, soit l'ennui de Ren quand a la création du sujet. Le brun regardait d'un air énervé le dernier livre qu'il tenait entre les mains.

Il avait comme une envie de le fracasser ce livre, mais le faire reviendrait a perdre son calme. Or si détestait une chose, c'était bien s'énerver. Ca le fatiguait d'être énervé en fait. Mais il faut croire qu'aujourd'hui était une journée anormale et que Ren voulait être énervé. En effet, un documentaliste passant par là se prit le livre en pleine face. Ce qui fit le joli bruit d'un nez qu'on brise. Merci le livre. Un peu de sang et un documentaliste en larme qui s'en va en courant sous le regard polaire du prof d'économie qui le défie de dire ou faire quelques choses. Sourire de Ren qui décide finalement que les trois exercices manquants du contrôle sortiront de son esprit et que les troisièmes années allaient souffrir. C'est avec le sourire que Ren reprit un des livres précédemment posé avant de créer lui même les questions portant sur trois textes du livre. Autant dire qu'elles n'étaient pas du niveau de troisième année. Vu que ces questions, Ren avait eu les mêmes comme examen d'entrée dans l'école d'économie ou il avait fait ses études. Sourire. Le calme est pesant dans la bibliothèque, il faut dire qu'a cette heure, tout le monde est en cours, d'ou le fait qu'il n'y ai personne ici. Pourtant il y a toujours quelques choses qui dérange. Aussi Ren vient il de relever la tête et de regarder autour de lui, alors qu'il finissait de recopier un morceau du texte particulièrement difficile. Regard circulaire autour de lui. Personne n'est en vue mais il y a des pressentiments que l'on est sûr qu'ils vont se réaliser. Après il reste avoir sous quelle forme ce mauvais pressentiment va se matérialiser.


HS : Désolé , c'pas de bon niveau >w<
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Saku Harushige
& Noble art ~ Geisha

avatar
•• Messages : 102

MessageSujet: Re: Self Control ♣ Dim 11 Avr - 21:52

    Dans une atmosphère de paix et de tranquillité, l’enfant dormait à poings fermés. Epuisé par une dure journée de travail il s’était abandonné pour le pays imaginaire. Là où rien n’était impossible et tout coloré de couleurs chatoyantes. Ce n’est que le coquin courant d’air frais qui chatouillait ses narines qui vint l’obliger à se réveiller. Il s’était assoupi inconsciemment et ouvrait doucement les paupières. Non ce n’était pas encore l’heure de dormir, le Soleil était encore bien présent et il perdait son temps ! La première chose qu’il vit c’était le paysage de dehors. Un temps parfait et à l’image de lui-même. Le doux parfum des cerisiers montrant fièrement leurs fleurs tantôt roses tantôt blanches. Ces arbres sont d’une grande noblesse, il était bien dommage que plus personne n’admire leur beauté comme on le faisait avant. Plein de traditions et de souvenirs, ils faisaient battre le cœur de Saku. En les apercevant à travers la fenêtre, il se souvenait du nombre de ses arbres plantés dans le jardin de sa maison familiale. Chaque année ils vieillissaient et ne perdaient pourtant jamais de leur splendeur.

    D’un fin sourire il s’éveillait en se redressant et mit ses cheveux en place. Il les tira en arrière pour les attacher en laissant deux mèches tomber sur son visage. Que faisait-il ici déjà ? Quelques regards analyseurs sur sa table et il vit ses stylos colorés éparpillés un peu partout sur sa table. Un cahier même pas ouvert et une feuille de brouillon gribouillée d’essais de paroles pour ses chansons. Encore une fois il avait voulu travailler mais il ne s’y était pas tenu. Quel agité ! Un pouffement de rire en guise d’autodérision et il rangeait lentement ses affaires. Rien à faire ! Il présentait une réelle allergie au travail et il entendait d’ici la morale des professeurs comme quoi s’il n’aimait pas travailler l’université n’était pas faite pour lui. Eh bien parlez mes braves, ses oreilles sont bouchées. Et de toute façon, c’est une future star, il ne vous signera pas d’autographes.

    Saku regarda l’heure, juste pour avoir une notion du temps et qu’il ne perde pas trop de sa précieuse journée dans cette salle pleine de bouquins. Comment dit-on déjà ? Ah oui ! Bibliothèque. Et bien niveau confort cela reste à voir mais le silence est parfait si l’on désire faire une sieste à condition de rester caché de la documentaliste aigrie. Il n’enfila pas sa veste car la température avait légèrement monté, dévoilant ainsi ses nombreux tatouages. Oh oui il en était fier, c’est pour cela que la plupart du temps était en débardeur. Le grand nippon empoigna son sac et quitta sa place.

    Dans la joie et la bonne humeur, ayant la démarche semblable à celle de Jack Sparrow, il regardait furtivement dans les rayons lorsqu’il passait. Même dans une bibliothèque il était à l’affut d’une éventuelle connaissance à aller taquiner gentiment. Il déambulait entre les rayons en lançant des petits sourires à ceux qui le regardaient d’un œil suspicieux. Non ne me regardez pas, je sais je suis magnifique. Un grand sourire à chacun et ils détournaient le regard aussitôt. Pauvres petits ! Un jour, vous le verrez dans un magasine de J-rock et vous regretterez de ne pas lui avoir demandé son nom. Tant pis pour vous !

    Il s’arrêta soudainement dans sa progression, figeant la pose et tourna seulement la tête du côté gauche. Le rayon économie et en arrière plan un certain monsieur fou amoureux decette matière. Saku se redressa et reconnu Ren, un élève élite. Sisi. L’une de ses occupations favorites le savez vous est d’aller titiller l’humeur de certains. Comment ne pas résister à la soudaine envie d’aller déranger celui qui travaille comme un malade ? Son sourire de chat ajusté et il dévia la trajectoire en direction de son cher et beau Ren. Ce dernier était un type intéressant, qui était beaucoup trop timide sur sa vie personnelle soit dit en passant. D’ailleurs il se disait être prof mais Saku ne le croyait pas ! Et ben voyons, et Saku c’est l’empereur si lui était un prof.

    Le pirate voyait son île pleine de trésors, la terre à l’horizon était proche, il pouvait presque la saisir du bout des doigts ! Ainsi Saku posa ses mains sur les épaules de Ren. Il était arrivé par derrière et dans la plus grande discrétion afin de lui faire une belle surprise. Les jeux pouvaient enfin commencer, il jubilait déjà intérieurement de la frustration qu’il allait lui donner. Dans une délicatesse à vous en donner des frissons, il entreprit à glisser le bout de ses doigts jusque dans le cou de Ren. Il emprisonnait son visage sans forcer. Penché en avant, il glissa d’abord ses lèvres le long de la joue du pseudo professeur et s’arrêta à l’oreille – il souffla :

    « Oh mon amour, je ne veux plus être séparée de toi ! »

    Il pinça les joues du jeune homme vers l’avant pour le faire grimacer... Ou plutôt le forcer à former ses lèvres en « cul de poule » Comme s’il réclamait un baiser. En grand comédien que Saku était il fit mine d’être une jeune fille prude et génée par sa demande.

    « Oui je sais que toi aussi tu m’aimes, mais si nous nous embrassons maintenant, j’ai peur que tu veuilles toucher mon corps par la suite! »

    Il relâcha le visage de Ren avant que celui-ci ne le rejette et s’affala sur la chaise à ses côtés. Fier de sa petite entrée. Il ne regardait ni les livres éparpillés sur sa table et n’eut pas la curiosité de demander ce qu’il était en train de faire. Il s’en foutait un peu en fait, tout ce qui était important à ce moment là c’était de discuter avec lui n’est ce pas ?

    « Alors monsieur le....heu.... »

    Il papillonna des yeux un moment, cherchant ce petit mot qui lui manquait. Et ce n’est qu’au bout de quelques secondes qu’un éclair traversa son esprit. Il claqua des doigts et continua.

    « Monsieur le ‘‘professeur’’ ... Quoi de neuf ? Je t’ai manqué ? Oh c’est vrai ? Tu veux peut être qu’on aille rattraper ce retard ? »

    Il haussa les sourcils, accompagné d’un large sourire pervers et sans attendre la moindre réaction de la part du jeune homme, il enroula l’un de ses pieds dans la chaise de son vis-à-vis et tira d’un coup sec pour l’amener vers lui. Il savait très bien que cela n’allait pas lui plaire, mais qu’y avait il de méchant à vouloir être plus près de son grand amour de toujours ?
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Ren Kiryuuin
& Psychotic Kitten

avatar
•• Messages : 124

MessageSujet: Re: Self Control ♣ Lun 12 Avr - 15:52

Toujours est il que ce mauvais pressentiment se révéla tellement juste que Ren , lorsque deux mains se posèrent sur ses épaules, ne réagit même pas. Il se contente de jeter un regard agacé sur le côté, reconnaissant aisément le propriétaire de ces mains avant même que celui n'eut dit quelques chose qui aurait permis a n'importe qui de le reconnaître. Si Ren savait bien une chose, c'était que mieux valait se laisser faire , tout du moins au début, quand il s'agissait de cet énergumène. C'est en serrant les dents pour retenir une remarque acide que Ren a laissé l'élève jouer avec lui quelques secondes « Oh mon amour, je ne veux plus être séparée de toi !"   Ren a levé les yeux au ciel devant tant de stupidité mais n'a toujours rien dit. En fait Saku aurait pu parler a un mur que ce dernier aurait plus réagit que le jeune prof d'économie qui était plus blasé qu'autre chose face à des réactions digne d'un gamin de 5 ans qui veut qu'on s'occupe de lui et qui fait tout pour. « Oui je sais que toi aussi tu m’aimes, mais si nous nous embrassons maintenant, j’ai peur que tu veuilles toucher mon corps par la suite! » Ren se fit une promesse à lui-même intérieurement. Et cette promesse était la suivante : Il finirait par le faire taire ce gamin stupide. Un jour. Là, par contre, le brun se débattit tout de même. Il ne fallait pas exagérer tout de même. D'ailleurs ce n'était pas drôle vu que Saku ne laissa aucunement a Ren le temps de réagir. En effet, l'élève venait de se laisser gaiement tomber sur la chaise voisine de celle du brun qui le fusillait du regard. Ren détailla l'élève d'un coup d'œil, une fois qu'il eu fini de lui promettre mille torture dans son esprit. Saku était toujours aussi décalé. Et décalé était un bon mot, tout du moins , du point de vue du prof d'économie qui se demandait a quel moment Saku avait décidé qu'il faisait un bon jouet. Soupire. A vrai dire, Ren ne se souvenait même plus de comment il avait pu rencontrer cette chose si envahissante.

    «Harushige-san.... »


Ce fut la seule chose que Ren eu le temps de dire avant que l'autre ne lui coupe la parole, pour la première fois mais sûrement pas pour la dernière. « Alors monsieur le....heu.... » Ren se figea, ah, visiblement Saku n'avait toujours pas accepté le fait qu'il puisse réellement être prof ici. C'était dommage pour lui car cela allait encore lui valoir quelques heures de colles avec un professeur quelconque. Oui oui, avec n'importe quel professeur du moment que ce n'était pas avec lui. Ren ne mettait jamais les élèves en retenue avec lui même. Parce qu'il ne les supportait pas. Comment pouvait on supporter ce genre de chose ? Songeait d'ailleurs Ren en fixant d'un œil dépité l'élève a coté de lui. Élève qui se prenait déjà pour une rock star alors qu'il en était encore loin. Ren, quand il voyait ce genre d'élève n'avait qu'une envie, celle de les briser. Mais malgré l'autorisation explicité qu'il y avait dans cette école, Ren préférait rester passif. Il tenait encore un peu à avoir une réputation dite « normale ». Un peu seulement. Parce que Ren n'était tout de même pas un ange, il ne fallait pas se leurrer. Il fallait arriver a faire la différence entre l'image et la réalité. « Monsieur le ‘‘professeur’’ ... Quoi de neuf ? Je t’ai manqué ? Oh c’est vrai ? Tu veux peut être qu’on aille rattraper ce retard ? » Ren posa un regard flamboyant de colère sur l'élève qui n'était heureusement pas dans la section ou il travaillait. Mais ce n'est pas encore immédiatement que Saku laissa a Ren le temps de réagir, ne serais ce qu'un peu, vu que pour une raison inconnue, l'élève décida que le brun n'était pas assez près de lui comme ça. Il manqua de faire voler Ren de part sa délicatesse. D'ou le regard furieux du brun sur Saku alors qu'il se redressait légèrement, ayant été projeté en avant sans qu'on lui demande son avis.

    « Harushige-san... Au risque de me répéter, je vais vous répondre dans l'ordre.  »


La voix de Ren est calme alors que lui même ne l'est absolument pas. Bien au contraire. Un faux pas de la part de Saku et il s'en prendra une. Car Ren a beau avoir eu une journée presque libre, il n'en ai pas de bonne humeur pour autant. Bien au contraire. Le contrôle des troisièmes années l'avait achevé.

    « De un. Mettez vous dans la tête que non, je ne vous aime pas. Loin de là. Vous pourriez vous jeter du haut du bâtiment qu'on ne pourrait pas me faire plus plaisir.  »


Ren ne mentait pas. A la limite, il acceptait même de le pousser du toit si on lui demandait.

    « De deux. Que vous vouliez l'acceptez ou non, je suis bel et bien prof ici. Si vous ne me croyez pas, allez donc vous renseignez auprès des autres profs   »


Silence pendant que Ren médite sur ce qu'il vient de dire avant de rectifier d'une voix amusée.

    « Quoique mieux encore, vous pourriez demander a certaines de vos connaissances des classes d'économie ou de droit... »


Ren ne disait pas cela innocemment. En effet, il avait beaucoup entendu parler de Saku a travers les élèves eux mêmes. En bien ou mal, seul Ren pourrait le dire, ce qu'il ne fera pas. Mais enfin bon.

    « De trois, étant donné que vous ne m'avez absolument pas manqué, il n'y a aucune retard a rattraper et il n'y en aura jamais »


Ren avait comme l'impression d'énoncer les règles a un enfant en bas âge, incapable de comprendre si on ne lui répétait pas tous les jours. Quoique ce n'était peut être pas qu'une impression. Toujours est il que Ren venait d'éloigner sa chaise de Saku , dans ce qu'on pourrait appeler une distance de sécurité minimum. Soit deux mètres a peu près. Quoique avec Saku, on peut se demander si c'est suffisant.

    « De quatre, Il ne me semble pas que nous soyons assez 'intime' pour que je vous autorise a me tutoyer Harushige. Oh. Et pour ce qui est de toucher votre corps, comme vous l'avez si bien dit, cela m'étonnerai que je le fasse, car pour cela, il faudrait déjà que je le veuille, ce qui n'est pas le cas. Mais il faudrait aussi que vous soyez un tant soit peu attirant. Et vous ne l'êtes pas »


Sur ce Ren vient de se lever. Toisant l'élève du regard. Il sait très bien que Saku réagira parce que Saku réagit toujours, parce qu'il aime emmerder Ren le Saku. Et que Ren marche a chaque fois ou presque. Comme aujourd'hui.

Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Saku Harushige
& Noble art ~ Geisha

avatar
•• Messages : 102

MessageSujet: Re: Self Control ♣ Sam 24 Avr - 20:07

    Ce Ren le faisait toujours autant rire à persister dans son mensonge. En réalité, mensonge ou pas, Saku n’en avait rien à faire, il ne s’était même pas posé la question. Tout ce qui comptait c’est qu’il lui plaisait assez pour vouloir aller titiller ses nerfs. Même si un jour il apprenait qu’il est réellement prof, ça ne changerait rien à son comportement car Saku saurait forcément de quelle manière lui rendre la vie dure. Peu importe son statut. Il y a bien des profs qui ragent de cet élève et pourtant ne peuvent pas y faire grand-chose ! Donc il serait dans le même cas si par hasard il disait la vérité.

    Dans l’esprit de Saku, en y mettant de la bonne volonté pour réfléchir sur la vraie vie de Ren, il le voyait plus comme un fi-fils à sa maman. Le gars du genre coincé qui est effrayé par les autres. Le seul moyen qu’il avait trouvé à se faire respecter d’éventuels agitateurs tels que Saku était de se faire passer pour prof. Plutôt malin ? Mouais bof... Après tout il était toujours bien habillé et n’avait aucun style de jeune, il pouvait facilement passer pour un prof. Tout lui semblait aller dans ce sens mais il ne voulait pas briser la magie et garder à ce petit un côté mystérieux. C’est le jeu ! Il fait comme il a envie et se moque assez des sentiments des autres.

    Malgré cet égocentrisme mal placé, il écouta tooout ce que Ren avait à lui dire...Au moins une partie...Bon d’accord, juste le début. Il ne fallait pas trop lui en demander. La seule chose qui était arrivé à ses oreilles c’était « Harushige-san » et le vouvoiement très respectueux. En gros ce qu’il aimait entendre...Je vous avoue que Saku aimait beaucoup qu’on le vouvoie, ça flattait sa personne ! C’est dommage qu’il ne l’appelle pas Saku-sama, ça sonne mieux...

    Il éclata simplement de rire à la fin de ses beaux discours moralisateurs, assez bruyamment en tapant son poing sur la table. Il ne riait que parce que voir Ren se mettre dans tous ses états à chaque fois qu’il le voyait c’était assez comique à voir. Comme désespéré de devoir se taper une sangsue si lourde. S’il était vraiment prof, il était mauvais question autorité. Puisque depuis environ deux ans il lui courait après sans s’être pris la moindre plainte ni le moindre avertissement.

    Jusqu’à ce que Ren décide de se lever, menaçant de s’en aller sur ces derniers mots, il n’avait rien fait d’autre que de s’éventer en reprenant son souffle. Une réaction était à prévoir, il ne pensait tout de même pas se débarrasser de Saku si rapidement ? Au moment où il pourrait tranquille, ce serait Saku et lui seul qui décidera et il comptait bien le lui faire comprendre ! Vilain garçon ! Rapidement il se leva, laissant sa chaise tomber à la renverse tant sa réaction fut rapide. Saku attrapa le bras de Ren pour le retourner et le poussa contre un mur. Collé à lui sans tabou, il lui fit signe de ne rien dire, comme s’il voulait se cacher de quelqu’un. Il l’incitait au silence en regardant ailleurs. Il faisait le gay guet.

    Quelques instants de silence, juste vérifier si personne ne venait par là pour voir ce qu’il se passait et déranger ses plans. Non de toute façon la bibliothèque était assez grande et le coin dans lequel ils étaient était isolé. Saku tourna son visage face à celui de Ren. Peut être qu’il serait trop proche à son gout mais ça il s’en foutait royalement, il voulait respirer sa bonne odeur. Un sourire aguicheur à ses lèvres il fixait les yeux de son ami du moment.

    « T’es trop bruyant quand tu t’y mets, est ce que je dois te faire taire ? »

    Il posa ses mains contre le mur, au dessus des épaules de sa victime. Dieu qu’il aimait le détruire et le faire rager. Il le trouvait tellement plus attirant lorsqu’il était énervé. Il continua dans un murmure.

    « Je vais t’avouer, je n’ai rien écouté à ce que tu m’as dit.... » Il s’interrompit en tirant une moue témoignant qu’il culpabilisait (oupa) « De toute façon je ne pense pas que ce soit utile étant donné que tu me répètes sans cesse les mêmes choses. » Non vraiment il culpabilisait hein ! « T’es moins futé que je ne le pensais... »

    Ren ne pouvait probablement pas comprendre à quoi Saku faisait allusion en lui sortant cette remarque. En réalité, Saku avait pensé que Ren était quelqu’un qui aurait rapidement pu le cerner et qui lui donnerait du fil à retordre. Or il ne semblait pas avoir compris le manège de Saku et du coup c’est pour ça qu’il l’avait sans cesse sur les talons. Dommage ! Il avait voulu trouver quelqu’un qui le dompterait mais il agirait toujours suivant ses pulsions.

    Etant donné qu’ils faisaient quasiment la même taille avec la même corpulence, Saku n’avait pas de mal à le maintenir contre le mur, toute tentative d’échappatoire serait vaine car il pouvait prévoir ses mouvements. Le jeune homme en profitait pour détailler son visage, sans la moindre gêne, il le déshabillait du regard et s’humecta les lèvres.

    « La preuve, tu penses que je vais te laisser partir comme ça ! » fit-il d’un ton mielleux.

    Ca puait le chantage.

    C’était prévisible - Saku est un intéressé qui veut toujours s’en aller satisfait même s’il n’a aucune idée de ce qu’il veux. Il était inutile d’essayer de violer cette loi parce que sinon il pouvait être doublement insupportable pour le restant de ses jours ici. Et je pense que le concerné devait être au courant de comment il fonctionnait à force d’avoir eu affaire avec lui. Du moins, on espère pour lui qu’il en a eu des échos, où il allait s’en vouloir a vie.
    Il glissa son index sur la joue de Ren, sans gêne, il continuait de le provoquer.

    « Tu vois, je suis quelqu’un d’assez occupé alors pour ma compagnie, on paye ! Ou sinooon, tu auras des deeetteuh ! ♫»

    Là c’était clair que les dettes voulaient dire une double dose d’harcèlement. C’était un client privilégié voyez-vous, alors il avait le droit d’être au courant finalement !
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Contenu sponsorisé
&



MessageSujet: Re: Self Control ♣

Revenir en haut Aller en bas

Self Control ♣

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeu ♦ オフサイドで :: 2010-