AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Notre nouveau Forum Coup de Coeur !!
Changement de design en Cours ~ Nouveau postes vacants en écriture ~ Nouveau contexte en ligne ~ A venir : Un recensement & un recrutement de modérateurs.

Cheshire's smile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Hey, Look ! It's Saku Harushige
& Noble art ~ Geisha

avatar
•• Messages : 102

MessageSujet: Cheshire's smile Sam 10 Avr - 20:54

Cheshire’s smile

Feat. Saku & Kaizuke




    Des lignes et des lignes de notes de musique sur un cahier de brouillon. Il était rare de voir Saku aussi concentré dans ce qu’il faisait ! Il travaillait tout sauf le cours qu’il était sensé suivre... Comme quoi il n’était pas tout à fait sérieux à ce moment là. A vrai dire c’était par périodes selon ses envies, il ne fallait pas trop lui en demander. Mais ça ne l’empêchait pas d’avoir de bons résultats au moins pour faire honneur à sa famille.
    Au bout d’un moment, il redressa son dos, envahi par une vive douleur au niveau des reins. Ces sièges n’étaient vraiment pas confortables ! Ils avaient trouvé le moyen d’empêcher les élèves de s’endormir ou de se laisser aller. Il regarda à droite, puis à gauche, puis derrière les visages des élèves à moitié endormis devant ce cours d’histoire de la musique. Le sourire lui revint devant ce spectacle, pensant que ses camarades auraient dû aller dans la section théâtre pour tourner un film de zombies. Il sortit discrètement son portable et les prit en photo à leur insu.

    De lourds chuchotements adressés à Saku lui reprochèrent ce geste. Mais ce dernier jubilait de cette photo compromettante qui allait finir publiée sur le net. On n’arrête pas la rivière lorsqu’elle est agitée. A présent Saku avait retrouvé toute sa forme et comptait bien finir cette heure en beauté. Cherchant du regard un autre personnage à aller taquiner gentiment, il trouva finalement le joli garçon assis à ses côtés. Aux traits fins et la tignasse rousse et délicatement coiffée. Tiens, un visage inconnu ? Il analysa son regard, le seul concentré sur le cours de toute la salle : Oui il était bien nouveau....

    Il posa alors sa main sur la cuisse de son voisin qui eut un vif sursaut. Un croisement de regard - pervers pour Saku, intrigué pour l’autre. Le sourire du nippon s’élargissait à mesure qu’il remontait vers un endroit intime à travers le jean, glissant délicatement ses doigts. Il le voyait dans les yeux de sa victime qu’il était gêné d’aimer cela alors qu’il était dans un endroit publique. Oh oui il aimait ça lorsqu’ils perdaient leurs moyens ! Il le vit déglutir puis sur le point de craquer, il chuchota :

    « Que..Mais...arrête ! T’es fou !? »
    « Roh allez, fais pas ta difficile ! »
    « Ta ? Tu te prends pour qui ? »

    Et paf ! Une gifle sonore bien méritée. Il avait attendu le moment où les élèves sortaient de l’amphithéâtre pour pouvoir la lui donner. L’intéressé lâcha un rire, il n’y avait pas été de main morte – sa joue était carrément en feu. Donc on ne l’avait pas mis en garde contre Saku, dommage ! Il grogna.

    « On frappe pas Ore-sama...Si j’te coince tu vas voir !! »

    Il sortit de son sac une canette bien fraiche qu’il posa sur sa joue pour la soulager. Ses affaires éparpillées un peu partout sur le peu d’espace qui leur servait de bureau furent vite rangées. Il avait passé son heure à composer et à revoir quelques accords de guitare mais à présent m’après midi était tout à lui ! Et il comptait bien en profiter.
    Le jeune homme sortit de la salle, un vif signe de main au professeur en guise d’au revoir car la politesse ne coutait rien.


    Une personne à embêter ?
    Encore ?

    Saku regarda à l’horizon tel un pirate cherchant une terre, la main au dessus des yeux pour ne pas être ébloui par le soleil alors qu’il avait décidé de sortir. Kaoru, Kami, Kame, Kaizuke.... Cible verrouillée ! Kaizuke était une de ses proies du moment. Pour la simple et bonne raison qu’il était de ces personnes pour qui il n’était rien de spécial. Ce gars c’est juste... une porte. On ne voit rien de ce qu’il pense voilà tout. Une comparaison un peu loufoque mais qui dans le fond est parfaitement vraie.

    Saku aime qu’on l’aime, Kaizuke s’en fiche de lui et ça, ça l’attire irrésistiblement. Il alla donc les mains dans les poches de son large baggy, en direction de la chose qu’il convoitait en cet après midi ensolleillé. Il cédait toujours à l’envie d’aller le taquiner et de jouer avec ses nerfs !
    Malgré tout il l’aimait bien. Pas parce que celui là était un grand comique, loin de là mais parce que Saku s’amusait beaucoup tout seul lorsqu’il était avec lui. Jusqu’au jour où celui-ci excédé, lèvera la main sur Saku – une éventualité. Non ça il ne s’en souciait pas derrière son sourire de Cheshire. Il pensait que c’était juste regrettable que certains aient des méthodes made in préhistoire alors qu’il ne faisait rien de bien méchant.

    Il arriva dans le dos de l’étudiant et sans gêne, frotta sa joue contre l’épaule du garçon en chantonnant ceci :

    Moi vouloir être chaaat~
    et ne risquer de tes doigts,
    que leurs caresses sur moi ! ♫

    Depuis quelques temps, Saku ne le lâchait pas et persistait dans ses coquineries. En réalité, c’est que Harushige était curieux de pouvoir cerner cet être à l’aura indomptable. Il n’y pouvait rien, lorsqu’il voulait quelqu’un le désir prenait le dessus sur sa fierté. Il s’en foutait un peu, tout ce qui comptait pour lui c’était de s’amuser et de pousser les autres à bout avec ses gamineries. Dans le cas de Kaizuke, même s’il se faisait remballer, il n’y allait jamais avec prudence bien au contraire.
    Il se planta devant lui avec un immense sourire.

    « Yosh ! ça va ? »
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Kaizuke Ogawa
&

avatar
•• Messages : 368

MessageSujet: Re: Cheshire's smile Lun 12 Avr - 14:27

« Le couloir, le bouton de l'ascenseur, et ils furent tout deux à l'intérieur. La main du blond se crispa sur le morceau de tissu du bas du chandail de l'autre homme. Il. Détestait. Les. Cages. Qui Montaient et Descendaient. Il. Détestait. Cette cage fermée. Il n'aimait pas. Ne plus être libre. Peut-être que ce malaise était discernable. Pas peut-être, c'était sûr. Il respirait lentement, la tête penchée, ses quelques mèches longues volant son visage. Sa main libre s'agrippa à la rambarde fait exprès. On ne sait jamais. On pourrait se cassé la gueule dans l'ascenseur si il est prit de folie. C'était une cage de miroir. Il releva un peu le haut de l'autre, puis le lâcha, posant ses reins contre l'une des parois, et releva la tête. Posant ses yeux d'acier sur son partenaire.

Quelle horrible sensation. Celle de se sentir enfermé dans un endroit si clos. Si restreint. Enfermé, et enchaîné. Les chaînes d'un désir qui se resserraient contre son corps. Déchiraient sa chaire, pour venir étouffer, encore et toujours plus profondément. Son cœur implosait, sa gorge aussi. Il ferma les yeux un instant, alors qu'il se posait contre la parois de l'ascenseur. Ce qu'il n'aimait pas cela... Se sentir soudainement faible, et hystérique à la moindre remarque, à la moindre contrariété. Imaginez. Un instant. Panne d'électricité. Là, maintenant. Cette idée le fit frémir de peur, ses cheveux s'hérissèrent sur son crâne, et il entrouvrit les yeux en sentant le souffle de son homme se rapprocher. Il se rapprochait tout court d'ailleurs, pour venir coller son corps contre le sien. Le regard presque endormi, mais terriblement sombre, un sourire amusé, en coin, vint s'installer sur ses lèvres tentatrices, laissant entrapercevoir un court instant sa magnifique dentition blanche. Il passe son bras droit autour de la taille de l'enfant, ses doigts venant accrocher le haut de son pantalon. La ceinture sûrement aussi. Comme il l'aurait fait avec la bandoulière d'un sac. Pas dans l'idée de glisser ses doigts dans son pantalon, non. Juste l'accrocher. Le tenir contre lui. Le tenir. L'empêcher de s'enfuir. L'envoûter de son souffle. L'empoisonner de son charme. Et laisser le poison agir. L'achever. Le consumer, le tuer.

Mourir. Périr. Crever. Hurler.


Et puis soudainement la température augmenta dans l'habitacle. Tout deux se redressèrent un peu, surpris. Un voile de sueur sur le visage, les joues rosies... Ils étaient bien loin du froid hivernal de l'extérieur. Soudainement, mais d'une lenteur exquise, d'une lenteur irritante, une épaisse fumée commença à rentrer...

Pris Aux Flammes. Pris Au Piège. »

Ce fut un hurlement qui déchira la pénombre. Ce même hurlement de douleur & d'horreur déchirée qui le réveilla. Son propre hurlement l'avait réveillé. Heureusement ... Il était seul dans sa chambre. Il avait des colocataires vagabonds et très frivoles. Il soupira, et essuya son front. Le stress et la peur lui tordaient le ventre... C'était horrible. Il eût soudainement une envie de.... Vomir. Il se leva, et se précipita dans la petite pièce adjacente.

Que Dieu Ait Honte de Ses Horreurs.

Ce fut une mauvaise journée. Une de ces journées où le moral & le coeur n'y étaient guère. Il n'y avait rien à faire : il y a des jours avec et des jours sans. Le moral et la bonne humeur de Kaizuke - déjà si rare en temps normal - étaient à des lieue de lui. Il était d'une humeur massacrante et particulièrement agressive.

Heureusement, il put rester dehors, à l'air libre. Ignorer les regards insistants, moqueurs ou même déplacés des nouveaux. Des anciens. Des cons. Il regardait, lui, un groupe d'élève qui semblaient se diriger vers la zone balisée pour les tirs à l'arc. Des nouveaux ? Des intéressés ? Il sourit faiblement à cette idée. Il adorait le tir à l'arc !

Et il sursauta.
Une présence sur son épaule : tel le chat qui se frotta à ses chevilles, Saku se frottait à son épaule. Il tourna un peu la tête pour le regarder faire. Ce n'était pas désagréable, mais cet élève avait le don de l'irrité d'une rapidité étonnante. Et son immense sourire... C'était dingue, mais parfois il enviait cet élève. Il avait l'air toujours d'étonnante bonne humeur. Il ne semblait pas être touché par la jalousie ou même la haine des autres. Bien au contraire, il l'attisait ! Et il aimait plaire... Peut-être trop. Ca le désespérait. Jamais il ne pourrait être d'une aisance pareille.

« Yosh ! ça va ?
- Très bien, jusqu'à maintenant. »


Menteur.



Dernière édition par Kaizuke Ogawa le Ven 16 Avr - 22:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Saku Harushige
& Noble art ~ Geisha

avatar
•• Messages : 102

MessageSujet: Re: Cheshire's smile Jeu 15 Avr - 12:17

    Il était bien prévisible que Kaizuke n’aime pas la façon dont avait Saku de se comporter avec lui. Un type aussi sombre et renfermé est totalement à l’opposé de son attitude futile et souvent exagérée. Saku savait pertinemment qu’il n’appréciait pas cela et qu’il le trouvait lourd, fatiguant et tout ce qui définit quelqu’un qu’on voudrait repousser à chaque fois que l’on voit. Kaizuke exaspérait aussi Saku dans le sens où il ne rentrait pas dans ses délires et qu’il soit totalement indifférent à lui. Il n’avait jamais de réaction, ni violente ni même de bonne foi. C’est toujours ce qu’il trouve le plus agaçant. Il ne tirait de lui que des soupirs et des râteaux. Là par exemple, il ne l’avait même pas repoussé et juste sous entendu que sa venue ne l’enchantait guère.

    Saku étant joueur, ce n’était qu’un défi pour lui de faire parti de sa vie avec n’importe quel rôle, d’être juste quelqu’un à ses yeux. Il espérait vraiment avoir une réaction et puisque Kaizuke lui plaisait bien il avait également d’autres idées en tête mais ça c’était presque utopique. Le nippon ne vivait que de ses fantasmes et son état capricieux faisait qu’il faisait tout pour obtenir ce qu’il veut. Ainsi il était vraiment persistant, aussi tenace qu’une tâche. Une fois incrusté on ne peut l’effacer.

    Il s’était contenté de rire à la réaction du blond, il tapota amicalement son épaule

    « Oh non Kai-kun, ne refoule pas tes sentiments ! »

    Comme d’habitude il jouait le sourd aux sous-entendus et ne tournait les propos qu’à son avantage. Il avait parfaitement compris mais jouait juste la comédie, faisant semblant de ne pas comprendre. Non ce n’est pas vraiment ça, c’était évident qu’il avait compris mais en répondant quelque chose de la sorte il se moquait juste ouvertement de lui.

    D’ailleurs il ne retint pas son pouffement de rire et continua son manège. Il frôla délicatement les avants bras de Kaizuke du bout de ses doigts et continua sa chansonnette :

    Si un jour tu préfères
    A mes félines caresses
    Les canines d’un chien en laisse
    Tu ne comptes pas sur moi
    Pour dormir sur le sofa
    Je te montrerai de quoi
    Est capable un gros chaaaaat
    Dans ce jeu là je suis rooooi
    Et la souris ce sera tooooooi ! ♫


    Les paroles parlaient d’elles-mêmes. Quoi qu’il en soit, Saku disait toujours être le maître de la situation. Un self-control à envier et une assurance inégalable. Avec lui rien n’était dû au hasard, tout ce qui devait arriver arrivera, il fera toujours face avec un certain recul. C’est comme cela qu’il arrivait à dévier les critiques et à être sourd à la moindre remarque désagréable de la part des autres. Les ragots ne le concernaient plus, il avait décidé d’être au-dessus de tout cela et que les autres n’influenceraient en rien son caractère.

    Que Kaizuke ne se plaigne pas de Saku car comparé à d’autres, il était bien gentil. Il était parfois trop insupportable.

    « Allez, reste avec tonton Saku, je t’offre à boire ! »

    Il le poussa simplement, ayant remarqué qu’il y avait un banc, il le forcait à rester un peu plus avec lui – capricieux – Il ne l’avait donc pas vraiment invité. Juste derrière se trouvait des distributeurs automatiques et comme il était bien trop paresseux pour sortir hors de l’université pour aller dans un bar, ils feront bien l’affaire. Connaissant Kaizuke, de toute façon s’il l’avait invité ailleurs, il aurait surement décliné l’invitation. Là au moins il n’avait pas à le trainer par le bras. Et pourrait facilement le retenir plus longtemps. A porté de vue, surveillant sa proie du coin de l’œil il s’était dirigé vers les distributeurs.

    Son air à cet instant était beaucoup plus sérieux et il avait légèrement froncé les sourcils. Pourquoi ? Allez savoir, il est indéchiffrable et son esprit est tellement tordu dans tous les sens qu’on abandonne rapidement.

    Il sortit des pièces et appuyait tout bêtement sur les boutons pour sortir deux coca bien frais. Il en tendit un à Kaizuke une fois vers lui ou plutôt la lui jeta sur les genoux et s’installa sur le banc. Un grand sourire pendu à ses lèvres rosées il observait le ciel pendant quelques instants. Grand pacha qu’il était, c’était plus une position affalée et à l’aise qu’il avait adopté...Avec sa canette à la main on aurait dit un alcoolique bourré. A lui tout seul il avait de quoi être ivre. C’était peut être une mauvaise idée dans ce cas ? Le sucre l’excitait encore plus et il devenait vraiment incontrôlable. Bon ce n’est pas comme s’il s’en mangeait plein mais déjà qu’il débordait d’énergie à la base... Tant pis ! Hop, il l’ouvrit et bu une simple gorgée pour se rafraichir la gorge.

    Il tourna la tête vers son compagnon du moment. Voir s’il s’était abandonné à l’idée de devoir consacrer un peu de son temps avec ce fou furieux ou s’il le jetterait encore. Il n’y avait pas de quoi le repousser, il ne faisait rien de méchant n’est ce pas ? Ce regard si innocent ne pouvait que le laver de tous soupçons et il ne le collait pas pour l’instant même qu’ il lui avait cédé un espace vital et n’avait pas encore titillé ses nerfs à l’embêter avec son bandana. Peuh ! Ce bandana à la noix qui l’empêchait de lui voler des baisers pour profiter un peu plus... Que cachait-il là-dessous ?

    Pff de toute façon il s’en foutait il finirait bien par savoir.

    « T’as l’air moins en forme que d’habitude ! (lol) Qu’est ce qui te rend comme ça ? »

    Et c’est reparti ...
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Contenu sponsorisé
&



MessageSujet: Re: Cheshire's smile

Revenir en haut Aller en bas

Cheshire's smile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeu ♦ オフサイドで :: 2010-