AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Notre nouveau Forum Coup de Coeur !!
Changement de design en Cours ~ Nouveau postes vacants en écriture ~ Nouveau contexte en ligne ~ A venir : Un recensement & un recrutement de modérateurs.

« Que la fête commence! »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Hey, Look ! It's Kaoru Kimiko Suzuki
& [Smile at the shit]

avatar
•• Messages : 135
Localisation : DTC

MessageSujet: « Que la fête commence! » Mar 6 Avr - 0:00


  • Pratiqué avec sérieux, le sport n'a rien à voir avec le fair-play. Il déborde de jalousie haineuse, de bestialité, du mépris de toute règle, de plaisir sadique et de violence ; en d'autres mots, c'est la guerre, les fusils en moins. [George Orwell]



_________________________________________

  • Voilà une matinée qui s’annonce chargée. La matinée débute avec quatre heures entières de sport. Comment avoir envie de se lever avec une telle matière quand on aime pas ça?.. En ce faisant une raison bien entendu! C’est donc avec en tête cette petite phrase « Tu es obligé Kaoru, tu peux pas y échapper ici. » que le jeune homme se leva et alla vers le réfectoire. Il pris alors son petit déjeuner très peu consistant, il mâcha bien chaque aliment, but gorgée par gorgée, repensant à son passer. A l’année précédente où le seul sport fait au lycée, de sa part, fut le sport de chambre. Ou plutôt de toilettes et de vestiaires. Chez lui il faisait bien de la batterie, mais ses jambes n’avais jamais eu à enduré autre chose que de la marche intensive de courte durée. Et oui, Kaoru était vraiment quelqu’un anti sport. Il n’aimé pas ça. Il n’aimait pas la façon que les autres avait de l’observé dans son short de sport. Mais s’il mettait un pantalon, c’était encore pire, celui-ci finissait toujours déchiré au niveau de l’entrejambe. Oui, bien sur qu’il y avait déjà était dans sa vie en sport, il avait tenue une année entière avant de sécher chaque cours de cette matière qu’il aime tant haïr. Mais aujourd’hui, c’était différent. Personne ne le connaissait. Enfin si, son frère, mais il n’avais pas sport ce matin là et donc, Kaoru allait peut être enfin avoir une réputation convenable et peut être aussi qu’au passage, il allait pouvoir éviter de trop courir ou des trucs dans le genre, l’air de rien.. Du moins c’est c’qu’il pensé pour se remonté le moral et se donné du courage. Oui du courage, il allait sans aucun doute en avoir une fois de plus besoin..

  • Kaoru fini donc son petit déjeuné puis reparti dans sa chambre où il pris ses vêtements de sport, un short assez court et blanc, ainsi qu’un débardeur en coton tout aussi blanc. Il pris alors des chaussettes tout aussi blanches et des chaussures assorties au tout. Oui, tout en blanc, ça pouvait le faire. Il pris alors son gel douche, son déodorant, son champoing, sa serviette et hop là, direction salle de bain où il se doucha longuement avant de se sécher puis de s’habillé, bien plus sur de lui à présent. Il se maquilla alors un peu et regarda l’heure. Il lui rester encore vingt minutes avant la première sonnerie qui annoncé qu’il fallait aller se ranger devant la classe et se changer pour ceux qui avaient sport. Mais prévoyant, le jeune homme c’était dit qu’il valait mieux évité les vestiaires pour l’instant. Il irait dans ceux-ci après le sport, pour se douché et se changer avant le repas du midi. Oui.. Tout ceci pouvait être un très bon plan, je dirais même un merveilleux plan.. S’il n’y avais pas eu un professeur de sport.. Kaoru était arrivé en sport pile à l’heure et c’était rangé parmi les autres en ne prêtant, au final, aucune attention aux regards sur lui. Il se devait d’être sérieux afin que son père l’ai dans le fion et que sa maman soit fière de son ainé pour une fois. Oh oui, il était bien décidé à être une nouvelle personne dans ce nouveau monde.

  • Le merveilleux, magnifique, professeur de sport tant chéri -ceci est ironique puissance mille- fit quelque essai sur tout les élèves. Du moins sur tout les nouveaux dont Kaoru faisait parti. Et bien entendu, il jugea que KKS était à un niveau extrêmement faible. Alors il y la merveilleuse et extraordinaire idée -toujours ironique- de mettre notre jeune homme si fragile avec devinez qui? L’élite de sport. Le mec qui doit être surement la personne la plus sportive de tout le bahut. Tout les espoirs de Kaoru retombèrent ainsi très vite. Il alla vers le dit Kaisuke et se présenta, la gorge serrée, les yeux au sol, se sentant déjà super mal.

    • Kaoru : «  B.. Bonjour.. Je suis Kaoru Kimiko Suzuki.. Le professeur m’a dit de faire équipe avec vous.. »


  • Et voilà, le premier pas était fait, très vite le cours aller commencer et Kaoru allait souffrir.. Et que la fête commence hein?..
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Kaizuke Ogawa
&

avatar
•• Messages : 368

MessageSujet: Re: « Que la fête commence! » Mar 6 Avr - 20:05

    L'eau provenait des entrailles de la ville. La tuyauterie fut prise d'un léger tremblement lorsque l'eau fraîche vint enfin tomber du ciel pour s'écraser sur la peau halée du jeune homme. Dévaler son corps musclé, et s'écraser avec force sur les dalles blanches. Pour finir dans les canalisations. Cette catharsis diluvienne était d'une exquise douceur qui fit frémir l'élève, et qui fut contraint de fermer les yeux. Les caresses aqueuses sur son corps lui fit un grand bien. Diluons la saleté des efforts, nettoyons les péchés inexistant de la vie de ce misérable. Bientôt toute trace de sueur de son entraînement furent volatilisé : vapeur, humidité, eau sous les dalles, et le cycle recommencerait, vouer à un cycle infernal et vicieux.
    Le jeune homme se planta quelques secondes devant un miroir. Il ne tarda pas cependant a avoir un rictus mauvais peint sur le visage. Il ne supportait plus le reflet de son corps. Nu ou pas. Il n'aimait pas son corps. Son dos, son ventre et son visage. Pour des traces effacable sur son corps. Qu'il aurait voulu troquer contre des coups de crayon qui eux, étaient faciles - ou pas - à effacer. Dissimuler, ou même les rattraper. Transformer l'horreur en normalité. Il ne demandait pas la perfection, juste... La normalité.

    Le mal être était une de ces choses qui habitait l'élève constamment. Même si l'indifférence se peignait sur son visage. Ce jeune homme portait un masque continuellement, et ce. En permanence. Comme si cela était vital pour lui : distancer les autres de lui, pour avoir la totale persuasion qu'il contrôle sa vie.


    & Pourtant c'était tellement absurde.
    & Pourtant c'était tellement faux.

    Peut-être maudissait-il intérieurement son entraîneur, pour le faire courir autant. Peut-être, tout au fond de lui. Pourtant, de cette manière il oubliait, & surtout : Il se défoulait. Même si extérieurement il semblait ennuyé, ou même indifférent de cet entraînement qu'il savait intensif & abusif, il continuait. Peut-être qu'inconsciemment il le remerciait. Cela lui changeait les idées. C'était sa manière à lui d'évacuer le mal.

    Il eût un soupire amer et ses yeux s'arrachèrent de son affreux reflet. Le pire dans cette histoire c'est qu'il savait qu'il avait quatre heures de sport après. Comme si il n'en faisait pas assez ! Mais soit ! Il était dans la Section Sport après tout ! En plus des cours magistraux, et normaux - ici, pour lui, des cours qui faisait découvrir ou voir de nouveaux sports - et ceux des options qu'il avait choisit. Son seul regret ? Ne pas avoir prit cursus pour la guitare. Et prit natation aussi. la nage lui manquait. Mais il s'était résolu à abandonner ce sport, tout comme les souvenirs de son traître de meilleur ami.

    Cours de Sport. Alala. Ce n'était pas son entraîneur - Aku D. - mais le second professeur. Un bon prof, mais bon. Il ne l'appréciait pas plus que ça. Contrairement à Aku, qu'il détestait consciencieusement.
    Qu'il le mette avec un nul, ou pas.... Il en avait rien à foutre. De toute manière, il pouvait y aller tranquille. Athlétisme. Course de Relais. Et puis Pentabonds surement ensuite. N'oublions pas. Kaizuke Ogawa été un Elite. Dans plusieurs sports. Dont, 'lathétisme.


    Il avait conscience du poids des regards des élèves sur lui. Surtout des nouveaux. Les anciens étaient habitués. Ce jeune homme portait un ... Un bandana sur son visage. Serrer sur son nez. Parfois on se demandais comment il réussissait à le garder même en courant et bondissant ! Et bien ! C'était tout con. Un élastique, ou nœud et hop ! Il ne le retirait jamais, et cela n'avait pas l'air de gêner le professeur. Il avait l'habitude, lui aussi.
    A vrai dire au tout début, il avait eût des problèmes, et pars ses professeurs les plus stricts, il avait fini dnas le bureau du sous-directeur ! Mais c'est un chou à la crème lui !
    Et de toute façon,c 'était ça, où il séchait les cours. Alors...

    Kaizuke leva son regard sur l'élève qui s'approcha de lui. Vous. Regard baiser. Il posa ses yeux sombre sur le nouvel élève. Aurais-je oublier de vous précisez que cet élève ne parlait quasiment jamais ? On le prenait pour un muet. Jusqu'à ce qu'il beugle des insultes à un petit emmerdeur. Ahaha !

    Il hocha doucement la tête et s'éloigna. Avec lui ou pas, si il le suivait tant mieux pour lui.
    Néanmoins ce n'était pas écrit sur son front qu'il était l'Elite. Et nonchalemment il fit faire l'échauffement aux autres élèves. Ahaha. Bon maintenant oui, on savait que c'était lui i.i Le prof pouvait s ela couler douce maintenant.

    Echauffement : Deux tours du terrains. 6x50 mètres pour pas chassé, tallons-fesses, pas bondissant, genoux haut, sprint, et vice-versa.

    Pauvre Kaoru.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Kaoru Kimiko Suzuki
& [Smile at the shit]

avatar
•• Messages : 135
Localisation : DTC

MessageSujet: Re: « Que la fête commence! » Jeu 8 Avr - 16:47

Le rêve de Kaoru se réduit à ça en ce moment.
Lui posé calmement avec Kaisuke sur un canapé,
une clope au bec et lisant une connerie.

{ Si mourir à l'effort est possible. Alors ne fait de moi ton jouet. }

__________________________________________

  • Le soleil donné ce jour là. Oui, on peux même dire qu’il était aride en un tel moi. De plus, de bon matin, il était rare que le soleil donne de ses rayons avec autant d’ardeur. Comme s’il s’amuser avec les braves gens qui commençaient leur journée par une activité physique. Une activité non voulue. Une activité presque pire que le viol dans la tête de beaucoup.. Et ce soleil qui desséché les gorge de plus d’un, qui disait ‘va plus vite si tu veux t’en sortir’. Comment savoir si c’était le stresse où le soleil qui faisait perlé ces gouttes de sueur sur le front des petits nouveau et surtout sur le front de Kaoru. Peut être un mélange des deux, qui sais?.. Toujours est il que le jeune homme resta de longues minutes sans le moindre geste, sans la moindre parole. Ses pensées se mélangeant jusqu’à devenir un bruit assourdissant, que seul cet être doux et naïf qu’est Kaoru, pouvait entendre dans sa tête, provocant par la même occasion ou douleur atroce dans la tempe du jeune homme. Une douleur comme il en avait rarement, un marteau invisible qui lui taper avec insistance à cet endroit sur sa tête , comme pour faire un trou. Mais la peau et le crâne ne veulent pas céder, alors le marteau s’amuse. Il tape sans jamais faiblir devenant quasiment insupportable pour K.K.S.. Comment réfléchir à un plan dans une situation comme celle ci?

  • Kaoru réalisa alors que Kaisuke n’était plus devant lui. Il était partit pour montré ou dire les échauffements.. Un élite.. Le jeune Shibuyen* était toujours nouveau. Il n’avais jamais parler des cours avec personne. En tout cas pas des élites. Du coup, il ne savait absolument ce qu’était un élite et il se demandait pourquoi ce mec à bandeau aller devant tout le monde. Pour lui, ce n’était qu’un vantard qui voulait se montré plus fort que tout le monde. A ce moment précis du moins. Mais le pire, c’est qu’on aurait dit que le prof était heureux que cet élève ’domine’ tout les autres . Comme si ça lui faisait du travail en moins, à la limite il pouvait partir du cour que ce serait pareil.. Quel comportement étrange pour un professeur dans une si bonne école. Mais bon, le jeune homme n’en avait que faire du professeur au final. Il reporta son regard sur Kaisuke, son mal de tête se faisant de plus en plus conséquent et insupportable, le stresse qui monté en lui, ses membres étaient complètement bloqués, son souffle se faisait de plus en plus rapide, sa gorge se nouée.. Il ne pourrait pas, il le savait. Il ne pourrait pas faire sport. Jamais de l’année, il allait sécher les cours, tant pis.. Et s’il était menacé de renvoi.. Tant pis, il expliquerait que le sport est vraiment une matière qu’il ne peux pas faire. S’il faut il dirait toute la vérité sur le pourquoi du comment, mais il ne pouvait pas faire sport..

  • Le jeune homme pris alors une grande respiration et alla vers le groupe, le pas lent et la démarche très peu assurée. Il se devait de faire ce cour, ou alors de trouvé une bonne excuse pour ne pas le faire.. Impossible de réfléchir.. Un trou.. Un trou! Il y avait un trou devant lui! Bien sur, voilà l’idée! Il allait tomber en s’entravant dans le trou, et se faire mal à la cheville. Pauvre de lui, il souffrira tellement qu’il ne pourra pas faire sport. Comme c’est dommage, lui qui voulait tellement faire sport.. C’est dans ses moments là qu’il montré ses talents de comédien d’ailleurs, il était l’un des meilleurs pour partir d’un cour sans faire voir que c’était parce qu’il ne supporter pas celui-ci. Kaoru marcha donc et mis son plan en action, se croutant bien comme il faut et grimaçant avant de venir entouré sa cheville avec ses mains, la jambe repliée contre lui et se plaignant d’avoir mal.. Mais que vas t’il se passer par la suite. Vous le saurez dans les posts suivant. Ne quitter pas cette aventure qui risque d’être fort amusante! Ah vous les studios, c’était Laora au clavier.


* Shibuyen = Habitant de Shibuya.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Kaizuke Ogawa
&

avatar
•• Messages : 368

MessageSujet: Re: « Que la fête commence! » Sam 10 Avr - 19:58

Spoiler:
 


    Kaizuke était habitué à cette façon de faire. Et ce, depuis le lycée. A cette époque-ci déjà, le professeur formait des groupes par niveau, et désignait un responsable, pour s'occuper de l'échauffement et vérifier que tout allait bien. Kaizuke avait donc été souvent responsable.

    Tous avaient commencés à courir donc pour les deux tours de terrains. Il était déjà bien éloigné lorsqu'il entendit des pouffement de rire de quelques élèves. Il les laissèrent passé, et l'un des meilleurs élèves prit la suite de l'échauffement qui était basique, et identiques comme la plupart du temps. Il rejoingnit son camarade avec lequel il était en binôme. Règle d'or. Les binômes reste ensemble, et font les échauffements ensemble. Et pour la ourse de relais, aussi, bien évidemment. Et vus que les notes étaient la moyenne de leur deux temps .... Cela allait faire augmenter la moyenne de Kaoru. Mais pas celle de Kaizuke. Bien au contraire.

    Il s'approcha donc, et ralentis lorsqu'il fut à son hauteur. Le professeur s'approcha aussi.

    Professeur « Et Alors Suzuki ? On tient pas sur ses pieds ? »

    Kaizuke ne dit rien et s'accroupit à côté de lui. Pour regarder sa cheville. Pour la toucher aussi. Il la massa doucement, et suite à ses réactions, il eût un sourire qui fut caché par le tissu. Il se releva en ayant prit la main de son camarade dans sa main, et l'aida à se relever.

    « Allez. Quitte à ce qu'il faut qu'on aille à votre rythme. Il faut s'échauffer. »

    Il avait comprit que cela n'était que du cinéma. Et c'était bien pour ça, qu'il l'entraînaît avec lui pour contient. Il n'avait fait que deux pas encore. Ce n'était pas la mort ! Alors que les autres n'allaient pas tarder à les rejoindre. Même si ceux qui n'étaient pas excellent étaient plus loin que le premier groupe. Mais on s'en fou de tout ça. On ne cours pas pour les autres. On cours pour soit même. Mais ce sont des cours obligatoires. Inutile de se foutre en l'air la moyenne, et l'année pour des bulles en sport. Non ?

    Kaizuke n'avait pas lâché sa main, et leurs bras étainet tendus dans le vide. Il s'arrêta et tourna la tête vers lui. Posant ses yeux acier sur l'élève. Allait-il bouger, et faire la tête de mûle à rester là.

    « Alors ? »

    L'entendez-vous ? Le muet parle.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Kaoru Kimiko Suzuki
& [Smile at the shit]

avatar
•• Messages : 135
Localisation : DTC

MessageSujet: Re: « Que la fête commence! » Mer 28 Avr - 19:07









Ready?
Fuck Off

  • Ça n'avais pas fonctionné. Merde. Et le professeur qui en rajouté une couche en plus. Non mais vraiment! Comment faire? Je ne sais pas et Kaoru fut tellement pris au dépourvu, qu'on ne lui cède pas directement, qu'il ne pris même pas la peine de réfléchir. Certes il suivit Kaizuke sans rechigné, bien que trainant derrière lui. Mais s'il allait courir.. Ça c'était tout à fait autre chose. Mais tout à coup, il eut un souvenir. Un souvenir très simple et plutôt récent d'ailleurs. Mais qu'est ce que tu bave. Qu'est ce qu'on en a à faire d'un souvenir?.. On en a à faire qu'il est important pour la suite ce souvenir. C'est celui où il se revoit courir de toute ses forces pendant bien longtemps pour fuir. Fuir ses pensées, fuir ses parents. Fuir sa vie pendant quelque temps.. Oui, à la fin, le jeune homme avait craché ses poumons. Merci Marlboro. Mais il n'empêche, qu'il avait courut vite et longtemps. Alors, il secoua la tête en entendant Kaizuke parlé. Kaoru frissonna alors.. Froid, Ogawa était un être très froid à ce moment là. Le cadet grimaça un peu, se disant qu'il aurait mieux fait de pas venir du tout pour n'embêter personne, mais il était trop tard et c'est d'une petite voix timide et regardant ses pieds, que Kimiko répondit enfin.

    • Kaizuke : « Allez. Quitte à ce qu'il faut qu'on aille à votre rythme. Il faut s'échauffer. Alors? »
    • Kaoru: « Bien.. Mais à coté de moi.. Vous marcherais plus qu'autre chose.. »


  • Sur ce fait, dit, Kaoru se mis à courir avec le groupe de derrière, trottinant plus qu'autre chose. Il ne voulait pas s'épuisait avant même d'avoir commencer les choses sérieuses. Merde, tout le monde était en train de le dépasser, même les plus nuls. C'est possible d'être si lent?.. Même en marchant il allait plus vite se dit il en lui même, ne voulant pas trop montré qu'il était très loin de ce forcer quand même. Mais au fond de lui, il savait que c'était son premier et dernier cour de sport dans cet établissement. Quitte à prendre des zéros à chaque fois, tant pis. Kaoru n'allait tout de même pas psychoté à chaque fois que ce serait le matin du sport! L'échauffement se termina pas trop mal. Kimiko avait juste une pointe au coté atroce et qui en plus n'avait pas l'air de vouloir partir. Le souffle court et il crachait simplement ses poumons autant qu'il pouvait, sans rien contrôler. Mais le plus dur resté à venir. KKS le savais parfaitement et ça, ça lui mettait une peur pas possible au creux des tripes en plus du reste.

  • Par contre, ce que le jeune homme n'avait pas prévu, c'était que quand on cour et qu'on est pas habitué, et bien on a comme une envie de renvoyer tout ce que notre estomac n'a pas digéré. Dans son souvenir, il avait oublier ce détail. Il avait été bien malade après sa course. Et là.. Et bien ça recommencer. Il était pâle comme un linge et il courut alors le plus vite possible. Qui fut vraiment très rapide, puis ce qu'en moins d'une minute trente, il était au dessus des toilettes. Quand Kimiko eut fini, il se releva, tira la chasse d'eau avant d'aller se rincer plusieurs fois la bouche et de ce passer de l'eau sur le visage, se sentant bien mieux l'estomac vide au final. Le jeune homme s'assit alors un peu, histoire de reprendre complètement son souffle et de se reposé un peu avant de repartir pour la suite de ces heures interminables de douleurs intenses. Et comme si ça suffisait pas, quand il ce décida à se levé pour aller sur le terrain à nouveau, le jeune homme fut pris d'une crampe au mollet. Certes, il en avait l'habitude, mais il lui faudrait bien encore deux bonnes minutes pour la faire passée et encore cinq minutes pour traversé les toilettes et allé jusqu'au terrain avec les autres. Déjà dix minutes en moins.. Finalement, même s'il avait mal, Kaoru fut heureux d'avoir une crampe et commença à se massé la cuisse d'une façon experte, se demandant si le professeur n'allait pas impatienté et venir voir, ou s'il n'allait pas directement emmener quelqu'un pour avoir des nouvelles. Ou encore, s'il ne se disait pas tout simplement que le jeune homme avait fuit et ne reviendrait pas. Mais non, Kaoru était décidé à finir ce cour. Surtout en sachant que ce serait le seul auquel il irait..
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Contenu sponsorisé
&



MessageSujet: Re: « Que la fête commence! »

Revenir en haut Aller en bas

« Que la fête commence! »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeu ♦ オフサイドで :: 2010-