AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Notre nouveau Forum Coup de Coeur !!
Changement de design en Cours ~ Nouveau postes vacants en écriture ~ Nouveau contexte en ligne ~ A venir : Un recensement & un recrutement de modérateurs.

• Stop Me If You Can •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Hey, Look ! It's Misao Fubuki
&

avatar
•• Messages : 27
Localisation : Me cherche pas o///o

MessageSujet: • Stop Me If You Can • Lun 31 Mai - 4:17

• STOP ME IF YOU CAN •


L’entrée dans une nouvelle école est toujours quelque chose de stressant. On craint de ne pas se faire accepté, on a peur de faire une connerie en arrivant, de manquer complètement son année, de s’étaler dans les escaliers sous les yeux de tout le monde … Ah, tiens, c’était déjà arrivé à Misao, ce genre de truc ! Nah, mais, ne le juge pas trop vite hein ! Les rentrées scolaires le mettaient dans tout ses états, même quand c’était dans la même école que l’année précédente. La nuit d’avant, c’était toujours une insomnie épuisante. Et le lendemain, il était tellement fatigué que le pauvre faisait toujours des idioties. Étonnement … Ça avait été différent cette fois. Bon, il avait passé une nuit blanche. Mais le matin, il s’était sentit bien. Son arrivée c’était même plutôt bien passé. Sa grand-mère l’avait accompagné jusqu’au grand bâtiment. On lui avait brièvement parlé – Faut bien expliquer les règles et tout ce tralala, non ? – avant de lui attribuer un dortoir et de le laisser s’installer. Sa grand-mère l’avait salué, au bord des larmes. Levant les yeux au ciel, Misao avait lâché un simple Au Revoir avait de partir explorer les lieux tout seul. Quitter cette stupide grand-mère ne le dérangeait pas le moins du monde, au contraire. C’était le meilleur côté qu’offrait cet endroit. Il le tenait éloigné de toute sa famille ! À quoi ça servait de déprimé sur une nouvelle rentrée scolaire, si maintenant il savait que jamais il ne retournerait chez lui, du moins pas avant l’arrivée des vacances ? C’était un point trop positif pour être malheureux ! En cette journée de rentrée, Misao n’avait pas vraiment de cours, on voulait le laisser s’habituer d’abord à l’école – de toute façon, il n’était arrivé qu’en après-midi, à quoi ça servirait d’interrompre un professeur pour écouter qu’une moitié de cours ? Il avait trainé un peu partout, curieux de nature, et avait rapidement terminé son tour de l’école. Bon, il se souvenait pas de où il était passé, ni de chaque endroit où il était allé, donc il risquerait de se perdre en s’y promenant de nouveau, à coup sûr. Mais, chut … C’est qu’un tout petit détail. De toute façon, il avait l’habitude de se perdre et retrouvait toujours son chemin dans un avenir … pas nécessairement rapproché. M’enfin, il finirait bien par tomber sur quelqu’un de qualifié pour l’aider. Bah, de toute façon, ce questionnement ne sert à rien pour le moment, nous y reviendrons plus tard ! Atteignant une porte de sortie, Misao se faufila à l’extérieur, s’étirant autant que son dos le lui permettait. Il humait l’air en fermant un peu les yeux. Il y avait une légère odeur de pluie agréable, peut-être les restants d’une fine bruine qui était tombée un peu plus tôt dans la journée. Se trainant un peu les pieds, le garçon fourra ses mains dans ses poches en profitant du léger vent qui passait doucement contre la peau de son visage. Il laissa ses pieds le diriger, sans vraiment porter attention à où il allait. Et comme si c’était un signe du destin, lorsqu’il releva les yeux, ce fut pour apercevoir cet endroit qu’il allait côtoyer une bonne partie de l’année. La piste de course. Le garçon l’observa un moment, silencieux, poussant un simple et léger soupir, presque inaudible. Aussi bien se mettre à apprécier ce stupide talent. Il allait devoir passer une bonne partie de sa scolarité à courir, littéralement. Retira ses mains du fond de ses poches, il s’avança vers la piste. L’unique sport où il était bon … Misao jeta un léger regard à son bras droit. Il avait sa montre. Le temps serait certainement pas exact … Mais ça lui donnerais une idée de à quel niveau il était, maintenant. Il se plaça, regardant derrière lui pour être sur que personne ne le fixerait. Bon, l’endroit semblait vide. Bon, quand faut y aller. Partant le chrono de sa montre approximativement quand il mit un pied devant l’autre, le garçon accéléra. Bon, pour le moment, ça semblait pas si horrible. Même s’il n’avait jamais été fan de sport, Misao avait toujours aimé cette sensation quand il courait. Il avait alors un sentiment euphorique en voyant s’approcher de la fin de ce 50 mètres. Mais parfois, le destin se mêle dans les pattes des gens. Et ce, carrément. En relevant un peu les yeux, il aperçut quelqu’un. Quelqu’un qui pourrait très certainement le voir. L’arrachant à sa concentration, Misao perdit pied en courant.


« KYAAH !! »
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Ichiyo Masao
&

avatar
•• Messages : 87
Localisation : Tout dépend du moment...

MessageSujet: Re: • Stop Me If You Can • Lun 31 Mai - 5:03

Ichiyo c’était réveiller très tôt il avait eu l’impression qu’une personne avait frappé a sa porte, mais il c’était probablement trompé car quand il avait revêtu un boxer et avait ouvert la porte il n’y avait personne dans les parages. Il c’était dit qu’e étant debout il allait se rendre au moins a son premier cour qui était de théâtre. Il pourrait passer peut-être une bonne journée, de plus il avait quelques petites choses a dire a Akiro. Il c’était préparer longuement et avait pris un plus grand soin qu’à son habitude a chaque petit détail de sa tenue. Il avait fait de son mieux pour ne pas réveiller Ryuu portant même cette attention au point de ne pas écouter son habituelle musique du réveil. Il avait opter pour une jupe longue pour homme de couleur argenté, puis avait enfilé une paire de pantalon noir très moulante en dessous. Il avait ensuite pris un chandail de la même couleur que ses pantalon et avait fini par une veste longue. Il avait par la suite tenter de donner un style a ses cheveux qui ne voulurent rien savoir a son avis d’exister, il avait alors décider qu’il porterait son capuchon. Il mis plusieurs colliers de couleur argent dont un qu’ont pouvait remarquer une petite poupée qui servait comme pendentif. Il fini son habillement par une paire de lunette un dernier accessoire qu’il adorait par dessus tout. Son maquillage était discret, mais a la fois coquet de toute manière il n’avait rien a faire des commentaires que les autres pouvait porter sur sa personne.

Après un seul cour il n’en pouvait déjà plus et il décida que la meilleure chose qu’il avait a faire c’était de retourner a sa chambre prendre son sac et aller se changer les idées a l’extérieur. Il marcha un bon moment, une fine pluie le réveilla après qu’il ai trouvé le sommeil sous un arbre bercer par la musique de son mp3. Il était temps qu’il change un peu de place pour ne pas être tremper. Il parcouru un peu le campus extérieur et pris son appareil photos il ne s’en séparait jamais, il pris quelques photos de lui, puis de l’école. Pourquoi, tout simplement pour ne jamais oublier, la peur de l’oublie le rendait pratiquement parano a certain moment. Il ferma un peu ses yeux, replaçant son appareil dans son sac pour prendre son paquet de cigarette, la musique arrêta au même moment qu’il laissa échapper la fumée de sa première bouffée de necotine. Il arrêta de marcher, ce qu’il ne c’était pas aperçu c’était qu’un jeune homme ce dirigeait a vive allure dans sa direction. Il entendu un petit cri, et tourna le regard au moment ou cet inconnu perdu pied. Il se mordit la lèvre rattrapant spontanément le bras du jeune homme.

-ai... Fait attention petit ange tu pourrait te faire mal...


Il ne pensa pas a retirer sa main tout de suite lui fessant simplement un sourire, tout a fait mignon le genre de sourire qui lui était propre et ceci certainement depuis toujours. Il n’avait pas de mal c’était certainement plus le nouvel élève que lui qui aurait pu se blesser. Il retira doucement sa main ses doigts caressant sans vraiment le chercher le bras du jeune homme. Il retira ses écouteurs mettant son lecteur de musique dans son sac de toute manière il ne fonctionnait plus du moins pour l’instant. Il lui fit un autre sourire puis replaça une mèche de ses cheveux avant de doucement vouloir reprendre sa marche.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Misao Fubuki
&

avatar
•• Messages : 27
Localisation : Me cherche pas o///o

MessageSujet: Re: • Stop Me If You Can • Mer 2 Juin - 4:52

Misao rime avec maladresse. C’est un fait que toute personne de ce bas monde devrait savoir. On ne peut rien confier à ce pauvre garçon sans que l’objet entre ses doigts ne s’écrase lamentable au sol. On ne peut pas lui demander de se tenir en équilibre longtemps, parce que sinon c’est lui qui rencontre le sol. Donc, perturber sa concentration – même de façon totalement pas intentionnelle – c’est pas une très bonne idée. Comme on le voit maintenant. Aucun obstacle ne s’était dressé sur son chemin. C’est juste ses pieds qui ont décidés tous seuls de l’aider à faire une rencontre avec le sol. Et, réflexe idiot, au lieu d’essayer de reprendre son équilibre, comme n’importe quel humain normal, le sprinteur, lui, criait. Que voulez-vous, il faut de tout pour faire un monde. Mais comme il s’entend à un atterrissage douloureux, Misao sentit une pression sur son bras. Relevant les yeux, il croisa le regard du garçon qui lui sourit avec douceur en disant une phrase. Simple et affectueuse en apparence. Le japonais se redressa rapidement, sentant alors les doigts de l’autre garçon contre son bras, lui arrachant un frisson, puisqu’il était si peu habitué qu’on le touche. Le garçon serra son lecteur de musique et les mots qu’il avait dits tournaient dans le crâne de Misao. Ça lui rappelait quelque chose, cette phrase. Quelque chose, un souvenir plutôt. Qui avait beaucoup d’importance pour le japonais. Petit Ange … Une seule personne l’avait appelé ainsi dans sa vie, et ce n’était ni sa mère, ni son père, ni Jun, ni une quelconque personne qu’il connaissait. C’était un souvenir présent, oui, mais quelque peu flou à la fois. Mais c’était un vrai souvenir, pas un simple songe. Les sourcils légèrement froncés, Misao fixait le garçon, comme sous le choc. Même ce sourire qu’il lui avait fait ressemblait trop … Mais ce serait une énorme coïncidence si c’était le cas, nan ? De quoi ? Que son sauveur, l’idole qui avait hanté ses rêves de gamins et garnis ses histoires enfantines d’un peu de magie, sois face à lui. Cette personne que Misao plaçait au centre de ses récits fantastiques quand il n’avait rien à faire et qui, même sans connaître son nom, avait eu une place importante dans sa vie. Un inconnu, d’il y a longtemps. Aucun nom. Juste quelques traits brouillés dans sa mémoire. Un sourire impossible à oublier. Et une phrase, dite avec douceur et tendresse alors qu’il relâchait son poignet, un peu comme ce blond -(S'il est blond cette journée-là ...)- avait relâché son bras quelques instants plus tôt, après l’avoir tiré vers l’arrière, lui évitant une collision qui aurait pu lui être fatale, il y a maintenant près de douze ans. Après l’avoir aider à retrouver son chemin – et ses parents par le fait même – cet inconnu était disparu, sans lui laisser aucune information sur lui. Cela avait laissé le loisir au gamin qu’était Misao de lui inventé un passé, un présent et un futur, un nom, une attitude, des gestes propres. Il avait longtemps rêvé de leur seconde rencontre, de la nouvelle fois où se croiserait leurs routes … Wooh, une minute ! Qu’est-ce qui le persuadait que c’était vraiment CE garçon qui l’avait sauvé quand il était gosse ?

« P-Pardon ? »

Les sourcils de Misao se froncèrent légèrement plus alors que ses paroles s’échappèrent avant que son cerveau ne les retienne. Non, c’était impossible. Il n’avait pas pu tomber sur la même personne, dans le même style de situation … non ? Mais qui aurait dit « petit ange » à n’importe quel inconnu ? Et surtout, avec ce sourire ! Le japonais secoua légèrement la tête. Non, impossible … Mais tellement probable à la fois … Une grande partie de lui criait haut et fort qu’il l’avait retrouvé par une pure coïncidence. Quoique, on lui avait déjà dit que les coïncidences n’existaient pas ! Et si c’était vraiment lui ? Personne au monde ne pourrait avoir cette même expression ! Se surprenant lui-même de passer outre sa gêne, Misao articula doucement, comme encore incertain.

« V-Vous pouvez répéter … S’il vous plaît ? »
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Ichiyo Masao
&

avatar
•• Messages : 87
Localisation : Tout dépend du moment...

MessageSujet: Re: • Stop Me If You Can • Mer 2 Juin - 20:22

Ichiyo regarda le jeune homme il semblait u peu troubler, mais il ne savait pas du tout pour qu’elle raison. Il se mordit un peu la lèvre lui fessant un petit sourire en coin passant sa main dans ses cheveux blond.

-Il n’y a pas de mal.. J’ai la mauvaise habitude de ne pas regarder tout le temps où je vais... C’est de ma faute si tu a manqué tombé... Allez sa va

Il du combattre le vent replaçant sa chevelure une fois de plus il ne pu d’ét son regard tout de suite de cet inconnu qui semblait être troublé par leurs rencontre. Il avait recommencer a marcher tout doucement quand ce jeune homme lui adressa a nouveau la parole. Il se retourna ce demandant ce qu’il voulait qu’il lui répète.

-Je t’ai dit de faire attention pour ne pas te faire mal..


Il posa son index sur ses lèvres cherchant a savoir si il n’avait pas oublier un détail de sa propre parole. Il resta immobile un moment lui fessant un sourire, puis il s souvient des mots qui lui avait échapper plus que naturellement.

- A oui fais bien attention petit ange...

Il laissa échapper un petit rire quelques peu cristallin, replaçant son sac a bandoulière pour le laisser pendre derrière son corps. Il le regarda un peu, il avait l’impression que ce jeune homme le connaissait, mais pour sa part il n’avait aucun souvenir que pouvait-il bien faire maintenant.

-Je suis désolé,.. Je ne t’ai jamais vu dans cette école auparavant tu est un nouveau...

Il lui fit un autre sourire simplement pour qu’il ne se sente pas mal à l’aise. Il détourna un peu le regard, posant l’une de ses mains sur sa tempe pour la deuxième fois en moins d’un moi il avait cette désagréable sensation d’oublie. Ce genre de sensation qu’il aurait du ce souvenir, mais que finalement aucune image sauf celle de ce train et de ce froid si intense. Les médecins lui avaient souvent dit que son corps réagissaient de la sorte pour le protéger de souvenir peut-être trop douloureux mais comment pouvait-il le savoir. Il regarda a nouveau le jeune homme, puis il osa posé la question qui lui brûlait les lèvres.

-Pardonne moi est-ce que nous nous sommes déjà vu...

Question ma foi bien étrange, mais que Ichiyo avait bien souvent posé lorsqu’il était plus jeune. Il ne pensait plus vraiment a posé a son âge, les gens tout comme lui ayant bien souvent oublier la personne qu’il avait pu être enfant.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Misao Fubuki
&

avatar
•• Messages : 27
Localisation : Me cherche pas o///o

MessageSujet: Re: • Stop Me If You Can • Jeu 3 Juin - 2:51

Misao écouta sa toute première réponse et eu une expression légèrement déçue. Nan, ce n’était pas exactement ça qu’il avait dit. Continuant de le fixer, il attendait. Le blond semblait réfléchir alors que lui reprenait un peu son souffle qui était presque redevenue constant après cette course. Il arrêta distraitement le chrono de sa montre, toute sa concentration étant sur ce garçon à l’allure extravagante face à lui. Étonnement, plus il le fixait et plus il se persuadait un peu plus que c’était bel et bien celui qu’il espérait. Mais le côté plus rationnel de son cerveau lui murmurait toujours qu’il ne se faisait que des films en s’imaginant toute sorte de choses. Mais ce sourire était trop unique. Personne qu’avait rencontré Misao ne souriait de la sorte. Le blond ouvrit de nouveau la bouche pour parler et répéta finalement ce qu’il avait dit plus tôt avant de rire. Le sprinteur eu un léger frémissement en entendant de nouveau ces mots se glisser jusqu’à ses oreilles, mais tenta de ne rien montrer. Puis, le garçon commenta sa nouveauté ... Bah, oui, Misao était quand même fraichement arrivé. Ça paraissait tant que ça ? Quoique, avec son air constamment gêné, il envoyait l’impression de quelqu’un qui n’était jamais à sa place nulle part, comme s’il était nouveau partout … Ah non, c’était parce que le blond ne l’avait jamais vu, disait-il, avant. Il devait apprendre à mieux écouter les gens quand on lui parlait et ne pas laisser ses pensées dérivées. Car oui, il pensait à autre chose en même temps de fixer cet individu qui le mettait malgré dans tous ses états. Il pensait à quel point ce serait étrange - mais aussi une heureuse coïncidence – que cette personne face à lui sois vraiment celui qui, sans se l’avouer, Misao espérait. Le lendemain après ce qui avait failli être un accident mémorable – que lui n’aurait pas pu se rappeler puisqu’il aurait peut-être finit en cadavre – le gamin qu’avait été ce sprinteur n’avait cessé d’harceler sa mère pour tenter de retrouver son sauveur. Elle avait toujours remis ça à plus tard en prétextant différentes choses, mais bien sur c’était parce qu’elle ne savait pas du tout où pouvait se trouver ce garçon. Et que, quand elle l’avait vu s’avancer vers une voie ferrée alors qu’un train passait par là … Faut dire qu’elle avait préféré détourner les yeux et emmener son enfant loin de là, de peur de le traumatiser, sans jamais lui expliqué cette partie de l’histoire … Enfin bref. L’arrachant de ses pensées, le blond posa une question qui donna un brin d’espoir à Misao. Serait-il possible qu’il se souvienne de cette journée, même si cela remontait à une longue décennie ? En croisant les doigts et serrant les poings en un petit rituel pour s’attirer de la chance, le japonais répondit à mi-voix, tenta de déchiffrer les pensées qui passaient certainement dans la tête de son interlocuteur.

« J-Je penses … Peut-être … »

Le sprinteur se mordit l’intérieur de la joue. S’il avait demandé ça, c’est peut-être parce qu’il y avait un mince souvenir ou un truc quelconque chez lui qui rappelait quelque chose au blond. Dans le crâne de Misao, le doute était pratiquement disparu et seul quelques mots planaient toujours là-haut ; « Onegai … Que ce soit toi … Allez, souviens-toi … » Il souhaitait aussi fort qu’il le pouvait que le destin ait joué un rôle important en cette journée où la pluie avait cessé. Il souhaitait, souhaitait tellement fort que ce soit lui. Mais pourquoi ? Pourquoi il avait tant envie que ce soit cette personne si précise qui soit devant lui à l’instant ? Peut-être le fait qu’ils ne se soient jamais connus réellement jouait un rôle important. Le fait que cet inconnu qui hantait les pensées du japonais était partie si vite et sans laisser de trace. Le fait que le sprinteur ait toujours ressentit le besoin intense de connaître ce sauveur et de le remercier comme il le fallait, lui montrer toute la gratitude qu’il avait pour lui. Avec toutes les émotions qu’il avait vécues alors qu’il n’avait que cinq ans – la peur en particulier, et la joie de se jeter à nouveau dans les bras de sa mère – il avait omis de remercier cette personne qui lui avait permis de vivre encore longtemps, de rester sur terre. Et, au fond de lui, il s’en voulait un peu et sentait qu’il lui devait quelque chose. Quelque chose d’énorme, d’équivalent au prix de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Ichiyo Masao
&

avatar
•• Messages : 87
Localisation : Tout dépend du moment...

MessageSujet: Re: • Stop Me If You Can • Jeu 3 Juin - 3:44

Ichiyo avait quelque peu l’habitude d’être fixer, mais il ne savait pas trop pourquoi, mais il semblait le décevoir un peu dans ses paroles. Il repris la parole lui répétant le bout ou il avait dit qu’il était un petit ange. A ce moment précis il semblait moins déçu, Ichiyo devait avouer qu’il ne savait pas trop pourquoi il l’avait appeler de la sorte, oui il était mignon, mais il n’avait pas l’habitude d’appeler les gens mignon des anges pour autant. Ses termes était tout simplement sorti de sa bouche naturellement sans pour autant qu‘il ne comprenne lui même ses paroles. Il se mordit un peu la lèvre oui il y avait un petit quelques choses qui semblait ne pas être nouveau pour sa personne, comme un vieux souvenirs qui tentait de refaire surface dans son esprit chamboulé. Il lui dit alors que lui aussi pensait qu’il se connaissait, mais il ne semblait pas certain lui non plus c’était peut-être une simple impression de déjà vu qui allait s’évanouir ou peut-être que le passé venait de faire surface dans le monde réel et présent.

-Je ne sais pas exactement... A quel endroit nous nous sommes vu...

Il passa sa main dans ses cheveux regardant un peu le sol il n’aimait pas ce genre de moment il aurait bien voulu partir a la course, mais il ne pouvait pas vraiment courir avec cette jupe de peur de la salir ou de la briser. Il devait sembler quelques peu timide ce qui n’était pas vraiment dans ses habitudes, mais les meilleurs des acteurs devaient apprendre a connaître toute les sensations que l’être humain pouvait vivre. Il ne serait que meilleur et vrai dans sa passion et son rêve futur. Il releva alors son regard tout doucement fixant le corps de cet inconnu tout simplement oui il était tout a fait mignon il eut un petit sourire en coin qu’il camoufla rapidement quand leurs regards se croisèrent a nouveaux. Il repris tout doucement la parole sa voix était enjouée, mais quelques peu timide.

- Je suis vraiment désolé, mais je ne me souvient pas... Ma mémoire n’est pas tout a fais exacte et je souffre d’amnésie pour une grande partie de ma vie...

Il laissa échapper un petit rire jaune ne sachant pas du tout comment réagir a ce moment précis. Il espérait que lui et le jeune homme ce trompe ou qu’il puisse répondre peut-être a des questions qu’il pouvait encore avoir. Il se dit que dans le pire des cas il pourrait espérer que le jeune homme pouvait peut-être lui parler du souvenir que lui avait de cette vieille rencontre. Il passa une fois de plus la main dans ses cheveux, puis repris la parole dans un murmure doux.

-Hum... Est-ce que tu peut me parler du souvenir que tu a de notre rencontre...
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Misao Fubuki
&

avatar
•• Messages : 27
Localisation : Me cherche pas o///o

MessageSujet: Re: • Stop Me If You Can • Ven 4 Juin - 4:48

« A-Amnésique ? »

Misao toussota légèrement pour se racler la gorge. Depuis tout à l’heure il n’arrêtait pas de bafouiller et ça l’énervait. Son vis-à-vis avait oublié une partie de sa vie ? Est-ce que ce souvenir avait été rayé de sa mémoire ? Il disait que son visage lui rappelait quelque chose. Mais plus le temps passait, et le sprinteur craignait un peu plus de s’être planté complètement et que ce ne soit simplement qu’un autre élève à qui il n’avait jamais eu affaire. De toute façon, c’est bien son genre de commencer à se faire des films et de rêvasser alors qu’au fond il était totalement impossible que tout ce qui se passait dans cette cervelle à l’imagination trop active arrive. Mais il espérait tellement en un sens. Non, arrêtons ce délire- et ce martyr, à la fois. S’il souhaitait trop que ce soit bien celui qu’il espérait, il risquerait d’être terriblement déçu s’il apprenait que le garçon face à lui n’était rien de plus pour lui qu’une nouvelle rencontre. D’un tic trop habituel, le nouvel élève se gratta la nuque en baissant légèrement la tête. C’est là qu’il entendit le murmure du blond, une demande simple, dite sur un ton doux qui créa une boule dans l’estomac de Misao. Ce dernier releva les yeux vers son interlocuteur et le fixa un moment avant de détourner à nouveau le regard. Il n’avait jamais été capable de regarder quelqu’un très longtemps, et qu’il l’ait fait quelques instants plus tôt relevait d’un exploit surhumain pour le jeune sprinteur, qui était quelqu’un de tellement timide que le plus léger frôlement du monde le faisait rougir, le rendant d’un rouge si vif qu’il n’avait rien à envier à ces roses écarlates. Et il répondit d’un coup de tête, s’empêchant de bégayé comme il le pouvait.

« Ah, ce souvenir … C’est … Rien d’important … »

Mensonge, mensonge. C’était rare qu’il fasse ça. Mais pour une raison totalement obscure, même pour lui, il voulait garder ce souvenir pour lui, comme si on risquait de le lui voler. Chose à laquelle n’avait pas pensé notre cher Misao, par contre, c’est que en disant ce souvenir, peut-être que la mémoire de son vis-à-vis reviendrait un tout petit peu. Des flashs, des bribes de phrases échangées et peut-être même le visage plein de reconnaissance que lui avait alors adressé le nouvel élève alors qu’il était gamin.

« J’ai dût vous prendre pour quelqu’un d’autre … Pardonnez-moi … »

Il tourna légèrement les talons, cachant son regard troublé. Tout dans sa tête se mélangeait, assez pour lui donner un mal de crâne. D’un côté, il y avait toujours cet espoir que ce soit bien lui, son sauveur, qu’il l’avait retrouvé et qu’il pourrait enfin connaître ce nom qui l’avait tant intrigué auparavant. Mais à la fois, il y avait cette partie plus terre à terre qui lui disait d’arrêter ses bêtises, de mettre un terme à ses rêveries et de laisser tomber un jour l’espoir de le revoir. C’était grand le Japon. Il y avait beaucoup de monde en plus. Comment une seule personne rencontrée une unique fois il y a si longtemps pouvait de nouveau se retrouver face à lui, dans cette école si sélective. Il y avait une chance sur un million que ce soit véritablement le cas. Et même s’il voulait y croire très fort, même s’il voulait se retourner vers le blond et lui demander une fois pour toute s’il se souvenait d’avoir un jour sauvé d’une collision un gamin tout à fait imbécile et tête en l’air, il ne s’y résignait pas. Il avait trop peur d’affronter la réalité, en fait. Trop peur de recevoir une réponse négative à cette question qui brûlait ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Ichiyo Masao
&

avatar
•• Messages : 87
Localisation : Tout dépend du moment...

MessageSujet: Re: • Stop Me If You Can • Ven 4 Juin - 22:46

Ichiyo regarda le jeune homme il se sentait toujours mal quand il parlait de son problème de mémoire. Il devait avouer que très peu de personne était au courant il en avait parler a une ou deux personnes seulement depuis son arriver dans cette école. En théâtre il n’avait pas vraiment le droit d’oublier son texte ou les actions qu’il devait réaliser, alors il gardait ce secret pour lui. Il avait peur de perdre a nouveau la mémoire et il gardait tout cela pour lui certainement pour cette raison. Le jeune homme devant lui répéta ce qu’il lui avait dit il semblait hésitant. Leurs regards se croisèrent, bien que ce contact visuel sembla mettre son interlocuteur quelque peu mal à l’aise. Il lui dit un peu plus clairement que le reste de ses paroles, que ce souvenir n’était pas important. Ichiyo baissa un peu la tête passant l’une de ses mains sur son bras comme pour se réchauffer,puis laissa sans le vouloir un soupire lui échapper.

Il lui dit alors qu’il avait du le prendre pour une autre personne et de le pardonnez, Ichiyo leva un peu les yeux, mais ne dit rien, du moins a haute voix. Il se laissa tomber doucement dans l’herbe humide.

-Ce n’est pas grave..

Il sorti son appareil photos fermant les yeux un instant, il laissa échapper un faible soupire, puis parla un peu pour lui même, bien que son ton de voix était tout de même perceptible par ce jeune homme. Une autre chose du théâtre apprendre a projeter sa voix, oui c’était bien important, mais des fois quand il parlait simplement pour lui même il ne réalisait pas qu’il ne parlait pas aussi bas qu’il aurait du pour ne pas sembler trop bizarre.

-La mémoire... Pourquoi je n’arrive pas a me souvenir de rien... J’aimerais oublier ce train.. Cette chambre d’hôpital... Me souvenir de tout le reste, des amis que j’ai pu avoir.. Il me manque sept ans de ma vie... Pourquoi...

Il s’allongea sur l’herbe la fraîcheur le surpris, mais il ne fit qu’une simple petite grimace, il ouvrit son appareil photos regardant les toutes dernières qu’il venait de prendre.

-Je ne veut plus jamais oublier... Plus jamais..

Il se redressa et regarda en direction de Misao, il laissa échapper un petit soupire avant de lui demander tout haut.

-S’il te plait... J’aimerais que tu me parle de ton souvenir... Si tu dit qu’il n’est pas important il l’est peut-être assez pour m’aider a trouver la mémoire..

Il lui fit un petit sourire, se mordillant la lèvre inférieur, puis il ne pu s’empêcher de jouer a tortiller une mèche de ses cheveux autour de son index. Il baissa doucement son regard sur son appareil photos il avait pris un arbre en photos l’endroit où il c’était réveiller quand il avait commencer a pleuvoir. Il eut un petit sourire en coin avant de le regarder a nouveau, il espérait que le jeune homme accepte.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Misao Fubuki
&

avatar
•• Messages : 27
Localisation : Me cherche pas o///o

MessageSujet: Re: • Stop Me If You Can • Mar 8 Juin - 4:47

Un pincement au cœur. Misao s’arrêta de marcher après n’avoir fait que trois pas en entendant le ton du blond. Il resta de dos un moment en écoutant, un peu distraitement, ce qu’il disait. Amnésique … Ce ne devait vraiment pas être quelque chose d’agréable. Pendant quelques secondes, le sprinteur essaya d’imaginer comment serait sa propre vie s’il était lui-même amnésique. Ça semble stupide, songer des choses du genre. Mais étant très empathique, ce jeune ne peu s’empêcher de se mettre à la place des autres. Bien sur, oublier certaines choses, ce serait bien. Comme la séparation de ses parents. La raison de ces cicatrices idiotes aussi. Et le fait qu’il vivait sa grand-mère. Mais l’amnésie n’était pas sélective. Si lui aussi avait oublié plusieurs années de sa vie, ça signifiait oublier Jun. Oublier la période où il avait été très heureux avec sa mère. Oublier ce qui le rendait heureux. Et oublier ce souvenir … Le japonais fit passer ses dents contre sa lèvre inférieure à plusieurs reprises. Et la voix du garçon résonna de nouveau, plus forte. Il avait vraiment l’air de tenir à cette histoire. Il semblait vraiment croire que ça le concernait. Et encore une fois, cette voix dans la tête de Misao lui souffla doucement à l’oreille. Et si c’était lui ? Et que ça l’aidait à se souvenir ? Et même si ce n’était pas lui ! Qui sait s’il n’y avait pas un petit truc dans le souvenir du sportif qui pourrait aider le blond à retrouver peut-être une partie de sa mémoire ? Le japonais déglutit et retint un soupire. Il avait encore du mal à parler avec les gens et ça avait été un exploit de pouvoir dire une phrase complète sans bafouiller. Il se retourna et fixa un moment le garçon assit au sol. Il regardait un appareil photo ? Misao joua avec ses propres doigts, les entortillant les un aux autres avant de finalement ouvrir la bouche.

« … Ok … »

Il s’avança vers le garçon et s’agenouilla face à lui, fixant un moment le sol, se rongeant distraitement les ongles. C’était un souvenir qu’il avait gardé dans sa tête si longtemps, sans l’avoir raconté, qu’il se surprenait de voir quelqu’un tant s’y intéressé. Il fonça un peu les sourcils en se rappelant peu à peu de la scène et en essayant de formuler les phrases pour qu’elles sortent dans le bon sens.

« Eto … J’avais à peu près cinq ans … Donc c’est un peu flou … Mais, je sais que je m’étais perdu. Ma mère avait voulue sortir et pendant qu’elle regardait un truc, j’ai dût m’éloigner. Et je me suis perdue. »
Misao évitait de fixer son interlocuteur. C’était moins gênant comme ça et ça lui permettait de parler sans bégayer. D’un réflexe idiot et insignifiant, il se gratta la nuque et leva les yeux au ciel vers les nuages encore grisâtres avant de poursuivre.

« Mes parents m’ont toujours dit d’aller voir un policier si je me perdais, et il y en avait un de l’autre côté de la rue. En gamin imbécile que j’étais, je voulu courir le voir, sans regarder. J’ai pas vu la voiture qui fonçait vers moi, trop vite pour s’arrêter à temps. »

D’un geste presque nerveux, le sprinteur leva la main droite pour aller jouer dans ses propres cheveux. En se rappelant ce souvenir, son cœur battait un peu plus vite. Dire qu’il avait passer près de la mort …

« Heureusement, on m’a tiré par le bras au tout dernier instant. Et le garçon qui m’a sauvé devait être à peine plus vieux que moi. Et il m’a dit exactement ce que vous m’avez dit; Fais attention, petit ange. Et après que j’ai retrouvé ma mère, il a disparut … »

Le ton du sprinteur devint plus triste à mesure qu’il terminait de raconter ce souvenir. De n’avoir pas eu la chance de connaître cette personne l’affectait quand même. Il ne ramena pas tout de suite son regard vers le blond, attendant quelques secondes en silence pour se remémorer seul ce souvenir. Le fait de le dire à haute voix semblait le rendre encore plus réel. Et rendait la perspective que la personne face à lui sois son sauveur, plus possible.

Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Ichiyo Masao
&

avatar
•• Messages : 87
Localisation : Tout dépend du moment...

MessageSujet: Re: • Stop Me If You Can • Sam 12 Juin - 22:51

Ichiyo laissa un le jeune homme décider ne voulant pas lui mettre la pression, rien du tout pouvait lui permettre de savoir si il l’avait connu par le passer. Du moins il avait un sentiment étrange quand il avait retenu le jeune homme. Il ne pourrait certainement pas ce l’expliquer, mais il avait eu l’impression de revivre quelque chose en quelques sortes. D’accord rattraper une personne par le bras n’a rien de spéciale pour lui, mais pourquoi l’avoir appeler ange, cette simple phrase le fessait ce sentir étrange lui même. Il fut très heureux quand Misao accepta de lui parler de son souvenir il le regarda avancer dans sa direction ce redressant tout doucement ces gestes étaient empreint d’une certaine grâce. Il ne pouvait effacer le sourire qui ornait ses lèvres il ferma son appareil photos le glissant dans son sac a bandoulière. Il s’agenouilla devant le jeune homme baissant un peu sa tête dans un geste de respect.

-Merci beaucoup...


Il garda le silence, il voulait lui laisser la chance de parler a son rythme ne voulant pas le rendre mal à l’aise. Il le regardait évitant pratiquement de croiser son regard cherchant simplement a regarder ses réactions laissant son être plonger dans ses paroles d‘un souvenir qui était si lointain: « Eto … J’avais à peu près cinq ans … Donc c’est un peu flou … Mais, je sais que je m’étais perdu. Ma mère avait voulue sortir et pendant qu’elle regardait un truc, j’ai dût m’éloigner. Et je me suis perdue.... Mes parents m’ont toujours dit d’aller voir un policier si je me perdais, et il y en avait un de l’autre côté de la rue. En gamin imbécile que j’étais, je voulu courir le voir, sans regarder. J’ai pas vu la voiture qui fonçait vers moi, trop vite pour s’arrêter à temps... Heureusement, on m’a tiré par le bras au tout dernier instant. Et le garçon qui m’a sauvé devait être à peine plus vieux que moi. Et il m’a dit exactement ce que vous m’avez dit; Fais attention, petit ange. Et après que j’ai retrouvé ma mère, il a disparut … »

Ichiyo remarqua que le ton de voix du jeune homme était de plus en plus triste plus il parlait de ce souvenir. Il avait passer tout prêt de la mort. Il se mordis la lèvre inférieur. Il senti son coeur s’arrêter de battre, il ferma les yeux inclinant sa tête vers le sol, puis il ferma les yeux il pris une petite respiration. Il lui sembla se souvenir d’une petite boutique, puis d’avoir vu un petit garçon habiller d’un chandail bleu une voiture trop proche. Le petit garçon qui lui souris, le reflet de son regard, mais par la suite il revoyait se train. Il frappa sur le sol, qui ne laissant échapper aucun son de son action.

- Je... Désolé a chaque fois que je croit me souvenir d’une parcelle de ma vie... Il y a ce train... Je ne.... Sais pas si tu te souvient d’une boutique de friandise tout prêt de cet endroit...


Il laissa échapper un petit rire passant sa main dans ses cheveux il était mal à l’aise de lui posé toute ses questions. Ses joues rosir un peu, il lui fit un petit sourire en coin reprenant la parole très rapidement ne lui laissant même pas le temps de répondre.

-Je suis désolé je ne veut pas t’embêter... Je suis vraiment bête quand je le veut...

Quand il était sorti de l’hôpital, après son accident il avait passer certainement des mois a faire des cauchemars, puis il posaient toujours des questions a tous le monde qu’il pouvait rencontrer. Il avait écrit des calepins presque incalculable des récits de ses journées. Ss parents avaient toujours été très patient lui parlant d’eux. Il avait su que ce n’était pas ses vrais parents car ses derniers ne lui parlaient pas vraiment de son enfance de ce qu’il aimait faire. Il n’avait jamais voulu leurs poser trop de questions sur ceux qui l’avait peut-être abandonné la peur de leurs faire de la peine certainement, ou peut-être que son esprit le protégeait une fois de plus. Il reporta son attention sur le jeune homme.

- Merci de m’avoir parler ouvertement de ce souvenir... J’aimerais tellement pouvoir faire de même... Tu est vraiment un petit ange... Merci beaucoup...

[hrp: et voila comme promis Very Happy J'espère vraiment qu'il va te plaire Very Happy]
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Misao Fubuki
&

avatar
•• Messages : 27
Localisation : Me cherche pas o///o

MessageSujet: Re: • Stop Me If You Can • Mar 15 Juin - 3:14

Misao releva un peu les yeux pour voir le blond, apercevant du même coup son mouvement alors qu’il semblait se concentrer. Trop curieux, le nippon l’observait, attendant de voir la conclusion de toute cette réflexion qui semblait vraiment importante pour son interlocuteur. Ce dernier finit par donner un coup sur le sol, faisant sursauter malgré lui le sportif. Ce dernier était tellement peureux, que le moindre mouvement légèrement trop brusque le rendait nerveux. Et oui, c’est complètement débile, mais que voulez-vous, il avait toujours été comme ça, et il ne pensait pas qu’un jour quelque chose changerait à ce niveau-là ! Les paroles de son vis-à-vis se faufilèrent à ses oreilles et sa question le laissa perplexe. Avec surprise, il le vit rougir – chose qu’il croyait unique à sa propre personne – et écouta ses excuses. Pourquoi ? Il ne l’embêtait pas du tout, au contraire. Bon, de nature, Misao n’était pas du genre à répondre aux gens. De toute façon, les gens ne lui parlaient pas en général. Mais ça ne l’embêtait pas pour autant, il aimait bien même aider ce jeune homme à se rappeler. Et pour une raison imperceptible, parler avec ce garçon le gênait beaucoup moins que habituellement. Comme si quelque chose en lui le mettait à l’aise. Au fond, n’était-ce pas parce que le japonais se faisant tellement de films, s’imaginait qu’ils s’étaient déjà rencontrés auparavant ? Parler deux fois à la même personne est beaucoup plus facile que d’en rencontrer une nouvelle. Misao continuait de fixer le blond qui le remercia soudainement. Il répéta ce surnom et le sportif se sentit rougir à son tour, un nouveau frisson tout léger courant le long de son dos. Entendre ce surnom le mettait presque dans tous ses états ! Il l’avait tellement répéter dans sa tête, se remémorant chaque fois ce souvenir. Tellement de fois, sans jamais l’entendre de vive voix. Tellement souvent que maintenant qu’il entendant ces deux mots mis bout à bout, ça semblait presque irréel. Secouant un peu la tête, Misao essaya de se concentrer sur la question que lui avait posée plus tôt le garçon face à lui. Une boutique de friandise ? Se mordant légèrement la lèvre et releva un peu le regard, le japonais chercha à se rappeler le décor de son souvenir. Il poussa une sorte de bruit, entre le grognement et le soupir, avant de regarder de nouveau son interlocuteur.

« Désoler. J’arrives pas à me souvenir … »

Il eu une moue déçu en lançant un regard au blond. Ça l’énervait de ne pas pouvoir donner de réponses aux gens. Et il se sentait triste pour le garçon qui lui faisait face. D’un mouvement, Misao se redressa et s’étira un peu. Rester à terre l’avait un peu engourdi. Il se gratta la nuque pour la énième fois et se rendit compte qu’une information manquait.

« Ah ! Au fait, pardon, je ne me suis pas présenter. Moi c’est Misao Fubuki. Je viens d’arriver ici. »

Il lui fit un faible sourire, le mieux qu’il put. Une autre chose à savoir de ce jeune japonais. Sourire était quelque chose qu’il faisait rarement et quand ça arrivait, ses sourires étaient souvent bien minces. Chose assez dommage, puisque les expressions joyeuses allait assez bien à son visage angélique de gamin. Il espéra tout du moins que le garçon se présente à son tour, assez curieux de savoir son nom.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Ichiyo Masao
&

avatar
•• Messages : 87
Localisation : Tout dépend du moment...

MessageSujet: Re: • Stop Me If You Can • Jeu 17 Juin - 4:24

Ichiyo avait vu que Misao avait légèrement sursauter il avait demander pardon, il n’avait plus l’habitude de réagir de la sorte. De toute manière personne ne lui posait des questions sur sa vie. Il avait lui même arrêter de s’en posé depuis quelques temps, bien que quelques nuits il fessait de son mieux pour être seul. Il avait pris l’habitude de partager son lit, mais ses cauchemars avaient repris de plus belles et il ne voulait pas qu’une personne puisse savoir qu’il pouvait être faible. Il releva la tête un peu pour regarder les nuages.

*Habituellement les gens préfère de ne pas être seul dan ce genre de situation, moi je cherche la solitude c’est étrange tout de même de toujours tenter d’être fort....*

Misao lui dit après un moment de silence qu’il était désolé qu’il n’arrivait pas a s’en souvenir. Il ne pu cacher une certaine déception, il laissa échapper un petit soupire fermant une seconde les yeux. Puis il le regarda a nouveau lui souriant a pleine dent.

-Ne me demande pas pardon... Sa doit faire si longtemps... Moi j’ai oublier sept ans alors ce genre de détail c’est normal de les oublier...

Il regarda le jeune homme s’étirer regardant un peu son corps, il tentait de l’imaginer plus jeune, mais a quoi bon sans le souvenir originel. Il ouvrit son sac en sorti un paquet de cigarette en prenant une il la laissa glisser entre son pouce et son index. Il la plaça sur son oreille s’inclina un peu quand le jeune homme se présenta a lui.

- Misao... Tu a un très joli prénom... Je me nomme..

Il fit un petit sourire en coin il avait senti comme une boule dans sa gorge comme si il aurait aimer savoir son véritable nom. Il avait cette impression de devoir ce souvenir, mais aussi une impression que son nom actuel n’était pas celui qu’il devait lui dire. Il repris la parole très rapidement ne voulant pas le faire ce sentir mal une fois de plus.

- Ichiyo Masao... Mais tout le monde m’appelle Ichi.. Beaucoup plus court...

Il lui fit un autre sourire laissant échapper un petit rire presque cristallin.

-Tu est dans quel court... Moi je suis en art avec une spécialisation en théâtre...

Il fit mine de faire une révérence du haut de son corps seulement lui fessant un petit sourire en coin par la suite. Puis il glissa sa main jouant prêt de son visage il joua un peu avec l’une de ses boucles d’oreille.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Misao Fubuki
&

avatar
•• Messages : 27
Localisation : Me cherche pas o///o

MessageSujet: Re: • Stop Me If You Can • Mer 23 Juin - 20:11

Misao était assez déçu de lui-même. Il aurait tellement voulue se souvenir de ces quelques heures, passées en compagnie de son ange, de répéter tout ce qu’il avait vu pour que celui face à lui se rappelle qu’il était un sauveur. Il rougit au commentaire du blond et détourna les yeux. Un joli prénom. Dès qu’on le complimentait, le japonais ne pouvait retenir la rougeur qui montait doucement le long de ses joues. Il avait encore du mal a accepté les compliments et les prenait avec une grande timidité. Puis, il sentit une légère hésitation venant de garçon alors qu’il allait dire son nom. Mais il finit quand même par le lui dire, arrachant un léger sourire au plus jeune. Lui aussi avait un très beau nom. Ichiyo Masao. Le sportif se demanda même que pouvait bien être la traduction de son nom. Ça avait toujours été quelque chose qui intriguait notre jeune japonais, la signification des noms. Le sien avait un sens assez bizarre, selon lui. Misao signifiait Fidélité alors que Fubuki voulait dire Tempête de Neige. Rien de bien spécial ou de très mignon. C’était même assez étrange en fait. Entendant Ichiyo rire, le nippon ramena son regard sur lui. Il avait un joli rire, ce garçon. Assez joli qu’il ne pouvait qu’arracher un sourire à Misao alors qu’il le regardait. Dans quel cours il était ? Le japonais perdit légèrement son sourire et se gratta de nouveau la nuque. Il n’avait pas trop eue envie de venir en sport dans cette école. Oh, certes, il était très doué pour le sprint, surtout avec son corps maigrichon. Mais faire autant d’effort l’énervait, il détestait ça. Il pensait plus que l’effort physique n’était pas fait pour lui, même si au fil des années, il c’était avéré que le garçon avait un certain don pour ça. Et le sprint, c’était surement la seule discipline où il arrivait dans les premiers, car habituellement, Misao finissait lamentablement tout dernier dans chaque sport qu’il entreprenait.

« Je suis de la section F, en sport … »

Il était en théâtre ? Wah. Ce domaine avait souvent intéressé le japonais, qui regarda Ichiyo presque impressionné. Jouer un rôle, se mettre dans la peau de quelqu’un d’autre, ce devait être quelque chose de vraiment amusant à faire. Quoique, peu facile, si on n’y connaît rien. Misao ne serait certainement jamais doué pour ce genre de chose. Déjà qu’il avait du mal à mentir, comment pourrait-il faire pour se faire passer pour quelqu’un d’autre et que les gens y croient vraiment ? Il ne serait certainement pas assez crédible. Donc il admirait un peu Ichiyo d’arriver à faire ce genre de chose. Parce que, parfois, Misao rêvait simplement d’être quelqu’un d’autre. Quelqu’un de moins timide, qui pourrait parler avec facilité à n’importe qui, se lier avec les gens. Et plus se renfermer sur lui-même parce que la barrière que formait sa timidité était trop grande et épaisse pour être brisée à mains nues.

« Oh, et … Je fais du sprint … Habituellement, je sais m’arrêter, quand il y a quelqu’un devant moi … »

Il faisait bien sûr référence à cette façon qu’ils avaient eux de se rencontrer, alors que le sportif lui avait littéralement foncé dessus.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Contenu sponsorisé
&



MessageSujet: Re: • Stop Me If You Can •

Revenir en haut Aller en bas

• Stop Me If You Can •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeu ♦ オフサイドで :: 2010-