AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Notre nouveau Forum Coup de Coeur !!
Changement de design en Cours ~ Nouveau postes vacants en écriture ~ Nouveau contexte en ligne ~ A venir : Un recensement & un recrutement de modérateurs.

My Dirty Paradise.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Hey, Look ! It's Yuuto Takahino
&

avatar
•• Messages : 24

MessageSujet: My Dirty Paradise. Mar 25 Mai - 10:54

Une nouvelle vie, un nouveau départ, une nouvelle école, de nouveaux amis, une nouvelle ville. Un peu trop de nouveaux dans cette phase non ? Il faut dire que tout ça, c’était peut être un cadeau du destin ? Bon ou mauvais ? En or ou empoisonné ? Qui sait dans le fond ? Il parait que c’était pour son bien tout ça, et que maintenant il allait pouvoir aller beaucoup mieux. Beaucoup mieux… Yuuto ne savait pas vraiment ce que cela pouvait bien vouloir dire. Ne plus pleurer ? Ne plus avoir peur ? Ne plus craindre les coups ? Ne plus s’en prendre même ? Ca, il en doutait fortement. Il faut dire qu’il n’avait jamais cherché à comprendre pourquoi tout le monde s’en prenait ainsi à lui. Peut être le destin, non ? Ce fameux destin qu’on citait un peu plus haut… Alors si c’était le destin, il n’avait fini de pleurer non ? Puisque sa vie était vouée au bonheur des autres et à sa propre douleur, il n’y avait pas de vraies raisons pour que le destin s’arrange subitement non ? Mais ce genre de pensées, ce n’est pas un petit garçon qui aurait été capable de les avoir. Lui, il était bien trop innocent et même naïf pour comprendre ce genre de choses. Ayant toujours l’habitude d’être optimiste malgré tout, il ne voyait jamais le mal nulle part dans le fond. Même quand le mal semblait réellement bien accroché à lui.

Mais sa maman lui avait promis que tout irait mieux maintenant. Peut être bien, peut être pas. Elle lui avait dit tellement de chose depuis qu’il était petit il faut dire. Elle lui avait promis qu’il deviendrait un beau prince, et jurait même tout les jours qu’il en était déjà un. Elle lui disait qu’il aurait une vie heureuse, que jamais il ne pleurerait car tout se passerait bien. Encore un mensonge. Elle avait même été jusqu’à dire qu’elle ne le laisserait jamais seul. C’était surement le mensonge qui lui avait fait le plus mal de tous. Car ce que le petit chat voyait lui, c’est que maintenant, il était seul. Vraiment seul. Il s’était fait placer ailleurs sans qu’on lui demande son avis. Il se demandait même pourquoi. Est-ce qu’il en était venu à trop embêter ses parents ? Est-ce qu’ils ne le supportaient plus et voulaient le voir partir loin pour être tranquille ? Loin oui, car maintenant il allait être en internat dans sa nouvelle école. Et voilà, encore quelque chose de nouveau, décidément on ne peut pas vraiment dire que la chance l’aimait celui là hein. Mais tant pis, il allait bien devoir faire avec.

On lui avait dit que tous les autres étaient comme lui ici. Il ne savait pas ce que ça pouvait bien vouloir dire dans le fond… Comment pouvait-on être réellement comme lui ? Et puis qu’est ce que ça pouvait vouloir dire concrètement ce genre de phrases ? Il était unique, il le savait. Personne ne pouvait lui ressembler, c’est peut être pour ça que tout le monde le regardait toujours l’air tellement intrigué. Peut être aussi pour ça que tout le monde voulait toujours l’approcher et l’avoir près de lui. Mais qui sait, maintenant qu’il était arrivé ici, il ne connaissait plus personne. Sa maman lui avait dit qu’il allait devoir repartir à zéro à partir de maintenant. Elle lui avait dit qu’il allait devoir oublier toutes les mauvaises choses qui lui étaient arrivé, et qu’il allait pouvoir enfin retrouver son habituel sourire. Il ne se souvenait même plus quand il l’avait perdu exactement, juste qu’il n’arrivait plus à réellement sourire maintenant, c’est tout. Mais ce n’est pas grave, ne ?

Alors maintenant, il allait faire comme si de rien n’était, parce qu’on lui avait dit que c’était mieux d’oublier ce qu’on avait derrière nous et qui avait pu nous rendre triste. Il s’était donc installé dans sa nouvelle chambre après qu’on lui ait monté ses bagages. C’était surement la dernière fois qu’il voyait son majordome d’ailleurs, parce que sa mère lui avait dit qu’il serait tout seul maintenant. Ca lui faisait un peu peur, mais il parait que c’était vraiment pour son bien, alors il ne fallait pas qu’il s’inquiète, non ?

Il le regarda donc par la fenêtre partir avant de retourner s’asseoir au bord de son lit. Dans la pièce, il y avait cinq lits. Il se demandait bien avec qui il allait bien pouvoir être. Il ne connaissait personne après tout, alors forcément c’était tout nouveau pour lui. Mais il saurait faire un effort pour retrouver son sourire et être le plus gentil des petits garçons comme il l’avait toujours été.

D’ailleurs, il ne s’attarda pas bien longtemps dans sa chambre. Il n’aimait pas être enfermé, et encore moins seul, lui il voulait pouvoir retrouver le soleil et voir les papillons voler. Alors il avait couru à travers les couloirs pour enfin pouvoir descendre. Et il s’était retrouvé dans un grand parc, avec pleins de jolies fleurs et des petits papillons un peu partout. C’est fou ce que le grand air pouvait lui faire du bien. C’est dans ce genre d’environnement qu’il pouvait enfin se sentir lui-même et retrouver son sourire sans se dire que quelque chose allait lui arriver. D’ailleurs, il était déjà occupé à courir après un papillon qui venait de lui passer sous le nez. Tout le monde devait être en cours à une heure pareille, alors il ne risquait pas de se faire déranger. Les gens qui sèchent les cours ? Il ne risque pas de savoir ce que c’était, ce n’était pas du tout son genre. Il était bon à l’école, et il ne ratait aucun cours, le pied pour ses parents.

Enfin, le problème qui risquait de se poser, c’est que maintenant, à force de ne pas regarder où il marchait, il allait bien lui arriver quelque chose, non ? Sinon, à quoi ça peut bien servir d’écrire un texte aussi long ? Ca n’aurait servi à rien. Alors le papillon s’envola un peu plus haut, puis encore un peu plus haut, et fini par passer par-dessus deux personnes. Sauf que prit dans son élan, le petit chat lui n’eut pas le temps de contourner les deux personnes. Et inutile de se dire qu’il n’était pas non plus passé par-dessus. Il ne faudrait pas pousser tout de même. Alors, sans grande surprise, il avait foncé dans les deux personnes sans douceur, avant de se retrouver sur les fesses rapidement, tout surpris de ce qui venait de lui arriver.


« MON PAPILLON !!!! »

Oui, tant pis pour les deux jeunes hommes qu’il venait de se prendre, c’était la seule chose qui l’inquiétait lui. Du moins… Pour le moment. Car lorsqu’il releva les yeux, il resta bête un long moment. Non seulement il s’était fait mal aux fesses en tombant, mais en plus, il s’était fait mal au cœur sans que ce soit prévu au programme pourtant. L’homme qu’il avait face à lui n’était autre que… Son ancien bourreau en quelque sorte. Celui qui pouvait être fier de lui avoir arraché des larmes emplit de haine et de douleur.

Reculant donc légèrement mais tout en restant toujours sur les fesses, il se frotta les yeux pour voir s’il n’avait pas rêvé, avant de finalement grimacer légèrement face à une telle vue. Oh il n’aimait pas son regard… Et il n’avait pas envie de le revoir, surtout pas lui…
Revenir en haut Aller en bas
http://Beautiful-Murder.skyrock.com


Hey, Look ! It's Genki Oka
&

avatar
•• Messages : 44
Localisation : Nulle part...

MessageSujet: Re: My Dirty Paradise. Mar 25 Mai - 19:07

Beaucoup de chose se passait dans cette école. Des choses bien improbables selon Genki, mais qui arrivait sans qu'il ne sache vraiment pourquoi. Encore heureux pour lui, il n'avait pas encore fait de mauvaise rencontre ici, ce qui le rassurait allons nous dire. En tout cas, la meilleure des rencontres qu'il avait bien pû faire ces derniers temps, c'était de retrouver Masahito, qu'il croyait avoir perdu depuis des mois. Il avait disparu sans crier gard. Qu'avait-il pû faire à l'époque... Rien... Sinon il aurait été certain que son père lui aurait fait la peau. Etant un des grand parrain de la mafia, il y avait des choses que celui-ci ne voulait pas voir faites par son fils. Mais que voulez-vous... A interdire tout à Genki, il était forcément obligatoire pour lui de faire le contraire de ce que voulait son père.
Bref... Ca lui avait valu des mois d'isolement, en plus de sa langue... Chose avec laquelle il avait fini par s'y faire et se mettait même à jouer avec maintenant. En tout les cas, cette particularité le rendait célèbre.

Enfin... Genki était en train de trainer avec son blond favori, voire même son amour Masahito. Depuis qu'ils étaient à nouveau ensemble, le chaton faisait en sorte de ne plus trop le quitter. Etre à ses côtés était un besoin vital pour lui et apparemment, il en allait de même pour Masa.
En tout les cas, ni l'un ni l'autre n'avait eu envie d'aller se faire chier en cours et ils étaient sortis tout les deux trainer dans les jardins de l'école. Il faisait beau et plus ou moins chaud, alors pourquoi ne pas aller glander dehors. Ca avait été son avis et Masa n'avait pas été contre. Discrets et silencieux, comme à leur habitude, les deux blonds avançaient dans les jardins, se promenant comme si de rien était. et c'est à ce moment là qu'un jeune garçon en vint à rentré dans Genki, lui reculant un peu alors que l'autre se retrouvait les fesses dans l'herbe. Loin de se laisser marcher sur les peids, le blond allait l'ouvrir pour gueuler avant qu'il ne reconnaisse la voix du jeune homme qui venait de le heurter. Un sourire sournois et un regard légèrement pervers apparaissaient sur le visage du chaton, qui le fixait continuellement. Yuuto recula légèrement. Genki savait que le jeune garçon le détestait... Et pour cause, avec ce qu'il lui avait fait subir.

"- Tiens tiens... Mais qui vois-je ici...? La princesse Yuuto en personne~"

Toujours ce sourire machiavélique sur le visage, Genki se tourna légèrement vers Masahito, histoire qu'il lui présente l'un de ses petits jouets de l'époque. Le blond se souvenait que trop bien de la façon dont il l'avait fait pleurer à l'époque. Lui-même ne l'avait pas touché, mais il avait ordonné aux autres de le coincer dans les toilettes, histoire de le pelotter et le toucher de manière plutôt dévalorisante...

"- Masa, je te présente la princesse Yuuto... Mignon petit jouet n'est-ce pas~?"

Puis, Genki reposa les yeux sur le plus petit, histoire de lui faire comprendre que cette fois-ci, il ne lui échapperait pas.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Invité
& Invité



MessageSujet: Re: My Dirty Paradise. Dim 30 Mai - 13:37

L'arrivée de Genki dans l'université avait totalement changé la façon dont Masa voyait les choses. Certes, il subissait toujours les sévices de Sakki. Son corps en portait les traces et la tâche de honte en lui ne faisaient que s'élargir, s'approfondir comme une plaie qui ne veut pas guérir. Son enfer ne prendrait certainement pas fin s'il ne se décidait pas à en parler à quelqu'un, à s'ouvrir un peu, ne serait-ce qu'à Genki, mais il n'en trouvait pas l'intérêt ni le courage. Quant à ses bleus et autres marques, tant qu'on ne lui posait pas la question il n'en dirait rien, ça lui était également impossible.
Bref, l'arrivée de Genki dont nous parlions au départ, avait éclairci le nuage ténébreux dans lequel avançait Masahito depuis son arrivée dans cette école. Il avait retrouvé son vieil ami Ryo et quelques connaissances, mais ce blond là c'était tout simplement la personne qu'il aimait le plus, et la seule qui parvenait à le faire se sentir si bien, même alors qu'il se trouvait mentalement au bord d'un gouffre inimaginable... Genki savait le faire sourire, le faire penser à autre chose, par sa simple présence, et mieux que tout, il avait toujours accepté son silence sans poser de question. C'était une chose vraiment importante, ça... pour Masa.

Ce jour là, notre charmant "couple" avait donc profité de cette belle journée ensoleillée pour sécher des cours plus ennuyeux les uns que les autres et profiter de l'air frais et agréable du parc, à l'extérieur des bâtiments dans lesquels ils auraient du être enfermés avec la masse d'autres élèves, dont Sakki Korosu. Ce n'était donc pas un mal qu'ils soient là... Masa ne se sentait vraiment bien que loin de Korosu, et près de Genki. Là, il avait donc toutes les conditions pour passer une excellente journée, même le beau temps ! Il ne manquait plus qu'à leur trouver une occupation, puisque faire la conversation n'était pas dans les habitudes du plus jeune, et que Genki devait avoir épuisé son stock de choses à dire, à moins de parler de son passé mais ce n'était pas la peine de remuer le couteau dans une plaie en cours de cicatrisation !
Alors qu'ils se promenaient tranquillement, silencieux comme à leur habitude, ils furent heurtés de plein fouet par... un petit gamin complètement stupide qui courait après un papillon. Il était à l'université lui ? Non ? Il devait s'être perdu...

Masahito grogna, mécontent en reculant pour époussetter ses vêtements. Il avait toujours mal partout à cause des viols répétés et qu'on vienne le secouer ainsi n'était pas un plaisir pour lui, loin de là. Baissant un regard noir sur la petite chose qui reculait sur les fesses en fixant Genki d'un air appeuré, Masa entendit son compagnon faire... les présentations.

- Princesse Yuuto ..?

Son amant le présentait donc comme un jouet... Etait-il... l'une de ses premières victimes ? Masa eut un léger sourire amusé, l'énervement passant tandis qu'il se souvenait des premières fois avec Genki... Il lui avait tout appris, et il se souvenait quand son chaton était revenu le voir en lui disant qu'il avait de quoi "s'entraîner" au lycée... C'était donc sur ce genre de... gamins... qu'il avait fait ses essais pour réussir à satisfaire Masa ? Intéressant. D'autant plus que maintenant, ils l'auraient pour deux... de quoi s'amuser. Ils venaient clairement de trouver leur occupation pour le reste de l'après midi...

Afin d'éviter que leur "proie" ne s'échappe, et pour faire plus ample connaissance, Masahito s'avança jusqu'à s'accroupir à côté du châtain pour passer un doigt sous son visage et lui relever la tête. Genki avait bon goût, il n'était pas trop moche, bien que pas du style qu'aimait Masa. Son regard était un peu trop ... vide. Son expression trop naïve... Quoi qu'en cet instant, elle exprimait la crainte, une crainte délectable... Passant doucement la langue sur ses lèvres, il prit donc la parole.

- Heureux de te rencontrer, Princesse...
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yuuto Takahino
&

avatar
•• Messages : 24

MessageSujet: Re: My Dirty Paradise. Dim 6 Juin - 4:07

A l’instant même où sa mère lui avait promis qu’elle ferait tout pour lui faire oublier son passé, étrangement, le petit chaton n‘avait pas voulu y croire. Ce n’était pas forcément volontaire, mais une partie de son esprit lui ordonnait de se méfier, de ne pas la croire. Ce n’est pas le genre de promesse que l’ont peut se permettre de faire à la légère, encore moins avec un enfant tel que Yuuto. On évite de promettre des choses tout bonnement impossibles. Certes, sa mère ne pouvait pas savoir ce qui arriverait à son petit, elle ne pouvait pas se douter de ce qui pendait au nez du petit Prince en rentrant dans cette nouvelle école. Mais dans un sens, qui aurait pu se douter de ce genre de chose ? On le change d’environnement en lui disant que maintenant tout irait mieux et qu’il n’aurait plus rien à craindre, et au final il est vite forcé de se rendre compte du contraire. Certes, maintenant on ne pouvait pas lui dire le contraire, il était loin de son père, alors ça irait déjà un peu mieux. Mais loin de son père ne veut pas dire loin de toutes sortes de mal.

Et la preuve même d’une telle chose était tout bonnement sous ses yeux. Si on voulait lui faire oublier son passé, lui aussi il voulait l’oublier. Tous ces mauvais souvenirs qu’il avait en tête. Tout ce qu’on avait pu lui faire subir depuis son plus jeune âge. Les coups, aussi bien physique que moral. Bien que pour lui, quand on le regarde bien, les coups morals avaient laissé bien plus de traces encore… Mais pour ça, il fallait vraiment bien le connaitre, vraiment bien s’attarder sur son cas. Certains gestes pouvaient être évocateurs, et son regard en disait souvent long sur toutes ces choses qu’on avait pu lui faire subir, mais il n’en parlait pas. Enfin si, à certaines personnes qui savaient bien qu’elles avaient de la chance que le petit garçon puisse se confier à eux, chose qu’il ne faisait plus maintenant. Mais la douleur physique aussi avait laissé beaucoup de séquelles dans l’esprit du châtain. Certains gestes, cette habitude qu’il a gardé de se protéger le visage quand on s’approche trop de lui, cet instinct qu’il a toujours de reculer quand on le regarde trop méchamment, des tas de choses auquel on ne prête pas forcément attention, mais qui pourtant son relativement flagrantes quand on s’y attarde un minimum.

Il suffisait de le voir maintenant. En voulant rattraper ce stupide papillon, il avait heurté deux personnes et c’était retrouvé sur les fesses. Mauvaises choses, très mauvaises même, car l’une d’entre elle n’était vraiment pas le genre de personne que Yuuto portait dans son cœur. Et pour cause, il a été la raison de tant de larmes et de cris qu’il aurait voulu ne jamais le revoir. Revoir son regard perçant teinté de perversion glisser sur son corps, cette expression si malsaine qu’il portait sur le visage. Ce visage qui reflétait à merveille tout le mal qu’il était capable de faire sans aucune gêne. Ce visage qu’il avait vu sourire alors qu’il se faisait ouvertement maltraiter sous ses yeux, voir même violer. Ce visage qui n’était bon qu’à lui inspirer un profond dégout et une peur sans nom. Il se rappelle qu’il lui avait promis de finir le travail un jour. Et que cette fois ci, c’est lui qui s’occuperait particulièrement bien de son arrière train. Oh il n’avait pas voulu le croire, il aurait largement préféré se dire qu’il mentait. Mais il venait lui-même de se jeter dans la gueule du loup sans le vouloir certes, mais une fois que le mal est fait…

Mal qu’il allait bientôt subir sans qu’il n’ait d’autre choix au final. Les mots qui s’échappèrent de la bouche du grand blond face à lui le firent frissonner, un frisson qu’il aurait préféré ne plus jamais ressentir, surtout en sa présence. Il avait beau être un enfant et ne pas comprendre grand-chose à tout ce qui pouvait l’entourer la plupart du temps, là il ne comprenait que trop bien ce qui risquait bel et bien de lui tomber sur la tête. Il le détestait, comme jamais nul homme n’est capable de détester qui que ce soit. Il avait si peur de lui que même son regard n’était pas capable d’exprimer ce qu’il pouvait ressentir dans un moment pareil. Il revoyait la scène de l’année dernière, ses cris qui résonnaient dans les toilettes alors qu’on le mettait à quatre pattes de forces pour l’inciter à satisfaire tout le monde. Ses vêtements qu’on lui arrachait en même temps que ses plaintes et ses larmes, les coups qui pleuvaient sur son corps tout comme tout comme ce dernier s’effondrait sur le sol en même temps que sa fierté… Il se rappelait de tout ça malheureusement…

Et voir Genki se rapprocher encore de lui ne lui inspirait rien de bon. Ce dernier le présenta à ce qui semblait être un de ses ami, mais son sourire n’avait rien de rassurant, bien au contraire. Peut être était ce le but recherché dans le fond, mais dans ce cas il avait réussit. Son regard avait beau ne pas vouloir lâcher le grand blond, il fut forcé de tourner la tête lorsqu’il entendit l’autre prendre la parole, se rapprochant à son tour de lui pour s’accroupir à ses côté sans attendre. Oh il savait ce que ça pouvait vouloir dire quand les amis de Genki s’approchaient ainsi de lui, surtout en parlant sur ce ton…
Bien vite forcé de relever les yeux pour le regarder, il se mordit légèrement la lèvre inférieure. Plantant son regard bleu azur dans les prunelles sombres lui faisant face, il finit par secouer la tête pour l’inciter à le lâcher rapidement, miaulant légèrement en se redressant tout aussi vite. Il savait que dans une telle situation, il ne fallait pas qu’il reste là à l’observer, où ça serait beaucoup trop simple pour les deux autres, alors il n’allait pas leur faciliter la tâche. Bien qu’il ne fasse pas ça volontairement on va dire, lui ne se rendait tout bonnement pas compte de ce qu’il faisait.

Se contentant de reculer en ramassant son portable qui était tombé de sa poche, il prit son sac d’une main et regarda Genki, lui lançant un regard noir qui était tout simplement déplacé, mais tant pis. De toute façon avec ce qui avait pu lui arriver, on peut dire qu’il ne craignait plus grand-chose maintenant.


« Ma maman m’a dit de ne pas parler aux méchants comme toi. »

Et sans plus attendre, et surtout sans demander la permission, chose très rare le connaissant, il lui tourna le dos et s’empressa de partir rapidement. Il courait, tout simplement, ne sachant pas vraiment où il allait. Il voulait juste partir vite et ne plus jamais voir Genki. S’il savait qu’il était dans la même chambre que lui, je pense qu’il arrêterait de courir, ça ne sert à rien de fuir ce qui est inévitable…
Revenir en haut Aller en bas
http://Beautiful-Murder.skyrock.com


Hey, Look ! It's Contenu sponsorisé
&



MessageSujet: Re: My Dirty Paradise.

Revenir en haut Aller en bas

My Dirty Paradise.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeu ♦ オフサイドで :: 2010-