AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Notre nouveau Forum Coup de Coeur !!
Changement de design en Cours ~ Nouveau postes vacants en écriture ~ Nouveau contexte en ligne ~ A venir : Un recensement & un recrutement de modérateurs.

Douce expiation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Re: Douce expiation Jeu 3 Juin - 1:27

  • Jamais, Tooru n'aurait songé que Satsuki songe une fois encore à inverser leur position, et pourtant il le fit. Donnant encore quelques coups de bassin qui le firent gémir, puis transformer le dernier gémissement en un son de pure frustration. Complètement perdu, il laissa à Satsuki le loisir de faire ce qu'il voulait, cherchant à calmer la frustration qui lui vrillait le bas ventre. Un nouveau gémissement lui échappa, de surprise, son ami n'était pas décidé à le laisser se calmer. Il eut un léger spasme, et dirigea sa main vers les cheveux de Satsuki, crispant ses doigts sous les vagues de plaisir qui le secouaient. La fellation accédait au rang d'art avec lui. Tooru rejeta la tête en arrière, ne baissant les yeux que lorsque son ami s'interrompit.

    « Continue... »

    Il ne voulait pas que ça s'arrête. Surtout pas. Sa main libre se cramponna à sa hanche, pour l'inciter à se mettre dans la même position que lui. Il ne voulait pas être le seul à ressentir du plaisir, il voulait lui en donner aussi. Et aussi, terminer ce qu'il avait commencé. Il reprit la virilité en bouche, aspirant, pressant ses lèvres, faisant jouer sa langue et le métal qui l'ornait. Sa main glissa vers les fesses de son ami, qu'il avait possédé l'espace d'un instant, il les caressa, tout en continuant. C'était trop bon, vraiment trop bon. Il savait que dorénavant il ne pourrait plus se passer de lui. De son corps, ses doigts s'infiltrèrent entre ses fesses, et à nouveau il en fit entrer un, puis deux. Exerçant des mouvements de ciseaux, faisant des allées et venues. Il sentait qu'il n'allait plus tarder sous les bons soins de Satsuki, tout comme il sentait qu'il n'allait pas tenir non plus. Pourtant avant même d'avoir finis, il savait qu'il en aurait de nouveau envie.

    Lorsqu'il songeait que quelques heures auparavant il n'acceptait pas de contact physique, son subconscient devait savoir dans quel état cela le mettrait. Il le touchait avec tant de prudence, de réserve au début, et voilà qu'ils faisaient un soixante neuf, en pleins milieu du parc. Ils n'avaient jamais eut de limite, la drogue, l'alcool et maintenant le sexe. Ils étaient sans doute le parfait reflet d'une génération qui aimait les excès en tout genre. Ils étaient tous deux de pures esprits libres, et ne parviendrait jamais à être en couple, sans se tromper. Ils se feraient du mal l'un, l'autre. Mais là, ils ne se faisaient que du bien. Il suça plus fort, comme si c'était la meilleur des glaces, poussé par le plaisir qui déferlait dans ses veines. Son bassin se tordit lorsqu'il vint, sensiblement au même moment que Satsuki, il n'en perdit aucune goutte, et se rejeta en arrière. Son torse se soulevait au rythme de sa respiration erratique. Son corps était humide de sueur, la jouissance l'avait vidé de ses forces, il ne se souvenait jamais d'avoir ressenti de pareil sensations.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Satsuki Kimura
& Underground Color

avatar
•• Messages : 98
Localisation : Hell with DarkKitties

MessageSujet: Re: Douce expiation Jeu 3 Juin - 2:06


Continue...je ne me fis pas prier. J'adorais ça. Je l'adorais lui. Et avec un coup d'œil espiègle, je repris sa virilité en bouche, léchant encore le contours avec envie. Je lâchai alors un gémissement de frustration et de plaisir quand je sentis la bouche de Tooru se refermer sur ma propre virilité. Un soixante-neuf dans un parc ? Quoi de mieux pour ma première fois avec lui ? D'autant que son piercing me rendait aussi dingue que sa langue. Il me suçait comme personne ne l'avait encore jamais fait et cela me donnait encore plus envie de lui et de ce qu'il m'offrirait encore. Je savais me retenir certes, mais Tooru semblait ne pas vouloir m'aider et plusieurs spasmes me secouèrent le ventre alors que je recevais le liquide amer dans la bouche. Je me libérais aussi, sans mal dans un petit gémissement de pur plaisir.

Je souris légèrement en massant doucement le membre probablement endoloris de mon ami et je le regardais. Il avait l'air fatigué mais je savais que c'était les affres du plaisir et je pouvais maintenant contempler comment mon compagnon y réagissait. C'était beau, il était beau. Mon petit homme, tatoué, percé et rebelle. Mon souffle s'apaisa lentement. Mais pas mon désir. J'avais encore envie de lui mais je lui laisserais un peu de temps pour se reprendre car c'est lui qui en aurait le plus besoin. Une petite pause de...cinq minutes ? Dix minutes ? Ce serait difficile de tenir aussi longtemps mais je pouvais m'occuper de lui en attendant. Sentant sa crampe partie sous mon massage, je me redressai et m'installai à nouveau sur lui. J'avais encore un peu mal mais je n'aurais pas besoin d'être tendu aussi rapidement que lui. A mon tour je me massais doucement en me penchant contre son torse, le regardant toujours dans les yeux avec un petit sourire.

« ce serait marrant de se faire surprendre... »


J'embrassais doucement ses lèvres, chastement, puis beaucoup moins quand j'y introduisis ma langue qui voulait explorer une nouvelle fois l'antre humide qui m'avait recueillie. Je l'embrassai un long moment, avide de ses lèvres mais avec un calme sensuel moins bestial qu'un peu plus tôt. Ma langue dériva alors dans son cou que je me mis à mordre doucement. Je pris alors nos deux membres ensembles pour les masser tout doucement, ne rien précipiter pour ne pas lui faire mal. Si j'étais trop rapide, ce serait douloureux pour lui car il serait incapable de tirer, même pas à blanc. Je soupirai doucement contre son cou, je me sentais complètement à lui, et c'était bien la première fois que je me sentais appartenir à un amant. La sensation me grisait absolument et j'adorai ça. Je ne sais pas si je pourrais m'en passer maintenant que j'y avais goûté une fois. Mais est-ce que Tooru l'entendait ainsi ? Je devais agir comme si cette nuit devait être la seule, je n'aurais pas de regret si Tooru prenait ses distances après. Même si une telle réaction serait très douloureuse.

« Dis moi...quand tu te sens de nouveau prêt... » soufflai-je doucement en souriant.

Je soupirai doucement et remontai à son lobe que je mordillai un peu, je l'avais bien entendu gémir lorsque j'y étais passé la première fois et j'étais heureux d'avoir découvert un point sensible de Tooru. Je finis par me redresser légèrement pour le regarder encore, je ne me lassai pas de son visage marqué par le plaisir, ses yeux brillants, sa décoloration blonde. C'était peut-être bizarre mais j'avais l'impression d'être heureux pour la première fois de ma vie. Je lui souris légèrement, j'avais tellement envie de lui encore et encore. La précédente capote gisait un peu plus loin dans l'herbe, je l'avais ôté dans ma précipitation d'un peu plus tôt. Je souris un peu en la voyant, j'avais envie de la laisser là pour que les passants de la journée s'offusquent de ce qui avait pu se produire ici-même à la nuit tombée. Un nouveau baiser, rapide et je descendis sur son torse pour maltraiter avec douceur ses boutons de chair. J'attendais le signal de Tooru, j'attendais qu'il soit prêt, mais mon corps vibrait déjà à nouveau. Le sentir encore en moi, violemment et avec force. Je le voulais encore et cette fois jusqu'au bout.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Re: Douce expiation Jeu 3 Juin - 5:48

  • Insatiable. Satsuki n'avait pas l'air d'avoir envie de se reposer, mais plutôt de s'occuper de lui. Tooru ouvrit les yeux, pour apercevoir qu'il s'était à nouveau penché sur lui, et se massait, comme il l'avait fait avec lui plus tôt. Il laissa échapper un léger rire qui se répercuta dans le silence du parc. Se faire attraper ? Il trouvait ça amusant ? Il n'avait aucune envie qu'un vieux libidineux les surprenne dans cette position. Il n'eut pas le temps d'y réfléchir plus, que déjà une paire de lèvres exigeante se posait sur les siennes. Le baiser fut plus sensuel, loin de leurs derniers échanges, et Tooru senti la frustration de l'acte à moitié fait le reprendre. Décidément Satsuki se plaisait à l'interrompre à chaque fois, enfin pour l'instant il avait l'air bel et bien décidé à les faire repartir, et Tooru n'avait aucune envie de l'arrêter, savourant ce plaisir. Il frissonna lorsqu'il s'attaqua à son lobe, son point faible, il obtiendrait ce qu'il voulait de lui en titillant ce point.

    Ses yeux brillèrent lorsqu'il croisa le regard de Satsuki. Il était prêt, il avait à nouveau envie de lui, il avait faim de lui. D'un mouvement vif, il attrapa ses cuisses et le souleva pour mieux le rallonger par terre. A quatre pattes au dessus de lui, il le contempla avec un regard de prédateur, Tooru se lécha les lèvres d'anticipations et se pencha pour ravir à nouveau ses lèvres. Un baiser long, passionné, il ne le rompit qu'à bout de souffle, et avec un sourire il fit simplement.

    « Je suis prêt. »

    Il n'avait pas spécialement envie de mettre un préservatif, il savait que Satsuki faisait attention, et il se savait sain également, cependant cela devait tenir à cœur à son ami. Mais c'était relativement stupide, maintenant qu'ils avaient tous les deux avalés... Il fit une légère moue, et reparti à l'assaut de son cou.

    « Je pense qu'on peut se passer de préservatifs... se sera meilleurs. »

    Et puis, il le voulait, sans artifice, sans bout de plastique. Ses mains glissèrent sur son torse, impatiente, retraçant ses flans, glissèrent sur ses cuisses pour à nouveau les remonter, et caresser de ses grandes mains ses fesses. Il savait déjà quelle jouissance se serait. Tooru ne se connaissait pas si impatient, mais Satsuki faisait tomber chacune de ses barrières. A nouveau il se repositionna à son entrée, faisant glisser l'extrémité de son sexe, sans le pénétrer, jouant un moment comme ça. Il attrapa l'une de ses mains et entremêla leurs doigts au dessus de la tête de Satsuki, il reprit sa bouche dans un baiser qui n'avait plus rien de chaste. Il rouvrit les yeux à la fin de l'échange, les siens étaient fiévreux, son souffle court, et il avait envie de Satsuki, comme il n'avait jamais eut envie de quelqu'un d'autre. D'un rapport intense.

    « Tu me donnes tellement envie. »

    Il se mordit la lèvre et le pénétra, comme précédemment, son impatience l'empêcha d'aller aussi doucement qu'il l'aurait voulu. Sa main libre caressa son torse, torturant les boutons de chairs dressés, tandis qu'il entamait ses premiers coups de reins, gémissant d'une voix rauque. Cette fois il ne s'arrêterait pas, c'était bien trop bon. Son ventre frottait contre la virilité dressé de Satsuki, il aurait voulu que ça ne s'arrête jamais.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Satsuki Kimura
& Underground Color

avatar
•• Messages : 98
Localisation : Hell with DarkKitties

MessageSujet: Re: Douce expiation Ven 4 Juin - 0:12


Un sourire alors que les mains de Tooru glissaient sur mes cuisses avant de me rallonger par terre. Je relevai un peu les jambes alors qu'il était au dessus de moi. Il m'embrassa, moins sagement que je ne l'avais fait. Je sentais son corps qui recommençait à frémir doucement. Il en avait de nouveau envie, je pouvais le deviner et j'avais travaillé pour. Je n'étais pas étonné, j'avais toujours ce que je voulais bien que cette fois je me souciais aussi et bien plus du plaisir de mon partenaire. Tout simple parce-qu'il s'agissait de Tooru et qu'il était différent de tous les autres.

Il était prêt. Et moi aussi. Plus encore en voyant le regard si...gourmand qu'il me lançait. Je me mordis la lèvre en glissant mes mains sur ses reins pour y exercer une légère pression désireuse. Les paroles qui suivirent me glacèrent un peu. Il ne voulait pas mettre de préservatif, peut-être que ce serait meilleur certes...quoique je n'avais jamais essayé excepté ma première fois...mais je n'autorisais personne à me pénétrer sans protection. Je le regardai un moment, j'eus soudain chaud. Chaud et peur. Mais j'avais confiance en Tooru. Je me savais sain et probablement qu'il savait lui-même qu'il n'avait rien, il ne me ferait pas courir ce risque...n'est-ce pas ? Je me mordis la lèvre avec plus de force alors qu'il faisait glisser son gland le long de l'entrée.

J'accepterai tout de lui. Il prit une de mes mains pour la lier à la sienne, je lui souris légèrement avant de recevoir son baiser. Je plaçai mes jambes sur ses épaules et le laissai me pénétrer une nouvelle fois. Brusquement, presque violent et je lâchai un gémissement de soulagement et de plaisir. Il était en moi encore et pour un long moment maintenant, je l'espérai. Mon autre main s'était crispée dans l'herbe sur l'autre main de Tooru. Je n'avais encore jamais ressentis aussi intensément les choses. Je devais bien avouer que les sentiments faisaient ressentir les choses cent fois meilleures et c'était encore faible. Ma respiration était difficile et je le regardai à nouveau, mon cœur rata un battement en voyant son visage, je soupirai doucement. Je le voulais. Et c'était presque comme si je ne voulais que lui.

Je détournai le visage vers nos mains liées et fermai les yeux, mes gémissements accompagnaient ceux de Tooru et le frottement de son ventre sur ma virilité augmentaient un peu plus mon désir ardent. Je serrai alors vivement sa main.

« Si...si t'aimes ça...fais-moi mal... » demandai-je doucement, pas sûr qu'il aime les mêmes choses que moi.

Je tournai les yeux vers lui, mon souffle était rauque et chaud. Je voulais que ce moment dure pour l'éternité. Est-ce qu'un autre me serait donné ?...Je n'en savais rien et dans le doute je voulais en profiter au maximum. J'aurais tout le temps de soulever la question après ça. Pour le moment c'était Tooru et moi. Nos désirs, nos envies, notre plaisir commun.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Re: Douce expiation Ven 4 Juin - 5:28

  • Les gémissements de Satsuki étaient divins. Autant parce qu'ils prouvaient qu'il aimait ce que lui faisait Tooru, que parce qu'ils étaient justement de Satsuki, et que l'idée de lui faire l'amour l'avait hanté jour et nuit depuis qu'il s'était tendu compte qu'il ne s'était jamais rien passé entre eux. Il ne se lassait pas de ressentir les ondulations de son corps, de voir le plaisir marquer son visage. Il se rendait compte qu'il n'avait jamais ressenti toutes ses émotions pour quelqu'un d'autre. Habituellement il ne prenait en compte que le plaisir qu'il ressentait avec son partenaire, à partir de la il se moquait de savoir s'il était équivalent. Le but étant de ne pas perdre son image de petit démon même au paroxysme du plaisir. Là il n'y avait aucun faux semblants, enfin de son côté en tout cas, il espérait juste que Satsuki ne simule pas.

    La phrase de Satsuki le glaça, et il s'interrompit même dans ses mouvements le temps de quelques secondes. Lui faire du mal ? Mais pourquoi pensait-il cela ? Tooru se mordit la lèvre, en resongeant à ses ébats avec Sakki, loin d'être doux, il attisait tout ce qu'il y avait de plus mauvais en Tooru, faisant ressurgir sa violence et son autodestruction. Il ne pouvait nier avoir aimé, mais c'était malsain. Non, il ne voulait pas faire mal à Satsuki, pas à lui. Il était trop fin, il avait déjà si peur de le briser. Il glissa sa main libre sur son visage, en caressant la courbe délicate.

    « Je ne te ferai jamais de mal... »

    Il posa ses lèvres sur les siennes, tandis que son corps lui signala que demeurer immobile ne le satisfaisait pas. Il redémarra donc, un rythme plus lent. Il n'avait aucune envie de passer pour une brute aux yeux de Satsuki, le seul fait qu'il puisse penser ça de lui, lui faisait mal au cœur. Un moment, il se dit qu'il prenait peut être le problème à l'envers, est ce que son ami si coloré aimait faire ça dans la violence, bestialement. Peut-être s'était-il attendu à ce que Tooru réagisse comme ça ?

    « A moins... que tu le veuilles ? »

    Il avait du mal à penser correctement, tout ce qui comptait était Satsuki, et ce plaisir qui semblait les irradier tous les deux. Sa main glissa de son visage à son torse, et termina sa course en enserrant le membre dresser de Satsuki. Il se redressa légérement pour donner plus d'amplitudes à ses mouvement, et masturba en même temps son ami. Tout à son plaisir, il attendait tout de même la réponse de son ami, ne sachant pas ce qu'il craignait le plus d'entendre.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Satsuki Kimura
& Underground Color

avatar
•• Messages : 98
Localisation : Hell with DarkKitties

MessageSujet: Re: Douce expiation Ven 4 Juin - 19:01


Ses mouvements s'arrêtèrent brusquement. Avais-je dit quelque chose de mal ? Avait-il peur ? Moi, je me mis immédiatement à avoir peur et mon assurance d'habitude intrinsèque me sembla disparaître en l'espace d'une seconde. Je me mordis la lèvre inférieure alors que Tooru passait une main sur ma joue, c'était vraiment la première fois que quelqu'un était aussi doux et que je ressentais ces choses, je le regardais dans les yeux. Ne jamais me faire de mal ? Avait-il peur de me faire mal ? Ou est-ce qu'il n'aimait pas ça ? J'étais perdu, j'aurais cru qu'il aimait ça, on parlait de certaines choses et j'avais toujours pensé que...

Il repris alors des mouvements lents, il fallait avouer que son immobilité était plus douloureuse que tout le reste qu'il aurait pu faire mais...la question demeurait et une autre tomba. Si je le voulais ? Alors que je lui avais demandé ? Mon petit blond semblait aussi perdu que moi. Il fallait que je reprenne les choses en mains....mais d'une certaine façon il me devança en s'emparant de ma virilité sur laquelle il appliqua un massage divin. Je lâchai un petit gémissement avant de me redresser sur un bras, ma main libre glissa à sa nuque et je l'approchai contre mon oreille.

« Si j'ai demandé c'est que j'aime ça...mais je peux m'en passer si t'aimes pas être violent... »

Je glissai ma langue sur le pavillon, retraçant les sillons avant de parvenir au lobe que je mordis vivement avant de le suçoter et l'aspirer pour éteindre immédiatement la douleur. Mon bassin suivait le rythme du sien lent et sensuel, est-ce que je serais capable de me passer de son corps s'il refusait de recommencer dans l'avenir ? Je ne crois pas...le sevrage risquait d'être pénible et douloureux, j'avais goûté à la plus merveilleuse des drogues : Tooru. Je soupirai doucement contre son oreille, gémissant faiblement à ses coups de reins profonds. La lenteur était tout aussi excitante, même si à cette vitesse je pouvais tenir des heures. Le plaisir qui durait longtemps était parfois frustrant.

Je me rallongeai enfin, ne tenant plus sur mon bras et je laissai mes pieds retomber sur l'herbe réchauffée par nos frottements. Mais mains glissèrent jusqu'à ses reins pour y exercer une légère pression. Un nouveau soupir de frustration et de plaisir. Il devait accélérer un minimum, même s'il ne voulait pas être violent, une accélération était à présent vital.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Re: Douce expiation Sam 5 Juin - 6:24

  • Etaient-ils tous les deux un peu perdu ? Jusqu'à ce soir, jamais Tooru ne s'était montré hésitant avec Satsuki, heureusement d'ailleurs que lui était capable de réfléchir. Il senti sa main glisser contre sa nuque, puis sa voix susurra à son oreille, et un frisson remonta le long de sa colonne. Il ne voulait ? Donc, il le pouvait ? Etre plus franc dans le désir qu'il ressentait pour lui, et se montrer un peu plus brusque comme son corps le réclamait. Pour lui signaler son assentiment Satsuki lui mordit le lobe, Tooru grogna légèrement, grognement qui se mua en gémissement suite au traitement, puis son ami se laissa retomber dans l'herbe, il perçut la frustration dans le son qui émana de sa bouche. Tooru se mordit la lèvre, il avait voulu se contrôler, et il se rendait compte maintenant que c'était parfaitement stupide, ils étaient tous les deux vautrés dans la luxure, et apparemment aimaient tout deux un peu de douleur dans leurs ébats.

    Tooru prit appuis dans l'herbe, sa main quitta la virilité de Satsuki pour venir se positionner contre sa hanche. Il laisserait son ventre frotter contre le membre de son ami, mais il avait besoin de prendre un minimum appuis. Un sourire carnassier prit place sur ses lèvres.

    « Si tu aimes ça alors... »

    Il ressorti presque entièrement de l'intimité, et donna un coup de reins plus brusque, qui le fit se cambrer. Sa main se crispa contre la hanche de Satsuki. Il en voulait encore, il donna des coups de reins certes moins régulier, plus plus brusque, il en tirait une jouissance plus grande, tout en se modérant pour ne pas non plus déchirer son ami. Il plongea à nouveau la tête dans le cou de Satsuki, venant mordiller son lobe. Puis la chair de son cou, le marquant d'un suçon. C'était son Satsuki, que ceux qui passeraient après lui le sache. Les gémissements de Tooru étaient rauques, presque animal, et il avait très envie de dévorer sa proie, et ne se laissait pas de l'entendre, encore et encore.

    Une fois qu'il eut trouver son rythme, il accéléra, l'adrénaline déferlait dans ses veines, son corps semblait toujours réclamer plus de Satsuki. Il dévorait son cou, n'en oubliant pas un millimètre dans son exploration. Satsuki le rendait ivre de lui, et il savait qu'il ne pourrait pas s'en passer. Il espérait juste que son ami ne l'ignore pas après cela, ou pire fasse comme si absolument rien ne s'était passé. Lui même ne préférait pas songer à ce qu'il se passerait après. Il n'y avait que maintenant qui comptait. Ce corps, sa main crispé dans sa hanche, son membre qui le pénétrait à un rythme fou, et sa bouche qui remontait à ses lèvres, pour des baisers aussi passionnés que courts, trop pressé par le désir, par leur respiration anarchique.

    Il aimait tant entendre la voix de Satsuki, et espérait qu'il ne se prive surtout pas de lui donner d'autres indications qu'il était tout disposé à satisfaire. Il sentait la sueur rendre leurs peau moite, et glissa la main qui était sur sa hanche à sa cuisse, ainsi que celle qui était posé sur l'herbe à l'autre et fit basculer ses jambes, pour pouvoir aller encore plus profondément si c'était possible, se courbant d'avantage, presque à genoux dans l'herbe, l'une de ses mains retourna s'occuper de la virilité délaissé. A ce rythme ils n'allaient pas tenir, et pourtant même si son corps réclamerait le repos, il était loin d'être rassasié de Satsuki.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Satsuki Kimura
& Underground Color

avatar
•• Messages : 98
Localisation : Hell with DarkKitties

MessageSujet: Re: Douce expiation Mar 8 Juin - 2:27


Tooru n'avait eu besoin que de ma confirmation. Je ne m'étais pas trompé, il aimait ça...peut-être autant que je l'aimais et on se complétait apparemment très bien. Il ne se fit pas plus prier et je le sentis se retirer, un gémissement de frustration m'échappa et j'ouvris les yeux pour le regarder. Il était loin de s'arrêter et un sourire malicieux apparut sur mes lèvres. Une main de Tooru était sur ma hanche, l'autre dans l'herbe près de mon visage. Je n'eus pas le temps de réagir ou de bouger qu'il me pénétrait une nouvelle fois avec plus de force, un léger cri passa mes lèvres. La douleur était douce et suave, il allait profondément en moi et j'aimais ça. J'en étais accro à la base, mais il fallait avouer que maintenant je risquais d'être accro à Tooru que je le veuille ou non. Mon corps le réclamerait dès que je le verrais, j'en étais persuadé.

Le premier coup fut un tel plaisir de douleur, surprise et satisfaction mélangées que je me cambrai contre lui. Une main glissa sur son épaule pour s'y accrocher, mes yeux devaient sûrement briller de plaisir et mes lèvres rougies portaient sans aucun doute la trace de mon désir. Je le regardai prendre du plaisir et j'aimais ça. Plusieurs coups suivirent, brusques, irréguliers, délectables, je criai doucement à chacun d'eux. Une vague de plaisir m'envahit une nouvelle fois et je sentis le sang affluer dans mon membre tendu entre nous. Mon petit blond plongea alors la tête au creux de mon cou, mordillant mon oreille, mon cou. Je glissai une main sur sa nuque le serrant contre moi comme pour le protéger, ça ne m'était encore jamais arrivé d'agir comme ça et j'en pris encore plus conscience quand je me rendis compte que je le laissais me marquer. Le seul. Le seul à avoir jamais fait ça.

C'était difficile de tenir dans ces conditions, j'allais atteindre l'extase peut-être plus vite que lui mais je ne voulais pas gâcher ça et je me concentrai immédiatement. Ses mouvements devinrent plus réguliers mais ils étaient forts et puissants et je dus enrouler mes jambes autours de lui pour suivre son rythme sans être gêné. Mon corps en réclamait encore plus. Je n'avais jamais ressenti un tel plaisir et j'en étais intérieurement étonné, moi qui croyait avoir fait beaucoup de chose en ce qui concernait le sexe, je me rendais compte que les sentiments décuplaient les sensations. A moins que ce ne soit l'attente ? Avais-je désiré vraiment quelqu'un avant Tooru ?...En y réfléchissant bien, je pouvais en compter beaucoup avant de finalement réduire le chiffre à un. Tooru. Je ne courais pas après ceux qui ne voulaient pas de moi. Et jusqu'à aujourd'hui je n'avais offert mon corps qu'à ceux qui me désiraient et non l'inverse.

La différence, certes infime mais qui pourtant changeait énormément la donne. Ses lèvres rejoignirent alors les miennes pour un nouveau ballet, plus court, mais un nouveau le remplaça, encore et encore. Nos baisers étaient courts mais ils trahissaient notre passion et j'étais aussi abandonné à Tooru qu'il semblait l'être à ses propres désirs et j'en étais heureux. Il bascula soudain mes jambes, enchainant immédiatement sur un coups de bassin puissant et je ne pus retenir un cri plus fort. La profondeur atteignait un point bien stratégique et la puissance l'attisait de plus en plus. J'enfonçai mes ongles dans la peau de Tooru, il devait continuer encore. Et il lut dans mes pensées alors qu'il s'emparait également de ma virilité. Je dus le lâcher puisqu'il s'était éloigné. Je n'avais rien pour m'accrocher et mon corps ne pus que se tordre de plaisir dans l'herbe en demandant encore au bienfaiteur qui se trouvait sur moi. Un nouveau gémissement plus langoureux et long que les autres, je mourrais de plaisir si c'était possible. Une vague de sang afflua encore dans mon sexe et je me crispai un peu plus en me mordant la lèvre.

« T....Toooo...j... »

Je ne pus terminer ma phrase que je me libérai déjà entre ses mains en un gémissement plus douloureux et empreint de plaisir. Les gémissements, les mains, les hanches, le regard de mon petit blond avait eu raison de mes dernières forces. Mon corps se tendit encore de longues secondes avant de se détendre, je serrais les avant-bras de Tooru en le regardant pour qu'il continue jusqu'à ce qu'il termine aussi. J'en avais envie aussi, le sentir lui et son liquide à l'intérieur de moi, alors que je ne l'avais jamais voulu de personne d'autre.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Re: Douce expiation Mer 9 Juin - 4:30

  • Les gémissements de Satsuki était le meilleur encouragement. En effet il aimait cela, la violence mélangé au plaisir, et à voir son corps se tordre, Tooru savait qu'il ne pourrait plus ôter ses images de sa rétine. Et elles le torturaient inlassablement il en était certains. Lui-même faisait échos aux gémissements de son ami. Il prenait un plaisir qu'il n'aurait jamais soupçonné. Il souhaitait que cela ne s'arrête jamais, mais il le sentait se resserrer, se crisper pour pour retarder l'inéluctable, et c'était encore meilleurs. Son diminutif fusa, et son regard se posa avec envie sur le visage crispée de plaisir de Satsuki, alors même qu'il sentait sa main se recouvrir de sa jouissance. Ce spectacle était magnifique, et Tooru se mordit la lèvre lorsque son regard croisa à nouveau celui de son ami, qui l'incitait à continuer. Il ne se fit pas prier, et après quelques coups de hanches, les yeux fermés et les lèvres entrouvertes pour laisser filtrer ses derniers gémissements, qui ressemblaient presque à des grognements, il finit par se libérer en lui, se figeant un instant tandis que le plaisir déferlant dans ses veines, le corps entièrement crispé, ses doigts se resserrant contre la peau de son ami.

    Tout fut noir, son corps s'affaissa contre celui de Satsuki, il posa sa tête contre son torse, et essuya paresseusement sa main dans l'herbe. Son cœur battait la chamade, et son souffle était court, et à entendre son ami, c'était pareil pour lui. Bien qu'épuisé, il s'ôta de l'intimité de Satsuki, son corps réclamait du repos. Un long repos, il se blottis contre son ami un peu plus confortablement, pas vraiment décidé à bouger. Il avait l'impression d'être dans du coton, il savait que ça ne durerait pas, mais il voulait en profiter. Ne songer qu'au présent. A ce corps chaud sous lui, et à ce plaisir qu'ils avaient pris ensemble.

    « C'était génial. »

    Il avait marmonné, et avait calé sa tête contre le cou de son ami. Habituellement, une fois finis, il se montrait assez distant avec ses amants, se contentant d'une appréciation, puis il partait, parfois sans donner aucune nouvelle. Mais là en l'occurrence il n'avait aucune envie de bouger, il se sentait trop bien. Il se montrait, peut être pour la première fois de sa vie, presque... calin... ? Cette pensée, lui fit brusquement ouvrir les yeux. Qu'est ce qui lui prenait ? Satsuki devait trouver ça bizarre aussi... il se senti un peu gêné. En plus ils étaient toujours tous les deux complètement nu au milieu du parc. Tooru se redressa, il s'aperçut qu'ils avaient roulés relativement loin de leur emplacement d'origine.

    Il ne savait pas exactement comment se comporter, c'était particulièrement stupide de sa part, Satsuki était son meilleur ami. Ce n'était pas le sexe qui allait gâcher ça, n'est ce pas ? Il se releva un peu maladroitement, et se rhabilla avant de ramener ses vêtements à son ami, mine de rien il commençait à faire froid. Tooru se sentait stupide, d'autant plus qu'il avait envie pour la première fois de passer la nuit, collé à son ami. De se réveiller avec lui.

    « Tu veux qu'on rentre ? Ou tu préfères camper ici ? »

    Il tenta de garder sa nonchalance habituel, il ne voulait pas que Satsuki remarque son trouble, il craignait un peu qu'il ne se moque. Il se remit assis dans l'herbe, se tenir debout lui demandais un certain effort, il n'avait jamais été si épuisé après avoir couché avec quelqu'un, mais il semblait que Satsuki lui ait prit toutes ses forces, et lui ait fait connaître un des plus bel orgasme de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Satsuki Kimura
& Underground Color

avatar
•• Messages : 98
Localisation : Hell with DarkKitties

MessageSujet: Re: Douce expiation Jeu 10 Juin - 17:24


Tooru continua, pour lui, comme je le voulais. Je poussais de petits soupirs en entendant ses gémissements magnifiques, c'était moi qui les provoquaient, et moi qui les recevait, c'était si bon. Mes mains se crispèrent à nouveau sur ses avant-bras en le sentant se déverser en moi, un nouveau gémissement passa mes lèvres. Je le sentis se cambrer, je sentis ses mains se resserrer sur ma peau et je le vis, son visage empreint du plaisir auquel j'avais entièrement participé. Il s'affaissa sur moi et je passai une main dans son dos doucement, ce n'était pas dans mes habitudes, non. Caresser, enlacer après avoir couché avec quelqu'un, ça ne m'était jamais arrivé et je n'en avais jamais eu envie avant ce soir. Je refermai les yeux, encore en proie à la vague de plaisir qui m'avait submergé et vidé de mes forces.

Tooru se retira tout de même de moi. Je ressentis alors un étrange vide, j'aurais aimé qu'il ne bouge pas, j'aurais voulu le sentir encore en moi mais si je n'avais plus la force de recommencer pour ce soir. A ma grande surprise et à mon grand soulagement, Tooru ne fit pas plus, il resta contre moi, se blottissant même un peu plus et je remontai ma main sur sa nuque où je me mis à jouer machinalement avec ses cheveux tandis que mon autre main était restée posé sur son avant-bras. J'étais si bien, j'étais même prêt à m'endormir. Peu m'importait que nous soyons dans un parc, nu à la vue de tous. Je voulais juste ne pas rompre ce moment. J'évitais de penser au futur rempli de question, nous étions là, nous l'avions fait. Et je me demandais si j'avais autant aimé à cause des sentiments que je croyais avoir.

C'était génial. Un marmonnement indistinct qui me fit sourire. Je n'attendais pas plus de Tooru et je savais déjà que ces simples mots voulaient vraiment dire qu'il avait aimé ce qu'on avait fait. Seulement voilà, il restait Tooru...et quelques secondes plus tard il s'était relevé pour prendre ses affaires et se rhabiller. Je me sentis un instant désemparé. J'avais reçu tellement en si peu de temps et soudain, tout avait disparu. Je me mordis la lèvre avant de me redresser doucement. J'attrapai les vêtements que mon ami me tendit. En effet, je devais bien me l'enfoncer dans le crâne, Tooru était mon ami et visiblement rien ne changerait. Je me levai pour m'habiller aussi bien que mes jambes ne soient pas très stables. Il s'était rassis et semblait pensif. Je ne savais pas vraiment quoi faire. Alors je choisis de rester moi-même. Honnête avec lui excepté pour ce dont je n'étais pas sûr, mes sentiments. Je pris mes chaussures à la main, impossible de marcher avec après cette soirée.

« On a qu'à rentrer, on sera mieux dans un matelas pour dormir... » Je le regardai un instant avant de me diriger vers la sortie « J'aurais bien aimé dormir avec toi... »

Ma phrase n'engageait à rien. Ce n'était pas une question à proprement parler, s'il ne voulait pas répondre il en était libre. Bien que j'en attende une tout de même, mais connaissant Tooru, je doutais d'avoir ce que je voulais. Je souris un peu et me retournai un instant pour vérifier s'il me suivait bien. Il n'y avait plus de bus à cette heure là, il nous faudrait marcher mais ça pouvait être agréable si Tooru ne se renfermait pas sur lui comme il avait souvent l'habitude. Nous nous étions rapprocher d'un seul coup et ce serait certainement douloureux pour moi s'il imposait une distance sévère à partir de maintenant. Mon petit blond...comment serait le lendemain...les lendemains ? Est-ce qu'il accepterait encore de faire ça avec moi ? Ou bien lui avais-je fait trop peur avec mes talents ce soir ? Je voulais juste qu'il ne me rejette, au pire qu'on agisse comme si rien ne s'était passé mais que notre relation ne se dégrade pas. Surtout pas.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Contenu sponsorisé
&



MessageSujet: Re: Douce expiation

Revenir en haut Aller en bas

Douce expiation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeu ♦ オフサイドで :: 2010-