AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Notre nouveau Forum Coup de Coeur !!
Changement de design en Cours ~ Nouveau postes vacants en écriture ~ Nouveau contexte en ligne ~ A venir : Un recensement & un recrutement de modérateurs.

A game scene

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Hey, Look ! It's Atsuro Shinose
&

avatar
•• Messages : 56

MessageSujet: A game scene Jeu 20 Mai - 19:59

A game scene

"Ma devise, c'est: On verra bien !"

Atsuro & Genki





Arrêté sur un crépuscule aux couleurs orientales, Atsuro savourait le délice d’un coucher de Soleil. Laissant ainsi ses pensées et rêves vagabonder entre le jour et la nuit. Combien de fois était il venu ici pour profiter de ce spectacle que plus personne ne prenait le temps de voir. Alors qu’il était possible qu’un doux lever de Lune soit votre dernière volonté sans qu’elle puisse être réalisée. Atsuro chérissait chaque moment de sa vie, de la plus insignifiante admiration au souvenir le plus profond. Son cœur battait tellement fort dans sa poitrine qu’il eu envie de pleurer soudainement se laissant aller entre émotions et peines. Ô combien de fois s’était il lamenté sur son sort à l’heure la plus sombre de la journée ? Il baissa la tête, détaillant ses chaussures abîmées et ses pieds meurtris par la longue marche qu’il avait fait aujourd’hui. Atsuro était exténué, déchiré et baladé sur le seuil de l’éternité. Il se demandait à quoi bon continuer s’il était déjà condamné.

Le jeune garçon soupira et d’un mouvement, se leva de son banc. Finalement tout était comme d’habitude. Comme un recueillement, une coutume qu’il avait de venir se ressourcer ici lorsque la journée avait été ennuyeuse c’est une sorte de purification pour lui. Au moins il était sûr de retourner à ses occupations le cœur moins lourd. L’ennui tue son moral, l’ennui lui fait sournoisement croire qu’il est le plus malheureux du monde alors qu’il est juste blasé. Oui c’est cela que l’on pouvait voir sur son visage de petit garçon. Les joues rosies et le teint blanc, vouté et la démarche lente. Il était temps de laisser la nuit s’installer et pour lui d’aller regagner sa chambre.

Dans les couloirs il ne croisa personne.

Le campus était vide, comme tous les vendredis soirs, les étudiants partaient en général faire la fête pour accueillir ce nouveau week end. Et lui n’avait pour compagnie que son ombre. Yoshiki était parti, Himiko travaillait dur et il ne voulait certainement pas le déranger. Alors il décida qu’il n’était pas plus mal d’aller se coucher en espérant de s’amuser le lendemain. Le fait est qu’il pense perdre son temps lorsqu’il ne s’amuse pas, qu’il croit avoir perdu quelque chose de gros alors qu’il aurait parfaitement pu en profiter. Hélas il commençait déjà à faire nuit et il était trop tard.

Un sourire s’échappa du bout de ses lèvres sucrées. Il se les lapa rapidement pour consoler le manque d’un bonbon parfumé dans sa bouche. Finalement, ses mauvaises ondes avaient fuit avec le soleil et il retrouvait cette joie constante qu’il avait. Car enfin, Atsuro reste celui qu’il est, maladie ou pas. C’est ce qu’Himiko lui disait souvent. Il avait beau tourner de l’œil pour une égratignure il n’avait pas changé pour autant. Si un petit peu, mais Himiko lui, le voyait toujours aussi gentil et attendrissant. S’il le disait c’était vrai. Himiko dit toujours la vérité, ses paroles sont d’or.

Il avait envie d’un câlin qui le réconforterait de la part de son meilleur ami et pourquoi ne pas aller occuper un lit dans sa chambre si la place y était. Même si Himiko travaillait, il ne dirait rien et dormirait sagement mais juste sentir la présence de quelqu’un d’aussi important pour lui pouvait l’aider à avoir de doux rêves. A pas de chat, la démarche plus enjouée et les oreilles comblées d’une musique entrainante, il se dirigeait en se dandinant vers la chambre de son meilleur ami. La main délicatement posée sur la poignée de sa porte, après avoir toqué une fois, il ouvrit. Himiko n’avait pas répondu et l’entrebâillement de l’ouverture confirma ce qu’il pensait : Il s’était endormi. Sage et paisible. Atsuro étira ses lèvres d’un sourire enfantin alors qu’il avait envie de le couvrir de baisers sucrés tant il le trouvait adorable. Il entra simplement, prit une couverture et réchauffa son dos en la lui posant doucement sur les épaules. Un bisou sur le front et Atsuro referma la porte derrière lui. Il ne voulait pas rester de peur de le réveiller. Himiko devait être épuisé par tout ce travail.

A présent, direction sa chambre ! Il s’imaginait déjà dans son lit à rêvasser et à s’étirer comme un paresseux jusqu’à ce que le sommeil vienne. Le froid des draps lui donnant des frissons et le soulagement d’une future nuit réparatrice. Il se frotta les bras à travers sa veste rayée rose et noire, sentant déjà toutes ses agréables sensations lui traverser le corps. Il retira sa casquette, ses cheveux platine pas coiffés lui tombant sur le visage, il était dans le couloir où se trouvait sa chambre et continuait de progresser en sautillant.

C’est à ce moment là, planté devant le numéro affiché sur la porte d’entrée de son dortoir qu’il se rappela que l’un de ses camarades de chambre lui avait laissé les clefs dans son casier comme il les avait oubliées ce matin. Il grimaça, et soupira voire se moqua ouvertement de lui-même. Bon, le prélassèrent allait devoir encore attendre un peu, il devait aller chercher ses clefs à l’endroit indiqué. Mais lorsqu’il tourna les talons, son sourire s’effaça, il sursauta devant la présence humaine surgit de nulle part sans qu’il ne l’ai entendu.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Genki Oka
&

avatar
•• Messages : 44
Localisation : Nulle part...

MessageSujet: Re: A game scene Mar 25 Mai - 20:16

[ Désolée pour le retard, panne d'inspiration TT ]

Journée de cours de merde en ce vendredi. La fin de semaine arrivait à grands pas et il était quand même d'aller en cours jusqu'à 18 heure. Franchement, les cours ça servait à rien, surtout pour lui, vu qu'il avait presque un avenir tout tracé grace à son papa d'amour. Ironie bien entendu... Il détestait son père pour ce qu'il lui avait fait subir, voire même peut-être depuis bien avant. Il contrôlait sa vie et Genki en avait horreur. Tellement horreur... Mais il n'avait encore pas trouvé le moyen de lutter contre lui, mais il en était certain, il finirait bien par y arriver. Peut-être un moyen radical, mais il ne voulait plus qu'on le contrôle de cette manière. Il y a quelques mois encore, il avait bien cru mourir de sa main.

Bref... Tout ceci était bien derrière et Genki avait retrouvé ses forces dans les bras de ses amants, à savoir Sakki et Masahito. Durant ses mois de captivité, c'était bien le sexe qui lui avait le plus manqué et il ne s'était pas gêné pour rattraper son retard dès les premiers jours. C'était pas de sa faute si Sakki lui avait fait des avances. Bien au contraire. Il en avait retrouvé les joies du sexe et s'en portait bien mieux maintenant.
Enfin, c'était le genre de pensées dans lesquelles Genki se laissait aller quand il était tout seul. Soupirant sur le chemin, le blondinet retourna dans la chambre, histoire de déposer ses affaires et se reposer un peu avant de sortir pour aller se doucher et tout. En entrant, il était seul, Masa n'était pas là, ce qui lui donnait un peu plus le cafard. De nouveau, un soupir passa ses lèvres, tandis qu'il attrapait ses affaires de toilettes pour se rendre dans les douches pour se détendre un peu.

En tout les cas, Genki resta pas loin d'une heure à se prélasser sous l'eau chaude pour se détendre au maximum. Sa première semaine de cours avait été tout de même ennuyeuse et éreintante. Le blondinate n'en avait plus l'habitude. Mais il devrait faire avec et il préférait ça à sa prison. C'était bien plus agréable et au moins il voyait du monde, contrairement au reste de la vie qu'il avait bien pû mener. Le chaton finit par couper l'eau, son corps ruisselant de l'eau chaude qu'il venait d'arrêter avant d'aller se sécher et se vêtir pour sortir des douches. Ca faisait énormément de bien et aller dormir était son prochain but, histoire qu'il soit bien reposer pour le week end. Il décompressait en tout cas.
Silencieusement, Genki retournait dans sa chambre, avant u'il ne rencontre l'une de ses connaissances... Un sourire sur les lèvres, le jeune homme resta planté au milieu du couloir, attendant que l'autre ne se retourne afin qu'il puisse détecter sa présence. Chose qui ne tarda pas à arriver, aux vues de son soudain arrêt. Un bug qui lui faisait comprendre qui il avait en face de lui, la voix de Genki résonnant dans le couloir:

"- Tiens salut..."

Un petit sourire narquois au coin des lèvres.

[ Pas très long comme je disais >< ]
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Atsuro Shinose
&

avatar
•• Messages : 56

MessageSujet: Re: A game scene Jeu 27 Mai - 8:39

Un regard perçant et un sourire narquois, Atsuro pouvait reconnaitre entre tous ce sourire qui faisait grincer les violons dans sa tête. Lui qui pensait pouvoir retourner tranquillement dans son dortoir, voilà que le destin faisait des siennes en l’obligeant à croiser ce type là. Bon en même temps, il remarquait qu’il était dans le couloir où se trouvaient les dortoirs et que par conséquent, il y avait toujours de fortes chances de tomber nez à nez avec lui. Mais regardez un instant autour, il n’y a personne, sauf lui ! Lui, pourquoi lui ? A croire qu’on s’acharnait sur ce gentil garçon hein ? Non sérieusement ce n’est pas très sympathique de penser comme ça, mais Genki ne lui inspirait en rien la sympathie alors il ne voit pas en quoi il se gênerait. Et Dieu sait qu’il se ferait méchamment taper sur les doigts si le concerné entendait la moindre des pensées du blond. Encore heureux qu’elle soit privée...

Genki est ce que l’on pourrait appeler quelqu’un qui aime s’amuser tout particulièrement avec ceux qui ont l’air tout mignons et qui ne résistent pas trop. C’est de là qu’il avait croisé le chemin de Yuuto, grâce à lui quoi. Tous deux étant de grands timides, se faisant marcher sur les pieds ils étaient déjà passés entre les griffes de Genki. Il fallait dire qu’il était impressionnant comme type, avec une aura respectable et imposante. Comment voulez-vous qu’un nerveux come Atsuro arrive à aligner deux mots lorsqu’il lui parlait ? De plus physiquement il était bien plus fort que lui. Rajoutez à cela qu’Atsuro a déjà un corps assez faible à cause de sa maladie, il pouvait facilement se faire briser en deux.

Le jeune homme grimaça discrètement, se demandant si par hasard il était de bonne ou mauvaise humeur pour venir le saluer comme ça. Atsuro légèrement nerveux, toussota avant de lui répondre.

« Heu...Salut... »

Il faut toujours dire bonjour aux gens, même quand ces derniers t’ont plusieurs fois fait la misère. Question politesse. Et même s’il n’aimait pas du tout ce sourire qu’il affichait. Vous voyez bien, il tend le bâton pour se faire taper malgré lui, comment peut on dire bonjour avec tant de détachement à quelqu’un qui vous fait du mal ?

Il s’ébouriffa les cheveux, voulant s’enfuir à toute vitesse mais il faisait tout son possible pour avoir un air des plus normaux. Il aurait bien eu envie de lui dire de laisser Yuuto tranquille, lui dire que ce n’était qu’une ordure, il le pensait juste très fort et ces mots ne passaient jamais ses lèvres, comme s’ils étaient interdits. Les yeux légèrement plissés entre ses quelques mèches roses, il bafouilla :

« Et bien...je...j’y vais ! A plus... »

Il haussa les épaules, avec un sourire qui sonnait faux sur ses lèvres. Non vraiment il se méfiait toujours autant de Genki et de ses actes imprévisibles. Peut être qu’il le prendrait mal, la vitesse à laquelle il voulait s’échapper sans même essayer d’échanger deux mots. Mais qu’importait, Atsuro n’avait pas vraiment envie d’avoir un quelconque dialogue après qu’il l’ait rebaptisé joujou dans sa collection personnelle. De plus que Yuuto qui revenait de sa chambre parfois en pleurs ne lui donnait pas envie de lui pardonner. Qui a dit pardon ? Où ça ? Qui ça ? Personne, mais Atsuro lui en voulait plus de maltraiter Yuuto que de le maltraiter lui. S’il pouvait tout prendre pour lui il le ferait volontiers. Maladie ou pas.

Il appuya une nouvelle fois sur la poignée de sa porte, pas moyen de l’ouvrir même verrouillée. Ce serait plus simple, il aurait pu entrer tout de suite et le fuir plus rapidement. Le jeune homme frappa une fois à la porte, et espérait peut être qu’il y ait quelqu’un dans la chambre qui puisse le sauver malgré tout. Un rire nerveux, il regarda Genki.

« Ah...je suis stupide, j’ai oublié mes clefs ! »

Atsuro baissa les yeux et se tourna, dos à Genki, il fouillait une dernière fois dans ses poches avant de se décider à aller les chercher dans son casier.


hj: c'est pas la quantité qui compte mais la qualité et ton post me va très bien alors t'en fais pas <3
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Contenu sponsorisé
&



MessageSujet: Re: A game scene

Revenir en haut Aller en bas

A game scene

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeu ♦ オフサイドで :: 2010-