AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Notre nouveau Forum Coup de Coeur !!
Changement de design en Cours ~ Nouveau postes vacants en écriture ~ Nouveau contexte en ligne ~ A venir : Un recensement & un recrutement de modérateurs.

Who is the doll ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Who is the doll ? Mer 12 Mai - 20:03

  • Après quelques longues semaines d'hésitations, Tooru avait finit par se tourner vers la seule personne qu'il songeait pouvoir l'aider. Le soir venu il se faufila jusqu'à l'infirmerie, et glissa un mot sous la porte. « Je serai au Babylon à minuit ». Il ne signa que d'un T, il préférait éviter une quelconque rumeur. Il n'attendait aucune réponse, il ne vint même pas en chercher une. S'il venait, tant mieux, s'il ne venait pas, il n'aurait aucun mal à trouver quelqu'un d'autre. Cela commençait à devenir vitale, un besoin viscérale, et il n'avait que Yoshiki vers qui se tourner.

    Tooru arriva une demi heure plus tôt, le temps pour lui de boire, de se détendre, il se sentait plus nerveux que jamais, il avait la vague impression de voir en chaque personne qui le frôlait, Sakki. Ça ne devenait plus vivable, il avait déjà faillit frapper plusieurs personnes, qui le frôlaient, qui le dévisageaient. Le barman du Babylon le connaissait bien, et ce pour diverses raisons. Il lui offrit le premier verre, un cocktail sucrée à la couleur chimique qu'il descendit sans faire de manière.

    « C'est pour moi que tu t'es fais beau mon mignon ? »

    De n'importe qui d'autre, cette phrase l'aurait hérissé, mais le barman du Babylon était un personnage à part entière, un homme d'une trentaine d'année, cheveux courts, un haut en filet et un pantalon en cuir, certes un peu folle, mais il savait tout sur tout, et était d'une sagacité étonnante, et Tooru avait souvent parlé avec lui. Et il avait le don de rehausser un peu son humeur. Tooru était un habitué au Babylon, Satsuki aussi, c'était un peu étrange d'y être sans lui, bien qu'il ait connu cet endroit seul au début. Le patron lui avait même proposer d'y travailler, et plusieurs fois il avait songer à arrêter les cours pour ça.

    A son quatrième verre, loin d'être ivre, le barman lui indiqua que l'un des podiums venait de se libérer. Tooru hésita, mais pour vaincre son malaise c'était sans doute un pas, il l'avait toujours fait. Il observa l'endroit vide, puis les corps sur la piste. Et finalement décida de fendre la foule pour grimper souplement sur le podium. Il évita d'observer la foule, craignant d'y apercevoir le regard amusé de Sakki. La première semaine après le drame, il n'avait fait que ruminer sa vengeance, la deuxième semaine, il ne voulait plus jamais avoir l'air désirable, craignant que ça n'attire d'autres tarés. La troisième semaine il s'était donné des baffes, il ne pouvait rester comme ça à se morfondre. Dans le cas d'un accident de voiture, le meilleurs moyen de vaincre son traumatisme c'est de conduire au plus vite à nouveau. C'était peut-être pareil pour tout. Pour pouvoir assouvir sa vengeance et pleinement en profiter, il devait vaincre sa peur. Sa crainte de la douleur, et de l'humiliation que lui avait fait subir Sakki.

    Son jean cigarette troué en plusieurs endroits, sa chemise sombre dont les premiers boutons étaient ouverts, le mettait remarquablement en valeur, lorsqu'il commença à remuer, il senti des regards suivre attentivement chacun de ses mouvements. Dans une boîte gay, plus que dans une boîte hétéro, la plupart des mecs ne désirent qu'une chose, se rendre dans les backroom. Tooru ne s'y laissait jamais entrainer, le sexe au milieu des autres, sans aucune visibilité très peu pour lui. Mais cela n'empêchait pas certains de vouloir l'y entrainer.

    Ses hanches bougeaient au rythme de la musique, la tête légèrement renversé, levant légèrement sa chemise pour provoquer un peu plus. La provocation c'était son maître mot, et il comprit qu'il commençait à aller mieux. Lorsqu'il dansait il perdait la notion du temps, et c'est en croisant un certains regard qu'il reprit conscience. Yoshiki. Il sauta à bas du podium pour le rejoindre.

    « Bonsoir. »
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Who is the doll ? Mer 12 Mai - 20:47


Il revenait de la cafétéria. Il n'avait pas mangé grand chose, rien ne lui avait plus en fait donc il s'était contenté d'un bol de riz pour faire attention à sa ligne. De toute façon, ça l'avait bien calé. Il ouvrit alors la porte de l'infirmerie pour reprendre son poste et il tomba sur une enveloppe blanche simple. Il se baissa pour la ramasser et regarda autours de lui. Il n'y avait personne. Il rentra donc et s'installa à son bureau avant d'ouvrir l'enveloppe. Intrigué. Yoshiki n'avait pas pour habitude de recevoir des petits mots comme ça, et celui-ci le surprit encore plus. « Je serais au Babylon à minuit » et pour seule signature, un T majuscule et simple finissait le message. Il connaissait probablement la personne, surtout pour lui donner un tel rendez-vous mais T... Il soupira légèrement en réfléchissant, T...qui connaissait-il assez bien avec un prénom commençant en T. Il énuméra tous ses partenaires dans sa tête, il y en avait peu, la liste ne fut pas longue mais rien. Il fallait peut-être élargir...quand soudain un prénom apparut dans sa tête en clignotant en grosses lettres rouges. Pourtant, si c'était bien lui, il ne pouvait qu'en être étonné. Leur dernière entrevue ne s'était vraiment bien déroulée. Il en avait longtemps gardé les marques sur le visage et il supposait que c'était la même chose pour l'adolescent. Est-ce que c'était vraiment judicieux d'aller le retrouver si c'était bien lui ?

Il eut l'après-midi entière pour y réfléchir. Pesant le pour et le contre.
Pour : Si Tooru lui avait laissé un tel message, c'était probablement que quelque chose n'allait pas. Malgré tout, il l'appréciait. Il avait de bons souvenirs avec lui. La curiosité. Ce n'était pas le genre de Tooru de faire ce genre de chose alors ce devait être sérieux.
Contre : Il était peut-être en train de le provoquer. Il lui avait tendu un piège. C'était un élève.
Seulement les arguments contre ressemblaient plus à de la paranoïa qu'autre chose. A 22h, il se décida enfin. Il irait voir, de toute manière, il ne risquait rien de pire que la dernière fois. Il enfila un costume argenté et une chemise noire. Il se coiffa de façon simple, et attrapa les clés de sa voiture. À 23h30, il était sur la route pour rejoindre le Babylon. Il se gara sur le parking et passa rapidement à l'entrée. Le videur le connaissait bien, resté une période, il venait souvent ici. Il enfourna les mains dans ses poches en entrant dans la salle. Il sourit, l'ambiance lui avait manqué et il s'avança jusqu'à une rambarde. Il parcourut la salle des yeux, les gens dansaient et buvaient sur la piste de danse, l'ensemble respirait les hormones mâles que tous dégageait. Sur les podiums, les danseurs se déhanchaient avec volupté. C'est là que ses yeux tombèrent sur un des podiums. C'était Tooru. Un blond au déhanché spectaculaire que se bougeait avec sensualité au rythme de la musique.

Avec un léger sourire, Yoshiki descendit sur la piste pour se rapprocher du podium même s'il resta tout de même à distance. D'un côté, il était content de voir qu'il ne s'était pas trompé. Il s'agissait bien de Tooru, mais d'un autre côté, il espérait que la soirée ne se passe pas aussi mal que la dernière fois. Il n'eut pas vraiment le temps de réfléchir plus, le jeune homme sauta du podium pour le rejoindre. Il se posta face à Yoshiki pour lui dire bonsoir. Les hommes autours d'eux avaient fait de la place tout en bavant sur le blond. Faut dire que y'avait de quoi, la fine pélicule de sueur qui recouvrait ses bras le rendait encore plus attirant. Yoshiki jeta un regard aux hommes avant de regarder à nouveau Tooru.

« J'avais bien supposé...mais quelle surprise... »
il marqua une pause avant de reprendre « pourquoi me faire venir ici ?...tu ne pourras pas me frapper... ».

Les mains toujours dans les poches, il avait parlé sans hausser le ton, sans ironie...il s'agissait seulement de questions qu'il était légitime de penser. Après tout, le message venait de Tooru. Et c'est lui qui voulait lui pourrir la vie à la base. Yoshiki n'avait rien à voir avec la haine que lui vouait le blond.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Re: Who is the doll ? Mer 12 Mai - 21:36

  • Indifférent aux regards des autres, Tooru était soulagé de voir que Yoshiki était venu. Très classe dans son costume, ils étaient décidément bien mal assortis. Les mains dans les poches dans une attitude nonchalante, Yoshiki était vraiment le prototype du dandy. Comment c'était-il retrouvé dans le même lit ? Ils n'auraient sans doute jamais dû se croiser, ils étaient trop différents. Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres, il avait supposé ? Il était moins perspicace qu'il ne le pensait, la suite l'amusa et lui donna un prétexte en or. Il n'avait pas vraiment réfléchi à un prétexte pour l'inviter. La vérité n'étant pas forcément bonne à dire. Il se rapprocha de lui, glissant sa main à son col, un geste qu'il était habitué à effectuer, puis il leva les yeux vers le médecin.

    « Je t'ai fait venir pour me faire pardonner. »

    C'était faux, il n'avait pas la moindre envie de s'excuser, si Yoshiki savait décrypter son regard sombre il le devinerait aisément, c'était un prétexte. Tooru s'éloigna vers le bar, et aussitôt il eut un jeune homme voulant impérativement lui offrir à boire. Il le rembarra brusquement et se tourna vers le médecin, l'invitant à le suivre. Ici, plus que nulle part il est dans son élément, il a l'impression de garder un certains contrôle, il connait chaque habitué, chaque salarié, du videur, à la femme de ménage qui vient après que tout le monde soit parti, et puis les serveurs. A peine le voit-il arrivé que le barman repose un cocktail lui offrant un clin d'œil. Par derrière il aperçoit Yoshiki. Il jette un regard interrogateur à Tooru qui acquiesce et place un second verre à côté du premier. Il se hisse sur l'un des hauts tabourets et tends le verre à Yoshiki.

    « Cadeau de la maison. »

    Pendant un temps il ne sait pas quoi dire. Il faut dire qu'ils n'ont jamais vraiment pris le temps de parler. La dernière fois qu'ils s'étaient quittés, ce n'était pas tout à fait au beau fixe entre eux. Il l'avait maudit le temps que les bleus s'en aillent, que son dos se remette. Puis après il avait cessé d'y penser, il avait repoussé une potentielle rencontre, puis sa relation avec Sakki avait franchement dégénéré, et il avait eut besoin de le revoir. Alors que paradoxalement, Satsuki ne lui avait jamais autant manqué, mais il ne voulait pas qu'il sache, il craignait son regard. Il ne supporterait pas d'y lire de la pitié, ou du dégout.

    Tooru vida son verre en quelques gorgées, son regard brillait peut être un peu plus que d'habitude. Il allait reprendre la parole, lorsqu'il fut interrompu par une main se glissant contre sa cuisse. Tooru jeta un regard glacé au propriétaire qui ne parut pas voir le danger. Il s'approcha de lui, comme s'il était persuadé de son charme, et lui chuchota de l'accompagner aux backsrooms. Tirant un peu sur son bras, mue par un réflexe il lui envoya son poing dans le ventre, un vigile énorme arriva. Il aperçut le blond et attrapa celui qui était plié en deux, prêt à sauter à la gorge de Tooru, pour le jeter dehors. Il haïssait ce genre de comportement, personne n'était irrésistible et il ne supportait pas ce genre de personne. Il tourna le regard vers Yoshiki, et un regard d'abord furieux qui se radoucit.

    « Tu veux danser docteur ? »
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Who is the doll ? Mer 12 Mai - 23:48


Tooru sortit de son immobilisme pour passer une main sur le col de Yoshiki. Celui-ci ne broncha pas, le laissant faire et le regardant. La situation était une vraie surprise et il ne l'aurait jamais cru possible...il ne l'aurait même pas imaginer et aurait rit si on lui avait dit qu'elle se réaliserait. Il regarda le blond alors qu'il répondait qu'il voulait se faire pardonner. Yoshiki savait pertinemment que c'était faux. Il était peut-être gentil, mais il n'était pas naïf et ce n'était pas du tout le genre de Tooru de s'excuser, il l'avait clairement compris la dernière fois. Et le blond avait tout fait pour le lui faire comprendre. Ce dernier avait plongé, l'espace de quelques secondes, ses yeux dans les siens et ce que le médecin put y lire vint confirmer que ce n'était pas pour s'excuser mais pour autre chose...quelque chose de plus grave, qu'il l'avait fait venir dans cet endroit.

Il n'eut pas le temps de lui poser la question que déjà le blond s'éloigna vers le bar. Nonchalant, Yoshiki le suivit, observant autour de lui. Il remarqua que le barman devait vraiment bien connaître le blond puisqu'il leur offrit à tous les deux un cocktail. Il prit la coupe dans ses mains et but une gorgée. Il resta silencieux, après tout c'était Tooru qui lui avait demandé de venir, c'était à lui de s'expliquer puisque sa pseudo-excuse n'était pas vraiment valable.

Un homme arriva et glissa une main sur la cuisse du blond. Yoshiki leva lentement les yeux vers l'homme sachant déjà qu'il était un homme mort. Mais à sa grande surprise, Tooru l'entraîna vers l'arrière salle qui servait de lieux orgiaque. Mais la surprise ne resta pas longtemps car l'homme se reçut un violent coup de poing dans l'estomac. Yoshiki serra les dents en se remémorant l'effet que cela pouvait faire, car c'était un coup qu'il avait vraiment senti passer. Des vigils vinrent attraper l'homme et l'amenèrent vers un endroit où l'on pouvait supposer qu'il allait subir un mauvais quart d'heure. Tooru rejoint enfin Yoshiki avec un regard dur qui se radoucit légèrement si c'était possible. Il lui proposa de danser. L'attitude du garçon était vraiment étrange ce soir et cela déstabilisait un peu Yoshiki qui ne pouvait réagir que nonchalamment aux choses. La violence et la haine dont Tooru avait fait preuve envers l'homme, il ne l'avait pas connu de cette façon et pourtant, il pensait en avoir subit les foudres. Il se contenta de lui sourire et termina son verre avant d'entrainer le blond sur la piste du danse avec une main sur son épaule (ailleurs, il aurait eu peur de se prendre un autre coup).

Il se mit donc à danser à rythme, bougeant légèrement les hanches. Yoshiki avait tout le charme qu'un dandy pouvait avoir et certainement en aurait-il encore plus eu avec des danses de salon et un attroupement de jeunes aristocrates. Mais il vivait à une toute autre époque et seule son élégance pouvait le faire paraître beau voire charismatique. Seulement ce soir, il s'en fichait un peu. S'il était venu, c'était pour une seule et bonne raison. Tooru. Tout en dansant, il se penchant à son oreille pour lui parler et qu'il puisse entendre malgré la musique.

« Pourquoi m'as-tu fait venir ? Je sais que tu ne t'excuseras pas...tu n'es pas comme ça »

Il se redressa pour le regarder dans les yeux. Simplement. Il ne se prenait pas pour quelqu'un de supérieur. Il était ce qu'il était après tout, qu'y pouvait-il si l'élégance était signe de mégalomanie pour les plupart des gens ? Mais quelque chose lui disait que ce soir, Tooru ne le lui reprocherait pas.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Re: Who is the doll ? Jeu 13 Mai - 0:38

  • Yoshiki était sceptique, et Tooru ne lui en tint pas rigueur, il n'aurait pu que l'être. Tooru n'avait pas le cœur à être bon comédien ce soir. Lorsqu'il l'entraina vers la piste, son regard était un peu éteins. Il avançait en mode automatique et ne réfléchissait même pas. La musique guidait ses gestes sur la piste, ses hanches bougeant de manière lancinante. Yoshiki se pencha vers lui, et le plus petit ferma les yeux, se rapprochant sensiblement. Il les rouvrit lorsqu'il se redressa. Un peu trop perspicace ce médecin. Tooru conserva un regard inexpressif, il n'aimait pas qu'on le cerne si facilement. Il fronça imperceptiblement les sourcils.

    « Comment tu peux en être sur tu ne me connais pas. »

    Il ne savait pas si le médecin l'avait entendu à travers le brouhaha de musique électronique et de conversations étouffés. D'un mouvement précis, Tooru se retourna collant son dos contre le torse de Yoshiki, il attrapa ses mains, et les plaça sur ses hanches, tandis qu'il les balançait de façon suggestives. Il préférait arrêter là, la conversation, il n'avait pas envie de donner des réponses, et il doutait sincèrement que le médecin ait envie de les entendre.

    Il avait juste besoin de se sentir revivre, l'une de ses mains alla se perdre contre sa nuque. Lui-même ne se reconnaissait pas, ce n'était pas dans son habitude de se montrer si entreprenant en public, sans être ivre, ou complètement défoncé. Il fléchit les jambes, descendant légèrement contre le corps du médecin, s'attirant quelques regards concupiscents. Puis il se retourna à nouveau pour lui faire face.

    « Tu ne me connais pas Docteur, mais si tu veux la vérité... »

    Ou une partie.

    « J'ai envie de renouveler l'expérience de notre première rencontre, mais en inversant les rôles cette fois. »

    Un sourire enjôleur fleurit sur ses lèvres. Tout ça était tristement parodique, une tentative de séduction, il voulait rapidement passer à l'acte, pensant être délivré de sa frayeur, de sa panique face à cela, alors qu'il n'en avait jamais souffert, même sa première fois il n'avait pas eut autant d'appréhension, mais le souvenir de la douleur était vivace dans sa chaire, comme imprégner au fer rouge. La marque de Sakki. Il voulait replacer cela, être délivrer. Être délivrer pour pouvoir se venger. Il n'attendait que ça.

    « Ca ne te plairait pas docteur ? »
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Who is the doll ? Jeu 13 Mai - 1:00


« Comment tu peux en être sur tu ne me connais pas. »

Le blond s'était rapproché, il n'entendit que des bribes de la phrase avant que son cerveau ne refasse le puzzle mais une fois qu'il eut compris, il n'eut pas le temps de répondre que Tooru s'était retourné pour coller son dos contre le torse du médecin. Pour quelqu'un qui haïssait les blouses blanches, Yoshiki avait un peu de mal à comprendre mais les mouvements de bassin contre ses mains agissaient déjà suffisamment pour que la pression sanguine du plus âgé augmente d'un cran. Yoshiki le laissa faire, continuant de bouger avec lui de manière sensuelle. La main de Tooru vint s'agripper à son cou alors qu'il descendait lentement contre lui. Décidément, ce gamin savait y faire et jamais le médecin ne l'aurait cru comme ça. Il était même certain que ce n'était pas vraiment lui mais de voir les regards envieux autours d'eux l'incita à entrer dans le jeu du blond. Il glissa une main de ses hanches à son bas ventre alors qu'il se redressait en rythme. Il se retourna enfin pour lui faire face, et la main de Yoshiki glissa en même temps le long de sa taille pour s'arrêter au creux de ses reins. Il n'était pas au bout de ses surprises.

« J'ai envie de renouveler l'expérience de notre première rencontre, mais en inversant les rôles cette fois. »

La nouvelle tomba comme un coup de massue sur la tête de Yoshiki. Cette fois, il était certain que Tooru n'allait pas bien. Soit il avait pris un coup sur la tête, soit autre chose mais le brun était certain qu'en temps normal, jamais...au grand jamais le blond ne lui aurait demandé une telle chose. Dans sa surprise, Yoshiki arrêta de danser et il finit par repousser Tooru sur un côté extérieur de la piste. Un jeune homme aussi provocateur, sûr de lui, anti-blouse blanche, anti-autorité ? Il voulait qu'un médecin le prenne ?...Non pas que l'idée le dérange, il appréciait Tooru depuis la première fois et il avait également envie de s'approprier son corps comme il l'avait fait avec le sien mais... Le brun passa une main sur la joue du plus jeune et se pencha contre son oreille opposée pour qu'il l'entende.

« Qu'est-ce qui s'est passé Tooru ?...Je ne te connais peut-être pas mais je sais que tu ne demanderais pas à n'importe qui de te prendre... »


Il marqua une pause. En fait, il savait déjà que sa demande était vaine. S'il s'était passé quelque chose, Tooru ne le lui dirait pas. Après tout, c'était un médecin et ils étaient loin d'être amis au grand regret de Yoshiki. Il reprit enfin...

« ...Dis moi que tu en as besoin pour aller mieux et que tu en as vraiment envie...je le ferais sans poser de question...je ne te toucherais pas si tu ne le veux pas. »

Il se redressa légèrement pour pouvoir le regarder dans les yeux. C'était sérieux pour Tooru et il pouvait le deviner. Il pourrait voir de cette façon qu'il était sincère. Si la demande du blond était sur un coup de tête, il pouvait encore s'en apercevoir et se mettre à agir avec lui comme il l'avait fait la dernière fois. Un coup dans la figure. S'il était sûr...Yoshiki tiendrait parole et ne poserait pas de question mais il saurait que quelque chose de grave ce serait passé, même s'il ne pouvait imaginer ce que c'était.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Re: Who is the doll ? Jeu 13 Mai - 3:47

  • L'arrêt subite de Yoshiki lui fit craindre un refus catégorique, puis lorsqu'il le poussa vers le côté, Tooru craignit soudain qu'il n'accepte un peu trop vite. Pourtant il se laisser entrainer en dehors de la piste de danse, loin des regards scrutateurs et des mains baladeuses. Mais c'est un geste presque tendre, qui trahissait une inquiétude qu'il n'avait sans doute pas mérité, et qui le faisait se sentir comme un enfant. Impression qu'il détesta. Il écouta pourtant sans faire de remarque tranchante, ce que Yoshiki avait à lui dire.

    Il se figea légèrement. Demander à n'importe qui de le prendre. C'était assez cru, et Yoshiki n'était pas vraiment n'importe qui, il ne le connaissait pas assez pour savoir des choses personnelles sur lui, mais il était intimement convaincu qu'il était le mieux placé pour l'aider. Vaincre sa peur lui était primordiale, mais il ne lui laissa pas le temps de finir, et il lui dit exactement ce qu'il fallait. Tooru sourit, il déposa sa main contre la nuque de Yoshiki, et se hissa pour venir cueillir ses lèvres, réclamant l'entrée de sa bouche en faisant jouer son piercing à la langue contre ses lèvres. Ce baiser était plus éloquent que n'importe quelle réponse. Il le rompit, mais ne s'éloigna pas, parlant tout contre sa bouche.

    « J'en ai besoin. Débrouille toi pour que j'en ai envie. »

    Il rouvrit les yeux, un sourire malicieux étirant ses lèvres. Rien n'était facile avec lui, jamais. Et il avait tout de même un orgueil, qu'il avait mis un certains temps à reconstruire. Il attrapa sa main et reparti en sens inverse, il commanda de nouveaux verres, il voulait être ivre. Ça aussi il en avait besoin, une légère appréhension ne le quittait pas, et il voulait l'annihiler totalement. Cette fois ci Tooru paya, s'il voulait encore boire gratuitement il fallait danser, c'était le deal. Il fit signe plus tard, et tendis son verre à Yoshiki. Se souciant peu de savoir si lui voulait boire. Boire seul n'était ni amusant, ni glorieux.

    Son verre à la main, déjà à moitié vide, il leva les yeux vers Yoshiki. Pourquoi avait-il pensé à lui en premier lieu ? Il avait d'autres amants, et les autres avaient le mérite de ne pas être médecin. Mais c'était différent, ils s'étaient battus, et au lieu de le laisser crever sur le parking, comme lui l'aurait fait sans hésiter, il l'avait aidé. Tooru en était reconnaissant, même s'il n'était pas du genre à le montrer, cela ne lui collait pour autant aucun remord pour ses actions.

    « On retourne danser ? »

    L'alcool commençait à doucement faire son chemin, et il ne voulait rien précipiter. Il posa son verre sur une table quelconque, et retourna sur la piste de danse. Quel meilleur moyen de faire monter l'alcool et la pression ?
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Who is the doll ? Jeu 13 Mai - 17:37


La première partie de la réponse fut claire. Il n'y avait pas besoin de rajouter plus. Les yeux de Yoshiki étaient plantés dans ceux du blond avec ses manières provocatrices habituelle il vint passer une main à sa nuque pour l'embrasser de façon suggestive. Il le lui rendit légèrement surpris. Ça ne lui déplaisait pourtant pas et si le blond décidait de jouer et de continuer sur sa décision, Yoshiki ferait beaucoup moins le farouche. C'était une facette que Tooru ne connaissait pas encore de lui, mais s'il voulait la connaître, il serait probablement agréablement servi. Le blond recula ses lèvres pour regarder le partenaire qu'il s'était choisi et ajouta quelques mots qui laissèrent un léger sourire au plus âgé. Besoin...alors il allait mal. Lui faire envie. Ça c'était le job de Yoshiki pour la soirée et il ferait en sorte de soigner Tooru de la façon dont ce dernier avait choisi.

Le blond commanda une nouvelle fois à boire et Yoshiki le suivit, prit son verre et but une gorgée.

« Je pense que j'y arriverais. Je l'ai déjà fait une fois... »
il sourit légèrement.

A vrai dire, il avait un peu d'expérience dans ce domaine et en sachant qu'ils avaient déjà couché une fois ensemble et que tous les deux avaient apprécié. Il ne doutait pas de pouvoir à nouveau lui faire envie, ils se plaisaient tous les deux, même s'ils n'étaient pas du tout le genre respectif de l'autre. Même le contraire puisqu'en règle générale, Yoshiki préférait les hommes plus efféminé. Mais c'était différent avec Tooru, quelque chose résidait dans pulsion en fait, ça c'était passé comme ça la première fois et c'est peut-être pour ça que le blond avait si mal assumé la découverte du métier de Yoshiki. Ce dernier termina son verre avant de suivre le blond qui était reparti sur la piste de danse.

Il laissa au passage sa veste de costume au barman qui accepta gentiment de la lui garder en sachant qu'il était avec Tooru. Quel plaisir d'accompagner une personne VIP en fait. Il le gratifia d'un sourire de remerciement et rejoint enfin le blond. Il se déhanchait déjà au rythme de la musique et il l'observa un instant, le trouvant particulièrement sexy et sensuel. Et en sachant l'issu de la soirée, le spectacle n'en était que plus plaisant pour les yeux d'un bleu artificiel de Yoshiki. Il finit par s'approcher alors que le blond avait le dos tourné et se colla doucement à lui pour bouger ses hanches au même rythme.

« Je ne t'avais jamais vu danser... » chuchota-t-il à son oreille.

Sous-entendu que bien sûr il aimait ça. Mais il doutait que Tooru le prenne bien. Après tout, il était provocateur et Yoshiki se demandait, à chaque fois qu'il lui disait quelque chose, s'il le prendrait bien ou pas. Tooru était de ceux dont on ne pouvait pas prévoir les réactions mais il espérait que cette fois, il abaisserait un peu ses barrières à l'encontre de Yoshiki car sinon il aurait lui-même du mal à se mettre en condition en sachant à quel point il le haïssait et le dénigrait. Il osa tout de même glisser ses mains sur les hanches du plus jeune pour le serrer doucement contre lui. En fait, il était vraiment heureux qu'il ait fait appel à lui. Pas forcément pour le rôle qu'il lui avait réservé mais finalement, ils repassaient une nuit ensemble comme ils l'avaient prévu la dernière fois et il espérait être en mesure de prouver au plus jeune qu'il n'était pas comme les autres médecins et qu'il était quelqu'un en dehors de sa blouse blanche. C'était presque un défi pour Yoshiki, étant donné leur dernière rencontre mais pas forcément un défi pour son égo. Pas quand il s'agissait de quelqu'un qu'il connaissait déjà.

La musique continuait et Yoshiki se laissa légèrement porter par elle, suivant les mouvements du blond avant de le retourner pour le regarder. Il attrapa doucement mais fermement ses mains pour les placer autours de son cou, lui-même se rapprocha pour placer les siennes autours de sa taille et il prit l'initiative des mouvements de bassin rythmés par la musique.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Re: Who is the doll ? Jeu 13 Mai - 18:15

  • Porté par la musique, ses mouvements étaient presque lascif, une invitation lancée mais à une unique personne. La plupart l'avait comprit, Tooru était ce soir avec Yoshiki, et ils n'avaient aucune chance de le faire changer d'avis, gare à celui qui tenterait même d'essayer. Il senti le médecin se coller contre son dos, il n'avait pas besoin de se retourner pour savoir que c'était lui. Leurs hanches bougeaient en rythme, le plus jeune avait légèrement tourné la tête. Le chuchotis de Yoshiki lui arracha un sourire, la danse était sans doute son arme la plus redoutable. Il l'avait découvert, il bougeait d'une façon excessive, qui ne laissait personne indifférent. Une incitation à la débauche. Et au ton de Yoshiki, il appréciait.

    Les mains du médecin dérivèrent vers ses hanches. Tooru clôt les yeux un instant. Accentuant son déhanché, puis se laissant retourner sans protester. Yoshiki avait décidé de prendre les choses en mains semblait-il. Il n'aimait pas spécialement être manipulé comme une poupée, mais il prit sur lui, c'était le médecin, et il lui avait demandé. Ses poignets étaient croisées derrière sa nuque, tandis que la musique devenait plus rythme. Tooru se plia à ce nouveau rythme, se mouvant contre son bassin, rapprochant le sien aussi prêt que possible. Il releva les yeux, Yoshiki avait quelque chose de gentleman, de sage qui le rassurait. Mais qui également l'ennuyait un peu, pour un provocateur tel que lui, le médecin était un défi. Il se doutait que l'homme devait peser chacun de ses mots, mesurer chacun de ses gestes.

    Il nicha son visage dans le creux de son cou, et glissa sa langue sur sa peau, jouant avec son piercing sur la chair délicate, laissant la boule métallique tracer de fins sillons. Son souffle parcourait la surface à disposition. Yoshiki ne pouvait voir le sourire amusée qui ornait les lèvres de Tooru, mais il pouvait peut être le sentir, avant que celui-ci ne glisse l'une de ses fines jambes entre celles du médecin, pour donner à leur danse un aspect nettement moins chaste, qui ne choquerait personne dans un lieu comme celui-ci. Il exerça une légère pression sur la nuque du médecin pour l'inciter à pencher la tête vers lui, et il reprit ses lèvres.

    Tooru éprouvait le besoin de garder un certains contrôle, de le prendre en tout cas. Leur baiser avait un goût d'alcool, et les lèvres de Yoshiki étaient douces. Tooru donna un rythme lent à leur baiser, voluptueux. Sa température corporel augmenta légèrement et ce n'était plus seulement à cause de la danse ni de l'ambiance électrique du Babylon. Qu'est ce que ça faisait du bien de retrouver ce genre de geste simple, de redécouvrir des sensations qu'il avait eut peur de retrouver, qu'il avait été idiot. Il détacha ses lèvres de celles du médecin lorsqu'il n'eut put assez d'air pour respirer. Machinalement il passa sa langue sur ses lèvres comme pour ne pas perdre le goût de Yoshiki. Puis il se hissa à nouveau pour venir susurrer.

    « Je danserai rien que pour toi si tu veux. »

    Son regard ne laissait aucune place aux doutes quand à ses intentions, pas plus que le sourire mutin qui étirait ses lèvres. Il se pressa un peu plus lascivement contre Yoshiki, laissant sa cuisse appuyer un peu plus sur l'entrejambe du médecin, du même que la sienne se pressait un peu plus contre sa hanche.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Who is the doll ? Jeu 13 Mai - 18:57


La chaleur augmenta rapidement autour d'eux...à moins que ce ne soit le corps du médecin. Être aussi près d'un tel phénomène n'avait rien d'anodin. Pas plus que leur danse. Toutefois, le blond ne semblait pas prêt à laisser tout contrôle à Yoshiki même s'il lui donnait la permission de le posséder une nuit. Il avait pris une fois l'initiative mais il fut vite rattrapé par Tooru qui se hissa vers le cou du brun pour goûter la saveur de sa peau. La sensation du piercing le fit frissonner, autant qu'il avait frissonné la première fois. Il s'amusait, Yoshiki pouvait le sentir et il ne put s'empêcher de sourire également. Il préférait le savoir bien et provocateur comme là plutôt que mal, comme un peu plus tôt. Il le cachait sans aucun doute mais le brun avait promis de ne pas poser de question et il se tiendrait à sa promesse. Il devait seulement profiter de ce que lui accordait Tooru. Et c'était l'instant présent qui comptait. Le brun sentit alors une jambe s'immiscer entre les siennes et il suivit le mouvement en remontant une main vers la nuque du blond. Il ferma un instant les yeux, les lèvres entrouvertes. Quoi de plus sensuel que la danse ? C'était le meilleur moyen de jouer avec quelqu'un, le meilleur des préliminaires.

Il sourit légèrement mais déjà une main de Tooru se glissait contre sa nuque pour l'obliger à se baisser, il rouvrit les yeux et le blond posa ses lèvres une nouvelle fois contre les siennes. Un peu plus et il le prenait sur la piste de danse mais Yoshiki avait tout de même un contrôle de lui-même et il ne cédait pas à ce genre de sauvagerie...en tout cas pas en public. Il serra doucement sa main contre la nuque du plus jeune en refermant les yeux pour lui rendre son baiser avec envie. Avec lui pas de demi-mesure, leurs baisers étaient rarement chastes et c'est avec fièvres que leur langue se mêlaient, son piercing faisant office d'un stimulant un peu plus charnel. Le rythme était lent dans leur échange, Tooru le voulait comme ça, mais cette lenteur était d'autant plus sensuelle que leur langue se connaissaient déjà. Lorsque le blond décida de rompre le baiser, Yoshiki le laissa faire, il préféra le laisser contrôler à sa façon les choses. Un sourire et il finit par se redresser pour lui proposer une danse individuelle. Yoshiki sourit légèrement, coquin.

« Je retiens ton offre...et je compte bien dessus... »

La jambe de Tooru se pressa un peu plus contre l'entrejambe de Yoshiki. Le blond le cherchait de plus en plus et il devait bien avouer que le jeu lui plaisait. Se séduire sur la piste avant d'aller plus loin. Même s'ils s'étaient déjà séduit une fois, Tooru n'était pas le genre à être une personne acquise, il s'en était bien rendu compte. Il sourit un peu en retenant un soupir et fit glisser une main sur le bas de ses reins pour rapprocher son bassin du sien. Tout en bougeant sur la musique, leur corps se voulaient et Yoshiki remonta une main douce sous la chemise du blond pour pouvoir caresser sa peau alors que l'autre maintenait son bassin contre le sien, se déhanchant par des mouvements suggestifs. Être dans un lit à ce moment serait revenu à peu près au même en fait.

Les autres danseurs autours d'eux s'en fichaient un peu, parfois dans une position encore plus suggestive que la leur si c'était possible. Ici, au Babylon, il n'y avait pas de tabou. Les gens pouvaient rester eux-même et il y avait peu d'incident car les vigils faisaient bien leur boulot. C'était un endroit sûr où s'amuser et prendre du bon temps.

Yoshiki redescendit la main dans son dos avec douceur avant de la poser sur la cuisse du blond. Il posa ses lèvres dans le creux de son cou pour l'embrasser avec douceur remontant légèrement pour atteindre le lobe de son oreille qu'il mordilla doucement avant de chuchoter quelques mots.

« Et je ne savais pas que tu aimais jouer comme ça... »

Il glissa le bout de sa langue lentement sur le côté extérieur du pavillon de son oreille, descendant jusqu'au lobe qu'il mordilla de nouveau avant de redresser la tête doucement, les mouvements de leur bassin ne l'aidant pas à faire taire l'afflux sanguin qui arrivait lentement dans sa virilité.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Re: Who is the doll ? Jeu 13 Mai - 19:48

  • Une main posée contre ses reins, l'autre se glissant sous sa chemise, Tooru poussa un léger soupire, être toucher avec douceur, et pas maltraiter sauvagement. Il revivait. Qu'il y ait du monde autour d'eux, permettait à Tooru de ne pas trop s'inquiéter, l'endroit le protégeait, il songea à sa proposition, est ce qu'une fois seuls, il arriverait à ne pas paniquer. Il en était presque certains, tant que Yoshiki n'aspirait pas à l'attacher, là il deviendrait franchement violent, la vue de menotte, le mettait dans un état de fureur incroyable. Mais il était inutile d'y penser, seul comptait la mains sur sa cuisse et le souffle chaud contre son oreille. Il pencha d'ailleurs légèrement la tête, les oreilles rendus particulièrement sensible par tous les piercings étaient devenus l'un de ses points sensibles. Il ferma doucement les yeux, la langue de Yoshiki fit naître de délicieux frissons. Tooru n'allait pas tarder à rendre les armes s'il continuait comme cela.

    « Je te l'ai dit Docteur, tu ne me connais pas. »

    Il rouvrit les yeux pour les fixer à ceux bleuté du médecin. Leurs bassins semblaient se chercher, et lorsqu'ils se trouvaient cela lui provoquait de délicieuses et légères décharges. Tooru était très fort pour allumer, ce fut même un gens pendant longtemps, il aimait voir la déception, la rage, se peindre sur le visage du mec qu'il abandonnait à son triste sort, avec pour seule compagnie madame la main. Ce jeu, il avait payé cher d'avoir allumer la mauvaise personne. Mais là il n'envisageait pas d'abandonner Yoshiki, certainement pas. Non, il était même temps de faire perdre le contrôle au charmant médecin. Jamais il n'aurait songé pouvoir être attirer par l'un de ses types, mais son vieux traumatisme était remplacé par un bien plus récent, qui avait d'urgence besoin d'être soigné, hors de question de le laisser pourrir celui là.

    A nouveau, il se tourna, collant son dos contre son torse, il attrapa les mains de Yoshiki et posa sur son torse, comme pour l'en laisser apprécier les formes. Il s'offrait à lui, et pour le lui rappeler, il colla contre le bassin de Yoshiki, ses fesses. Tooru se laissa couler le long du corps du médecin, tandis que son bassin continuait d'exécuter des mouvements suggestifs sur la musique, maintenant presque aggressif, tandis que les stroboscopes éclairaient pas flash la piste de danse, ne laissant voir que des scènes qui semblaient figé. Il se redressa en usant de ses abdos et refis face à Yoshiki, toujours plus provocateur, il déboutonna quelques boutons supplémentaires de sa chemise, il n'en restait plus que deux d'accrocher. Ici, cela ne choquait personne, certains déposaient même leur tee-shirt au vestiaire.

    Il attrapa une main de Yoshiki qu'il reposa sur son torse. L'alcool aidant, il était véritablement déchaîné, il se colla à nouveau contre lui, revenant chercher ses lèvres avec ardeur. Il le voulait, il en avait envie, et il n'attendait désormais plus qu'une chose, que Yoshiki l'entraine ailleurs, que se soit dans le parking, dans un hôtel miteux, ou jusqu'à sa chambre s'il en avait le courage. Il passa sa main dans les cheveux de Yoshiki le décoiffant au passage, puis glissa sa main à sa chemise, en ouvrant les boutons, pour qu'ils soient à égalité, et pour pouvoir coller leurs torses l'un contre l'autre. Tooru vint respirer près de son oreille, accélérant volontairement sa respiration, pour qu'elle paraisse erratique, lui donnant un avant goût de ce qui se passerait.

    « Est ce que toi tu aimes mes jeux ? »

    Un nouveau sourire mutin, et il fit mine de vouloir s'écarter. Tooru était un être indomptable, personne ne pouvait se venter de l'avoir soumis, autrement que par la force. Même dominé, il gardait le contrôle.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Who is the doll ? Jeu 13 Mai - 20:22


Il put sentir les léger frissons qu'il provoquait chez le plus jeune et il sourit légèrement en entendant ses mots. Non, il ne connaissait pas et il était agréablement surpris par ce qu'il pouvait découvrir. Chacun des gestes du blond ne faisaient que faire monter la pression dans les veines de Yoshiki. La sensation était presque transcendante et c'était rare qu'un partenaire le mette dans cet état là. Mais aucun des deux ne voulaient s'arrêter là et le blond décida de se tourner encore, se collant contre lui. Il amena lui même la main du médecin sur son torse qu'il caressa doucement alors que Tooru ondulait contre lui jusqu'à coller ses fesses contre son bassin. Yoshiki retint un souffle et passa son autre main sur son bas ventre pour le maintenir dans cette position tout à fait intéressante. Il posa sa tête contre la sienne alors que son souffle en disait déjà long sur son envie mais ça ne suffisait pas au blond qui se mis à descendre lascivement le long de son corps. Yoshiki laissa glisser ses mains le long de son torse dans sa descente puis dans sa remontée. La soirée devait continuer. Mais certainement pas sur la piste de danse.

Tooru se retourna à nouveau pour lui faire face et déboutonner légèrement sa chemise laissant découvrir son torse finement musclé. Deux malheureux boutons restaient attachés mais ils ne le seraient certainement pas pour longtemps. Le blond fit de même avec la chemise du médecin avant de se coller contre lui. Déjà humides de sueur après leur danse au milieu de la foule en chaleur, leur peau se collèrent doucement l'une contre l'autre et le blond en profita pour venir respirer doucement contre son oreille. Yoshiki passa encore ses mains au creux de ses reins pour le maintenir contre lui et il répondit en souriant...

« Je les adore... »


Maintenant, plusieurs options s'offraient à eux. Cependant, Yoshiki n'était pas du genre à faire ça n'importe où, un minimum de confort et d'intimité était nécessaire pour apprécier les choses. L'hôtel le mieux était un peu loin et il ne vit plus que l'université, là où il résidait, pour passer un moment agréable tous les deux. Il ramena une main contre sa joue pour l'embrasser encore une fois avec ferveur avant de reculer pour le regarder.

« Allons jouer ailleurs... »


Il lui sourit légèrement et glissa une main dans la sienne pour l'entrainer au bar où il récupéra sa veste avant de partir vers le parking. Il n'avait pas assez bu pour être incapable de conduire et il s'installa au volant pour les ramener à l'université. Étrangement, il avait moins peur d'être surpris avec Tooru qu'avec un autre. Peut-être son côté rebelle et trop mature qui lui faisait penser à un adulte...dans tous les cas, les risques étaient faibles pour être surpris à deux heures du matin. Tous le monde dormait, les surveillants encore plus. Il se mordit la lèvre en conduisant, il voulait arriver vite et écrasa l'accélérateur avec un léger sourire. Il aimait la vitesse mais c'était rare lorsqu'il avait l'occasion de le faire mais rien que le fait de sentir Tooru à ses côtés le stimulait assez pour ça.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Re: Who is the doll ? Jeu 13 Mai - 21:13

  • Sans même chercher à se rebeller, Tooru se laissa entrainer, guider vers la sortie. Le barman lui fit un clin d'œil et le plus jeune sourit. La voiture de Yoshiki avait été repeinte apparemment, il attendit qu'il déverrouille la porte, le médecin paraissait vraisemblablement pressé. A peine s'engouffra t-il dans l'habitacle que la voiture quitta le parking. Tooru s'accouda à la portière, il n'avait pas besoin de demander au médecin où ils allaient. Il reconnaissait le chemin qui les amenait à l'université. Il sourit en jetant un coup d'œil sur le compteur, il était vraiment très pressé, la voiture filait, et le paysage n'était plus qu'un défilé de couleur aux formes floues. Tooru le laissa sagement conduire, à cette vitesse il n'avait aucune envie de le déconcentrer. Dans la voiture il senti une légère pointe d'inquiétude revenir le taquiner, mais il n'était plus temps de douter, il le voulait, il le savait. Au diable sa peur, ses craintes, il avait assez de bon souvenir, pour qu'un mauvais ne vienne pas gâcher toute son existence.

    Ils arrivèrent rapidement à l'université, aucune lumière ne brillait aux fenêtre, tous le monde devait dormir, Sakki également. Il frissonna, il ne devait pas penser à lui, certainement pas. Lorsque la voiture s'arrêta, Tooru en sorti, c'était calme ici, pas un bruit, un silence des plus complet. Il se tourna vers Yoshiki, un demi sourire aux lèvres.

    « Tu étais bien pressé Docteur. »

    Il contourna la voiture pour le rejoindre, il n'avait même pas pris la peine de reboutonner sa chemise, et la fraicheur de la nuit lui donnait des frissons. L'ambiance était feutrée, ils n'avaient pas le droit d'être ensemble, débraillé et savourant d'avance ce qu'ils allaient faire. Mais Tooru ne s'était jamais arrêté à ce qu'il avait le droit, ou non. Il prenait le droit de coucher avec le médecin scolaire. La seule réglé était qu'il lui plaise, et bien que Yoshiki soit éloigné de son type, il lui plaisait. Il laissa à nouveau Yoshiki le guider, il ne savait pas ou était sa chambre, mais il savait où se trouvait le quartier des professeurs. En montant les escaliers il songea à Satsuki, il s'était comporté comme un imbécile avec lui, mais il ne parvenait pas à lui avouer pourquoi il était si mal. S'il y avait une personne à qui il ne pouvait rien cacher c'était à lui. Il prit la résolution de lui parler le lendemain, mais pour le moment il fallait rester concentrer sur Yoshiki. Même si la pression était quelque peu retomber, elle allait refaire surface à tout instant, les galvanisants pour les porter le plus loin possible.

    Il s'adossa contre le mur, en attendant que Yoshiki n'ouvre sa porte, son ventre un peu noué. Et pourtant il en avait envie, terriblement envie même. Il était hors de question qu'il ne se rétracte. Cette nuit, il ne dormirait pas, et ils allaient passer une de leurs meilleurs nuits, si bien entendu le médecin ne commettait pas d'impairs. Aucune question.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Who is the doll ? Jeu 13 Mai - 22:02


Le trajet avait été rapide à cette vitesse et lorsqu'il appuya sur le frein pour se garer, une légère déception traversa le regard du brun. Elle ne fit que passer mais tout de même. Peut-être qu'il devrait s'inscrire au club de kart de la ville, ainsi, il pourrait assouvir plus souvent ce besoin de vitesse et de jeu avec la mort. Il était peut-être médecin, ça ne l'empêchait pas d'aimer le risque. Il sortit de la voiture, ne prenant pas la peine d'enfiler sa veste qu'il tenait par le col sur son épaule. Il ne manquait plus que les lunettes de soleil pour faire de lui un véritable bad boy de l'élégance mais en pleine, il aurait franchement été ridicule. Il sourit légèrement quand Tooru le rejoint de son côté de la voiture, il semblait moins fébrile que sur la piste de danse, mais il avait bien fallut quitter l'endroit pour pouvoir continuer le programme que le plus jeune s'était fixé. Chemise toujours entrouverte, il parut un peu étonné que Yoshiki ait été si « pressé », pourtant, il se trompait un tout petit peu. Pressé sans doute mais ce n'était pas la raison qui lui avait fait appuyer sur l'accélérateur. Il sourit en se dirigeant vers l'entrée du bâtiment.

« J'aime bien la vitesse...et à cette heure là de la nuit, il n'y a pas de flics pour mettre de contravention. »

Il poussa les portes et le laissa entrer avant de prendre la direction de sa chambre. Il n'osait pas vraiment toucher Tooru pour le guider. Il savait que le geste serait mal interprété alors il préféra éviter. Ils étaient toujours à temps de se toucher. Il arriva devant sa porte et le temps qu'il ouvre, le blond s'était adossé au mur le regard un peu perdu. Du moins c'est ce qu'il sembla à Yoshiki qui l'observa quelques secondes avant de finalement ouvrir la porte. Il avait du mal à imaginer ce qui pouvait avoir perturber Tooru à ce point mais ce devait être grave, ça il pouvait aisément l'imaginer. Rien que le fait de demander à un médecin...avec qui il s'était battu...de faire une telle chose alors qu'il ne supportait pas de perdre le contrôle d'une situation. Yoshiki se mordit la lèvre et entra. Il referma ensuite derrière le blond, il ferma à clés en laissant les clés sur la porte pour que Tooru ne pense pas à une séquestration. Il pouvait partir quand il le voulait. Un véritable animal sauvage ce garçon.

« C'est seulement pour qu'on soit tranquille...tu peux partir quand tu veux » se sentit-il obligé de préciser.

Il leva les yeux vers le plus jeune. A bien y réfléchir, c'était la première fois qu'un élève voyait sa chambre. Sobre et simple. Un lit double aux draps de couleur chocolat. Des meubles simples blancs ou noirs. Le tout faisait très design. On aurait eut du mal à prendre la chambre pour celle d'une fille c'était évident. Il n'avait pas mis de décoration personnelle mis à part les produits sur son lavabo qui restaient visibles, seul un petit cadre reposait sur sa table de chevet. A l'intérieur la photo d'une enfant qui devait avoir tout au plus 8 ans. Les cheveux sombres et raides mais attachés en deux petites couettes qui la rendait adorable. Son regard était espiègle et son sourire était resplendissant. Elle était fière des dents qui venaient de tomber, sans doute la veille. Quel âge avait-elle à présent ? 10 ans...et Yoshiki était loin de rater un de ses anniversaires. Il lui envoyait toujours une splendide carte avec un colis pleins de choses. Les recevait-elle ?...Là était la question puisqu'il n'avait jamais reçu de lettre en retour...

Il penserait à baisser la photo quand ils seraient au lit mais pour le moment, Tooru n'avait pas l'air très à l'aise. Yoshiki sourit avec douceur et s'approcha de lui pour le prendre contre lui simplement, le temps qu'il s'habitue à être là ?...Le médecin ne savait pas trop pourquoi le blond agissait de la sorte mais il se contenterait d'être là pour lui puisque c'était ce qu'il voulait. Et pour ça, il devrait lui faire un minimum confiance. Il n'y avait rien de sexuel dans son étreinte pour le moment, il voulait juste l'aider un peu.

« ...il va falloir me faire un peu confiance maintenant...d'accord ? »
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Re: Who is the doll ? Jeu 13 Mai - 22:51

  • Un cliquetis, Tooru se retourna avec l'air d'un animal traqué prêt à bondir. Pourquoi fermait-il la porte à clé. Lorsque Yoshiki prit la parole il se senti un peu stupide et de radoucit. Il observa un peu la pièce, somme toute très sobre, de bon goût, élégante sans être prétentieuse. Son regard s'arrêta sur un cadre, une petite fille souriait, un sourire édentée et resplendissant de joie de vivre. Yoshiki était donc père, sans doute un bon père. Il songea vaguement à sa famille, il n'y avait qu'une photo de lui enfant, prise par son grand père maternelle, un homme profondément gentil qui est mort trop tôt pour qu'il possède beaucoup de souvenir. Sur cette photo il était souriant, c'était sans doute la seule, rapidement il s'était renfermé, la vie n'avait pas été tendre avec lui. Un père suicidaire, une mère glacée, et plus tard un beau père qui n'avait eut qu'un but l'éloigner.

    Soudain il senti attirer dans une étreinte, une étreinte qui n'avait rien à voir avec celle qu'il avait connut jusqu'alors. Une étreinte sans arrière pensée. C'était si étrange que cela le mis mal à l'aise, mais il ne songea même pas à se dégager, à la place il ferma les yeux, et profita. Ce fut lorsque Yoshiki rompit le silence qu'il reprit contenance. Pour qui le prenait-il ? Il ne voulait pas de ce genre de réconfort, il ne voulait pas qu'il songe qu'il avait peur. Et même si c'était le cas, il n'avait pas à le savoir. Il le repoussa, sans brusquerie, mais de manière ferme. Il se dirigea vers le cadre de la fillette, Yoshiki avait lui aussi un lourd bagage apparemment. S'il avait une petite fille, il ne vivait pas avec, et Tooru ressentait le drame familiale, il rabaissa le cadre, ce qu'ils s'apprêtaient à faire ne devait pas se dérouler devant les yeux d'une si petite fille, même devant sa photo, se serait profaner son innocence.

    « Si je ne te faisais pas un minimum confiance je ne serai pas là. »

    Il se retourna vers le médecin, plongeant son regard dans le sien. Il acheva d'ôter sa chemise qu'il laissa glisser le long de ses bras, avant qu'elle ne vienne s'échouer par terre, il ôta sa paire de baquette sans même avoir à se pencher, les lacets n'étant là que pour faire office de décoration. Il se dirigea vers le lit d'une démarche assuré, balançant un peu plus qu'à la normal ses hanches, il s'assit au bord, et se pencha pour ôter ses chaussettes, qui étaient définitivement le vêtement le moins glamour qui soit. Il se recula sur le lit pour être bien au milieu des draps chocolat, les jambes repliés sous lui. Il était temps de faire remonter la température, il glissa l'une de ses mains sur son ventre musclé, puis la descendit jusqu'à buter sur son pantalon, il passa sa paume dessus, sur le léger renflement. Son regard le plus provocateur braqué sur le médecin. Son autre main lui servait d'appuis sur le lit, d'un geste précis, il défit son propre bouton, et abaissa la fermeture, glissant sa main dans l'ouverture en se mordant la lèvre.

    « Tu attends une invitation Docteur ? »

    Il massa son membre au repos, c'était plus un geste de provocation qu'un besoin de se masturber, l'important étant de faire oublier à Yoshiki, qu'il y a quelques instants il avait laissé entrevoir une certaine faiblesse. Il n'avait pas besoin d'être rassurer, il avait besoin de sentir son corps contre le sien, et ce très rapidement.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Who is the doll ? Jeu 13 Mai - 23:23


Yoshiki fut surpris, pendant quelques secondes le blond s'était laissé faire sans broncher. Il ne l'avait pas repoussé. Puis finalement, comme une prise de conscience, il s'était défait de son étreinte. Certes en douceur, mais il l'avait rompu de lui-même. Le plus âgé leva les yeux vers lui, il s'y était attendu de toute façon, qu'il ait pu resté comme ça pendant un temps était déjà en soi un miracle. Sa confiance, il l'avait déjà selon Tooru mais le médecin doutait que ce soit vraiment. Il était tout au plus un objet avec un rôle précis ce soir-là et il le savait très bien. Pourtant tout en Tooru paraissait contradictoire. Il s'éloigna pour abaisser de lui-même la photographie de sa fille, avait-il deviné de qui il s'agissait ? De toute manière, ils étaient d'accord tous les deux sur le fait qu'il valait mieux qu'elle ne soit pas témoins de ce qui allait se dérouler dans cette chambre.

Il ne revint pas vers le médecin qui restait immobile, les yeux fixés sur le cadre abaissé sur la table. Il ne retrouva ses esprits qu'en voyant le blond s'installer au milieu de son lit. Il avait enlevé sa chemise, ses chaussures ainsi que ses chaussettes et l'entendait plus provocateur que jamais avec une main engouffrée à l'intérieur de son pantalon pour se masturber. Yoshiki se mordit la lèvre en le regardant. Qui était donc le dominant ?...Même si le blond avait d'ores et déjà annoncé ce qui serait, Yoshiki avait la désagréable impression d'être un vrai pantin entre ses mains. Mais il lui avait déjà promis et si c'était pour son bien, il ne pouvait pas le laisser en plan maintenant. Il aurait peut-être un peu plus de mal à terminer s'il gardait cette impression, mais Tooru savait y faire. Le médecin sourit donc légèrement en défaisant à son tour sa chemise qu'il posa sur une chaise près de lui. Il enleva également ses chaussures et chaussettes.

« Et c'est moi qui suis pressé ? »

Un nouveau sourire, taquin et doux, alors qu'il rejoignait enfin le blond qui continuait à se caresser de façon provocante. Yoshiki s'installa près de lui et le regarda dans les yeux avant de venir prendre le relai de sa main. L'adolescent avait déjà fait un bon boulot mais c'était loin d'être terminé. Yoshiki s'approcha de ses lèvres pour l'embrasser chastement d'abord avant de réitérer l'opération les lèvres entrouvertes pour accueillir sa langue. Il abandonna enfin sa virilité pour l'allonger dans les draps, sensation vraiment très étrange en fait de voir un élève dans son lit. Mais il ne s'en formalisa pas et s'installa à califourchon sur lui, bougeant doucement son bassin pour le tenir éveillé alors que ses mains caressaient avec plaisir son torse. Les souvenirs de leur première nuit lui revinrent à l'esprit et son corps réagit immédiatement. La température augmenta d'un cran, il espérait vraiment que Tooru se sentirait à l'aise, sinon lui-même risquait de ne pas être très bien. Il se redressa légèrement pour le regarder. Et il glissa doucement une jambe entre les siennes pour exercer une nouvelle pression. Si lui était déjà tendu, ce n'était pas encore le cas de Yoshiki qui ne s'était pas masturbé lui.

« Tu as triché en faisant ça...va falloir m'aider... »

Il sourit légèrement en passant doucement son pouce sur un bouton de chair du blond qu'il titilla doucement avant de reposer ses lèvres au coin des siennes glissant contre son oreille qu'il mordilla à nouveau. Il avait découvert ça dès leur première nuit, c'était un point érogène du plus jeune. Il souffla doucement dessus avant de lécher tout doucement le bout de chair et le mordiller à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Re: Who is the doll ? Ven 14 Mai - 1:42

  • Le médecin avança vers lui, ses yeux rivés aux siens. Il s'assit près de lui, et pendant un instant ne fit rien d'autre que l'observer. Bien vite cependant il agit, Tooru le laissa faire. Le médecin se contenta d'abord de continuer ce que lui même se faisait, avant de prendre ses lèvres, un baiser chaste, puis un autre ou il laissa le contrôle au plus jeune. Tooru se laissa allonger sans même songer à protester, il frémit lorsque Yoshiki ondula contre son bassin. Soudain, il perçut dans son regard, qu'il se mettait un peu plus dans l'ambiance. Il écarta sensiblement les jambes lorsqu'il voulut en glisser une des siennes. Tous les gestes du médecin étaient doux, le plus jeune gémit lorsqu'il effectua une pression sur son intimité, pliant légèrement l'une de ses jambes.

    Tooru fit écho à son sourire. Triché ? Non, il lui avait juste facilité le travail. Mais il était tout disposé à l'aider. Un son un peu plus rauque lui échappa lorsqu'il s'appliqua à titiller l'un de ses boutons de chairs. Puis ses lèvres, vinrent attaquer son lobe, le mordillant, il pencha la tête. Ça par contre c'était de la triche, ses mains se posèrent contre ses flancs, glissant dans son dos, il plia un peu plus sa jambe, et fit onduler son bassin. Tooru du bout des doigts effleura la peau de Yoshiki jusqu'à son pantalon, il défit le bouton, et reprit ses lèvres, mêlant leur langue en un ballet sensuel. Ses mains remontèrent le long de son torse, sans s'y attarder, puis se posèrent sur ses épaules.

    « Je vais t'aider... ne t'en fais pas. »

    Un sourire mutin, et il l'incita à inverser leurs positions en appuyant légèrement sur ses épaules, pour un temps seulement. Une fois au dessus il vint embrasser la peau de son cou, passant la pointe de sa langue, puis son piercing. Il descendit le long de son torse, ne faisant que déposer de légers baiser sur la peau. Ses mains s'accrochèrent à son pantalon pour le faire descendre. Il se redressa, à quatre pattes au dessus de lui et accrocha son regard au sien, sa main traçait des arabesques sur son bas ventre. Il ne doutait plus, il en avait besoin c'était viscérale, mais il voulait faire ça dans les règles. Et il allait lui faire profiter d'un certain talent, il redéposa ses lèvres sur les siennes, puis reparti à la conquête de son torse, ses doigts s'attardèrent, sur ses bourgeons sensibles, alors que ses lèvres s'attardèrent sur son nombril, y faisant pénétrer sa langue, puis descendit sur son bas ventre, il mordilla doucement la peau. Sa respiration devint un peu erratique, tandis qu'il approchait du membre du médecin, il lui lança un regard, et fit courir son souffle dessus. C'était sa thérapie, et son remède avait l'air d'apprécier. Les yeux toujours rivés dans les siens, il fit courir sa langue sur sa virilité, appuyant à l'aide de son piercing sur les endroits stratégique. Il prenait son temps, autant pour que cela soit meilleurs, que pour lui même reprendre confiance. Il cajola un instant les testicules, puis revint sur le membre. Il passa sa langue sur ses lèvres, dans ses yeux brillaient une lueur espiègle.

    « Je t'ai suffisamment aidé Docteur ? »

    Il n'attendait pas de réponse, il glissa sa langue sur le bout, l'aspirant, enroulant sa langue autour, jouant un moment, retrouva toute son assurance, tout son désir, et faisant s'envoler ses dernières craintes, il prit en bouche le membre, appuyant de sa langue contre la colonne de chair. Puis entoura la base d'une de ses mains, et entama de langoureux mouvements.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Who is the doll ? Ven 14 Mai - 2:36


Le blond avait bien réagit aux gestes de Yoshiki qui avait eu peur d'un soudain revirement et d'une fuite du jeune homme. Il n'était pas habitué à devoir se laisser faire un minimum et même s'il avait pris la décision seul, le médecin s'attendait à tout moment à un changement d'avis. C'est pourquoi il voulait profiter de l'instant, mais il n'avait pas de raison de s'en faire. Le souffle irrégulier du plus jeune lui prouvait qu'il aimait ce qu'il lui faisait. Les mains du blond vinrent glisser le long de sa peau alors qu'il repliait légèrement les jambes comme s'il était déjà prêt. Mais il ne fallait pas aller trop vite et de toute façon Yoshiki était loin d'être prêt lui. Les doigts de Tooru atteignirent son pantalon alors qu'il lui affirmait qu'il l'aiderait et Yoshiki ne put que sourire avant que leurs lèvres ne se retrouvent pour un baiser intense. Le brun exerça une nouvelle pression contre le membre encore tendu du plus jeune. Il avait beaucoup aimé son premier gémissement et voulait en entendre plus, entendre le plaisir et le désir dans sa voix.

Les mains de Tooru retrouvèrent enfin ses épaules et doucement, il échangea leur position. Apparemment pour seulement quelques instants car il ne paraissait pas avoir changé d'avis. Yoshiki n'eut pas le temps de faire grand chose que déjà le blond avait trouvé la voie qui le mènerait jusqu'à sa virilité. Son piercing est une véritable torture bien que ce soit une agréable torture, il donnait des frissons de plaisir à Yoshiki qui soupira imperceptiblement quand ses doigts s'arrêtèrent sur ses boutons de chair. Il lâcha un léger gémissement au moment où sa langue entra dans son nombril pour en ressortir, l'effet était surprenant quoiqu'un peu plus de temps et il se mettait à rire. C'était un point très sensible aux chatouilles. Il arriva enfin à destination grignotant la peau et renforçant ainsi la frustration de Yoshiki. Il s'éveillait déjà un peu et le regard que lui lança Tooru en cet instant aurait pu damner un saint. Le premier coup de langue du blond fut si sensuel qu'il provoqua un léger spasme dans le bas-ventre du médecin qui lâcha un nouveau gémissement alors qu'un afflux sanguin soudain avait parcourut son membre qui avait déjà pris une taille supplémentaire. Il n'avait pas eu droit à ça lors de leur première rencontre et il se rendait compte qu'il aurait beaucoup perdu si le blond n'avait pas fait appel à lui ce soir.

« Je t'ai suffisamment aidé Docteur ? »

Un léger rire passa les lèvres du médecin qui ne préférait même pas imaginer la suite si Tooru le laissait dans cet état. Suspendu entre la vie et la mort si l'on pouvait dire ça comme ça. Mais il n'eut le temps que d'ouvrir la bouche pour répondre, le blond était reparti à l'assaut de sa virilité avec une dextérité incroyable qui faisait de ce moment la meilleure fellation qu'il avait jamais eu, et Dieu sait qu'il en avait eu pendant une période. Une de ses mains se refermèrent sur les draps alors que l'autre s'était perdue dans les cheveux en bataille du blond. Un nouveau gémissement passa ses lèvres, il ne les retenait pas, ils ne jouaient pas à ça tous les deux et Yoshiki n'en voyait de toute façon pas l'utilité de lui cacher son plaisir. Les flux sanguins continuaient à faire leur office par vague, tant et si bien qu'au bout d'un moment, Yoshiki dut se redresser pour ramener le plus jeune à ses lèvres. Un peu plus et la soirée se terminait ici. Il valait donc mieux s'arrêter ici pour le cadeau que venait de lui faire le blond.

Le baiser fut d'autant plus passionné que Yoshiki était au bord de l'éjaculation et il préféra relâcher un tout petit peu la pression pour tenir suffisamment de temps pour s'amuser tous les deux. Il sourit légèrement en le rallongeant sur le lit avec douceur. Il caressait doucement sa peau, descendant jusqu'au membre de Tooru qu'il massa doucement.

« T'es vraiment...très...doué... »
murmura-t-il à son oreille.

Un léger sourire et il goûta à nouveau la peau de son cou. Il finit par se redresser pour finir de déshabiller le plus jeune, il lui écarta doucement les cuisses pour s'installer entre. Il n'était pas question d'être le seul à recevoir. Il se pencha alors vers une cuisse, caressant la peau fine de son bas-ventre pour venir embrasser la peau en remontant lentement jusqu'à l'aine où il s'attarda un moment sur la zone sensible. Il descendit enfin doucement sa main pour caresser le membre déjà tendu et vint le gouter à la base suçotant le morceau de peau avant de remonter lentement ses lèvres pour prendre le bout en bouche. Il releva légèrement les yeux vers Tooru pour voir ses réactions et se mit à titiller du bout de sa langue le gland qui s'offrait à lui.

De ce point de vue là, il avait toute la vue sur le torse du plus et il crut y percevoir une marque. Enfin, il ne crut pas. Yoshiki pouvait reconnaître une cicatrice lorsque c'en était une et c'était bien le cas. Impossible que ce soit dû à une opération, elle avait la forme d'une croix et était beaucoup invisible pour être les séquelles d'une chirurgie. La question traversa vivement l'esprit de Yoshiki qui la fit immédiatement taire. Il avait promis. Il tiendrait promesse. Il referma les yeux et se concentra sur le membre de Tooru qui ne tiendrait certainement pas longtemps non plus s'il continuait comme ça.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Re: Who is the doll ? Ven 14 Mai - 3:27

  • Yoshiki appréciait, ses gémissements se répercutaient à ses oreilles, Tooru sentait la mains dans ses cheveux, et les légers spasmes qui secouaient le médecin, lorsque c'était trop bon. Tooru aurait voulut continuer jusqu'à la fin, mais ce n'était apparemment pas l'idée du médecin. Il le fit se redresser, délaissant son membre et lui offrit un baiser des plus passionné dans lequel il étouffa un gémissement. Il sentait dans le baiser que Yoshiki était au bord de la rupture, mais il le fit pourtant se rallonger, sa main serpentait sur sa peau, lui arrachant des frissons, puis lorsqu'elle vint s'occuper de son membre, il lâcha un nouveau gémissement. Le compliment de Yoshiki lui arracha un sourire satisfait, il se laissa déshabillé, avec plus de facilité qu'il ne l'aurait cru.

    Les geste du médecin étaient si doux, qu'il ne parvenait plus à s'inquiéter, il écarta les jambes à sa demande. Il ferma les yeux en sentant les lèvres sur sa cuisse, poussant un léger soupire de contentement, à son tour sa main se glissa dans les cheveux de Yoshiki, tandis qu'il mordait sa lèvre, anticipant ce qui n'allait pas tarder à venir. Plus que la main du médecin, ce fut sa bouche lui arracha un nouveau gémissement, il rouvrit les yeux, la respiration haletante, les joues coloré, son regard brillait. Yoshiki l'observait également. Cela ne fit que l'exciter un peu plus, il gémit encore une fois. Ce que lui faisait subir ce médecin était délicieux. Tooru avait beaucoup de mal à contrôler les mouvements de bassin. Il n'allait plus tenir si le médecin continuait ainsi. Pourtant il n'avait vraiment aucune envie de l'arrêter. Il songea un instant qu'ils pourraient se donner du plaisir mutuellement, on avait inventé le 69 pour ça, et rien que la pensée déclencha une vague d'envie. Il devait arrêter Yoshiki maintenant. A son tour il l'interrompit, et le fit remonter à lui, s'accaparant ses lèvres, l'une de ses mains glissés dans ses cheveux, l'autre se glissa contre ses reins. Son corps s'arqua contre celui de son amant, les jambes écartées et repliées, offert, il n'attendait plus qu'une chose.

    « J'ai envie de toi. »

    Leurs corps étaient couvert d'une fine couche de transpiration. Tooru léchait les lèvres du médecin, puis s'enivra de son odeur en nichant sa tête dans son cou. Il fallait faire retomber légèrement la pression s'ils ne voulaient pas finir trop vite. Mais Tooru demeurait impatient, il prit la main de Yoshiki, et fit sur ses doigts ce qu'il avait fait plus tôt sur son membre. Usant d'un maximum de salive, ses yeux rivés à ceux du médecin, c'était l'instant crucial. Le médecin s'était montré prévenant jusque là, doux dans ses gestes, il ne changerait pas, et Tooru en était persuadé, il relâcha ses doigts, et se cala contre les coussins. Sa voix était légèrement plus rauque, offert et impudique, il murmura.

    « Prends moi Docteur. »

    Il se mordit légèrement la lèvre, impatient qu'il était de goutter à nouveau au plaisir, à ce plaisir. Il leva un peu son bassin pour faciliter la tâche au médecin. Leur première relation, cela avait été l'inverse, et il avait hâte de voir si Yoshiki était un aussi bon dominant, que dominé. La première fois avait été bonne, mais un peu précipité, à croire qu'ils ne savaient pas prendre leur temps, il fallait dire que Tooru était un impatient, guider seulement par son instinct, et régit par des pulsions. Et là il avait besoin de sentir Yoshiki en lui. Besoin d'être libéré. Sa main glissa contre sa nuque et il attira le médecin à lui pour un nouveau baiser, un peu plus brusque, qui trahissait une certaine impatience, un désir qu'ils ne pouvaient nier.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Who is the doll ? Ven 14 Mai - 12:57


Les gémissements de Tooru étaient un vrai plaisir pour les oreilles du médecin. Et son regard ne faisait que l'inciter à continuer un moment mais le blond le fit revenir contre lui. Probablement pour les même raisons que Yoshiki l'avait fait un peu plus tôt. Il sourit légèrement en l'embrassant à nouveau. Il sentit une main se perdre dans ses cheveux, le désir était à maximum, l'envie d'un peu plus, de sentir son corps à l'intérieur du sien. Déjà le bassin du plus jeune se collait au sien avec impatience, il s'offrait vraiment à lui et le brun en profiterait pour apprécier l'instant car il se doutait bien que cela ne se reproduirait pas de sitôt.

« J'ai envie de toi. »

La simple phrase eut pour effet de faire redoubler le désir du médecin. Le plus jeune léchait doucement ses lèvres et il s'amusa à essayer de les attraper avant d'y parvenir finalement mais le blond préféra rejoindre son cou et dans son impatience que Yoshiki pouvait sentir, il amena ses doigts à sa bouche pour les lécher avec envie. Yoshiki soupira en glissant ses lèvres dans son cou pour embrasser et mordre doucement la peau pendant que Tooru s'occupait de ses doigts. Son bassin se collait doucement au sien dans un mouvement déjà engageant et lorsqu'il fut libéré, il revint prendre ses lèvres pour descendre sa main en une douce caresse jusqu'à son intimité. La demande de Tooru était simple mais elle dénotait son impatience. Il sourit légèrement et y répondit avec envie en entrant un doigt lentement en lui. Le blond n'était pas habitué, cela se sentait. Alors Yoshiki préféra prendre son temps, bougeant doucement pour que son corps s'habitue à cette présence étrangère. Il finit par placer un deuxième doigt avec tout autant de précaution et commença un mouvement de va-et-vient qui le fit lui-même soupirer d'impatience.

Son autre main caressait doucement la peau de ses côtes, ses lèvres étaient suspendues contre les siennes mordillant doucement celle du bas pour détourner son attention de la douleur qu'il pourrait ressentir à son intrusion. Il le regarda un instant, le trouvant encore plus magnifique qu'en temps normal. Il fallait dire que les expressions de désir qui se peignait sur son visage étaient bien plus belles que les traits de colère que le médecin avait pu lui voir jusqu'à présent. Mais l'impatience et le désir les rongeaient tous les deux. Il attendit de le sentir complètement détendu avant de se pencher contre son oreille qu'il lécha doucement.

« Prépares toi...je vais y aller... » murmura-t-il doucement.

Il mordilla le lobe de son oreille une dernière fois avant de se redresser et retirer lentement ses doigts. Il lui écarta avec douceur les jambes et lui remonta, de sortes qu'il puisse s'installer comme il faut face à lui. Il posa une main sur les hanches du plus jeune, de l'autre, il s'aida pour s'introduire lentement à l'intérieur de lui. C'était étroit et chaud et la sensation était magnifique mais il se doutait bien que ce devait être douloureux et il fit de petits mouvements doux et lent pour s'introduire un peu plus à chaque fois et ce jusqu'à être complètement en lui. Yoshiki prit un moment pour soupirer de satisfaction et il se pencha une nouvelle fois vers le blond pour le regarder.

« C'a été ? »

Lui faire mal était bien la dernière chose qu'il voulait et c'est pourquoi il avait fait aussi attention à sa douleur en le pénétrant. Il passa doucement sa langue sur ses lèvres avant de l'embrasser tendrement en commençant des mouvements de va-et-vient lents mais profond à l'intérieur de lui.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Re: Who is the doll ? Ven 14 Mai - 14:08

  • La main de Yoshiki descendit doucement, Tooru anticipait, ne pouvant empêcher une certaine crainte de l'envahir. Un doigt entra doucement en lui, il ferma les yeux, ce n'était pas douloureux, il n'éprouvait qu'une légère gêne, qui fut bien vite remplacer par une sensation d'excitation plus intense. Puis un second doigt, il se tendit un peu plus. Tooru croisa le regard du médecin, il se sentait en confiance avec lui. Aucun autre amant ne s'était montré si doux, n'avait pris tant de précaution. Un gémissement rauque traversa ses lèvres, ses mains parcouraient son dos, glissant sur ses flancs. Il ne ressentait plus que du plaisir, et une légère frustration. Son bassin ondula autour de ses doigts pour les ressentir encore plus. Un nouveau gémissement franchit ses lèvres quand il s'attaqua à son lobe d'oreille.

    Lorsqu'il ôta ses doigts, Tooru se senti frustré, impatient, mais aussi un peu anxieux. Il se laissa manipuler, les jambes remontées, il entoura le poignet de Yoshiki, se crispant lorsqu'il commença à entrer. Cela ravivait de mauvais souvenirs, mais il prit une inspiration. Et puis, le médecin se montrait prévenant, il n'avait rien à craindre, si ce n'était mourir de frustration. Une fois qu'il le senti entièrement en lui, il poussa un léger soupire, le plus dur était passé. Il se rendit compte qu'il avait presque arrêté de respirer. La langue de Yoshiki vint taquiner ses lèvres, et il lui offrit les siennes sans même résister, mais rompit le baiser au premier coup de bassin. Il haletait à chaque coup, son bassin suivait les mouvements. La question résonna dans son esprit embrumé par le plaisir, et il se contenta d'ascquiescer.

    « Oui... »

    C'était autant pour répondre à sa question, que pour exprimer ce qu'il ressentait. Ressentir se plaisir après ce temps passé à craindre cette acte, était d'autant plus jouissif. Il desserra la main autour de son poignet, et elle vint se perdre sur le torse du médecin, tandis que l'autre serpenta le long de son dos, jusqu'à ses fesses, glissant sa paume dessus, les pressant comme pour le sentir plus en lui. Son corps se cambrait souplement à chaque coup de bassin, de même qu'un gémissement franchissait ses lèvres. Ce plaisir, c'était une revanche sur Sakki, il avait voulut le détruire, mais il se reconstruisait, plus fort, et ce serait lui qui le détruirait. Yoshiki était un bon amant, même très bon amant, il parvint à lui faire oublier ses préoccupations pour ne se centrer que sur lui. Leur étreinte avait quelque chose de langoureux, de doux, mais bien vite cela ne suffit plus à Tooru, à nouveau cette lueur espiègle apparut dans son regard.

    « Tu... aimes la vitesse, Docteur ? Alors accélère. »

    Ses mots étaient hachés par sa respiration erratique, par le plaisir qui déferlait dans ses veines. Plus aucune crainte, plus d'appréhension, il voulait le ressentir plus fort. Le petit démon provocateur était revenu, et il entendait bien recevoir ce qu'il demandait, il fit glisser ses deux mains sur les fesses de Yoshiki, les pressant pour l'inciter à y aller plus fort. Un gémissement franchit à nouveau ses lèvres, plus fort, il n'avait jamais sut être silencieux pendant l'amour.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Who is the doll ? Ven 14 Mai - 14:45


Tooru n'avait pas paru gêné bien longtemps. Même s'il n'était pas habitué à cette situation de soumission, il était loin de détester et Yoshiki pouvait le voir. C'était plutôt agréable, même s'il était un peu comme une poupée, il gardait un certain contrôle, de quoi faire ce qu'il devait faire et avait envie de faire correctement. L'idée de la poupée ne resta pas très longtemps dans ses pensées lorsqu'il entendit de nouveaux gémissements du plus jeune. Sa voix rauque était désirable à un point tel que Yoshiki ne pouvait pas rester longtemps sans sentir sa peau contre ses lèvres et puisqu'il avait rompu leur baiser, il glissa contre son cou. Il ne pouvait guère embrasser non plus sous la pression, le désir et les mouvements amples qu'il avait choisi pour le début.

Le oui qu'il avait prononcé dans un souffle était vraiment excitant et il le sentit relâcher son poignet pour glisser ses mains sur ses fesses. Ses mouvements se firent dès lors plus profonds encore puisqu'il était incité par cette pression. Yoshiki glissa une main le long de ses flancs pour le tenir un peu, voulant sentir sa peau contre la sienne. Les gémissements de Tooru se faisaient plus réguliers et le brun finit par y mêler les siens, faibles mais contre l'oreille du plus jeune. Il finit par se redresser lorsque le blond lui demanda d'aller plus vite. Son regard avait perdu la crainte qu'il avait pu y voir avant d'entrer en lui. Maintenant, il avait ce regard provocateur qu'il lui avait vu sur la piste de danse. Yoshiki eut un sourire entendu. Il aurait sûrement accélérer plus tard, mais le plus jeune voulait garder ce contrôle qui lui était cher et Yoshiki s'en était bien rendu compte. Un petit rire passa ses lèvres.

"A tes ordres..."


Il savait que les mots plairaient sûrement à Tooru et il se redressa un peu pour poser ses mains sur ses hanches. Son corps était magnifique et il s'en rendait encore plus compte maintenant qu'il était au dessus de lui et le contempler avec envie. Le souffle de Yoshiki était irrégulier, ses joues rosées de plaisir. Il se rendait bien compte du privilège qu'il avait et il le savourait. Il accéléra alors doucement ses mouvements lui tirant des gémissements. Et finalement, il donna des coups de reins puissants avant de reprendre un rythme soutenu. Il ralentit alors doucement pour frustrer un peu le garçon et entendre un nouveau gémissement avant de donner un autre coup de rein puissant et reprendre un rythme rapide. Ayant pris un bon rythme, il laissa glisser une de ses main sur son bas-ventre avant d'atteindre le membre tendu du blond qu'il vint masser à un rythme allant bien avec celui de son bassin.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Re: Who is the doll ? Ven 14 Mai - 15:15

  • Un sourire amusé prit place sur les lèvres légèrement gonflés de Tooru. A ses ordres ? Il ne savait pas dans quoi il s'engageait. Yoshiki s'interrompit le temps de se redresser, il l'observait, Tooru en fit de même, le médecin était un bel homme, sculpté en finesse, son expression était la plus plaisante, il avait envie, le voir dans comme ça, lui donnait envie de le remettre dans cet état constamment, bien loin de son attitude gentleman. Puis enfin il accéléra, et Tooru crispa ses mains, se cambrant d'avantage. C'était bon, puis il ajouta à la vitesse la puissance, et le plus jeune cessa de réfléchir, gémissant, il se mordit la lèvre pour empêcher de trop nombreux gémissements, mais ne put en retenir un de frustration lorsque le médecin ralentis. Il se rendait bien compte qu'il entrait dans son jeu, mais il n'avait pas put le retenir, lui jetant un regard sombre et accusateur.

    Puis il reprit, un coup de bassin précis, qui lui fit pousser un gémissement profond, son dos s'arqua, la main de Yoshiki entoura son membre, et Tooru referma les yeux, trop accaparé par les sensations qui le grisaient, l'enivraient bien plus que l'alcool jusque là. Rien d'autre n'avait d'importance. Tooru se tordait de plaisir, s'arquait, il ouvrit les yeux. Il ne regrettait vraiment pas d'avoir choisis Yoshiki, cet amant là avait des arguments non négligeable, et il se senti d'autant plus idiot de ne pas avoir remis ça bien avant. Il voulut l'attirer à lui pour sentir sa peau contre la sienne, mais comprit que se serait plus simple, et plus jouissif qu'il aille à sa rencontre. Le plus dur pour le moment était de se convaincre de l'interrompre un court moment.

    « Ah... attends... »

    Lorsqu'il lui en laissa l'opportunité, Tooru se redressa comme un fauve, et se jeta sur ses lèvres, laissant leur langue s'apprivoiser, se caresser, s'accrocher, puis enfin se séparer. Il déposa les mains sur ses épaules, il était maintenant à califourchon sur lui, et n'y tenant plus il s'enfonça sur lui à nouveau. Son dos se cambra avec une souplesse affolante. Il avait désormais plus de liberté pour accompagner les mouvements de Yoshiki, les rendre plus amples, plus intenses, tandis qu'il s'accrocha à lui, ses mains courraient fiévreusement contre son dos, et il gémissait dans le creux de l'oreille de Yoshiki, totalement abandonné au plaisir, et envelopper par la chaleur du médecin, leurs corps glissaient langoureusement l'un contre l'autre.

    « Docteur... »

    Ses jambes se serraient convulsivement autour des hanches du médecin. Il colla son front contre le sien, ses yeux dans ceux de Yoshiki, et adopta un rythme plus lent, un peu plus brusque, mais plus profond, ses lèvres entrouverte, laissait passer des gémissements rauques que Yoshiki semblait adorer, et ses mains se crispaient sur ses flancs.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Who is the doll ? Sam 15 Mai - 14:57


Les mouvements du plus âgé semblaient beaucoup plaire au blond qui ne retenait pas ses gémissements. Yoshiki eut un léger sourire en voyant son regard noir lorsqu'il avait ralentit mais fut comblé en entendant le son qu'il aimait à son coup de rein. La chaleur n'arrêtait pas sa progression dans la pièce et entre eux, tellement qu'une fine couche de sueur recouvrait leur corps désireux. Mais c'était loin d'être terminé. Quand Yoshiki ralentit un peu, Tooru se redressa avec une souplesse incroyable pour venir prendre ses lèvres. Yoshiki dut lacher ses hanches pour le receptionner et le serra avec passion contre lui. Une nouvelle fois, leur baiser était plein d'ardeur et de passion à peine dissimulée, leur langue se voulaient et se cherchaient avant de se rencontrer pour s'aimer à elles seules. Leurs lèvres se reculèrent enfin et Tooru s'installa un peu mieux.

Après tout c'est lui qui l'avait arrêté en lui demandant d'attendre, alors Yoshiki le laissa faire. Le blond s'appuya contre ses épaules pour venir s'installer à califourchon sur lui avant de s'enfoncer une nouvelle fois sur le médecin qui eut un nouveau gémissement en sentant son membre enserré une nouvelle fois à l'intérieur du corps du blond. Décidément, cette sensation était vraiment grisante et il posa ses mains sur ses hanches pour aller un peu plus profonds en lui.

Comme synchronisés, leurs mouvements reprirent d'abord doucement avant de rapidement accélérer. Tooru avait imposé son propre rythme que Yoshiki suivait sans efforts. Il avait posé une main sur le lit derrière lui pour son équilibre. Son autre reposait contre les fesses du plus jeune qui gémissait contre son oreille tirant à son tour des gémissements au brun. Le souffle de son statut lui faisait un effet spécial, aucun de ses partenaires ne l'avait appelé comme ça durant leurs ébats mais le fait que ce soit Tooru qui le dise avait quelque chose de gratifiant et le ton de sa voix faisait monter la pression dans son membre. Celui de Tooru par contre n'avait pas besoin d'aide pour le moment, leur torse glissant l'un contre l'autre faisait office d'un massage qui semblait très agréable.

L'ivresse du plaisir. C'était bien ce que ressentait Yoshiki à ce moment, il n'aurait jamais cru que le corps du blond pouvait être aussi sensuel, ses gémissements glissaient contre l'oreille de son partenaire et son prénom s'y mêla en un souffle saccadé.

"To...o...ru..."
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Re: Who is the doll ? Sam 15 Mai - 17:04

  • A aucun moment, Tooru ne regretta sa décision, Yoshiki était définitivement un excellent amant. Le plaisir le grisait, une sensation qu'il n'aurait pas imaginer retrouver si vite, s'abandonner sans crainte de la douleur, de l'humiliation, il profitait pleinement. Tooru n'avait pas pour habitude de s'offrir à n'importe qui, son orgueil le poussant à être dominant. Mais son orgueil était couvert de bleu, et ce rapport l'aidait à guérir, aussi paradoxale que cela soit. Sentir le membre de Yoshiki en lui, avait quelque chose d'exaltant, en plus d'être jouissif, c'était un médecin, un médecin qu'il avait prit, et qui le prenait, une sorte d'égalité.

    Tooru sentait que la fin était proche, mais il repoussait toujours plus loins, ses mains remontèrent sur son torse, se crispant légèrement sur ses pectoraux, avant de remonter sur ses épaules, pour finir par se nouer derrière sa nuque. Il n'avait plus rien à voir avec le jeune homme stressé, méfiant, tout au plaisir, son visage était presque transcendé. Ses mouvements devinrent moins rapide, d'une lenteur presque sauvage, tandis qu'il faisait des mouvements plus amples, qui le faisait se cambrer à chaque fois que le membre de Yoshiki frappait le point le plus sensible de son anatomie. Des sons rauques lui échappaient, presque des grognements de plaisirs.

    Il s'arquait la tête renversé, l'une de ses mains étaient remontés le long de la nuque pour se glisser dans les cheveux de Yoshiki. Son corps réclamait une délivrance qui ne tarda pas. La tête complètement en arrière, ses mains se crispèrent et il se figea une seconde, le déferlement de plaisir, le fit se raccrocher au médecin, il jouit entre leurs corps en gémissant, un son plus proche du grognement. L'orgasme le vida en un instant de la moindre force, son esprit vogua dans une semi inconscience qui était agréable, il perdit jusqu'à la conscience de son propre corps, retenu sans doute par Yoshiki. Il ne se rendit compte qu'il avait fermé les yeux que lorsqu'il les ouvrit à nouveau, comme s'il redécouvrait, le décor, son amant, ses muscles se rappelèrent à lui. Mais pas de façon désagréable, il était délicieusement endoloris, et n'avait la moindre envie de bouger, son cœur battait la chamade et sa respiration s'avérait erratique.

    « Docteur... t'es sans doute un de mes meilleurs coups. »

    Le glamour et le romantisme, n'était pas de mise avec Tooru. Il referma les yeux, attendant que son rythme cardiaque revienne à la normal, il avait l'impression d'avoir couru, trois marathons. Mais ça avait été si bon, qu'il ne le regrettait pas, il savait maintenant, qu'il reviendrait le tenter, en bon petit démon qu'il était. Il reviendrait.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Contenu sponsorisé
&



MessageSujet: Re: Who is the doll ?

Revenir en haut Aller en bas

Who is the doll ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeu ♦ オフサイドで :: 2010-