AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Notre nouveau Forum Coup de Coeur !!
Changement de design en Cours ~ Nouveau postes vacants en écriture ~ Nouveau contexte en ligne ~ A venir : Un recensement & un recrutement de modérateurs.

Once upon a time...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Hey, Look ! It's Akira Hayaki
&

avatar
•• Messages : 137

MessageSujet: Once upon a time... Dim 9 Mai - 19:25

    La soirée était déjà bien avancée, Akira était dans son lit mais ne trouvait pas le sommeil. Allongé dans le noir, il gardait les yeux fermés mais ne ressentait aucune fatigue. Normal, il avait dormit toute la matinée, et il avait passé le reste de sa journée à ne rien faire. Pas trop exténuant, ce genre de journée...
    Il finit par se relever, sachant pertinemment que ce n'était pas en comptant les montons qu'il réussirait à s'endormir. Il fallait qu'il bouge, qu'il se fatigue,...
    Il se déplaça lentement et sûrement, pour ne pas réveiller ses camarades qui eux, étaient susceptibles de dormir. Il attrapa de quoi s'habiller et sortit du dortoir, enfilant ses vêtements dans le couloir plus éclairé que la chambre. Un jean « effet usé » qui coutait bien plus cher qu'un jean « effet bon état » et une chemise blanche. Banal, neutre. Il passerait inaperçu. Et c'était tant mieux... Seul son charisme pourrait faire qu'il soit repéré. Mais il pouvait aussi faire qu'on ne l'approche pas.
    Il quitta l'établissement, prenant garde à ne pas se faire remarquer ou surprendre par un quelconque membre du personnel représentant une quelconque sorte d'autorité à laquelle il ne prêtait aucune marque de respect. Il ne rencontra personne. Était-ce de la chance, ou simplement un fait que l'on pouvait rapporter à la normalité ? Après tout, dans cette université, tout le monde était un peu étrange. Il ne serait pas étonnant que personne ne prête attention aux entrées et sorties des élèves. Ils avaient sûrement mieux à faire.
    Il décida d'aller faire un tour dans la ville, avec une idée bien précise derrière la tête : s'amuser.
    Et dans quel meilleur endroit pouvait-on espérer aller que dans une discothèque lorsque l'on souhaite s'amuser et/ou décompresser ? Nulle part ailleurs, bien sûr.
    Il passa donc la porte d'une des boîtes qu'il connaissait bien, pour la simple et bonne raison qu'il s'y rendait souvent, et il fut assaillit par le bruit, des gens et de la musique ; par l'odeur, de la cigarette, de l'alcool et des gens ; et par les différentes lumières plus ou moins agressives qui lui firent cligner des paupières, le temps qu'il s'y habitue.
    Il observa un instant les gens qui se frottaient les uns aux autres de façon lascive sur une musique entraînante, avant d'aviser un tabouret au bar. Oui, le bar. Bien meilleure idée que de se mélanger à ces personnes qui, pour le peu qu'il en voyait, se comportaient plus comme des animaux que comme des hommes. Plus tard, peut-être, lorsqu'il aurait assez bu pour pouvoir se comporter comme eux, il les rejoindrait. Il allait lui falloir plusieurs verres de boissons bien alcoolisées, alors.
    D'une démarche assurée, l'air supérieur (qu'il adoptait sans en être réellement conscient), il rejoignit le bar, s'assit sur un tabouret.
    Lorsque le barman l'aperçu et qu'il lui demanda ce qu'il voulait, il commanda une vodka qui lui fut servi peu de temps après.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Once upon a time... Dim 9 Mai - 20:09


Yoshiki contemplait son verre de whisky. Il le faisait lentement tourner entre ses doigts absorbé par la couleur de miel du liquide. En fait, il en était déjà à son troisième. La journée n'avait pas été plus éprouvante que les autres mais en ce moment, tout semblait aller mal autours de lui et il avait ressenti le besoin de sortir pour se changer les idées, comme il le faisait souvent en ce moment. Il devait donc être dans ce bar depuis 21h, il n'était pas un client habitué. Il n'avait pas voulu rencontrer de gens qu'il connaisse. Il avait juste voulu un endroit pour se vider la tête dans la boisson. Manque de bol, le bar n'était pas un bar gay et il était assailli par une femme qui voulait absolument le séduire. Sans doute voulait-elle le mettre dans son lit pour cette nuit. Ce qu'elle ne savait pas c'est qu'elle jouait les pots-de-colle avec le pire misogyne que cette ville pouvait avoir. Et Yoshiki l'avait donc envoyé plusieurs fois sur les roses.

Il avait même changé de place pour se mettre dans un coin banquette libre mais cette furie avait cru que c'était pour être plus tranquille avec elle. Décidément les femmes étaient vraiment la pire des choses qui avait été inventé sur cette terre.

« Chéri...offres-moi un verre de champagne...
- Lâches moi.
- Tu sais quand je suis saoule...je suis prête à tout...
- …
- ...à tout pour séduire un mec et lui plaire.
- Tu vas devoir en trouver un autre.
- Ne fais pas ton timide... »


Elle avait ajouté cette dernière phrase en s'installant sur les genoux du pauvre médecin pour lui mettre sa poitrine proéminente sous les yeux. C'en était trop pour Yoshiki qui la repoussa violemment. Elle tomba avec un grand bruit sur la table brisant les verres qui se trouvaient encore dessus. Le châtain se releva et la pointa du doigts.

« Les salopes dans ton genre ne m'intéressent pas ! Je suis GAY ! Et c'est à cause de femmes comme toi ! »

Elle se releva alors, effrayée d'être frappé une nouvelle fois et avec de petits cris de bête apeurée, elle tomba dans les bras d'un autre homme que se voulait être son sauveur. Il s'approcha de Yoshiki soit-disant mennaçant et lui ordonna de ne plus toucher à cette fille. Yoshiki n'écoutait déjà plus, ennuyé par la situation et il ne risquait certainement pas de la toucher à nouveau. La scène avait été bruyante et les gens s'arrêtèrent un instant pour le regarder avant de se remettre à danser, boire, parler, rire flirter comme si de rien était. Yoshiki leva le bras pour appeler un serveur. Il lui fallait un autre whisky. Double cette fois. Il sortait pour oublier, pour être tranquille. Et même comme ça, il ne le parvenait pas. La tranquillité ne semblait pas vouloir de lui et ça en devenait vraiment....vraiment très fatigant. Il soupira doucement et plongea le nez dans son whisky double qui venait de lui être servi. Il en but une gorgée en se demandant s'il avait pris une seule bonne décision dans sa vie.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Akira Hayaki
&

avatar
•• Messages : 137

MessageSujet: Re: Once upon a time... Dim 9 Mai - 20:56

    Il fut dérangé dans ses pensées par un bruit de dispute et de verres brisés. Instinctivement, il tourna la tête vers l'origine du chahut. Généralement, il retournait tout de suite la tête, ne se souciant plus de la scène, des gens qui se donnaient en spectacle. Mais pas cette fois-ci. Puisqu'il reconnu Yoshiki Usami, médecin à Seiteki Gakuen. Et comme il n'avait pas encore assez bu pour confondre les gens ou en voir des qui n'étaient pas là, il ne pouvait s'agir que de lui, véritablement. Ensuite il chercha à comprendre ce qui s'était passé. Il aperçu une jeune-femme dans les bras d'un homme qui semblait menacer Yoshiki. Ce dernier ce contenta de l'ignorer et de commander une boisson. Ce qui fit sourire Akira.
    Il prit son verre, se leva et marcha en direction du médecin. Ils étaient seuls tous les deux, pourquoi ne pas se tenir mutuellement compagnie ? Et si la présence d'Akira dérangeait le médecin, il n'aurait qu'à le lui dire, et Akira le laisserait tranquille. Il n'était pas compliqué et ne lui imposerait pas sa présence s'il ne la souhaitait pas.
    La dispute dont il semblait être l'instigateur avait désertifié plusieurs places à ses côtés. Il s'assit à sa gauche.
    « Vous savez parler aux femmes... »
    Lança-t-il, ironique, afin de l'informer de sa présence.
    Mais il connaissait son passé pas très joyeux avec son ex-femme, ainsi il pouvait essayer de comprendre le comportement qu'il adoptait avec les femmes en général. Même s'il ne trouvait pas ça juste et ne l'acceptait pas.
    Il ne s'attarda pas sur cette affirmation, continua :
    « Au moins, maintenant elles ne risquent plus de venir vous voir. »
    Il haussa les épaules, il but et il ajouta :
    « Vous criez souvent que vous êtes gay, en public ? »
    Akira, ou l'art d'engager une conversation...
    En même temps, lors de leur premier et dernier entretient, n'était-ce pas Yoshiki qui avait parlé de subtilité ? Si. Apparemment il n'en faisait pas preuve avec tout le monde. Il aurait pu le signaler plus gentiment à la femme. Que croyait-il ? Que son homosexualité était inscrite sur son front ?
    Il commanda un autre verre de vodka, observa les gens encore traumatisés par le comportement du médecin et reporta son attention sur ce dernier. Il n'avait pas l'air d'aller bien. Et cette femme ne pouvait pas en être la seule cause.
    « Ça va ? »
    Lui demanda-t-il, alors que toute évidence, non, ça n'allait pas. Mais il ne pouvait pas se permettre de lui lancer « Vous n'allez pas bien. » s'il ne voulait pas qu'il sache qu'il n'allait pas bien...
    L'autre fois, c'est lui qui avait écouté Akira se confier. Si ce soir Yoshiki avait envie de parler, Akira serait là pour l'écouter.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Once upon a time... Dim 9 Mai - 22:40


Plongé dans ses pensées, Yoshiki ne remarqua pas le jeune homme qui s'approcha et ce n'est que lorsqu'il prit la parole pour une remarque cynique que le médecin releva les yeux. Akira. Le médecin ne put que sourire légèrement en le voyant, l'alcool ayant déjà glissé le long de ses veines, il serait difficile de cacher ses sentiments sur son visage comme il le faisait en temps normal. Il ne s'était vraiment pas attendu à voir l'adolescent ici et il en fut vraiment surpris. Il repensa alors à la scène qui venait de se produire et il eut un instant de blocage. Akira l'avait vu et ce n'était guère responsable de sa part d'avoir un tel comportement devant un élève. Pourtant, il n'était pas dans le cadre élève-médecin cette fois alors peut-être que ce n'était pas très important. Il le regarda s'asseoir à côté de lui et but une gorgée avant de détourner le regard pour la piste de danse qui était à nouveau bondée.

« Non c'est la première fois que ça m'arrive mais ça faisait 2h que cette femme me harcelait pour un verre, un regard. J'avais envie d'être seul...elle mérite ce que j'ai fait. Et comme tu le dis...je serais tranquille maintenant. »

Il fit une légère pause avant de revenir poser son regard sur le brun. Que faisait-il là lui ? Sans doute la même chose que Yoshiki, ou peut-être seulement qu'il voulait s'amuser, il avait l'air d'être connu ici puisque quelques personnes qui passaient devant eux lui lançaient un signe de salut. Le médecin n'eut pourtant pas l'occasion de lui poser la question car déjà il demandait si il allait bien. Aller bien. Le mot était grand. Et d'après ce qu'Akira avait pu remarquer, il pouvait aisément deviner que ce n'était pas le cas. Mais que pouvait dire vraiment Yoshiki ? Lui-même ne voulait pas s'étaler sur des choses futiles et pourtant c'était bien ce qu'il faisait et c'était ce qui l'avait conduit dans ce bar d'hétéro. Il regarda un moment le brun silencieusement avant de baisser les yeux et boire une nouvelle gorgée.

« Je vieillis...et je crois bien que j'ai raté ma vie. Il n'y a que le club que je fréquente où je peux un tant soit peu arriver la tête haute, où je suis connu et apprécié. Ailleurs...mh...ailleurs... »

Il se mit à rire légèrement. Sa vie au final resterait d'un pitoyable qu'il préfèrait ne pas exprimer. Ailleurs, il n'était plus reconnu par les médecins nationaux. Il avait divorcé. Il avait annoncé son homosexualité à son père qui lui avait retiré sa fille et ils étaient partis à l'étranger pour l'éloigner de son père. Ailleurs, il s'était mis à dos le professeur d'histoire et géographie. Il avait découvert qu'un de ses meilleurs partenaires le fuirait sans doute à vie. Il avait torturé un élève et en ressentait de la culpabilité. A quel moment de sa vie avait-il fait un choix correct ? Il était incapable de le dire et rien que d'y penser, il porta son verre à ses lèvres pour vider le reste de son contenu.

« On se fait une série de shooter ? »


Il sourit légèrement à Akira. Il le connaissait un minimum et il savait qu'il pouvait avoir confiance en lui, il n'irait pas raconter que le médecin de l'université lui avait payé de l'alcool dans un bar de la ville. Car les rumeurs étaient vite arrivées dans cet établissement. Il commanda donc 5 shooter chacun et une bouteille de téquila. Même s'il finissait la soirée saoul, il n'avait pas vraiment de secret pour Akira à présent et il savait qu'il ne le jugerait pas là-dessus. Akira aussi pouvait avoir confiance en Yoshiki, ce ne serait certainement pas lui qui irait dénoncer l'adolescent à l'administration scolaire pour un comportement outrancier. Comme s'ils ne savaient pas que les adolescents buvaient. Soit, ce n'était pas très responsable pour un médecin, après tout, il savait pertinemment que son foie en prenait un sérieux coups à chaque fois mais ce soir-là, il lui fallait faire le vide pour oublier sa misérable existence.

« Et toi …? que fais-tu là ? » lança-t-il à son tour.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Akira Hayaki
&

avatar
•• Messages : 137

MessageSujet: Re: Once upon a time... Lun 10 Mai - 20:47

    Akira eu droit à l'habituel sourire du médecin. Médecin ? En ces circonstances ils n'étaient plus vraiment ni médecin ni élève. Ils étaient juste deux personnes.

    Yoshiki n'avait encore jamais contourné ses questions, cherché à se défiler. Qu'elles concernent sa vie personnelle et privée ou son passé, il lui répondait toujours honnêtement et sans tourner autour du pot.
    Akira hocha légèrement la tête, pas sûr que la femme méritait vraiment ses foudres. Mais il passe rapidement à autre chose, regardant et écoutant Yoshiki.

    A la fin de sa déclaration, le médecin rit légèrement avant de finir son verre. Il semblait être perdu dans ses pensées.
    Il est vrai qu'Akira ne pouvait pas vraiment juger, mais il trouvait que Yoshiki y allait quand même un peu fort.
    « Arrêtez... »
    Murmura-t-il en levant les yeux au ciel. Il esquissa un sourire avant de poursuivre :
    « Vous êtes un peu dur avec vous-même... »
    Il planta ses yeux dans les siens.
    « A vous entendre parler on ne saurait dire que vous avez -quoi ?- une trentaine d'année ? Vous n'êtes pas encore mort, Usami-san... »
    Il posa sa main sur son bras et continua :
    « Vous devriez arrêter de vous apitoyer sur votre sort... Ça fait vieillir prématurément, en plus. »
    Finit-il avec un sourire sur une note plus douce, tout en enlevant sa main de son bras.
    Il avait choisi de jouer l'argument de la vieillesse puisqu'il semblait avoir un problème de ce côté-là.
    Et puis, ce n'était pas à lui de lui faire la morale, alors il enchaîna en répondant à son invitation de faire une série de shooter.
    « Si vous voulez. »
    Si ça pouvait le distraire et lui faire oublier un instant ses problèmes, pourquoi pas ? Il était partant !
    Yoshiki passa commande auprès d'un serveur et en attendant qu'on lui apporte ce qu'il avait commandé, il s'intéressa à Akira.
    « Et toi... ? Que fais-tu là ? »
    Ah... C'est vrai qu'il n'était pas censé être en dehors de l'université, à cette heure-ci...
    Tant pis. Il avait confiance en Yoshiki et savait qu'il ne dirait rien à personne de sa présence ici. Sinon il ne lui aurait pas proposé ce qu'il venait de lui proposer...
    « J'arrivais pas à dormir. »
    Dit-il simplement, en haussant les épaules encore une fois.
    « Et puis, quitter l'université n'est pas une chose des plus difficile... »
    Ajouta-il, d'une façon qui semblait dire que donc, s'il avait transgressé les interdits, ce n'était pas vraiment de sa faute, mais de la leur, puisqu'ils ne surveillaient pas. Logique, non ?
    Le serveur revint et leur rapporta les shooter qu'il remplit de téquila, avant de s'en aller.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Once upon a time... Mar 11 Mai - 12:51


Yoshiki n'aimait pas s'apitoyer sur son sort mais c'est pourtant ce qu'il venait de faire et Akira le lui fit gentiment remarquer. En fait non...le brun ne lui reprocha rien. Absolument rien, il avait posé une main sur son bras et le regardait fixement dans les yeux pour lui redonner confiance en lui, comme pour l'aider à sortir d'une toute petite marée noire qui venait d'envahir les pensées du docteur. Il fixa ses yeux. Incroyable combien ils étaient profonds une fois que l'on connaissait cet enfant un peu mieux que ce qu'il ne laissait paraître. Yoshiki finit par baisser légèrement la tête et la hochait. Il savait pertinemment que le brun avait entièrement raison mais il avait fallu lui dire pour qu'il s'en rende compte. En ce moment, il perdait de plus en plus son sang-froid et il n'aimait pas ça. Il avait peur de l'affreuse bête qui pouvait sommeiller en lui.

« Je n'aime pas m'apitoyer sur moi-même...ce sera la première et la dernière fois. »


Il redressa la tête et afficha un sourire qui voulait convaincre à la fois celui qui le portait et son entourage. Ce soir risquait d'être dur mais demain, ça irait mieux demain...n'est-ce pas ? Il voulait y croire en tout cas. Le serveur apporta la commande et il versa le liquide dans les verres. Il en aligna cinq devant Akira et cinq devant lui. Il leva les yeux vers l'adolescent avec un petit sourire taquin. Il avait retrouvé un peu de sa malice habituelle et il la conserverait. Le brun était là car il n'arrivait pas à dormir, en même temps, Yoshiki pouvait le comprendre et puis l'université n'était pas tant surveillée que ça alors qu'elle se voulait élitiste. Étrange mais tant mieux pour les élèves qui pouvaient sortir et faire la fête autant qu'ils le voulaient tant qu'ils restaient un minimum discret.

Cela fit sourire Yoshiki. Il n'était que le médecin de toute façon et n'avait pas à dénoncer ce qu'il voyait en dehors de l'université. La vie de l'université et la vie à l'extérieur étaient deux choses complètement différentes. Lui-même n'était pas du tout la même personne quand il avait sa blouse de médecin et quand il ne l'avait pas. En tant que médecin, il était sérieux et professionnel. Il faisait son travail consciencieusement. Mais en dehors de ça, il n'était ni plus ni moins qu'un être humain qui aimait s'amuser et vivre et qui avait ses propres problèmes à oublier.

« Non...vraiment pas difficile je le reconnais...autant en profiter alors. »

Il sourit et d'un regard entendu avec le brun, lorsqu'il le sentit prêt, il vida les cinq verre cul-sec. Il n'avait pas été plus rapide, non il avait seulement bu sans se forcer mais quand il reposa le dernier verre et qu'il vit Akira faire de même. Il ne put s'empêcher de rire doucement. Il buvait avec un élève...certes. Mais un élève qu'il considérait un peu comme un ami...peut-être pas encore mais déjà bien plus proche qu'un simple élève. Et puis, il fallait dire qu'en dehors de l'université et sans sa blouse, il avait du mal à le considérer comme tel. Le brun était plutôt beau garçon même si en temps normal Yoshiki préférait les hommes plus efféminés, il sentait qu'il y avait quelque chose. Réciproque ou pas, peu importait puisqu'il ne lui sauterait pas dessus...enfin qui sait, après quelques verres en plus...mais ce ne serait vraiment pas responsable. Tooru lui avait bien dit qu'il couchait avec n'importe qui et même si c'était loin d'être vrai, cette remarque le bloquerait surement pendant quelques temps.

« Wouh...ça va ? »

Il se mit à rire légèrement. Oula...l'alcool semblait agir vite ce soir. Il sourit un peu et regarda vers la piste de danse avant de regarder une nouvelle fois Akira. Étrange...des deux, le plus efféminé était en fait Yoshiki. Mais il n'en s'en fit pas la remarque. L'homme qui avait protégé la femme un peu plus tôt repassa près de Yoshiki et lança une remarque qu'il préféra ignorer tellement elle était basse et mesquine.

« Alors t'as trouvé ton coup de ce soir Tapette ? »
l'homme ricana en s'éloignant. Yoshiki se contenta de lui jeter un regard noir.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Akira Hayaki
&

avatar
•• Messages : 137

MessageSujet: Re: Once upon a time... Mar 11 Mai - 20:42

    « Je n'aime pas m'apitoyer sur moi-même... Ce sera la première et la dernière fois. »
    Affirma le médecin avant de sourire d'un sourire qui se voulait convaincant. Akira le lui rendit, ne sachant pas s'il était convaincu lui-même...
    Le médecin lui offrit un sourire taquin lorsque les verres furent alignés devant eux. Il confirma ses dires à propos de la simplicité avec laquelle on pouvait quitter l'université, et, d'un accord tacite ils vidèrent leurs cinq verres, cul-sec.
    Lorsqu'Akira releva la tête, il entendit Yoshiki rire légèrement et lui demander si ça allait.
    « Ça va... »
    Lui répondit-il, un sourire aux lèvres.
    Alors, un homme, moqueur, lança à Yoshiki, tout en riant :
    « Alors t'as trouvé ton coup de ce soir tapette ? »
    Le médecin se contenta d'un regard noir, Akira ajouta quelques mots, assez fort pour être entendu : « Ce n'est pas le cas de tout le monde, on dirait... ». Effectivement, l'homme était seul. La femme dont il s'était auto-proclamé le sauveur, peu de temps auparavant n'était plus dans ses bras. Elle avait dû trouver mieux, ce qui ne devait pas être bien compliqué.
    Il ne l'insulta pas, se détourna de lui. Il ne méritait pas son attention. Et depuis quand être homosexuel s'avérait être une insulte ? Dans quelle époque restait-il bloqué ?
    Il secoua la tête en soupirant avant de détailler Yoshiki. Il ne l'avait jusqu'à présent jamais vraiment regardé et il ne l'aurait sûrement pas fait avant un certain temps si ce crétin n'avait pas insinué ce qu'il venait d'insinuer.
    Le médecin était beau. Vraiment beau. Pas une de ces beautés superficielles que l'on apercevait à chaque coin de rue. Non. Il était élégant, avait des traits harmonieux. Il avait du charisme et du charme. Quelque chose qui attirait l'œil. Il était beaucoup plus que simplement agréable à regarder...
    Akira, finissant par se rendre compte qu'il fixait son ainé avec peut-être trop d'insistance depuis un certain temps, observa la piste de danse. L'attitude des « danseurs » lui paraissait un peu moins indécente que précédemment. Mais il lui faudrait encore vider quelques verres pour qu'elle lui paraisse « normale ».. Ces pseudo-danseurs se pensaient sexy, ils faisaient pitié.
    Akira rit doucement, avant de demander, d'une voix basse :
    « Vous dansez ? »
    Ce n'était peut-être pas le genre de proposition qu'il accepterait, surtout s'il voulait maintenir un minimum cette relation médecin/élève qu'ils étaient censés entretenir, mais qu'ils semblaient laisser de côté le temps de cette soirée...


Dernière édition par Akira Hayaki le Jeu 13 Mai - 11:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Once upon a time... Mer 12 Mai - 0:32


« Ce n'est pas le cas de tout le monde, on dirait... » Les mots avaient été assez forts pour être entendu par l'homme et Yoshiki ne put que lâcher un petit rire en regardant Akira. C'était sympathique de sa part de prendre ainsi sa défense même si ça ne servait pas à grand chose avec des gens comme ça. Le médecin avait eu beaucoup d'expérience en ce qui concerne le rejet homosexuel et c'est pourquoi il s'était contenté d'un regard noir. Car ces gens là, les homophobes, sont souvent des gays refoulés qui ne changeront surement jamais d'avis à part d'un miracle en abdominos pour les aider. Mais c'était rarement le cas. Yoshiki, lui, était riche de s'être découvert et s'assumait complètement, contrairement à eux. Ils ne voulaient rien entendre et avaient limite peur. D'ailleurs, ce qui aurait pu être amusant aurait été de lui lécher l'oreille et il aurait immédiatement cru qu'il allait se faire violer, il serait repartit en courant, la queue entre les jambes...et c'était peu de le dire.

Yoshiki eut un léger sourire en regardant Akira. Ce jeune homme l'étonnait un peu plus à chaque fois qu'il le voyait et il avait vraiment du mal à le voir seulement comme un élève. Encore plus quand ce même brun le détaillait fixement comme s'il allait le manger tout cru. Le médecin se racla doucement la gorge en se calant contre son siège. La bouteille était loin d'être terminée et il avait assez d'argent pour en commander une autre...enfin assez...ce serait un costume en moins qu'il pourrait s'acheter mais il n'était pas encore en guenille, pour ce mois-ci, ça irait. Akira regardait à présent la piste de dans et le médecin décida de resservir une série de verre. Il en faudrait pour danser, même si déjà l'effet de la première série rendait ses mouvements plus flottant. C'était l'impression qu'il avait en tout cas.

« Une dernière série et on y va...je suppose que toi aussi t'es pas du genre exhibitionniste à jeûn. »

Il sourit et encore une fois, d'un commun accord, il engloutit ses verres, grimaça et souffla en reposant le dernier. Il allait devoir faire une petite pause sur l'alcool s'il voulait continuer à boire mais déjà la dose qu'il venait d'ingurgiter suffirait largement à le désinhiber. Il attrapa alors la main d'Akira en se levant et souriant l'entraina vers la piste quand il eut finit de boire. La musique n'était pas ce qu'il écoutait le plus mais cela suffirait. Après tout, d'ici quelques minutes il serait probablement vraiment saoul, alors peu importait. La piste commençait à tourner et il souriait un peu plus qu'auparavant. Il se mit alors à onduler légèrement sur la musique, restant proche d'Akira pour ne pas le perdre et pouvoir lui parler.

« Tu viens souvent ici ?...Quand t'es saoul c'est trop bien ! »

Il ponctua sa phrase par un grand sourire. Ses yeux brillaient, signe de son état d'ébriété qui n'irait que croissant pendant quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Akira Hayaki
&

avatar
•• Messages : 137

MessageSujet: Re: Once upon a time... Mer 12 Mai - 1:35

    Et il supposait bien. Quelques verres de plus ne seraient effectivement pas de refus…
    Il vida les verres plus lentement que la première fois et lorsqu’il eut fini, le médecin saisit sa main et l’entraîna sur la piste de danse en souriant, acceptant ainsi son invitation.
    Il ne bougeait pas au rythme de la musique, calquant ses mouvements sur ceux de Yoshiki qui eux-mêmes ne semblaient être calqués sur rien... Akira n’écoutait pas la musique, ne se souciant pas du décalage qu’il pouvait y avoir entre lui et le « bruit » qu’on ne pouvait décemment pas appeler musique. Un mélange de bruits tous plus ou moins dissonants, c’était tout. Du point de vue d’Akira, seulement.
    Les yeux de Yoshiki brillaient et son sourire s’agrandit lorsqu’il lui demanda s’il venait souvent ici, en ajoutant que « quand t’es saoul c’est trop bien ! ».
    A son tour il lui sourit, sentant l’alcool faire son effet.
    « Oui, souvent. Vous avez raison… c’est pas mal ! »
    Lui répondit-il, se rapprochant de lui, pour éviter de forcer sur sa voix s’il voulait lui parler ou lui répondre.
    L’alcool faisait son effet et petit à petit Akira se sentait plus léger, plus libre. Lorsqu’il le vivait, ce sentiment d’inconscience lui plaisait, le lendemain, ce n’était plus le cas… Parce qu’en plus du mal de tête infernal dont cette sensation sur le moment libératrice est tout le temps la cause, on remarquait que ce n’était pas parce qu’on avait pensé avoir réussi à se débarrasser de ses problèmes que ces derniers étaient vraiment partis. Non, ils étaient toujours là, le lendemain à l’aube, souvent aggravés par ce que l’on pensait nous soulager, nous faire oublier. Ce genre de truc, c’était seulement et salement éphémère. Nous sommes libres seulement le temps de formuler cette pensée. Déjà nos ennuis nous rattrapent…
    Akira ondoyait légèrement, presque timidement, et puis, plus l’alcool se diffusait dans son sang, plus il gagnait en assurance.
    Un sourire taquin sur les lèvres, il s’approcha de Yoshiki jusqu’à le frôler de tout son corps, avant de se reculer légèrement. C’était jouer avec le feu, il en était conscient. Mais il s’en moquait pas mal, à vrai dire. S’il était venu ici, c’était avant tout pour s’amuser. Alors il avait l’intention de s’amuser et de louper aucune occasion de le faire. Et puis, il n’avait plus les idées très claires, aussi, il faut dire, avait tout ce qu’il avait ingurgité. Enfin ça, ça sonnait plutôt comme une excuse et non comme une raison. Tant pis.
    Il l’observait comme précédemment, d’un œil attentif et attendait de voir sa réaction vis-à-vis du comportement qu‘il adoptait. Encore assez lucide pour l’examiner et disséquer son comportement à son encontre.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Once upon a time... Mer 12 Mai - 14:15


La musique n'avait rien d'intéressant. Ce n'était pas du tout ce qu'il écoutait en temps normal et il put constater que ce n'était pas non plus la tasse de thé d'Akira. D'où sa curiosité lorsque le brun lui répondit qu'il venait souvent. S'il venait souvent, ce n'était probablement pas pour danser alors. Alors pour s'amuser ? Pourtant c'était un bar hétéro, alors pour trouver un gay dans cette foule, ça devait être vraiment difficile. Yoshiki se contenta de sourire, les questions s'entrechoquaient un peu trop dans son cerveau pour pouvoir en énoncer une claire à propos de ça. En fait, il commençait à vraiment se sentir léger et bien. Il ne pensait même plus à ses problèmes. Ce qui avait conduit ses pas jusqu'ici. Non. Pour le moment, il était juste avec Akira. Un jeune homme tout à fait charmant et qui avait essayé de le soutenir quand ça n'allait pas un peu plus tôt.

Le brun s'était approché pour lui répondre. La musique était forte et la piste pleine de toute façon, il fallait se serrer pour ne pas être séparé ce dont il ne voulait vraiment pas. Mais les effets de l'alcool continuait à se propager dans son sang tout autant que dans celui d'Akira. En proie à la musique, le brun s'était rapproché encore pour le frôler et onduler contre son corps. Yoshiki ne put que sourire légèrement face à son air taquin. Voulait-il aller plus loin ? Le médecin glissa une main sur le col de chemise du plus jeune pour l'attirer à nouveau contre lui. Il s'était reculé, peut-être par peur de sa réaction ? Mais Yoshiki était loin d'être quelqu'un de prude. Surtout quand il sentait quelque chose passer vraiment avec quelqu'un. Et c'était bien le cas avec Akira.

« Ne t'enfuis pas... » rajouta-t-il en se penchant contre son oreille.

Il passa enfin une mains sur la hanche du brun. Est-ce que cela voulait dire quelque chose ? Et si quelqu'un les voyait ? Mais peu importe, l'alcool l'empêchait de penser à ça. Il ne pensait qu'à une chose : Akira. Sa beauté. La confiance qu'il lui avait donné. Sa gentillesse. Sa main reposait toujours sur la hanche du plus jeune mais étrangement, il ne savait pas comment réagir avec lui. Il ne se voyait pas l'enlacer comme n'importe quel autre et il préféra juste rester comme ça pour le moment avant de rire doucement se trouvant lui-même très bête.

« La musique n'est vraiment pas bonne ici...pourquoi est-ce que tu viens là ? »

Il sourit encore et relâcha le col de sa chemise en se rendant compte qu'il avait laissé sa main contre son épaule. Un peu gêné certes mais cela faisait un étrange mélange avec l'alcool ingurgité. En fait, il avait de plus en plus envie du brun, à chaque fois qu'il posait les yeux sur lui mais le peu de raison qui restait dans son cerveau lui ordonna donc de ne plus le regarder. Ce qu'il s'évertua à faire. Non sans difficultés puisque l'alcool jouait les démons de l'autre côté alors que sa main s'agrippait fermement à sa hanche.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Akira Hayaki
&

avatar
•• Messages : 137

MessageSujet: Re: Once upon a time... Mer 12 Mai - 17:50

    Alors qu'il se reculait, le médecin posa une main sur son épaule pour le rapprocher de lui. Akira ne résista pas, avança à nouveau vers lui.
    « Ne t'enfuis pas... »
    Il avait murmuré, tout contre son oreille.
    Non, il n'en avait pas l'intention... Plus maintenant qu'il savait que son comportement ne le dérangeait pas. Comme pour confirmer cette pensée, une main se posa sur sa hanche alors que sur ses lèvres se peignait un nouveau sourire.
    Il y eu un instant de silence que Yoshiki brisa en riant doucement.
    « La musique n'est vraiment pas bonne ici... Pourquoi est-ce que tu viens là ? »
    En même temps, il dégagea sa main de sur son épaule. Elle ne le gênait pas, pourtant...
    Effectivement, la musique laissait vraiment à désirer, c'est pour ça qu'il faisait abstraction de cette dernière. S'il venait ici, il n'y avait pas de raison particulière. Quand il voulait draguer, il allait dans un club gay, quand il voulait seulement boire, alors peu lui importait l'endroit...
    « Et bien... L'alcool n'est pas mauvais ? »
    Affirmation qui se transformait en question. Comme s'il n'était pas sûr que ce soit une réponse correcte. Et puis, de l'alcool restait de l'alcool. Une fois bourré, on ne se rendait plus compte du goût, de toute façon...
    « Ouais, c'est pour ça. »
    Ajouta-il d'une voix plus assurée, n'ayant pas envie d'épiloguer là-dessus.
    Puis, Yoshiki détourna son regard, ne daignant plus le regarder. Akira le remarqua. C'est pourquoi, à nouveau, il colla son corps au sien, ne reculant pas, cette fois. Il posa, délicatement, une main de chaque côté du visage du médecin afin de le faire lui faire face.
    « Quelque chose ne va pas ? »
    Demanda-t-il, doucement, en inclinant légèrement la tête.
    Il relâcha son visage, laissant ses mains, lentement, glisser sur celui-ci.
    Puisqu'il ne le regardait pas, il pouvait à loisir l'observer. Toutes traces de malheur ou de colère avaient désertifiées son visage, rendant ses traits beaucoup plus sereins, moins tendus que précédemment. L'alcool y était sûrement pour beaucoup, pour ne pas dire pour tout.
    Il s'arracha à la contemplation de Yoshiki, presque à regret, mais il ne pouvait décemment pas continuer à le dévorer du regard comme il le faisait depuis un certain temps déjà...
    Il enserra, de ses bras à nouveau libres, son cou. Tout en restant collé à lui, continuant à bouger au rythme de la musique qu'il entendait dans son esprit mais qui ne résonnait pas dans l'endroit trop bruyant.
    Il n'avait beau faire seulement attention à Yoshiki, il ne pouvait s'empêcher d'entendre les autres, leurs voix couvertes par le « boum boum » de la musique, mais encore audibles : un vrai brouhaha qui donnait mal à la tête... Il ferma les yeux, se concentrant uniquement sur la voix et le corps de l'homme lui faisant face.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Once upon a time... Mer 12 Mai - 18:36


Pour l'alcool ?...Oui il fallait avouer que c'était une bonne raison. L'alcool, c'était le même partout alors là ou ailleurs, peu importait. Il se souvenait être rentré dans ce bar parce-que la devanture était plutôt sympathique et comme il comptait seulement boire et se vider la tête, il n'avait pas hésité et était entré. Il était venu là car il ne voulait pas croiser de gens qu'il connaissait. Seulement, il avait retrouvé Akira et il était loin de regretter cette rencontre. L'adolescent avait trop bu. Yoshiki aussi et il se sentit observé alors qu'il essayait d'éviter son regard. Bien évidemment, le brun le remarqua.

« Quelque chose ne va pas ? »

Si quelque chose n'allait pas ?...Non tout allait bien. Il ne pensait plus à rien en fait alors tout allait très bien. Excepté que...non ? Il fronça les sourcils en sentant les bras du brun s'accrocher à son cou doucement. En fait, Akira était incroyablement doux avec lui ce soir et un moment d'inattention et il se laisserait aller dans ses bras. Il sentait son regard sur son visage et il le brûlait, le consumait presque. Yoshiki baissa la tête en le serrant légèrement contre lui glissant son autre mains sur ses reins. Pourquoi sa conscience était-elle aussi prononcée lorsqu'il était en compagnie d'un élève qui lui plaisait ? Les professeurs ne faisaient pourtant pas tant de manière quand il s'agissait de passer un moment intime avec eux alors pourquoi est-ce que lui se posait tant de questions ? Il avait parfois fait bien pire à l'époque où il passait son temps dans les clubs gay privés. Des choses que l'on dit trash et hard, il en avait fait, il connaissait mais le fait est qu'il avait arrêté depuis qu'il avait eu ce poste à l'université. Peut-être avait-il peur de ce démon qui avait autant aimé ces choses ? Peut-être qu'il avait peur de retomber dans une telle addiction. Comme un alcoolique sevré mais qui ne doit plus boire d'alcool sous peine de replonger.

« Tout va...très bien... »

Il finit par se mordre la lèvre et vint poser la tête dans le cou d'Akira. La position était peut-être proche mais elle éviterait tout dérapage dû à l'alcool parce-que s'il se mettait à regarder ses lèvres, Yoshiki savait déjà que la soirée se terminerait à un endroit où il ne fallait pas. Apparemment, pour Akira il n'était pas trop vieux et il valait la peine qu'on s'intéresse à lui. C'était tellement agréable de penser comme ça. Et puis son corps bougeait bien, ils bougeaient ensemble. Certes peut-être pas sur la musique mais leurs hanches s'emboîtaient particulièrement sur la musique que eux-même se jouaient. Toujours plongé dans son cou, ses lèvres frôlèrent doucement sa peau, s'entrouvrant légèrement pour se refermer contre l'épiderme sensible.

La situation lui échappait et il ne voulait pas s'en rendre compte pourtant une dernière bribe de conscience le tira de contre Akira. Il se recula vivement en le relâchant. Il le regarda un instant, presque horrifié avant de s'enfuir vers leur table. Les mains sur les hanches il se mit à respirer doucement pour reprendre son souffle avant d'attraper vivement la bouteille d'alcool et de boire plusieurs gorgées. Il soupira, ne sachant plus quoi penser à présent et se laissa tomber sur un siège en passant une main sur son visage. Akira était bien plus sensuel qu'il n'aurait pu le croire à leur première rencontre et sa peau, elle était si douce même s'il savait qu'elle portait les traces de son lourd passé. Yoshiki avait envie de lui faire oublier ce passé et de lui montrer que parfois la vie était bien. Sauf que justement ce n'était pas le cas et que même si parfois elle l'était, le plus souvent elle était dure et le retour sur terre était difficile. Il ne pouvait pas se permettre de coucher avec un élève comme ça. Et si ça impliquait des choses plus profondes pour lui ? Yoshiki n'avait pas l'intention de commencer une relation sérieuse, alors il ne pouvait pas faire comme si de rien était. Il ne devait pas, il devait juste s'enfuir en courant de ce bar et éviter Akira à l'avenir car la passion qui le consumait maintenant reviendrait tant qu'elle ne serait pas assouvie et c'était hors de question de perdre ses moyens comme il les perdait en ce moment même. Déjà, il avait laissé le brun sur la piste. Il s'en voulait.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Akira Hayaki
&

avatar
•• Messages : 137

MessageSujet: Re: Once upon a time... Mer 12 Mai - 19:48

    Yoshiki ne le regarda pas pour autant. Alors qu'il avait les yeux fermés, il sentit une autre main se poser sur ses reins.
    « Tout va... très bien... »
    Il ouvrit les yeux, sondant ceux de Yoshiki. Vraiment ? Il allait très bien ? Il n'en avait pas l'air. Mais Akira ne s'interrogea pas plus là dessus, le médecin avait sa tête dans son cou. Son souffle caressait sa nuque... c'était loin d'être désagréable. Et bientôt, les lèvres du médecin se refermèrent sur son cou. Akira eu un léger frisson et sourit. Pourtant, presque aussitôt, Yoshiki se recula brusquement, l'observant comme s'il venait tout juste de prendre conscience d'où il était et avec qui. Akira fut tout d'abord dérouté, puis, ensuite vexé. Que lui arrivait-il ? Akira n'appréciait pas particulièrement ce comportement. Il le vit s'enfuir vers la table à laquelle ils étaient avant de venir danser. S'enfuir, oui, il n'y avait pas d'autres mots. Il s'était enfui, et ça, c'était lâche...
    Il hésita un instant. Il avait bien envie de le laisser seul... En ce moment, Akira était plus ou moins en colère et se disait que comme ça, il comprendrait qu'il lui en voulait. Mais d'un autre côté, il voulait comprendre les raisons de cette réaction et lui dire de vive voix qu'il n'appréciait pas du tout. Alors il soupira et suivi en marchant la direction qu'avait prit le médecin. Il le vit assis -avachit ?- sur un siège, passant une main plus très sûre d'elle sur son visage. Il l'observa un instant, et, se composant un visage qu'il voulait neutre, il se posta devant lui, croisant les bras sur son torse.
    Il lui demanda, d'une voix redevenue froide :
    « Un problème ? »
    Yoshiki n'avait pas forcément l'air d'être fier de son attitude. Akira n'en avait rien à faire, il n'avait pas fini.
    « C'était plutôt lâche, non ? »
    Ajouta-t-il, sarcastique. C'était une question qui semblait être de rhétorique, mais pourtant cela ne le dérangerait pas qu'il l'admette lui-même.
    « Expliquez-vous. »
    Et qu'il ne compte pas sur lui pour ajouter un « s'il vous plaît ». Il n'en voyait pas l'utilité, il l'avait laissé seul sur la piste de danse sans même lui dire pourquoi, et il était parti en courant. Non, il ne l'en prierait pas, il était dans son droit de lui demander les raisons de cet acte.
    Ils étaient bien pourtant, non ? Alors quoi ?
    « Ensuite, je partirai. »
    Termina-t-il. Mais il ne partirait pas avant d'avoir eu une excuse qui soit un minimum valable. Et même, il ne comptait pas oublier ce comportement de sitôt.
    C'est vrai qu'il était peut-être un peu dur avec le médecin alors que lui avait été compréhensif avec lui, mais il ne pouvait pas simplement revenir le voir en souriant et en lui disant que ce n'était rien.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Once upon a time... Mer 12 Mai - 20:20


L'alcool ne faisait qu'embrouiller un peu plus ses pensées. Il n'arrivait plus à réfléchir clairement et ne parvenait qu'à penser à Akira et sa douceur qui se mettaient à l'obséder littéralement. S'il avait pu s'arracher le cerveau en cet instant précis, il l'aurait fait et sa main sur son visage ne faisait que le perturber un peu plus en l'empêchant de retrouver ses esprits. S'apitoyer sur lui-même on dirait que la soirée était faite pour ça. Mais il fut tiré de sa volonté de mettre de l'ordre par des mots froids et glacial. Pourtant la voix, il la connaissait. C'était celle d'Akira, la même que lorsqu'il lui avait mit un coup de poing dans la salle d'infirmerie. La même que lorsqu'il ne lui faisait pas confiance et quelque chose se mit à enserrer l'estomac du médecin. Il avait mal agis. Et maintenant il avait perdu la confiance de quelqu'un qui lui importait. Il le laissa parler, il devait être énervé et Yoshiki pouvait le comprendre parfaitement. Mais il ne répondit pas de suite. Il ne pouvait pas, il n'y arriverait pas. Il attrapa la bouteille qu'il termina au goulot avant de lâcher le verre qui glissa de ses mains et roula au sol. Yoshiki se redressa pour se prendre la tête avec les deux mains. Il finit par ouvrir la bouche pour enfin répondre.

« Je...oui...c'est....je suis désolé...j'ai ….pris peur....et si on nous voit ? Et si je suis ...un monstre ? »

Il soupira en se taisant. De toute façon, il serait incapable d'exprimer sa pensée clairement. Il venait de repousser un des seuls qui ne l'avait pas repoussé depuis des années...si ce n'était LE seul. La seule chose dont il avait envie c'était ses lèvres. Sa peau. Son corps contre le sien. Et il ne fallait pas ? Il eut un léger sourire, il se faisait lui-même pitié à avoir peur de coucher avec un élève. Ce n'était pourtant pas la première fois mais ce serait la première fois que ce serait de manière...aussi naturelle. Ils savaient qui ils étaient. Ils s'appréciaient et s'attiraient.

« J...j'ai envie de toi mais...je suis pas quelqu'un de bien...je... »

Il se permit de lever les yeux vers le brun quitte à ce que son envie soit décuplée mais il ne ferait rien. Il ne pouvait rien faire. Et de toute façon, maintenant Akira lui en voudrait certainement pour longtemps. S'il avait eu une chance, elle s'était envolée en l'espace de quelques secondes. Ce n'était pas plus mal. Cela éviterait que Yoshiki lui fasse du mal sans le vouloir. Parce-qu'il était loin de vouloir le blesser, ce brun qui s'était confié à lui comme à personne. Yoshiki se mordit vivement la lèvre en le regardant, ses yeux étaient un peu rouge à cause de l'alcool, de la fatigue et peu de larmes qui ne sortiraient certainement pas.

« Je suis...vraiment désolé...tu peux partir, je comprends.... »

Sauf que s'il partait maintenant, Yoshiki n'était pas vraiment sûr que la soirée se terminerait bien. Il boirait certainement encore beaucoup et finirait soit dans le lit d'un inconnu soit tabassé dans une ruelle par un homophobe du bar. Il se releva, pas très sûr de son équilibre et regarda Akira, encore. Non décidément, le regarder n'était pas la meilleure chose à faire. Il ne détourna pas les yeux assez vite, ses pas l'avaient déjà guidé vers le plus jeune dont il attrapa les joues pour l'embrasser avec une passion qu'il avait jusque là cachée. Il allait se faire jeter. Si le brun avait encore un minimum de confiance en lui, cette fois il n'en aurait plus. Il recula légèrement les lèvres et baissa la tête.

« ….n...ne me retires pas ta confiance à....cause d'un peu d'alcool...s'il te plait... »
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Akira Hayaki
&

avatar
•• Messages : 137

MessageSujet: Re: Once upon a time... Mer 12 Mai - 21:18

    Akira attendait une réponse de la part du médecin. Cette réponse ne vint que lorsqu'il eu fini la bouteille d'alcool et que son verre tomba au sol, sans même se briser.
    Il bégaya des excuses avant de lui expliquer qu'il avait pris peur, peur qu'on les voient, et peur d'être un monstre. Akira ne comprenait pas... un monstre ? Pourquoi se considérait comme tel ? Il laissa filer les excuses, ne les acceptant pas de suite. S'excuser, c'était bien trop simple. Réfléchir était déjà plus difficile.
    « J... j'ai envie de toi mais... je suis pas quelqu'un de bien... je... »
    Yoshiki leva enfin les yeux vers l'étudiant qui se permit un léger rire à sa tirade. Il avait envie de lui. Soit : c'était réciproque. Alors, où était le problème ? Juste le fait qu'il ne soit pas quelqu'un de bien ? Et alors ? Lui non plus n'était pas « quelqu'un de bien ». Ce n'était pas comme s'ils pensaient vivre le reste de leur vie ensemble...
    Akira l'observa se mordre la lèvre, avant qu'il ne poursuive :
    « Je suis... vraiment désolé... tu peux partir, je comprends... »
    C'était la seconde fois qu'il lui présentait des excuses. Et Akira le sentait sincère. Mais, il était encore trop énervé contre lui pour pouvoir les accepter.
    Il regarda le médecin se lever, certain qu'il quitterait le bar. C'est pourquoi il fut totalement pris au dépourvu lorsqu'il l'embrassa, et le temps qu'il comprenne ce qui se passait et qu'il pense à réagir, l'alcool ne l'aidant pas à prendre rapidement conscience des choses, les lèvres de Yoshiki s'étaient déjà retirées de sur les siennes. L'étonnement pris place dans son expression : à cela, il ne s'était absolument pas attendu.
    Le médecin était resté très proche de lui, les yeux résolument fixés là où lui n'était pas.
    « … n... ne me retires pas ta confiance à... cause d'un peu d'alcool... s'il te plaît... »
    Il était étonné. Il ne savait pas quoi répondre, il savait juste que sa confiance, il la possédait encore.
    « Non... Bien sûr que non... »
    Ce n'était qu'un murmure, mais vu la proximité de leurs visages, Yoshiki avait certainement entendu.
    Akira voulait l'embrasser à son tour, irrésistiblement. Même s'il disait avoir peur qu'on le voit...
    Mais il ne réfléchit pas plus. L'alcool l'emportant sur sa réflexion, il céda à son envie. Il posa à son tour ses mains sur ses hanches, se colla entièrement à lui, et, avant d'avoir un bref éclair de lucidité qui le ferait peu-être douter, il s'empara de ses lèvres. Et par la même occasion, il lui faisait comprendre qu'il acceptait ses excuses...
    Il se sentait bien, en cet instant. Tout ce qu'il souhaitait, c'était juste que cette fois-ci Yoshiki ne prenne pas la fuite, ou même qu'il ne le repousse. Dans ces cas-là, il partirait sûrement avant d'avoir écouté ses explications et ses excuses.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Once upon a time... Jeu 13 Mai - 0:25


Yoshiki avait senti le brun se raidir et il n'osait pas relever la tête. Il venait de lui dire qu'il le voulait et en plus de ça il l'avait embrassé. Quel rentres-dedans. Et en plus ce n'était même pas volontaire. Son esprit était bien trop embué pour avoir des pensées claires, raisonnable ou moralement juste. C'était juste que les mots se bousculaient, la vérité toute nue au milieu et il ne pouvait rien faire pour le cacher. Il était juste témoin d'une amitié gâchée par un peu d'alcool. Enfin gâchée...pas tant que ça car Akira lui affirmait tout doucement que le plus âgé avait toujours la confiance du brun. Sa voix était redevenue douce et c'était un vrai plaisir pour les oreilles du médecin qui fut grandement soulagé par ses mots et le ton qu'il avait employé. Yoshiki releva doucement les yeux vers Akira. Comment pourrait-il se faire pardonner à présent ? Déjà que l'adolescent reste, qu'il ne lui retire pas toute confiance était en soit un miracle...

Yoshiki n'eut pas le temps de réagir, de répondre ou quoi que ce soit. Akira avait de nouveau scellé ses lèvres aux siennes et, surpris, il papillonna un instant avant de fermer les yeux pour se laisser aller. Ce n'était pas bien ? Et alors... Yoshiki l'avait prévenu qu'il pouvait être un monstre, chacun savait parfaitement quelle responsabilité ils avaient dans l'histoire et l'alcool les avait aidé à les accepter. En tout cas pour Yoshiki qui passa doucement ses mains sur les hanches du garçon pour l'attirer contre lui de manière à approfondir avec passion leur étreinte. Il entrouvrit doucement les lèvres pour accueillir sa langue. L'envie d'être avec lui était bien plus forte qu'il n'aurait pu le supposer alors qu'il se morfondait sur la situation.

Il finit par reculer légèrement la tête pour respirer, ne lâchant pas ses hanches pour autant, il posa son regard brillant dans le sien.

« Tu...es sûr de ce que tu fais ? »

Ses doigts caressèrent doucement ses hanches avant de s'infiltrer doucement sous son haut pour atteindre un centimètre carré de peau. C'était certes peu, mais il voulait au moins ce contact s'il décidait de partir maintenant. Enfin, peut-être qu'il ne le laisserait pas partir même s'il le voulait ?...Non bien sûr...mais tout de même. Il perdait vraiment sa faculté à penser et il vint poser ses lèvres dans son cou doucement. Mordant la peau avec douceur pour la malmener avant de lécher pour calmer la très légère inflammation.

Ses mains finirent par glisser dans son dos pour l'enlacer contre lui. Ainsi, il ne se sentait pas seul. Quelqu'un l'appréciait et voulait passer du temps avec lui. Quelqu'un cherchait à comprendre avant de le rejeter. Quelqu'un était juste là. A ses côtés. Le problème qui se posait si le brun décidait de ne pas partir, c'était où aller...Et il ne voyait qu'un hôtel si ils voulaient passer inaperçu tous les deux.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Akira Hayaki
&

avatar
•• Messages : 137

MessageSujet: Re: Once upon a time... Jeu 13 Mai - 1:21

    Pendant un court instant, Akira crut que Yoshiki ne lui rendrait pas son baiser. Ce ne fut, heureusement, pas le cas. Leurs langues se trouvèrent et se caressèrent un moment, avant de se séparer, pour que les deux puissent respirer.
    « Tu… es sûr de ce que tu fais ? »
    Finit par lui demander le médecin.
    Bien sûr qu’il en était sûr, il ne doutait pas de ce qui le poussait vers l’homme.
    Il pensait, cependant, que ce n‘était pas à lui qu’aurait dû être posé la question…
    « Oui. »
    Le ton utilisé n’admettait aucune réplique, il était sûr de ce qu’il avançait.
    « Ce n’est pas moi qui me suis sauvé… »
    Ajouta-t-il néanmoins, d’un ton moqueur, un léger sourire aux lèvres. Oui, il n’avait aucun remords à l’idée de lui rappeler son comportement…

    Il sentit les mains du médecin caresser ses hanches avant de glisser sous sa chemise. Il sentit aussi tour à tour ses lèvres, ses dents et sa langue dans son cou. Il ferma un instant les yeux, profitant pleinement de cet instant. Il s’autorisa un sourire, ne lui tenant plus du tout rigueur de sa réaction de tout à l’heure. Il était entièrement pardonné… Et plus encore, même.
    Les mains de Yoshiki glissèrent dans son dos, leurs deux corps déjà très près l’un de l’autre se rapprochèrent encore un peu.
    La suite qu’ils prévoyaient aux évènements ne pouvait pas se dérouler ici. Bien que, il serait assez drôle de lire les expressions choquées, dégoutée, meurtrières qu’arboreraient les gens devant ce genre de spectacle. Expressions qu’ils n’avaient pas lorsque leurs regards se posaient sur la piste de danse. C’était pourtant presque la même chose… Akira ne s’attarda pas sur cette envie de traumatiser ces gens à vie, il se doutait que Yoshiki ne cautionnerait pas ça… Et il aurait tout à fait raison. Lui-même n’était pas du genre à s’adonner à ce genre d’activité en public, de toute façon…
    Il leur fallait un endroit tranquille et intime, le plus proche possible d’ici. Il y avait un hôtel pas loin du bar, Akira en avait eu des échos. Il amena ses bras dans son propre dos, saisit les mains de Yoshiki qu’il fit glisser lentement jusqu’à ce qu’elles ne soient plus recouvertes par sa chemise et il garda un de ses mains dans la sienne, l’entraînant vers la sortie du bar.
    « Viens… »
    Demanda-t-il tout en le guidant à travers la foule.
    Il avait abandonner le vouvoiement pour le tutoiement qui, dans cette situation, lui semblait être moins déplacé. Et puis, le vouvoiement exigeait des conjugaisons que son esprit embué n’était plus franchement en état de faire.
    Il avait vraiment hâte d’être seul dans une chambre d’hôtel avec l’autre homme…
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Once upon a time... Jeu 13 Mai - 12:18


Oui. Sa réponse fut claire et nette. Elle n'admettait rien en retour et Yoshiki eut un léger sourire en l'entendant aussi catégorique. Une chose était certaine, c'était qu'il le voulait tout les deux et peu importait les conséquences, le temps n'était pas de penser aux conséquences pour le moment. C'était le temps où ils allaient prendre du plaisir et le médecin serra doucement sa main dans le dos du plus jeune avant de se redresser pour le regarder. Il fallait bien avouer que lui n'avait pas cherché à éviter la situation contrairement au médecin mais il fallait comprendre qu'il n'était plus jeune depuis un moment et à partir d'un certain âge, beaucoup des actes choisis entraînent des responsabilités. Yoshiki l'avait appris à ses dépends en dehors de son métier, il y avait aussi des responsabilités.

Akira vint prendre doucement ses mains dans son dos pour les détacher et garda une main dans la sienne pour l'entrainer. Yoshiki sourit légèrement et laissa de l'argent au barman en passant pour payer la bouteille. Il y avait foule à cette heure-ci, mais Akira semblait très sûr de lui pour entrainer Yoshiki vers la sortie. Une fois libéré et à l'air libre, il souffla légèrement et resserra sa prise sur la main du brun. Sa tête tournait et il ne se sentait vraiment pas capable de conduire prudemment comme ça. Mais le plus jeune semblait savoir où il allait en plus de ça et le médecin ne put que suivre docilement. Étrange. Ils arrivèrent à un hôtel de standing moyen et y entrèrent. Yoshiki se chargea de prendre une chambre et de payer avant de monter à l'étage de leur chambre.

Le réceptionniste les avait regardé bizarrement. Oui...c'est vrai que le bar duquel ils sortaient était un bar hétero, alors il avait certainement plus l'habitude de voir passer des couples hétero. Mais au fond qu'est-ce que ça pouvait faire. Yoshiki était un adulte et il n'avait pas à poser la moindre question sur ce qu'ils allaient faire dans cette chambre, Akira avait l'air assez mature de toute façon pour éviter les questions indiscrètes. Une fois devant la porte, il l'ouvrit sans attendre et referma derrière eux. Il ne laissa pas s'éloigner Akira de lui, il lui retint la main pour l'attirer une nouvelle fois contre lui. Il s'était adossé à la porte et il planta son regard brillant dans le sien. Une main glissa sur la joue du plus jeune avec douceur et il finit par l'embrasser. Sa main glissa sur sa nuque qu'il maintint avec passion. Ses lèvres étaient pleines et vraiment agréables à embrasser, l'odeur d'alcool était présente mais cela donnait un côté un peu plus passionné à leur étreinte. Il passa la barrière de ses lèvres pour approfondir leur baiser et chercha sa langue pour jouer avec alors que son autre main s'accrochait à sa hanche.

Le silence régnait mais y avait-il seulement besoin de parler pour ce genre de chose ? Alors même qu'ils étaient consentant tous les deux et qu'ils en avaient plus qu'envie tous les deux.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Akira Hayaki
&

avatar
•• Messages : 137

MessageSujet: Re: Once upon a time... Jeu 13 Mai - 14:33

    Akira les mena jusqu'au petit hôtel qui se trouvait être à seulement quelques mètres du bar. Une fois arrivés là-bas ce fut Yoshiki qui réserva une chambre et la paya. Il le laissa faire, bien que lui aussi avait de quoi régler la facture.
    Ce fut à son tour de suivre le médecin jusque dans la chambre qu'ils partageraient cette nuit. Une fois la porte refermée derrière eux, Yoshiki l'embrassa, et il répondit à son baiser avec fougue. Il sentit sa main venir se poser sur sa nuque, continua à l'embrasser. Il finit par séparer leurs lèvres de quelques millimètres, juste assez pour laisser passer de l'air. A son tour il maltraita gentiment et doucement son cou, et il posa avec délicatesse ses mains sur ses hanches. Le tissu le gênait, il voulait être au plus près du corps du médecin, enlever cette épaisseur de vêtements inutiles. Doucement, il fit passer le tee-shirt de Yoshiki par-dessus sa tête et contempla un instant le corps dévoilé. Il était vraiment bien dessiné. Il fit lentement glisser ses doigts sur les traits de ses abdominaux, simple effleurement, et puis il embrassa ses clavicules.
    Jusqu'à présent aucun mot n'avaient étaient échangés, et Akira n'éprouvait pas le besoin de briser ce silence loin d'être pesant.
    Lorsqu'il releva la tête et croisa le regard brillant du médecin, et lorsqu'il s'arrêta ensuite un instant sur ses lèvres, il eu la violente envie d'à nouveau l'embrasser. Et puisque les envies sont faites pour être assouvies, il ne résista pas plus longtemps et emprisonna encore une fois ses lèvres des siennes. L'odeur de l'alcool donnait un côté encore plus enivrant à leurs baisers, c'était bon.
    Il était content d'avoir été à la rencontre du médecin, lorsqu'il l'avait reconnu, dans ce bar. Il était heureux d'être retourné le voir lorsqu'il était parti sans raisons apparentes, il était heureux de lui avoir accordé sa confiance lorsqu'il la lui avait demandé, heureux de ce qu'il se passait actuellement et heureux aussi de ce qu'il voyait se dessiner pour bientôt.
    Il sourit légèrement au médecin et commença à déboutonner sa propre chemise, laissant apparaître sa peau blanche. Il prit doucement les mains de Yoshiki qu'il guida vers les boutons encore boutonnés, souhaitant que ce soit lui qui finisse ce qu'il avait débuté.

    [Désolée pour la qualité et la quantité qui laissent toutes les deux à désirer... J'arrive pas à faire mieux.]
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Once upon a time... Jeu 13 Mai - 22:30


Akira ne résista pas. Ils avaient envie l'un de l'autre et il n'était plus de se poser des questions ou avoir des remords. Leur baiser était doux et chaud à la fois et les mains de Yoshiki se faisaient plus aventureuses par dessous le t-shirt du brun. Ce dernier estima finalement que le tissu était de trop et il se retrouva rapidement torse nu face au plus jeune. Il se mordit légèrement la lèvre alors que leurs lèvres se scellaient à nouveau dans une étreinte passionnée. C'en était presque frustrant de ne pas pouvoir communier ensemble dès à présent mais chaque chose en son temps et c'était justement en prenant son temps que leur échange atteindrait des sommets. Akira semblait également avoir chaud car il guida les mains de Yoshiki jusqu'à sa chemise pour l'aider à s'en débarrasser. Avec son expérience, il ne mit guère de temps à venir à bout des trois boutons restant et il glissa une main sur son torse nu avant de l'enlacer contre lui, son autre main s'occupant de lui ôter le tissu pendant qu'il l'embrassait.

La chaleur avait vraiment augmenté dans la pièce et Yoshiki se décida enfin à repousser Akira contre la porte. Ses lèvres dévièrent contre son cou avant de descendre très lentement vers un bouton de chair qu'il se mit à maltraiter doucement. Une main vint s'emparer d'une de celle du brun pour la coller contre le mur alors que son autre effleurait avec douceur la peau de ses hanches flirtant avec la ceinture de son pantalon jusqu'à son bas-ventre. Sa peau avait vraiment un goût velouté malgré les cicatrices qui la couvraient. Elles donnaient encore plus envie à Yoshiki de prendre soin de son partenaire. Il ne voulait pas lui faire de mal. Pas plus qu'il n'avait reçu jusque là. Ses cicatrices étaient loin d'être une honte, non c'était peut-être même la preuve de son courage pour avoir vécu avec jusqu'à maintenant. Encore une fois, Yoshiki ne vit en Akira que du courage, un courage dont il devait s'inspirer pour lui-même, pour avancer à travers les problèmes si médiocres qu'il traversait comparés à ceux du brun.

Il finit par se redresser légèrement pour poser son regard dans celui d'Akira. Il passa une main sur sa joue et vint à nouveau l'embrasser avec ardeur. Ses mains jouaient à présent sur la fermeture du pantalon du plus jeune qu'il ouvrit avec une extrême lenteur sans le lui ôter. Il glissa une main entre eux, qui frôla doucement l'objet de son désir. Il repassa encore dessus avec douceur avant d'y exercer une caresse pour commencer à l'éveiller.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Akira Hayaki
&

avatar
•• Messages : 137

MessageSujet: Re: Once upon a time... Ven 14 Mai - 1:10

    Rapidement, Akira se retrouva lui aussi torse nu, ce qui n’était pas plus mal au vu de la chaleur qu’il semblait faire dans la petite chambre. Ce fut aussi à son tour d’être dos à la porte. Il ne put pas protester, déjà la langue experte de l’autre homme le faisait frissonner en s’enroulant autour d’un petit bout de chair sensible. Yoshiki attrapa une de ses mains qu’il plaqua contre la porte pendant que de l’autre il commençait à faire naître d’étranges et agréables sensations au creux de son ventre.
    Akira ne s’inquiétait plus outre mesure des cicatrices qu’il avait voulu lui cacher lors de leur première rencontre, ces mêmes cicatrices grâce auxquelles (un peu, quand même…) ils en étaient là ce soir. Sans celles-ci, Akira n’aurait rien eu à cacher à Yoshiki et ainsi il aurait été un élève banal passant une visite médicale tout ce qu‘il y a de plus banal... C’était grâce à ces marques qu’ils avaient appris à se connaître et à s’apprécier, en laissant de côté leurs préjugés et leurs à-priori.
    Très lentement, Yoshiki ouvrit la fermeture éclair du pantalon d’Akira et le frôla à plusieurs reprises avant de le caresser doucement. Déjà, Akira se sentait réagir à son contact électrisant.
    Doucement il dégagea son bras de la main qui le maintenait contre la porte, l’emmenant se poser entre les omoplates du médecin. Tout aussi doucement il fit glisser cette même main jusqu’au bas de son dos.
    Il ne savait pas comment agir. Yoshiki avait l’air de tout vouloir contrôler tout seul. Après un instant de réflexion (autant que faire ce peut avec cette dose d’alcool dans le sang) il décida d’inverser les rôles que Yoshiki semblait leurs avoir attribué. L’homme se retrouva bientôt coincé entre la porte de la chambre et le corps chaud du plus jeune. Et, pour ne pas lui laisser le temps de répliquer il écrasa avec douceur sa bouche sur la sienne, tout en défaisant à son tour la fermeture de son pantalon. Il frôla légèrement le sexe encore endormi de son partenaire avant d’y exercer une légère pression. Il se tenait à ses hanches, et recommença à embrasser son cou avant de descendre plus bas. Cou, épaule, clavicule. Il joua doucement avec le bout de chair rose qu’il léchait et mordillait avant de continuer son ascension vers le bas.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Once upon a time... Ven 14 Mai - 1:48


Le brun réagissait aux attentions de Yoshiki. Ce dernier, trop embué par l'alcool, ne se demanda pas vraiment s'il allait trop vite pour son partenaire. Peut-être...ou peut-être pas mais sa peau et ses caresses l'enivraient plus que l'alcool si c'était possible. Alors qu'il se redressait pour embrasser doucement ses lèvres, la situation changea du tout au tout. Akira avait glissé sa main à ses épaules puis son dos avant de le retourner vivement contre la porte. Quelle force il avait ce brun ! Yoshiki fut tant surpris qu'il ne put réagir et même en reprenant conscience de la nouvelle situation, il ne put pas réagir. Le brun couvrait sa peau de baisers qui le faisaient frissonner et ses mains se faisaient enchanteresses. Leurs lèvres se cherchaient presque lorsqu'elles n'étaient pas ensemble et le désir les trahissaient. Il aimait de plus en plus celles d'Akira, demandeuses et fièvreuses.

Alors qu'ils étaient à nouveau plongés dans un baiser, le brun s'occupa à son tour de défaire le pantalon de Yoshiki, et frissonna alors qu'il frôlait sa virilité. Il ouvrit les yeux pour le regarder alors qu'il entamait une descente qui s'avèrerait être une véritable torture pour les sens du plus âgé. Il glissa une main sur l'épaule d'Akira, laissant son autre main caresser doucement la peau au dessus de sa ceinture. Mais comme il le supposait, Akira stoppa sa descente pour faire une halte sur sa poitrine. Sa langue savait y faire et il resserra ses doigts contre sa taille en laissant échapper un soupir de plaisir.

De toute évidence, il n'avait pas aimé que Yoshiki soit aussi entreprenant. Pourtant, il n'avait pas l'habitude de se laisser dominer comme ça. Certes, ça lui était arrivé quelques fois et il avait aimé ça mais peut-être qu'il avait aimé car justement il avait lutté. Ce soir, ce serait peut-être la même chose même si tout de même, il se voyait mal dominé par Akira. On avait beau dire, mais l'âge jouait autant que la stature pour ce genre de rôle là. Mais ce n'était pas encore le moment de jouer au chat et à la souris. Yoshiki voulait d'abord apprécier le savoir d'Akira qui semblait vouloir le lui montrer. En tout cas, la réflexion n'était plus de mise depuis un moment, le pauvre médecin n'arrivait pas à aligner deux pensées correctes mise à part « bon » et « plus » qui tournaient dans son cerveau comme sa petite obsession du moment. Akira était quelqu'un d'exceptionnel, il l'avait su dès leur première rencontre. Mais jamais il n'avait eu la moindre arrière pensée à son propos. Il l'avait trouvé mignon mais n'avait pas pensé à plus. C'était cette petite dépression qui avait guidé ses pas jusqu'ici, pour y retrouver le brun. Le hasard faisait parfois bien les choses.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Akira Hayaki
&

avatar
•• Messages : 137

MessageSujet: Re: Once upon a time... Ven 14 Mai - 17:14

    Yoshiki ne broncha pas lorsqu'il se rendit compte qu'il était à-présent dos au mur, Akira appréciait. Il sourit tout contre ses lèvres.
    Lentement il fit ensuite descendre le pantalon le long des jambes du médecin, les frôlant de ses doigts demandeurs de plus de contacts. Yoshiki n'avait plus que pour unique habit son simple boxer. Il caressa un moment sa virilité à travers le tissu, étouffant ses soupirs de contentement de sa bouche rougie par leurs précédents baisers. Il tira légèrement sur l'élastique du boxer ayant dans l'idée d'y glisser sa main, mais il le remit finalement en place, préférant simplement se coller un peu plus à son corps si attirant... Ils avaient le temps, ils avaient toute la nuit. Précipiter les choses ne servait à rien. Akira avait besoin de prendre son temps, d'apprécier tout ce qui l'entourait. Yoshiki. Ses mains, ses lèvres et son odeur. Yoshiki n'était pas n'importe qui. C'était le seul à connaître son secret, son sombre passé. C'était un des seuls, pour ne pas dire le seul, avec qui il pouvait se permettre d'être quelqu'un d'autre que cette personne froide et distante qu'il semblait être. Le seul qui l'avait vu être vulnérable... Ce ne pouvait pas être avec lui comme ça l'était avec tous les autres.
    Akira respirait tout contre les lèvres de Yoshiki qu'il embrassaient encore et encore, inlassablement, elles étaient devenues pour lui une véritable addiction. Il gardait la bouche légèrement entrouverte, inspirant et expirant l'air qu'il trouvait soudainement être devenu trop rare.
    Si seulement Yoshiki savait à quel point il avait envie de lui, là, tout de suite...
    Il avait glissé sa main entre leurs deux corps, caressant le bas-ventre de Yoshiki, s'arrêtant à la limite du seul vêtement restant. Il laissa glisser son autre main vers l'intérieur de la cuisse du médecin, caressa la peau sensible, et écarta le tissu qui entravait ses gestes.
    Il mordilla doucement le lobe de son oreille, avant de lui demander, dans un souffle :
    « Que veux-tu ? »
    Il souhaitait savoir, ne voulant pas faire quelque chose qui lui déplairait peut-être ou qui pourrait être mal interprété par l'homme.
    Ce fut les premiers mots qu'il prononça, les premiers qui furent prononcés. Ceux qui brisèrent le silence qui s'était installé dès leur entrée ici. Il ne savait pas s'il avait bien fait de prendre la parole. Peut-être qu'en entendant le son de sa voix, Yoshiki prendrait conscience de quelque chose et qu'il le laisserait à nouveau seul, dans cette chambre d'hôtel. Il était facile de s'imaginer être avec un autre quand il n'y a rien pour rappeler l'identité de la personne présente à vos côtés. Peut-être Yoshiki s'imaginait-il qu'Akira était un autre ? Mais au moins il était là, avec lui. Seul cela comptait, pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Once upon a time... Sam 15 Mai - 14:12


Yoshiki se retrouva rapidement en boxer contre Akira. Mais le brun ne prit pas le chemin qu'il avait cru un peu plus tôt. Non. Au lieu de ça, il revint vers ses lèvres qu'il embrassa encore dans une étreinte pleine de désir. Le médecin répondit avec envie, ses lèvres étaient une telle attraction qu'il ne pouvait pas refuser un seul baiser et de toute façon, agir trop vite serait gâcher le moment alors Akira avait sans aucun doute raison de prendre son temps. Le plus jeune se mit à jouer un peu avec l'élastique du sous-vêtement. Yoshiki retint sa respiration s'apprétant à ressentir sa main contre son membre mais il dut vite la reprendre car le garçon avait abandonné l'endroit. Le médecin sourit légèrement dans un baiser et glissa lentement ses mains le long de son dos jusqu'à ses fesses, il passa ses mains entre son sous-vetement et son pantalon et finit par faire glisser celui-ci le long de ses jambes. Ils étaient donc à égalité maintenant et il exerça une légère pression pour coller son bassin contre le sien. Il soupira doucement au contact.

Seulement, la main d'Akira se mit à descendre une nouvelle fois contre sa peau jusqu'à son bas-ventre avant d'atteindre l'intérieur de sa cuisse. Yoshiki soupira une nouvelle fois, le brun aimait decidément jouer avec lui. Il remonta une de ses mains contre ses reins alors qu'Akira lui mordillait l'oreille. Un nouveau souffle alors qu'il entendait quelques mots qui s'annonçaient prometteur. Quoiqu'il demande, Akira le ferait-il ? Il en doutait un peu mais il avait déjà une idée de sa réponse. Il murmura donc contre son oreille.

"Montre moi...ce que tu sais faire..."

Yoshiki sourit légèrement avant de poser ses lèvres contre son cou qu'il mordit avec envie avant de lécher doucement la peau meurtrie. Il remonta lentement un genou contre son entrejambe sur lequel il exerça une pression légère mais suffisante pour lui faire ressentir des choses. La peau de son dos, il amait la caresser, cette peau qui avait été tant torturée, elle méritait le plus de caresses possible et Yoshiki ne se les refusait pas. Il voulait rendre le jeune homme heureux l'espace d'une nuit, le faire sourire, qu'il aime être en vie. Une nouvelle fois il mordit son cou avant de caresser la douce blessure de sa langue.

~ ~ ~

Les secondes, les minutes, une ou deux heures s'écoulèrent. Leurs gestes étaient patients, attentionnés. L'alcool les aidait certes, mais ce n'était pas un alcool qui leur ferait oublier cette soirée, cette nuit. Leurs corps s'étreignirent, Yoshiki avait perdu la partie, mais ça ne l'avait pas dérangé plus que ça. Il avait découvert qu'Akira n'était peut-être pas aussi fragile qu'il aurait pu le croire pendant quelques instants. Il avait découvert un amant doux et tendre. Il avait eu du mal à se faire à l'idée qu'un élève le dominait mais le plaisir qu'il en éprouva ne lui fit pas regretter sa capitulation. Ereinté, épuisé, essoufflé, il retomba dans le lit de l'hôtel, regardant un peu le plafond avant de fermer les yeux avec un sourire léger mais satisfait sur les lèvres. Il reprenait doucement sa respiration, il était juste bien et cette sensation lui plaisait plus que de mesure.

- Akira...j'aurais jamais cru qu'on...mais je ne regrette pas...

Il sourit doucement et tourna enfin les yeux vers le plus jeune pour le regarder.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Akira Hayaki
&

avatar
•• Messages : 137

MessageSujet: Re: Once upon a time... Lun 24 Mai - 1:37

    Spoiler:
     

    « Montre moi… ce que tu sais faire… »
    Et Akira s’appliqua à lui montrer, à lui faire sentir et ressentir, tout ce qu‘il savait faire. Obéir à cet ordre fut loin d’être désagréable. Et pour l’un et pour l’autre. Le temps passa, parfois rapidement et parfois encore à une lenteur exagérée.
    Leurs lèvres, leurs mains et leurs corps se cherchèrent, se trouvèrent, se caressèrent. L’espace d’un instant, Yoshiki et Akira ne firent plus qu’un. Harmonie.

    « Akira… j’aurais jamais cru qu’on… mais je ne regrette pas… »
    Encore heureux. Lui non plus, ne le regrettait pas. Il se redressa, prenant appui sur ses coudes. Il regarda le médecin, rencontra son regard, lui sourit.
    Il voulait à la fois lui dire plein de choses et se taire. Il ne savait pas exprimer ses émotions, ce qu’il ressentait. Alors, il y préférait souvent le silence. Solution facile. Cependant, en compagnie de Yoshiki c’était différent. Etrange, aussi.
    Avec lui, il n’avait pas peur de parler. Parce qu’il n’avait plus rien à lui cacher. C’était un soulagement énorme que de pouvoir être réellement soi avec une personne que l’on apprécie.
    « Moi non plus… »
    Murmura-t-il.
    Lui non plus n’avait jamais pensé à cela en l’abordant, mais lui non plus ne regrettait pas ce qui venait de se passer. Loin de là, même.
    Il se laissa retomber dans le lit, sa tête rencontra l’oreiller, moelleux. Il ferma les yeux en soupirant de bien être. Il était heureux. Simplement heureux. Merveilleuse sensation.
    Une main sur son front, il se mit à réfléchir à ce que représentait réellement Yoshiki pour lui. On lui aurait demandé cela quelques semaines auparavant il aurait répondu « Qui ? ». Durant leur première rencontre, il l’aurait sans doute qualifié de salaud, vu la tournure qu’avait pris les évènements. Juste après cette première rencontre il n’aurait pas pu répondre, c’était trop frais, trop étrange, pour pouvoir être qualifie. Après avoir mis de l’ordre dans ses idées, ses pensées, après s’être mis à voir les choses objectivement, il aurait pu répondre qu’il était pour lui plus ou moins un confident. En creusant un peu plus le mot « ami » aurait peut-être pu être prononcé, même si ce n‘était pas encore réellement cela. Et maintenant, c’était un amant…
    Non… Décidément, entretenir une relation dite stable avec cet homme était loin d’être facile. Cela relevait même de l’impossible.
    Et pour Akira, il était trop tard : ils étaient déjà passés par toutes les sortes de relations qu’ils pouvaient entretenir.
    En fait, c’était encore moins clair qu’au début, maintenant. S’il devait le définir, ce serait comme étant quoi, à-présent ?
    « Est-ce que nous sommes amis ? »
    De toute façon, et Yoshiki le savait, Akira n’y allait jamais par quatre chemins lorsqu’il voulait savoir quelque chose. S’il avait demandé cela autrement, peut-être que cela aurait pu prêter à confusion, être interprété d’une autre manière. Là, Akira avait voulu dire que ce qui avait été dit. Sa demande était claire et on ne pouvait pas lui attribuer un autre sens que celui voulu.
    Et puis, autant poser la question au principal concerné lorsqu’on doute. Ce qui donnait un sens étrange à cette question était peut-être le fait que tous les deux étaient nus dans le même lit… Enfin. Ce n’était qu’un détail. Insignifiant…
    Il tourna légèrement la tête sur le côté, juste assez pour pouvoir apercevoir le médecin.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Contenu sponsorisé
&



MessageSujet: Re: Once upon a time...

Revenir en haut Aller en bas

Once upon a time...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeu ♦ オフサイドで :: 2010-