AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Notre nouveau Forum Coup de Coeur !!
Changement de design en Cours ~ Nouveau postes vacants en écriture ~ Nouveau contexte en ligne ~ A venir : Un recensement & un recrutement de modérateurs.

Bad Things

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Bad Things Sam 8 Mai - 23:51

  • Cela faisait une semaine, que Tooru essayait de repérer la voiture du médecin. Bien décidé à lui pourrir la vie, et à lui faire payer sa faiblesse, son infâme erreur, que de s'être laisser aller avec un homme comme lui. Il n'aurait même pas pu dire qu'il était ivre pour s'en excuser, c'était parfaitement sobre qu'il avait finit par lui faire des avances. Sans doute autant pour se sortir d'un mauvais pas, que parce qu'il lui avait plut. Et ça il ne pouvait l'admettre. Dire qu'il avait même envisager de le revoir. Un foutus médecin.

    23 heure, normalement l'école dormait. Il sorti le plus silencieusement du dortoir, un pantalon sombre, près du corps et une chemise de la même sorte. Il avait prévu de sortir après son méfait pour se détendre. Boire quelques verres, et rire silencieusement. Il descendit les escaliers et ne croisa fort heureusement personne. Cette école était définitivement trop laxiste. Il ne s'en plaignait pas. Il poussa la porte de devant et déboula sur le parking. Il frotta ses mains pour pallier au froid nocturne. Un sourire retord se peignit sur ses lèvres lorsqu'il aperçut la berline du médecin.

    Il extirpa de sa poche ses clés. Il avait pensé à plusieurs choses, il avait envisagé de dégonfler les pneu, agaçant certes. De siphonner le réservoir, mais il n'avait pas le matériel. Ou de jeter du liquide de refroidissement sur le pare brise, mais il n'en avait pas non plus. Et c'était finalement rabattu sur un massacre de la carrosserie. Il aurait tout le temps pour le reste une fois qu'il aurait fait repeindre sa caisse.

    Avec délectation, Tooru s'approcha de la portière côté conducteur, il passa sa paume dessus. La voiture était impeccable, sans doute peu vieille. A l'image de son propriétaire soignée, et sans la moindre imperfection. Rien de plus agaçant. Il fit une première rayure, légére, puis repassa dessus avec un plaisir sadique. Il se recula légèrement comme pour admirer son travail. Puis à grand coups s'attaqua au capot. En faisait cela il se libérait de sa culpabilité, de son sentiment de trahison qui l'avait envahit lorsqu'il était entré dans l'infirmerie. Déjà qu'il y avait été forcé.

    La visite chez le médecin scolaire, il les avait toute évité. Mais cette fois il menaçait de le renvoyer. Elle serait belle ses analyses, des traces de drogues. Des griffures d'ongles qui appartenaient à Sakki, qui semblait s'être découvert un penchant pour le masochisme que Tooru commençait à trouver franchement malsain. Qu'est ce qu'il allait faire ? L'envoyer en cure ? Tooru ne mettrait pu les pieds dans un complexe médicale, plus jamais. Les seuls aiguilles qu'il supportait étaient celles qui servaient à le tatouer.

    Il s'accroupit, et observa les pneus. Finalement il ferait les deux c'était irrésistible. Il parvint à dévisser le bouchon qui permettait normalement de vérifier la pression des pneus. Ca prendrait du temps, mais d'ici demain matin, il serait sans doute à plat. Il contourna la voiture pour s'attaquer au second, lorsqu'il entendit un bruit.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Bad Things Dim 9 Mai - 13:47


Yoshiki avait besoin de décompresser. Il s'inquiétait pour son âge. Il était seul et ne pouvait décemment demander à personne de lui dire objectivement s'il était encore parfait comme toujours ou s'il décrépissait et qu'il s'accrochait à une image erronée de lui-même. L'ambiance à l'université lui pesait, surtout depuis qu'il s'était accroché avec le professeur Hasegawa, amant de Miyuki avec qui il avait eu quelques petits écarts. Le professeur ne pouvait pas le supporter. En même temps, Yoshiki pouvait le comprendre même si son comportement avec l'enfant le rendait fou. Et donc, chaque fois qu'il le croisait dans les couloirs, c'était des regards noirs et des chuchotements. Il le soupçonnait même de lancer de fausses rumeurs sur lui mais Yoshiki agissait comme si de rien était. Après tout, il s'en fichait bien qu'au fond, la situation lui pèse.

Il avait donc besoin de prendre l'air et il avait eu envie de sortir pour retrouver le bar dans lequel il était connu, dans lequel il était apprécié et où les jeunes gens auraient tués pour quelques minutes avec lui. C'était agréable et cela le changeait d'ici. Se laisser aller. Être aimé et apprécié, voire adulé...ça lui manquait. 23h. Il était prêt. Il avait enfilé un costume gris mais très élégant et raffiné. Des chaussures noires vernies tout aussi élégante et une chemise rouge pourpre pour casser le terne du costume. Le tout exprimait ce qu'il était, quelqu'un haut en couleur mais calme et élégant, aussi posé qu'un dandy d'Oscar Wilde. Il sourit légèrement en se regardant dans le miroir, il avait coiffé ses cheveux avec soin pour les ébouriffer tout en restant disciplinés. Il se trouvait beau, c'était déjà ça de gagné. Il attrapa les clés de sa voiture et enfila un manteau noir et descendit jusqu'au parking où sa voiture était garée.

Il faisait bien noir et il n'y avait pas de lumière, seule la lune faisait son office. Mais il se rappelait où il l'avait garée, il y alla directement et se figea en arrivant devant elle. Ses lèvres s'entrouvrirent devant le spectacle mais les mots ne sortirent pas. Devant lui, gisaient sur le capot de la voiture de grosses rayures trop voyantes pour avoir été faites accidentellement. Quelqu'un s'en était pris à sa voiture et il pensa immédiatement à Hasegawa. Ses dents se serrèrent et il serra fermement les poings sur ses clés en pestant.

« Quel...enfoiré....enfoiré....c'est lui qui...et....rha ! »

Il cogna l'avant de sa voiture du poing avec force et soupira. Il allait être obligé de la faire repeindre tellement elles étaient énormes. Des petites, il s'en serait passé mais là...impossible. Il contourna sa voiture, décidément, le sort s'acharnait sur lui avec une vigueur sans pareille. Quand aurait-il un peu de repos ? Quand pourrait-il voir sa fille que ses parents avaient amené dans un autre pays ?...En France d'après la seule lettre qu'il avait reçu de son père pour simplement indiquer leurs départs. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il tomba nez à nez avec....Tooru...en arrivant à sa portière. A genoux près d'un pneu qui avait l'air de déjà se dégonfler. Il resta choqué et muet l'espace d'un instant avant de reprendre contenance.

« Je peux savoir ce qu'il te prend !!!??? »

C'était la goutte d'eau qui faisait déborder le vase. Il en avait marre. Marre d'Hasegawa. Marre des commérage. Marre de ses parents. Marre de son ex-femme et de ses amis. Marre Marre Marre. Il attrapa vivement Tooru par le col de sa chemise et le plaqua contre la voiture. En plus du reste, il avait fallut qu'un de ses meilleurs partenaires s'avère être un élève et qui plus est un élève qui s'était enfui en courant et l'évitait depuis qu'il s'était aperçu qu'il était médecin dans la même université.

« Mais c'est quoi ton problème bon sang !!?? Je t'ai fais quoi !! »


Son regard était froid et dur. C'en était trop.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Re: Bad Things Dim 9 Mai - 15:13

  • Un bruit sourd, il se figea, Tooru n'eut pas besoin de lever les yeux pour savoir que c'était Yoshiki. Il n'avait soudain plus aucune envie de s'attarder. Mais plutôt de s'enfuir rapidement. Tooru se redressa légèrement prêt à s'esquiver et à laisser le médecin à sa colère. Mais il tomba nez à nez avec lui. Sans lui laisser le temps de même envisager de répondre à la question, il se senti repousser brutalement contre la voiture. Il n'essaya même pas de se dégager, se serait sans doute vain. Par contre il avait une furieuse envie de lui déboîter la mâchoire.

    Le regard de Yoshiki était glacé, Tooru y répondait par un regard assassin. Il ne baissa pas les yeux. Il avait joué avec le feu, il assumait pleinement, et il n'aurait aucun remord à utiliser des poings pour pouvoir s'échapper, quitte à être virer. De toute façon les médecins étaient tous les même, avec une certaine propension pour la douleur. Tous d'immondes sadiques, il ne faisait pas exception.

    « Je préfère prévenir que guérir. »

    L'attaquer avant qu'il ne le fasse. Après tout il avait son dossier médicale, et il avait eut des problèmes avec le personnel médicale de chaque établissement dans lequel il avait été envoyé. Son dossier avait même été refusé plusieurs fois. Pas qu'il ne s'en soucie, mais c'était assez révélateur. Il n'avait pas l'intention de rester cacher en attendant que ça passe, ça aurait été plus sage sans doute. Mais ça n'était pas dans son tempérament. Il détestait se montrer passif, ça ne lui avait pas spécialement réussi quand il était enfant, il ne se laisserait plus faire par une armée de blouse blanche qui pense tout savoir sur tous.

    Le médecin semblait avoir envie de le frapper. Qu'il le fasse ça ne ferait que le conforter dans ses opinions et ça lui donnerait une occasion en or pour riposter. Il n'attendait même que ça. Ca le démangeait, de voir ses beaux vêtements trainer dans la boue, son brushing emmêlé. Il était déjà satisfait de l'avoir fait sortir de ses gonds.

    « Vous êtes tous les même, vous pensez toujours être dans votre bon droit. »

    Le fait qu'il soit mineur n'avait pas déranger Yoshiki. En soit, il s'en moquait et ce n'était pas la première fois qu'il couchait avec un homme de plus de trente ans. Mais c'était différent, c'était un médecin, un enfoiré de médecin. Il n'était pas question de laisser passer ça. Au fil de ses pensées Tooru était de plus en plus furieux, mais essayait de se calmer. Il savait que s'il s'énervait trop, cela finirait en crise de panique, il n'en avait aucune envie. Pas devant ce type, et puis ça ne lui était pu arriver depuis si longtemps. Pas question que ça recommence.

    « Lâche moi. »
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Bad Things Dim 9 Mai - 17:55


« Je préfère prévenir que guérir. »

La poigne de Yoshiki se resserra contre son torse et son regard se fit plus sombre. Prévenir plutôt que guérir ? Non mais il fallait le faire pour s'en prendre à quelqu'un qui n'avait rien fait sous prétexte qu'il était médecin. Car après sa fuite dans l'infirmerie, Yoshiki avait eu la curiosité de récupérer le dossier médical de Tooru et il apprit des choses qu'il n'aurait même pas soupçonnées. Tooru avait été interné pendant un temps et avait eu pas mal de problème avec le personnel hospitalier. Il se doutait donc qu'il ne pouvait pas supporter tout ce qui portait une blouse blanche. Pourtant, était-ce une raison pour s'en prendre à quelqu'un qui n'avait rien fait ? D'autant que leur première rencontre avait été agréable. C'est pourquoi, le médecin avait été autant surpris et déstabilisé de le voir s'enfuir comme il avait fait. Sur le coup, il était resté bête, il avait espéré le revoir et au final, il le fuyait comme la peste. C'est à partir de là qu'il avait cherché son dossier médical. Et là...il le trouvait comment ? A être agressif ?...Non...C'était quelque chose d'incompréhensible.

Tous les même ? Et puis quoi encore ? Yoshiki n'aimait pas être monsieur-tout-le-monde et depuis son divorce, il se faisait un point d'honneur à ne plus l'être. Et ce que lui disait Tooru en cet instant le déprimait encore plus si c'était possible. Sa colère était à un tel point qu'il se demandait s'il n'allait pas lui mettre un coup de poing dans les dents pour le faire taire. Pour ne plus l'entendre débiter des paroles stupides, inutiles et douloureuses.

« Lâche moi. »

Le lâcher ? Non...ça ne risquait pas. Surtout avec ce qu'il venait de dire et il le secoua une nouvelle fois pour le plaquer contre la voiture avec force. NON ! Il ne le lâcherait pas. Son poing se serra. Son envie de le frapper était forte mais ce n'était pas dans la nature de Yoshiki d'être violent. En tout cas pas comme ça. Pas pour rien. Et pas de façon gratuite. Il grimaça une nouvelle avant de le regarder fixement.

« Tu ne mérites pas que je te lâches ! Tu as...rayé ma caisse bon sang !!... »

Sa voiture...ce n'était pas tellement ça qui le préoccuper en premier mais il ne pouvait pas lui dire comme ça qu'il avait été de ne pas le revoir et de sa réaction quand il avait appris qu'il était médecin. Il s'était senti blessé et humilié. Il avait vraiment senti un feeling entre eux et c'est pourquoi il se sentait aussi mal. Avait-il été aussi mauvais que ça ? C'était pourtant pas l'impression qu'il avait eu lorsqu'ils s'étaient séparés ce jour-là. Non seulement parce-qu'il était médecin alors Tooru se permettait de le jeter comme une vieille chaussette ? Il se sentait déjà assez vieux comme ça sans pour autant en rajouter sur son doute personnel. Et c'était exactement ce que la réaction de Tooru avait provoqué chez lui.

« Et pourquoi ?...Juste parce-que je suis un....un putain de médecin ???!!! »


Non décidément il ne pourrait pas laisser passer ça. C'était vraiment la goutte d'eau...de trop. S'il ne se maitrisait pas, sa colère prendrait le pas sur sa raison. Il devait se maîtriser absolument.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Re: Bad Things Dim 9 Mai - 18:49

  1. Il avait de la force ce type. Tooru fut secoué et replaquer contre la voiture. Il senti la poignée s'imprimer sur ses reins, ça n'avait rien d'agréable et il grimaça. Agacé et furieux, les médecins, ne connaissaient qu'un langage celui de la douleur. Des brutes avec un doctorat. Quelle gloire !

    Il était observateur ce médecin. Oui, en effet Tooru avait rayé sa caisse, et il l'aurait fait même s'il savait qu'il devait se faire prendre. Tooru se doutait bien que son ordre n'allait pas être exécuté, ça aurait été étrange que Yoshiki le lâche et parte simplement. En tout il était parvenu à le faire sortir de ses gonds. Et ça lui plaisait. Il était en colère, il trouvait sans doute injuste qu'il lui ait rayé sa belle voiture. Tant mieux, Tooru avait trouvé ça injuste qu'il ne lui dise rien. Bien entendu, Yoshiki n'avait pas pu deviner, mais le plus jeune ne digérait pas cette nuit en sa compagnie. Son seul réconfort c'est d'avoir été le dominant dans leur étreinte, il aurait encore moins bien digéré si ça avait été l'inverse. Même s'il regrettait de lui avoir fait profiter de certains de ses talents. En outre, il était en pleins déni, le déni de s'être senti bien en sa compagnie.

    Un putain de médecin, Tooru n'aurait pas mieux dit, et il se contenta d'acquiescer. C'était exactement pour ça, s'il avait été avocat, postier, ou même boucher ça ne l'aurait pas gêné. Mais cette profession d'hypocrite et de sadique, non, ça il ne pouvait pas. Il répondit, en crachant presque la réponse. La tension entre eux était palpable, s'il voulait se battre, Tooru y était tout disposé.

    « Exactement »

    Il leva ses yeux sombres vers ceux du médecin, un regard tout ce qu'il y avait de plus méprisant. Il le haïssait peut être plus que n'importe qui d'autres. Parce qu'à lui il avait assez fait confiance, parce qu'il avait envisagé de le revoir, parce qu'il l'avait trouvé séduisant, alors qu'il n'était même pas son type. Trop bien soigné, trop bien habillé. Parce que l'espace d'une nuit, il avait aimer coucher avec lui. Il y avait pris du plaisir, il avait même envisagé de recommencer.

    A ce souvenir il senti sa colère monter encore d'un cran, il leva un bras et attrapa à son tour le col de son costume, ses doigts se crispèrent sur le tissus riche, le froissant. Il ne supportait plus qu'il le regarde de haut, lui rappelant ainsi à quel point il était petit. D'un mouvement brusque il tira sur le costume pour le rapprocher, plongeant son regard dans le sien, comme pour chercher ce qu'il avait put y voir.

    « Qu'est ce que tu cherches Docteur ? Si c'est des excuses tu peux crever, ta voiture est bien mieux comme ça. »

    Il relâcha son col, et d'un geste vif le repoussa. Espérant pouvoir profiter du temps qu'il mettrait pour se relever pour s'esquiver. Mais Yoshiki n'en avait apparemment pas décidé ainsi.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Bad Things Dim 9 Mai - 19:18


Exactement...le mot resta en travers de sa gorge. Le fait qu'il le dise aussi clairement détruisait le sang-froid de Yoshiki qu'il tentait de réunir difficilement pour ne pas laisser sa colère l'envahir. Le regard de Tooru était si méprisant qu'il pouvait se demander s'ils avaient vraiment partagé quelque chose tout les deux. Le froid et la colère grandissaient entre les deux hommes et on aurait même pu croire à une dispute à propos d'une fille mais c'était loin d'être le cas et la vérité était tout bonnement insoupçonnable autant qu'improbable. Tellement improbable que Yoshiki avait du mal à concevoir cette situation. En effet, qui pouvait bien trouver une logique dans le fait de passer une nuit franchement agréable avec quelqu'un et de se faire jeter un peu plus tard en apprenant son métier qui sommes toute était banal ? Personne. Et Yoshiki n'en voyait aucune ce qui attisait un peu plus sa colère envers l'adolescent.

Il attrapa soudain son propre col pour le tirer vers lui avec force. Les deux semblaient de force égale d'ailleurs ce qui s'annonçait plutôt mal s'ils perdaient tous les deux leur sang-froid. Une réplique, pas d'excuses, encore moins des explications. Juste une remarque méprisante et impertinente jetée à sa figure. Son regard était rempli de haine et Yoshiki pouvait amèrement le constater. Mais à peine l'eut-il fait que Tooru le repoussa vivement et ayant perdu une seconde d'attention pour ses yeux, Yoshiki avait reculé pour reprendre un équilibre qu'il avait un moment perdu. Tooru croyait-il vraiment qu'il lui faisait peur ? C'était lui qui déclarait la guerre et il se permettait d'agir ainsi ?

Yoshiki se redressa doucement. Les poings sur les hanches. Il finit par passer une main dans ses cheveux en baissant la tête.

« Ne me pousses pas à bout Tooru...tu risquerais de le regretter. »

Une menace ? Certes pas vraiment impressionnante mais c'était plus un conseil vis à vis de Yoshiki car il n'aimait pas perdre le contrôle de lui-même et Tooru était en train de l'y forcer. Tout simplement parce-qu'il avait été blessé dans son amour propre et que celui qui avait le plus perdu dans l'histoire c'était Yoshiki. C'était lui qui s'était finalement soumis en voyant que Tooru préférait dominer et s'il avait su qu'il était un élève de son université, jamais il n'aurait permis une telle chose. Déjà ses relations avec les élèves étaient exceptionnelles alors en plus que la hiérarchie n'ait pas été respectée... Il ne regrettait pas pour autant et il ne se serait pas senti aussi mal si Tooru n'avait pas réagit aussi mal en le voyant arborer une blouse blanche derrière son bureau.

« Tu pouvais pas continuer à m'ignorer ? Plutôt que t'en prendre à moi ?....Si tu veux te battre viens. Je peux te donner satisfaction... »

Il ôta sa veste et la laissa tomber par terre. Il n'avait plus à faire de manière et il releva ses manches. Il n'attaquerait pas mais si Tooru décidait d'accepter son offre, Yoshiki ne se laisserait pas faire et il répliquerait parce-qu'au fond, lui aussi en avait besoin. Tooru l'avait énervé à jouer l'enfant comme ça alors qu'il se voulait mature. Il avait certes été interné mais Yoshiki n'avait pas peur, quand il l'avait rencontré et durant leur nuit ensemble il n'avait pas eu l'air d'avoir des troubles mentaux et encore maintenant il était persuadé qu'il n'en avait pas. Il avait juste développé une haine envers les médecins qui l'avaient probablement contraint à toutes sortes de choses comme dans tous les établissements psychiatriques. Ça, il pouvait le comprendre. Mais Tooru connaissait un minimum Yoshiki à présent et non...c'était la blouse qui comptait plus que l'homme derrière ? Yoshiki le prenait mal et ne se laisserait pas faire.

Il regarda fixement Tooru. Il était prêt à se défendre s'il le fallait. A défendre son propre honneur en tant qu'être humain. Il était d'abord un homme avant d'être un médecin. Et qu'ils aient une autre nuit ensemble ou pas, Tooru devait le comprendre. Il était là pour sa santé et non pas pour l'enfermer comme ceux qu'il avait pu connaître jusque là.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Re: Bad Things Dim 9 Mai - 20:05

  • C'était quoi ça, une menace ? Tooru se retourna vers lui, alors qu'il était pourtant décider à regagner sa chambre. D'accord, il voulait jouer à ça, il croisa les bras sur son torse, et haussa un sourcil. Il était curieux de voir ce que Yoshiki pouvait faire. Des menaces en l'air ? Tooru n'avait pas peur de lui, enfin, il craignait ce qu'il représentait, mais sa personne ne l'effrayait pas. Et s'il lui donnait l'occasion de se venger, quitte à ce que se soit sur la mauvaise personne, ça lui irait.

    Il observa Yoshiki ôter sa veste avec un sourire ironique, et l'imita lorsqu'il remonta sa manche, dévoilant ses bras tatoués. Il regretta un instant de ne pas avoir mis de marcel. L'ignorer ? Il aurait pu, mais il n'aurait pas été tranquille, il voulait qu'il comprenne qu'il le haïssait, qu'il regrettait de s'être laissé aller. Et qu'il devait payer pour ça. Son regard lui était insupportable, comme s'il était persuadé d'avoir raison. Les médecins..., ils ne comprenaient que ce qu'ils voulaient comprendre. Tooru n'aimait pas particulièrement se battre, mais lui mettre un coup dans son visage parfait, le soulagerait.

    « Tu veux te battre, et le serment d'Hippocrate alors, qu'est ce que tu en fais ? »

    Tooru dégagea les mèches de cheveux qui lui gênait la vue, et lança un regard éloquent à Yoshiki. Le serment d'Hippocrate c'était une belle arnaque. Le respect du malade en enfonçant un sédatif dans la jugulaire d'un enfant. Protéger ceux qui sont affaiblis en leur faisait subir la privation sensoriel, une des actions les plus sadiques qu'il eut connut. Il en faisait encore des cauchemars, cette pièce blanche sans bruit, sans odeur, sans même pouvoir parler, nourri par perfusion, dans le seul but d'être calmé. Son visage se crispa, et son regard durcit, sans attendre plus, il se précipita vers Yoshiki le poing dressé, il percuta la pommette du médecin. Sa main lui fit mal, mais il se senti mieux. Il se recula et écarta les bras, d'une voix forte, il reprit.

    « T'as raison je suis satisfait là. »

    Ça faisait un bien fou, s'il l'avait su, il l'aurait provoqué depuis longtemps. Yoshiki ne devait pas avoir l'habitude des bagarres, du moins Tooru le pensait. Il paraissait trop propret, trop impeccable, pour être habitué aux rixes de bar. Avec toutes les fois, ou il avait été ivre, ou complètement défoncé, il avait prit l'habitude de se battre, et ce dans des états incroyable, il n'avait pas toujours gagné, mais il savait encaisser les coups. Et puis, il faisait du sport pour se maintenir au niveau, et peut être aussi pour ne pas se sentir, petit ET faible. Il ne l'était pas, et il ne laisserait pas un médecin le battre.

    « Vient Yoshiki, vient te battre. »

    Les poing dressés, il le nargua du regard, attendant qu'il se remette, il voulait se battre, ils allaient se battre. Chaque coup qu'il réussirait à porter sur Yoshiki, se sera un coup qui s'effacerait de son égo. Ça ne soignerait certainement pas son mal, mais ça le soulagerai.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Bad Things Dim 9 Mai - 20:31


Son invitation fut fort vite acceptée. Et il n'eut pas le temps de réagir quand Tooru fonça sur lui pour lui assener un coup de poing sur la pommette. C'était douloureux et Yoshiki ne put que détourner la tête en passant un doigt sur la trace du coup. Tooru était fort et il voyait en lui une qualité de plus ce qui eut le don d'augmenter sa colère et sa déception. Tout aurait été tellement plus simple si Tooru avait continué de le haïr en silence. Mais ça n'avait pas été le cas et maintenant il fallait se battre. En fait, Yoshiki était plutôt satisfait que le blond ait accepté. Il avait besoin de se défouler et n'aurais pas de culpabilité à se frapper et le défendre. Le coup sur sa pommette avait eu quelque chose de jouissif. Étrangement certes mais ce qu'il ressentait à l'intérieur, toutes ces choses qui s'accumulaient, c'était comme si elles s'évaporaient avec cette douleur extérieure. Tooru devait recommencer mais il s'était reculé en attendant Yoshiki. Les bras nus dévoilant les tatouages qu'il connaissait déjà. Il se mordit légèrement la lèvre. Hippocrate...Tooru ne savait même pas de quoi il parlait. Hippocrate ne l'empêcherait pas de se défendre. Et la situation était complètement différente, à commencer par le fait qu'il n'était pas en service et ne portait pas sa blouse blanche, ensuite...il était un être humain et ne pouvait que réagir comme tel.

« Vient Yoshiki, vient te battre. »

Yoshiki se mit à rire doucement. Il était loin de se moquer, mais la situation lui paraissait tellement ridicule. Mais c'était sans compter sur sa colère personnelle. Il avança lentement vers Tooru qui se tenait déjà en position de combat. Il se plaça donc dans la même position. C'était le moment de voir qui tiendrait le plus longtemps. Celui qui dominerait l'autre cette fois ? Yoshiki ne comptait pas se laisser faire une seconde et plus de coups il se prendrait, plus il oublierait ce qui l'entourait. Tooru était fort et semblait expérimenté en matière de combat. Yoshiki ne l'était pas du tout et son seul avantage était son endurance physique et de savoir où frapper pour affaiblir son adversaire. Affaiblir seulement car il ne voulait pas le mettre à mort non plus. Juste lui montrer qu'il ne se laisserait pas faire et que sa colère contre lui n'était pas justifiable. Il regarda donc fixement Tooru pour anticiper ses mouvements avant d'attaquer subitement pour lui donner un coup violent dans la mâchoire. Yoshiki se recula immédiatement pour éviter un autre coup et riposta par le même coup dans la mâchoire pour lui faire sentir le sang dans sa bouche. Sauf que cette technique ne marcherait pas deux fois et qu'il n'arrivait pas à penser à une autre tactique. Il fallait seulement se défendre et parer le maximum de coups qu'il pourrait.

« Je...ne me laisserais pas faire...Tooru. »
articula-t-il lentement alors qu'il se préparait déjà à recevoir le prochain coups.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Re: Bad Things Dim 9 Mai - 21:30

  • Tooru n'avait pas soupçonner que le médecin serait si prompt à répondre. Il enchaîna deux coups très vif, et il senti un goût métallique dans sa bouche. Il ouvrit la bouche et porta la main à sa mâchoire, il frappait fort. Il se méfierait un peu plus, il l'avait sous-estimé il le savait fort, mais il pensait que son inexpérience jouerait en sa faveur, or, pour l'instant il ne lui avait porté qu'un coup, lui deux. Il s'était reculé, Tooru cracha le sang qu'il avait en bouche, et essuya le coin de sa bouche avec le dos de sa main.

    Il se laisserait pas faire ? Tant mieux, se serait beaucoup moins amusant de porter des coups sur un adversaire qui s'avouait perdu. Maintenant qu'il était certains que Yoshiki se battrait sérieusement, il allait s'acharner à lui faire regretter de ne pas l'avoir conduit au poste, lorsqu'il l'avait prit entrain de voler son porte feuille.

    « Mais j'espère bien. »

    Il ne prit même pas la peine de réfléchir, il se jeta sur lui, et enfonça son poing dans son ventre, puis il en profita pour le faire tomber en balayant ses jambes. Il remercia un instant tous les abrutis qui s'étaient moqué de sa petite taille, et de son comportement étrange, qui par leur attitude l'avait obligé à apprendre à se défendre, et à se battre au final pour se faire respecter. Rare était ceux qui le défiait ouvertement, il avait sa réputation qui le suivait partout.

    Une fois Yoshiki à terre, il put enfin le regarder de haut, c'était jouissif de voir ce type trainer dans la poussière. Son coup avait été traitre, c'était vraiment du combat de rue, aucune règle, aucun respect de l'adversaire, ce qui comptait était de gagner. Et de faire mal.

    Pour l'empêcher de se redresser, il s'abaissa et posa son genoux contre son ventre. Sa mâchoire le lançait désagréablement, mais cela n'empêcha pas un sourire de naître. Il avait gagné ? Si vite ? Ou Yoshiki lui réservait-il d'autres surprises ? Il reprit entre ses doigts le col de la chemise de l'homme, planta son regard dans le sien.

    « C'est trop facile. T'as jamais eut à te battre pour rien, ça se voit. »

    Il relâcha son col, et essuya un nouveau filet de sang qui coulait le long de sa bouche. Il était presque déçut, mais il fallait s'y attendre. Il le méprisa d'autant plus, qu'il trouvait ça trop simple, il aurait un peu plus de respect s'il lui avait donné du fil à retordre.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Bad Things Dim 9 Mai - 22:13


Les coups que Yoshiki avaient porté n'avait en rien calmé la situation. Bien au contraire. Tout lui échappait même s'il n'avait pas voulu la retenir plus que ça. Pour la première fois de sa vie, il se battait et qui plus est avec un élève, et qui plus avec un élève avec qui il avait couché...et avec qui il avait aimé ça. Incroyable...en exposant la situation à un passant, il les auraient pris pour deux fous enragés et à vrai dire, il n'aurait pas été si éloigné de la vérité.

Tooru s'était jeté sur lui en retour pour lui donner un violent coup de poing à l'abdomen qui coupa la respiration de Yoshiki. Il n'eut pas le temps de se remettre qu'une balayette venait lui couper l'herbe sous les pieds et il tomba à la renverse sur le goudron. La respiration rapide pour reprendre son souffle du au coup de poing, il regarda Tooru qui semblait apprécier la situation bien plus que la nuit qu'ils avaient passé ensemble. Le médecin finit par reprendre son souffle doucement mais alors qu'il tentait de se redresser de ses coudes, le blond vint poser un genou sur son torse et l'attrapa par le col.

« C'est trop facile. T'as jamais eut à te battre pour rien, ça se voit. »

Les mots qu'il prononça eurent le don d'énerver encore plus Yoshiki si c'était possible et ressemblant toute sa force, il attrapa la cheville de Tooru d'une main et son pied de l'autre. Il appliqua une vrille assez violente pour lui faire perdre l'équilibre à cause de la douleur. Un coups dans les côtes et il put le plaquer au sol, se mettant à califourchon sur lui pour qu'il ne puisse pas se redresser à son tour. Il eut une légère grimace en sentant sa pommette lui tirer mais il n'y porta pas plus d'intérêt.

« Peut-être que je n'ai pas d'expérience au corps à corps mais j'ai d'autres atouts. »

A peine eut-il prononcé le dernier mot qu'il cogna une nouvelle fois le visage de Tooru, la pommette de l'autre côté en fait pour ne pas lui casser la mâchoire. Cependant, Yoshiki respirait toujours difficilement et il dut poser une main près de la tête de l'adolescent pour se reposer et ne pas lui tomber dessus. Il reprenait doucement son souffle. Et se mit à ricaner légèrement. Il avait le dessus. Il dominait Tooru. Ce n'était pas forcément ce qui était jouissif mais la situation était tellement folle même pour lui qu'il ne pouvait que se moquer de ces deux individus se battant pour des raisons qui, il fallait l'avouer, étaient très obscures.

« FRAPPES ! T'entends ! Frappes !! Tu vas pas te laisser faire non plus ! »


Yoshiki était prêt à parer le prochain d'où qu'il vienne mais il était probable qu'en parer un seul ne serait pas suffisant. Il se redressa et s'apprêta alors à frapper une nouvelle fois l'enfant au dessous de lui mais une voix microscopique dans sa tête l'arrêta. Qu'était-il en train de faire ?...Frapper un adolescent ?...un élève ?...quelqu'un avec qui il avait couché ? Mais pourquoi déjà ?....Trou de mémoire momentané qui ne lui permis pas de mener son action à terme. Il était comme pétrifié, ne se reconnaissant plus lui-même. Le fait est qu'il était installé sur Tooru et qu'il ne comptait pas le laisser bouger de cette position là.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Re: Bad Things Dim 9 Mai - 23:03

  • Trop sure de lui, Tooru n'avait pas appréhender le geste de Yoshiki, lorsqu'il se retrouva plaquer contre le goudron, il voulut se redresser mais un coup dans les côtes l'en dissuada. Sa tête tapa durement contre le sol. Il chercha son souffle, et lança un regard furieux à Yoshiki, la douleur le vrilla et il poussa une plainte. Mais il n'était pas prêt à se rendre. Il voulait ricaner aux propos du médecin, mais un nouveau coup dans sa mâchoire empêcha tout son de traverser sa bouche. Il vit que le corps de Yoshiki s'affaissait légèrement, et mais il voyait encore des points lumineux devant ses yeux, sa tête était douloureuse. Ils étaient tous deux dans un bel état.

    Le ricanement du médecin le glaça. En plus il se moquait de lui. Et il récupérait vite, il cria, ce qui eut le don de faire se crisper Tooru. D'accord il voulait continuer. Il allait exaucer son souhait, mais son premier coup de poing plutôt mou de toute façon fut paré sans effort. Mais la position de Yoshiki trahissait son manque d'habitude, il ne le bloquait pas de façon efficace et en plus il hésitait. Tooru glissa ses mains sous les jambes de Yoshiki et le renversa une fois encore.

    Il n'y avait peu de chose qui immobilisait totalement quelqu'un. Une clé de bras, mais dans cette position c'était difficile, mais Tooru avait un coup infaillible. D'un mouvement vif, il pressa son genou sur l'entrejambe du médecin, assez fort pour que se soit douloureux, pas assez pour que se soit insupportable.

    « Tu bouges et je te promet que tu chanteras beaucoup plus aigüe. »

    Il avait l'impression que le bas de son visage n'était plus qu'un immense hématome. De rage il porta un autre coup de poing dans la mâchoire de Yoshiki. Il en avait marre, sa respiration était erratique. Il cracha à côté du médecin le sang qui avait à nouveau coulé dans sa bouche. C'était infernale.

    « Qu'est ce que tu vas faire maintenant ? »

    Il commençait à se sentir mal, d'avoir tant bouger, un mal de crâne pointait. En fait il avait mal absolument partout. Les point lumineux devant ses yeux envahirent son champs de vision, il eut soudain chaud, ses poings de crispèrent sur la chemise, du médecin. Il savait ce que c'était, et ce n'était vraiment pas le moment. A force de résister il paniquait, et plus il paniquait, plus il avait chaud, il essaya de se redresser, mais à peine sur ses jambes, il tituba, blême comme linge, il tomba comme une poupée désarticulée. Avant même d'avoir touché le sol, il était inconscient.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Bad Things Lun 10 Mai - 0:03


Le moment de doute fut fatal au médecin. Même s'il avait réussi à parer un coup faible, il fut une nouvelle fois plaqué au sol. Tooru avait glissé ses mains sous ses jambes pour le soulever quasi comme une plume et le mettre sur le goudron. Yoshiki n'avait pas pu résister, trop faible à présent pour ça. Et il se retrouvait donc contre le sol, immobilisé pas Tooru qui planta alors son genou dans son entrejambe. Il appuya assez fort pour bien lui faire sentir sa douleur qui arracha une plainte de la part du médecin. C'était douloureux vraiment et comme c'était la première fois qu'il se battait, il ressentait encore plus la douleur. De plus le fait que ce soit un ancien partenaire qui agisse comme ça rendait la douleur plus forte encore. Yoshiki ne prit pas la menace de Tooru à la légère et il évita de bouger pour ne pas se faire castrer. Mais de toute façon, il en aurait été bien incapable. Son dos avait frappé le sol violemment et sa respiration en avait pris encore un coup. Il dut ouvrir la bouche pour pouvoir prendre de l'oxygène mais un poing s'abattit contre sa mâchoire. Il sentit immédiatement un filet de sang glisser sur le coin de sa lèvre. Il était épuisé et il aurait abandonné maintenant si Tooru ne s'était pas redressé.

C'était improbable et Yoshiki crut qu'il allait encore lui porter un coup mais rien ne vint. Il ouvrit le yeux pour regarder où se trouver Tooru et ce qu'il se passait. Le médecin se rendit alors compte que juste avant de se redresser, il avait serrer sa chemise avec force, comme un spasme. Et à présent, il le voyait tituber en s'éloignant avant de le voir s'effondrer sans crier gare. Yoshiki écarquilla les yeux, trop surpris et assommé pour bouger. Puis prenant conscience de la possible gravité de la chose, il se releva, glissa à moitié dans sa précipitation et courut pour s'agenouiller près de l'adolescent. Il le secoua doucement avant de prendre son pouls. Difficile en respirant aussi mal que Yoshiki le faisait mais il réussi à se concentrer sur la veine du poignet du blond pour parvenir à un résultat un peu alarmant. Le pouls était vraiment faible, et s'il continuait à s'affaiblir, il risquait un arrêt cardiaque. Que faire ?...La question ne se posait même pas. Rassemblant ces dernières forces, Yoshiki se redressa en le soulevant contre lui pour l'amener directement à l'infirmerie.

Par chance, vu l'heure, il ne croisa personne dans les couloirs et un lourd sentiment de culpabilité se réveilla en lui. Est-ce qu'il l'avait frappé trop fort ? Avait-il une constitution faible malgré les apparences ? Et c'est là qu'il se rappela quelques phrases du dossier médical qu'il s'était procuré. Des malaises ou des crises dû à un stress psychologique ou physique intense. Quel idiot ! Et c'était lui-même qui lui avait demandé de venir se battre ! Yoshiki se mordit la lèvre avec violence et déposa le blond sur la table d'examen avant de commencer un massage cardiaque pour qu'il reprenne connaissance. Son pouls était faible, il fallait donc le stimuler. Il leva les yeux vers son visage, sa mâchoire était enflée...comment avait-il pu agir comme ça. Il avait frappé un étudiant...Yoshiki lui-même se sentait mal, surtout psychologiquement ce qui se traduisait en léger vertige mais il avait assez de présence d'esprit pour d'abord s'occuper du blond.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Re: Bad Things Lun 10 Mai - 0:51

  • Lorsqu'il rouvrit les yeux, une lumière blanche l'éblouit, une douleur vive au niveau de la poitrine. Tooru ne comprenait pas vraiment ou il était, il voyait une silhouette sombre, ses mains se crispèrent sur ce sur quoi il reposait. Il avait mal absolument partout. Sa poitrine était la plus douloureuse, il voulut prendre une inspiration mais celle-ci se mua en toux. Il avait avalé du sang, une fois ça dégagé il parvint à mieux respirer. Mais il avait toujours si chaud, mais ça diminuait, il lui fallait de l'eau, quelque chose de frais.

    Tooru avait les nerfs à fleurs de peau, la douleur qui jusque là lui paraissait supportable, lui devenait intolérable. Il cligna des yeux plusieurs fois, la lumière était trop violente. Il devait impérativement commencer par se calmer, ce n'était pas son premier malaise. Sa vue devint plus net, mais lorsqu'il reconnut le décor, il senti la panique remonter en flèche. Un hôpital ? Cette odeur médicamenteuse, ça ne le trompait pas, il essaya de se redresser, mais il senti à nouveau sa tête tourner. Non il ne voulait pas rester là.

    « Laissez moi partir. »

    Sa voix était basse, presque plaintive, il était terrifié en réalité. Il se sentait oppresser, il avait l'impression d'être redevenu le petit garçon apeuré qu'il avait été. Complètement impuissant et paniqué. Il se débattit contre un ennemis invisible. Sa vue était brouillée, et le visage de Yoshiki, avait les traits de son tortionnaire. Il revécut pendant quelques temps son calvaire, il ressenti même la morsure de l'aiguille dans son cou, le goût des dizaines de cachets qui leur faisait avaler par repas. Et toutes les sois disant méthodes scientifiques qu'ils usaient sur eux pour les calmer.

    Il fallait qu'il se calme, tout ça était du passé, peu à peu des images lui revenaient. Il était à l'infirmerie, ce n'était pas ses tortionnaires, c'était Yoshiki qui l'avait ramené, et ce malgré leur échange houleux. Au fond de lui il savait qu'il était un type bien, mais il se refusait de se l'avouer. Généralisé le fait que tous les médecins soient diaboliques, avaient quelque chose de rassurant pour lui. Il n'était pas prêt de renoncer à ses certitudes. Il referma les yeux, cherchant à retrouver une respiration plus calme, il devait impérativement se calmer, ses crises pouvaient durer des heures sinon, il était à l'infirmerie, et il savait qu'il était assez fort pour assommer Yoshiki.

    Il ne savait combien de temps il avait été inconscient, pas plus depuis combien de temps il était en crise de panique. Il perdait toute notion du temps dans ce cas précis. Sa respiration devint de plus en plus régulière, lorsqu'il rouvrit les yeux, sa vue était plus claire, mais sa gorge le brulait, il avait soif.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Bad Things Lun 10 Mai - 1:31


Lorsque le blond ouvrit les yeux, Yoshiki arrêta instantanément le massage cardiaque pour ne pas lui provoquer un choc. C'était dans les cas d'urgences comme celle-ci qu'il regrettait le matériel de l'hôpital. Là-bas, il aurait eu tout ce qu'il fallait pour perfuser rapidement le blond et éviter tout risque bien plus vite qu'il ne l'avait fait ici. Mais il devait se faire une raison, il ne travaillerait plus jamais dans un hôpital et il devrait se contenter du matériel à sa disposition qui se trouvait ici. Il soupira tout de même de soulagement en le voyant reprendre connaissance et il se reposa un instant contre la table pour ne pas s'évanouir à son tour.

Mais Tooru ne semblait toujours pas en état. Il se mit à gesticuler pour essayer de se lever et de partir et le médecin préféra maintenir ses deux bras le temps qu'il se calme seul. C'était un peu comme s'il avait une hallucination. Probablement qu'il revivait une scène de l'époque où il était en psychiatrie et Yoshiki pouvait comprendre quel traumatisme cela avait dû être. Surtout à le voir dans cet état aujourd'hui, il se doutait bien que l'année où il avait été interné, il avait subit un choc bien plus pire que celui qui l'y avait fait entrer. Yoshiki passa doucement une main sur son front pour évaluer sa température. Il était bouillant. Il attendit alors qu'il se soit un peu calmé pour humidifier un linge et lui poser sur le front. Il lui servit ensuite un verre d'eau et lui tendit deux morceaux de sucre et du paracétamol en même temps. Pour éviter toute hypoglycémie et un mal de tête dû à la crise. Bien qu'il supposait que déjà après leur altercation, il devait aussi avoir mal au crâne. Tout autant que Yoshiki. Face à Tooru, il avala lui-même une dose de paracétamol, cela ferait office pour les coups à la douleur à la tête au moins. Il le regarda à nouveau et annonça simplement...

« Tu m'as vraiment fichu la trouille... »

Le médecin attrapa un coton et du désinfectant et s'approcha de lui ensuite pour nettoyer les plaies sur son visage, sa pommette, sa lèvre, avant de placer un pansement fin dessus. Il l'avait bien amoché même si cela aurait pu être pire face à un gang mais tout de même. Et de contempler son « œuvre » ne rendait pas Yoshiki plus heureux bien au contraire. Il avait honte de lui-même. Honte de s'être laisser aller à la violence de cette façon alors que ce garçon en question, il l'appréciait. Il était rentré dans son jeu au lieu d'agir en adulte responsable et de l'envoyer chez le directeur dès le lendemain matin mais non...au lieu de ça il l'avait inviter à se battre et Tooru y avait bien sûr répondu.

Yoshiki passa son pouce sur le coin de sa lèvre, enlevant un peu de sang au passage. Est-ce que cela passera inaperçu demain que Tooru et Yoshiki soient amochés tous les deux ? Non bien sûr...et les rumeurs iraient une nouvelle fois bon train sur le fait qu'ils s'étaient battus, que l'un des deux avait gagné et fait on-ne-sait-quoi à l'autre. Et Yoshiki se doutait bien que le mauvais rôle dans l'histoire, ce serait lui qui le récolterait. Peut-être même qu'ils croiraient qu'il avait violé Tooru... Quelle ironie du sort si une telle nouvelle circulait alors que c'était le blond qui avait dominé le médecin lors de leur unique nuit ensemble. En fait, il valait peut-être mieux ne pas penser au lendemain, ils y seraient assez vite et auraient vent assez vite de la rumeur. Il se contenta de soupirer légèrement et lui resservi un verre d'eau.

« Je n'aurais pas dû te frapper... »


Les excuses étaient sous-entendues mais il ne comptait pas les dire à voix haute à un garçon qui le haïssait pour rien et qui lui avait rayé sa voiture. Leur tenue à tous les deux étaient bien lamentables à présent, pleine de traces noires et les bras également alors qu'ils avaient relevé leurs manches. Yoshiki croisa les bras sur sa poitrine avant de grimacer, son visage et son dos lui faisaient mal. Et lorsqu'il respirait, il avait également mal.

« Ecoutes...je veux bien que tu aies une haine contre les médecins, crois moi je le comprends...mais je ne t'ai rien fait. Alors soit tu me considères comme l'exception qui confirme la règle...soit tu continues à m'éviter comme tu l'as fait jusqu'à présent. Je ne tiens pas à ce qu'on se batte encore...et à avoir des problèmes avec toi...Je ne regrette pas la nuit qu'on a passé ensemble, je t'apprécie alors si tu me détestes tant que ça...laisses moi au moins tranquille, je ne ferais rien contre toi. »

Il releva légèrement les yeux vers Tooru pour qu'il comprenne qu'il était sérieux. Ses propos étaient honnêtes. Il ne comprenait pourquoi le blond faisait une telle généralité mais il le respectait et il ne chercherait pas à le revoir si l'adolescent n'en avait pas envie.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Re: Bad Things Lun 10 Mai - 2:32

  1. C'est sans faire d'histoire qu'il avala le verre d'eau sucrée et à l'odeur médicamenteuse. Ce n'était rien d'autres que de quoi le soigner, Tooru haïssait les médecins, mais il n'était pas assez stupide pour refuser un médicaments qui le soulagerait. Il ne répondit rien à la phrase de Yoshiki, mais c'était réciproque, il lui avait foutu la trouille aussi. Lorsqu'il s'approcha de lui avec du coton, il eut un mouvement de recule qui lui arracha une grimace. Il se laissa soigné, docilement, mais sans doute parce qu'il était toujours un peu assommé.

    Il repensa à leur rixe sur le parking. S'il devait recommencer la soirée, il ne faisait nulle doute qu'il agirait de la même façon. Il voyait par contre que Yoshiki regrettait, ce qui le surprenait assez, s'il avait été le médecin, il l'aurait sans doute abandonné sur le parking, en attendant que quelqu'un d'autres le trouve. Mais c'était sans doute sous estimé l'éthique de l'homme. Monsieur Parfait. Il reparla et Tooru poussa un soupire agacé, ne comprenait-il pas, qu'il avait tout fait pour le provoquer, il n'allait tout de même pas se mettre à culpabiliser ? En plus il était tout aussi mal en point. Pourtant il entama un long monologue. Tooru ne l'interrompit, il reposa son verre une fois qu'il eut finit de parler.

    « Tu parles trop Docteur. »

    Il se leva, grimaçant de douleur, et gardant une main appuyé sur le lit pour conserver un certains sens de l'équilibre. Ce médecin était incroyable, bien différent de ceux qu'il avait rencontré jusque là, peut être qu'il était une exception. Il poussa un nouveau soupire, il aurait pu partir sans ajouter un autre mot, et continuer à le haïr, et à lui pourrir la vie, la reconnaissance ce n'était pas son truc. Mais ce type était différent, il le savait.

    « Tu veux la vérité ? La nuit qu'on a passé ensemble était génial. Un de mes meilleurs coups »

    Autant ne pas mentir, il avait adoré, bon c'est vrai que dans la position du dominant c'est toujours plus simple de prendre son pied, mais apparemment ça avait été réciproque. Tooru n'avait pas vraiment de tact pour ce genre de sujet, il y allait rarement avec des pincettes. Il trouvait ça ridicule les gens qui utilisaient milles métaphore pour décrire un acte si primaire, le romantisme ce n'était pas pour lui. Et puis côté romantisme, on ne peut pas dire que leur rapport en ait été teinté.

    « Les médecins sont tous des enflures, des profiteurs, et des sadiques. »

    Son ton était catégorique. Pourtant il poursuivit.

    « Sauf toi apparemment. »

    Tooru leva les yeux vers le médecin, ses yeux étaient trop honnêtes, trop pleins de bonté, c'était quelque chose qu'il n'avait jamais connus. Avoir un médecin comme ça l'aurait peut être empêcher de devenir un délinquant juvénile réfractaire à toute autorité, et d'une impulsivité qui frôlait la bêtise. Mais une exception ne faisait pas office de loi, il conserverait donc son avis, sans compté qu'il avait croisé l'un des infirmiers et que celui-ci c'était comparé comme un enfoiré avec lui.

    « Toi, tu es stupide, tu me soignes alors que je t'ai salement amoché, j'aurai gagné si j'avais pas fait ce foutus malaise, et toi tu t'excuses, je ne regrette pas. Ce que j'ai fait, et je ne m'excuserai même pas pour ta bagnole, ça t'apprendra à coucher avec n'importe qui. »

    Il attrapa un coton avec du désinfectant à son tour, le posa dans la main de l'infirmier, et conduisit la main à sa pommette qui commençait à bleuir. Un léger sourire flotta sur sa lèvre abîmé, non ce type était définitivement trop polis, trop gentil, à croire qu'il était incapable de faire du mal à une mouche. En tout cas il faudrait que la mouche, lui raye sa voiture et lui dégonfle ses pneus.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Bad Things Lun 10 Mai - 15:49


Un « tu parles trop docteur » vint ponctuer son monologue. Appréciable mais en même temps, il n'aurait pas dû s'attendre à plus de la part d'un adolescent tel que Tooru. Après tout, leur première rencontre s'était faite sur un vol de portefeuille. Et Yoshiki savait pertinemment que le blond était comme ça, c'était ce qui lui avait plut chez lui de toute manière, son côté je-m'en-foutiste. Ne rien faire dans les règles de la société ou de n'importe quoi. Et c'était donc sans aucun doute pour cette raison qu'ils avaient fini par passer la nuit ensemble. Or, la situation était maintenant complètement différente. Il était un médecin et serait traité comme tel par Tooru qui ne semblait pas être prêt à être conciliant avec lui.

Yoshiki se contenta alors de le regarder se lever avec difficulté. Il aurait été rejeté s'il l'avait aidé et il était fatigué également. Le malaise du blond l'avait vidé de ses dernières forces et il croisa ses bras sur son torse, silencieux. S'il parlait trop autant ne pas parler, il l'avait un peu vexé en plus de cela. Le blond finit par reprendre la parole sous le regard de Yoshiki. Et ce qu'il entendit le surpris franchement...enfin...oui et non. Car c'était bien ce qu'il avait cru quand ils s'étaient séparés au petit matin : une nuit agréable pour tout les deux. Mais il en avait douté quand il s'était aperçu que Tooru l'évitait. Il enchaîna. Et Yoshiki ne baissa pas les yeux en entendant son avis sur les médecins mais il apprécia qu'il ne le mette pas dans le même panier....avant de se faire remonter les bretelles de façon violente. Yoshiki le laissa finir avant de poser les mains contre son bureau sur lequel il était appuyé.

Mais alors qu'il allait répondre, Tooru plaçait un coton imbibé de désinfectant dans sa main pour lui faire nettoyer sa plaie lui-même. Non mais pour qui il le prenait ?...une poupée ? Yoshiki le fit lâcher prise d'un mouvement sec. Il avait peut-être été soumis une fois mais cela ne se reproduirait plus quelle que soit la situation. D'autant qu'il venait presque...? de l'insulter. Il reposa donc le coton sur le bureau avant de regarder à nouveau l'adolescent.

« Tu n'as pas à me parler comme ça. Je ne suis pas ton pote, tu me l'as clairement fait comprendre. Et ce n'est pas parce-que tu m'as été supérieur une fois, que tu dois te croire tout le temps supérieur maintenant. »

Il marqua une légère pause avant de rajouter quelques mots.

« Et tu ne sais rien de moi pour juger mes fréquentations et mes coucheries. Est-ce que je te juges moi ? »

D'autant qu'en plus, Tooru était complètement à côté de la plaque. Yoshiki ne couchait pas avec n'importe qui, surtout depuis qu'il avait son poste dans cette université alors il ne tolérerait pas de se faire insulter de la sorte. Ce n'était que sa haine qui parlait et il devrait peut-être apprendre à la contrôler car insulter les gens à qui-mieux-mieux, en plus des gens qui n'avait rien fait, c'était quelque chose d'illogique. De toute façon, si Tooru ne le laissait pas tranquille, Yoshiki avait les moyens pour calmer son envie de lui faire du mal. Le directeur, une rumeur, d'autres élèves, il y en avait des possibilités et des méthodes à utiliser pour que Tooru lâche prise. Même s'il ne voulait pas agir de la sorte, il ne se laisserait pourtant pas traiter de...pute de cette façon. Il n'avait personne à qui rendre de compte, c'était le principe du célibat, alors qu'on ne vienne pas lui reprocher des choses qui n'était pas reprocher à une personne commettant un adultère. Son ex-femme. Elle, était une vraie prostituée et il ne supporterait pas d'être relégué au même rang qu'elle alors qu'il n'avait été que la victime de cette mante religieuse.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Re: Bad Things Mar 11 Mai - 4:37

  • Oh. Tooru avait apparemment vexé Yoshiki, il n'avait pas l'habitude d'user de tact, ou même de peser des mots. Il disait simplement ce qu'il pensait, mais bon s'il voulait monter sur ses grands chevaux, il allait être servis. Il ne le laisserait certainement pas avoir le dernier mot. Il n'était pas prêt de se laisser écraser. Il ramena sa main le long de son corps, il avait simplement voulu se montrer prévenant, puisque le médecin ne semblait pas presser de se soigner, mais s'il était reçut comme ça, il arrêterait. Il l'écouta faire son petit sermon, et se contenta de pousser un soupire, sans pour autant l'interrompre, la question qu'il posa ensuite l'aurait fait sourire s'il n'avait pas eut si mal au bas du visage.

    Il lui avait été supérieur une fois. C'était sans doute là que le bas blessait. Absurde, et il pensait ne pas le juger, si Tooru l'avait juger parce qu'il était médecin, lui ne s'empêchait pas de revoir sa position parce qu'il était élève. Un stupide problème d'ego, du moins c'est ainsi qu'il analysait la situation, sans compté que le médecin semblait attacher une certaine importances aux apparences, il ne fallait pas être un génie pour s'en rendre compte.

    « C'est quoi le plus douloureux ? Les coups, ou le fait de t'être laissé dominé par un élève et en plus d'avoir aimer ça ? »

    D'un pas, Tooru se rapprocha de lui, il le fixait d'un air railleur. Il ne fallait jamais dévoiler une faiblesse devant lui, il savait en user, la titiller. Le fait de passer d'un sujet à l'autre ne le gênait pas, il savait que ça agaçait la plupart des gens, surtout lorsqu'ils pensaient avoir parfaitement raison, et lui clouer le bec. Il lissa le col de chemise de Yoshiki, tout froissé et tâché, avant de reprendre au précédent sujet.

    « Par contre, toi, ça ne te pose pas de problème de rentrer dans le rôle du médecin scolaire qui fait des remontrances au petit délinquant... »

    Il releva les yeux vers Yoshiki et laissa passer un temps dans une parodie de l'attitude du médecin.

    « Tu te songes peut être supérieur maintenant ? Ou tu nous fais la crise du mâle dominant blessé dans son orgueil ? »

    Pour Tooru, tout était prétexte à la provocation, même blessé, et la sortie d'un malaise. De toute façon même s'il avait l'impression d'être passé sous un rouleau compresseur, son esprit était encore vif. Sans compté qu'il ne supportait pas être diminué, si Yoshiki voulait qu'il le respecte, il avait plutôt intérêt à ne pas oublier qu'avant d'être un élève, il avait été son coup d'un soir, et il ne lui semblait pas avoir eut besoin de lutter pour avoir le dessus. Si maintenant il le regrettait il pouvait s'en prendre à lui même, mais certainement pas tenter d'imposer des barrières ou une hiérarchie, pas après leur nuit. Sa main toujours posé sur sa chemise, glissa le long, frôlant le tissus avant de s'éloigner, il avisa une porte entrouverte à travers laquelle il apperçut ce qu'il désirait le plus à l'instant présent. »

    « Je vais prendre une douche. »

    Ses vêtements lui collaient à la peau, la sueur, le sang, il n'était pas question qu'il retraverse l'école comme ça, si il rentrait au dortoir dans cet état, Satsuki allait paniquer. Et il n'avait pas du tout envie de l'inquiéter inutilement. Sans attendre de réponse du médecin, il se dirigea vers la mini salle de bain, se débarrassa de ses vêtements et se jeta sous la douche. Il se sentait revivre et l'eau chaude détendait ses muscles encore crispés.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Bad Things Mar 11 Mai - 13:57


Le geste de Yoshiki ne semblait pas avoir plu au blond. Et il aurait du s'en douter. Il ne le connaissait pas aussi colérique et provocateur et il se rendait peut-être compte qu'il s'était lourdement trompé sur la personne. Un soir était loin d'être suffisant pour connaître quelqu'un et il en prenait conscience. Une fois de plus les paroles de Tooru furent dures et sévères face au châtain. Le plus douloureux ? Entre quoi et quoi ? Les coups ou avoir couché avec lui ? La comparaison était absurde. Yoshiki était loin d'être un pur dominant et il ne regrettait pas de ne pas l'avoir été ce soir là. Il ne savait pas qu'il était étudiant et qu'il se trouverait dans le même établissement alors en quoi est-ce que ceci pouvait être douloureux ? La question était absurde aux oreilles du médecin mais le blond ne s'arrêta pas là. Il approcha et passa une main sur son col de chemise. Yoshiki déglutit difficilement en le regardant faire. Cela ravivait les souvenirs de leur nuit ensemble et même si ça ne devait pas recommencer, les souvenirs faisaient office de stimulants. Mais les paroles qui passaient les lèvres du blond ne semblaient pas vouloir se faire plus douces bien au contraire. Ce dernier leva les yeux vers le médecin qui soutint son regard malgré la douleur qui lui traversait le torse de part en part. Des remontrances...? Un mâle dominant blessé dans son orgueil ?

Yoshiki ne comprenait décidément pourquoi le blond le voyait à présent comme un dominant. Il devait bien savoir que Yoshiki avait aimé leur nuit. Il venait même de le lui dire. Et il avait ajouté qu'il ne regrettait pas. Lorsque le blond le relâcha et s'éloigna vers la salle de bain, le médecin ne put que rester un long moment contre le bureau perdu dans ses pensées et blessé, non pas en tant que mâle dominant...mais en tant que mâle dominé. Il grimaça alors que la douleur l'empêchait de respirer correctement par moment. Il finit par soupirer et se redressa. L'eau coulait déjà mais peu importait, il l'avait déjà vu nu de toute façon, alors un peu plus un peu moins. Se tenant les côtes, il entra dans la douche et se retint au mur.

« Pourquoi est-ce que tu es toujours sur la défensive...tu l'étais pas autant ce soir là. Et où est-ce que tu vois un mâle dominant blessé dans son orgueil ? J'ai aimé ce que tu m'as fait et tu n'es pas le premier à l'avoir fait. »

Il soupira un instant pour reprendre son souffle et leva les yeux vers lui. Son corps était vraiment bien fait et il se rappela alors pourquoi une tentative de vol s'était terminée dans un lit. Le rôle du dominant et du dominé, ils ne l'avaient pas choisi à l'avance, ça c'était simplement fait comme ça. Pour Yoshiki, ce rôle là importait peu même s'il se faisait un point d'honneur à ne pas être dominé quand il lui arrivait de le faire avec un élève. C'était plus de la responsabilité plutôt qu'un quelconque sentiment de supériorité. Et de toute façon physiquement, le rôle lui convenait mieux, il était quand même assez grand pour la moyenne nationale et même s'il était très fin, il était tout de même musclé. Il finit par reprendre...

« Tu t'arrêtes sur des choses inutiles...tu tiens tant que ça à provoquer les gens ?...Et si je ne réponds pas à ces provocations ? Tu feras quoi ?...Si je te laisses faire et que je ne te regardes plus ? Que rien de tout ce que tu feras ne m'énerve ? Tu te lasseras et tu auras usé de l'énergie pour rien... »

Il finit par s'adosser au mur pour s'empêcher de tomber. Une hémorragie interne était peu probable même si le coup de poing de Tooru avait été violent. Mais en tant que médecin, il ne pouvait que penser à tout ça. Une côté fêlée peut-être mais même, Tooru ne lui avait pas donné de coups de pieds dedans ou quoi que ce soit de ce genre. Il était juste tombé plusieurs fois sur le dos assez lourdement. Il lui faudrait surtout du repos, et ça s'arrangerait lentement. Le fait que sur le coup, c'était douloureux.

« Va-t'en s'il te plait... »

Il ferma les yeux. Il lui fallait aussi une douche et beaucoup d'anti-douleur ainsi qu'une bonne nuit de sommeil. Juste ça...Il était las...
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Re: Bad Things Mar 11 Mai - 22:27

  • Il se retourna à peine lorsque Yoshiki entra dans la douche, Tooru était maintenant certains que le médecin ne lui ferait pas le moindre mal, surtout dans l'état dans lequel il était. Il se contenta de lever un sourcil à la réplique de Yoshiki. Ce type était décidément trop étrange, trop différent des gens qu'il avait prit l'habitude de côtoyer trop honnête. Ça cachait forcément quelque chose. Et Tooru se débrouillerait pour savoir ce que c'était.

    Provoquer les gens ? C'était sa seconde nature, il le faisait presque inconsciemment, c'était un système d'auto défense très au point. Tooru ne s'en lasserait jamais, si les gens l'ignoraient, il insistait jusqu'à ce qu'ils craquent. Yoshiki avait vraiment une mentalité diamétralement opposé à la sienne. C'est ce qu'on appelait la maturité ? Il n'en voulait pas. De toute façon il doutait d'un jour se calmer, il avait murit beaucoup trop vite sur certains aspects, et il n'était pas prêt d'abandonner les autres.

    Le médecin avait l'air mal, il peinait à tenir debout, il avait comprit que s'il tentait de l'aider il prendrait ça mal. Et honnêtement il n'avait aucune envie de le faire, il était certes en meilleurs état, mais il avait mal lorsqu'il parlait. Il savait que manger allait devenir un calvaire pendant quelques jours, et son dos ne réclamait qu'une nuit de repos, et peut être les soins d'un bon masseur, et d'une crème anti-douleur. Il sorti de la douche, se sécha et avisa un placard ou était entreposée une pile de jogging, sans faire plus de manière, il enfila le bas, et ne prit pas la peine de fermer la veste, grimaçant alors qu'il tentait de s'habiller en faisant le moins de geste possible.

    « Je m'en vais, mais il faudra qu'on discute. Pas ici, à l'extérieur. »

    Une idée lui trottait dans la tête, et puis il ne se sentait toujours pas à l'aise à l'infirmerie. Et bien plus sur les nerfs que n'importe ou ailleurs, il avait l'impression sans cesse que ses vieux démons allaient ressurgir. Il sorti avec une impression de soulagement. Mais il voulait le revoir, comme c'était prévu au démarrage. Parler, parce que pour une fois, il trouvait une personne qui lui paraissait intéressante. Monter les escaliers s'avéra laborieux. Il rentra le plus silencieusement possible dans la chambre, et se glissa avec peine dans son lit. Il savait d'avance que le réveil serait douloureux, et il eut beaucoup de mal à trouver une position confortable pour s'endormir. Il savait qu'il ne retiendrait pas la leçon, ce n'était pas la première fois qu'il rentrait dans un état pareil, pas plus que se ne serait la dernière.

[Fin]
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Contenu sponsorisé
&



MessageSujet: Re: Bad Things

Revenir en haut Aller en bas

Bad Things

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeu ♦ オフサイドで :: 2010-