AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Notre nouveau Forum Coup de Coeur !!
Changement de design en Cours ~ Nouveau postes vacants en écriture ~ Nouveau contexte en ligne ~ A venir : Un recensement & un recrutement de modérateurs.

Niveau du Forum {Exemple de Rp}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Hey, Look ! It's Kaizuke Ogawa
&

avatar
•• Messages : 368

MessageSujet: Niveau du Forum {Exemple de Rp} Sam 1 Mai - 17:25

Etant donné que le forum est mis en invisible, nous vous offrons quelques postes pris au hasard sur le forum :

Satsuki Kimura a écrit:

Mes cours de la matinée étaient terminés...enfin en théorie. Un cours d'expression japonaise ? Comme si je ne savais pas parler japonais, et puis quoi encore. Je trouvais ce cours inutile c'est pourquoi je n'y allais jamais. Et puis le professeur était d'un barbant, bref pas de quoi fouetter un chat toute façon je n'allais qu'aux cours que moi je sélectionnais. C'est-à-dire les cours de langue principalement et puis celui de sport parce-que les professeurs étaient canons. J'y allais pour me rincer l'œil. Quoiqu'il suffisait que je me regarde dans un miroir pour ça. Dans tous les cas, je n'avais pas faim et ce n'était pas encore l'heure du repas où je rejoindrais Too à la cafet'. J'avais assez de temps devant pour m'accorder une petite pause cigarette et quoi de mieux que cet escalier abandonné dont j'avais trouvé la porte ouverte il y quelques mois. J'y allais régulièrement et j'étais toujours tranquille. J'aime me montrer mais c'est vrai que une petite pause de temps en temps pour se retrouver soi-même n'est pas si mal. Je n'aime tout de même pas en abuser de ces pauses là mais passons.

J'ouvris la porte, vêtu d'un slim rouge, un long t-shirt noir d'un groupe japonais taille XXL (il ne restait plus que ça au concert) me tombait le long du corps comme une chemise de nuit, en beaucoup plus classe tout de même. J'avais mes rangers noire et des lunettes de soleil rondes noires cachaient mes yeux maquillés. Elles étaient encadrés par mes mèches rouges, j'avais prévus le coup en me faisant la couleur ce matin même. La couleur flashait à mort et j'adorais ça. J'avais agrémenté le tout d'un gant en cuir noir mais coupé comme ceux des cyclistes, c'est à la mode chez les rockeurs. Bien que je n'en sois pas un, je prends ce qui me plait dans tous les styles. Appartenir à un groupe m'importe peu puisque j'appartiens à mon propre groupe.

A peine après avoir descendu quelques marches, je remarquais une silhouette voutée, de dos, dont une fumée s'échappait. Merde ! Quelqu'un avait volé mon coin pour fumer...Je haussai les épaules apparemment je ne le connaissais pas, ce serait une rencontre de plus. Je pris mon air de gentil garçon et je descendis près de lui silencieusement avant de lancer

« T'aurais pas du feu s'il te plait ? »

Je sortis rapidement une cigarette de la poche de mon sac et lui tendit avec une petite moue sur les lèvres et une posture qui se voulait mignonne. Les cheveux du garçon était aussi noir que l'ébène et lui tombait sur le visage aussi raide que des baguettes de tambours. Je ne pouvais pas voir du coup ses expressions, je ne savais même pas s'il m'avait remarqué, et je ne voyais même pas ses lèvres. Souriait-il ?...Trop bizarre. Ses vêtements étaient d'un fade...un jean tout ce qu'il y avait de plus banal et un haut de couleur terne. J'eus presque une nausée à le voir aussi fade. Autant Tooru ne portait pas de couleur. Autant il le portait laaaargement mieux que lui ! Déjà les tatouages faisaient toute la différence. Et puis il n'y avait pas de comparaison à faire de toute façon. Le tout était maintenant de savoir, s'il allait bien vouloir allumer ma cigarette. Ou non.

_________________
Kit © Peter & Black Noodle
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Kaizuke Ogawa
&

avatar
•• Messages : 368

MessageSujet: Re: Niveau du Forum {Exemple de Rp} Sam 1 Mai - 17:27

Saku Harushige a écrit:
    Le cours commençait doucement, Saku ne pouvait détacher les yeux du nez de l’occidental. Même lorsqu’il jouait – divinement bien soit dit en passant – Il avait du mal à se concentrer uniquement sur ses mains comme il était censé le faire. Son voisin ne semblait pas vouloir parler. Il ne répondait pas à ses petites vannes mais il était calme et ça c’était plutôt bon signe pour lui.

    Ça ne le dérangeait pas de parler à un mur, il aimait beaucoup le faire d’ailleurs ! A force d’aller squatter auprès de gars comme Kaizuke il avait prit l’habitude de faire conversation seul. Donc ce n’était pas là le problème. Toutefois il cru apercevoir l’esquisse d’un sourire et ça le satisfaisait déjà beaucoup. Même s’il était discret et qu’il n’était pas adressé à lui, c’était déjà quelque chose vu qu’il ne lui avait pas adressé la parole. Au moins il n’aurait pas à aller faire un coup foireux, il avait encore un peu d’espoir. Du moins pour l’instant...Mais Akira restait quand même imprévisible ! Comme s’il pouvait lui sauter à la gorge à tout moment tel une bête enragée. Le nippon déglutit et garda une distance de sécurité.


    C’est au bout d’un certain temps que son voisin éleva à nouveau la voix, d’une façon plus calme et plus agréable. Sauf que le genre de question qu’il avait posé n’allait pas du tout avec le ton utilisé, mais ce n’était que secondaire. Comment faire taire Saku ? En avait il déjà marre ? Saku lâcha un petit rire, sa patience ne devait vraiment pas être grande s’il demandait déjà ça car le cours venait juste de commencer ! Il n’était nullement vexé puisque lui-même ne savait jamais de quelle manière on pouvait le faire taire. Ca dépendait du contexte. Mais ce qui l’intéressait là c’est que comme il le lui posait la question, Saku pouvait répondre n’importe quoi ~

    C’était aussi pas très malin de sa part de lui avouer qu’il en avait marre d’entendre sa voix. Car maintenant Saku savait comment l’énerver plus et pouvait en profiter plus tard. Pour le moment, Saku le trouvait assez sympathique ! Il faut dire qu’il lui en faut peu pour trouver quelqu’un de sympathique mais pourquoi ne pas s’en faire un ami plutôt que de rajouter une personne à embêter sur sa liste déjà longue ! Ca pouvait être assez intéressant ! Donc Saku n’avait pas l’envie de le foutre au bout tout de suite, la situation était bien assez marrante pour lui et il s’en contentait.

    Oh que oui il aimait ça !

    Un large sourire sournois naissait sur ses lèvres, s’agrandissant progressivement, les yeux pétillants et braqués sur son voisin. Il n’aurait pas dû poser cette question, car la réponse était déjà toute faite dans sa tête et n’avait pas pour but d’attirer sa sympathie. A moins qu’il veuille bien rentrer dans son jeu. Mais avec un type comme lui mieux valait pas s’attendre à grand-chose. Il haussa les sourcils et lui répondit avec un large sourire d’une perversion mal placée.

    « Ce que tu dois faire ...? »

    Il laissa un moment de silence, où il l’observait de manière à lui faire comprendre que c’était une très mauvaise idée de demander à quelqu’un comme Saku ce qu’on doit faire pour tirer quelque chose de lui. Ses réponses pouvaient être tout à fait loufoques comme simples mais il fallait quand même se méfier. Le jeune homme haussa les sourcils, comme si c’était une évidence.

    « Un bisou ! »

    Chose qu’il ne lui donnerait certainement pas, c’est justement ça qu’il trouvait drôle. Il ne voyait vraiment pas Akira lui obéir pour quelque chose de ce genre. Les gens ayant autant de présence qu’une armoire à glace ne pouvaient pas se permettre ce type de futilités sous peine d’être décrédibilisé. Et après on dit que c’est la fierté de Saku la plus mal placée ! Nan mais ! Il n’empêche que c’est un gars de parole, c'est-à-dire qu’il lui révélait vraiment la façon de le faire taire sur le moment et il tiendrait parole à coup sûr ! S’il se donnait la peine de le faire! Dommage que cet Akira ne connaisse pas Saku, sinon il aurait été plus vite sauvé !

    Il hocha la tête, un petit sourire sympathique lancé à son interlocuteur et il jetait quelques coups d’œil en direction du prof. Ce vieux débris le surveillait déjà bien assez mais l’élève était assez malin pour ne pas se faire prendre et Akira par la même occasion. Heureusement qu’ils étaient au fond de la salle, il pouvait lui parler sans trop chuchoter.

    « Sinon je vais avoir du mal à m’arrêter ! »

    C’est con hein ? Surtout qu’il aurait beau essayer n’importe quoi pour le faire taire ça ne marcherait pas, car c’est une vraie tête de mule qui ne s’arrête que quand lui et seulement lui l’a décidé. Eventuellement lorsqu’il obtient ce qu’il désire mais ça c’était peine perdue. En conclusion c’était bien parti pour durer toute l’heure.

_________________
Kit © Peter & Black Noodle
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Kaizuke Ogawa
&

avatar
•• Messages : 368

MessageSujet: Re: Niveau du Forum {Exemple de Rp} Sam 1 Mai - 17:28

Kaizuke Ogawa a écrit:

Kaizuke rebaissa sa main et son bras lorsque l'étudiant attrapa ses clefs. Si il ne voulait pas ? Tant pis pour lui. Ce n'était pas faute de l'avoir prévenu. Si il voulait jouer avec le feu, que tout plaisir lui soit dû. Mais il savait pertinemment pourtant qu'il allait s'y brûler et y perdre des choses non ? Il allait avoir son amour propre et sa fierté éclatée. Il allait sentir une force adversaire cogner contre son corps. Une. Deux. Trois fois si il le fallait vraiment pour le faire taire. Ce qui embêtait surtout Kaizuke c'était le fait qu'il ne sache pas d'où venait cette aversion totale ou même la haine de Miyuki à son égard. Qu'il sache, il ne lui avait jamais rien fait, pas même adressé la parole. Pas un regard jusqu'à présent alors qu'il le cherchait. L'agneau qui pouvait tant se montrer docile face à d'autres personnes, se montraient particulièrement masochiste avec l'Elite F. Kaizuke avait beau être observateur, il venait de comprendre qu'observer et déchiffrer ne faisait pas tout. Il lui manquait quelques pièces pour comprendre cette équation étrange que formait Miyuki.
Mais le fait qu'il ne se laisse pas faire, et qu'il vienne même jusqu'au " Va te faire foutre " lui faisait presque plaisir. Étrangement, non, il n'allait pas lui taper dessus. Miyuki avait le courage de faire ce qu'il n'avait pas pu, il y a quelque année. Il eût presque, le laps de temps d'une ou deux secondes un sourire... Sincère. Gentil. Rien de méchant. Si cela pouvait lui faire plaisir, il appellerait Keiji ce soir... Ah non. Manque de chance, Kaizuke n'allait jamais se faire "foutre". C'était toujours le contraire.

Il lui rendit donc les clefs sans rien dire. Quel étonnant personnage. Il avait l'air si frêle et chétif, mais voilà que sa fierté venait à le faire proférer des paroles vulgaires. Il aurait pu très bien lui en coller une, lui cracher à la figure, éclater d'une rire sardonique. Mais non. Il avait l'air de s'en foutre, et ce profondément. Kaizuke savait aussi être désarçonnant et imprévu. Mais en cet instant il venait à se détester un peu plus encore d'être horrible avec certaines personnes. Il avait détesté ses bourreaux lorsqu'ils le torturaient, et il venait encore à en cauchemarder la nuit, pour se réveiller en sueur. Il arrivait encore à frémir de peur lorsqu'il voyait quelqu'un dans les cuisines ou même au réfectoire avec son couteau à la main. Il avait beau se dire que ce n'était que du passé, ses tripes se nouaient, et sa gorge se serrait. Cette peur l'habitait parce qu'il avait été tout simplement traumatisé. Il avait beau faire le fier, comme si rien ne s'était jamais rien passé.... Ce putain de bandana le lui rappelait que trop souvent. Beaucoup trop à son goût. Il détestait ce rôle de bourreau et pourtant ? ... Qu'est-ce qu'il venait de faire là, à l'instant avec Miyuki ? Le menacer. Il savait qu'il était idiot et con ... Mais à ce point, tout de même. Il savait aussi qu'il était naïf. Il aspirait à ce monde qui n'existait autour de lui que lorsqu'il se droguait assez pour perdre la tête, et se décrocher la mâchoire. Il aurait tellement voulu être dans un monde où les gens avaient plus de compassion et de bonté. Une générosité sans nom, et le monde aurait pu être meilleur à ses yeux. Peut-être n'aurait-il jamais eût ces cicatrices sur son visage, et il aurait pu être un adolescent normal. Il aurait oublié les humiliations et coups qu'il avaient enduré avant d'entrer dans cette université. Il n'aurait jamais rien vécu, et sa vie serait tranquille, paisible. Il voulait une vie normale. Qu'on lui foute la paix, bordel. Comme si pendant les vacances, il n'avait pas assez le blue, après avoir vu les autres étudiants retrouver leurs frères, leurs sœurs, leurs parents tout simplement. Ceux qui les enferment, et dont ils n'arrêtent pas de se plaindre en longueur de journée, mais qui pourtant ils aimaient profondément. Parce que sans leurs parents, ils seraient perdus, et réellement déchirés. Vos parents mourraient, là maintenant. Réaction ?
Certes. Kaizuke s'était accoutumé à cette absence. Il s'était même accoutumé aux tiraillements sur ses lèvres lorsqu'il parlait ou souriait. Ou même mangeait. Chacun ses défauts.

L'élève de la section F, posa son regard sur Miyuki, et espéra réellement que cela serait la dernière fois qu'il aurait affaire avec lui.

« Ce n'est plus de la connerie là. C'est de la stupidité... »

Il avait tendu le bâton, et maintenant même la batte. Il pouvait être maso, mais bon. Chacun son trip.
Kaizuke lâcha un léger soupire, et commença à s'éloigner. Au moins il aurait vu en Miyuki en quelques secondes l'image d'un adolescent qu'il aurait dû être il y a quelques temps. Et à cette allure là, Kaizuke allait finir par devenir dingue. A s'écarter trop des autres, trop du monde réel, il allait sombrer. Que quelqu'un le rattrape, le réveille et l'aide. C'était sûrement tout ce qu'il voudrait, au plus profond de lui même. Mais c'était sûrement beaucoup trop demander. Les supers-héros... Cela n'existent que dans les films. Mais les supers-méchants... Même dans la réalité.

_________________
Kit © Peter & Black Noodle


Dernière édition par Kaizuke Ogawa le Sam 1 Mai - 17:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Kaizuke Ogawa
&

avatar
•• Messages : 368

MessageSujet: Re: Niveau du Forum {Exemple de Rp} Sam 1 Mai - 17:29

Miyuki Kurokawa a écrit:
  • Ca lui en coutait des efforts pour ne pas détourner le regard. Mais il tint bon, et Miyuki considérait ça comme une victoire, le médecin lui semblait considérer ça comme un amusement. Cela lui fit perdre un peu de son assurance. Le premier ordre, il le connaissait bien. Fermer la porte à clé, Miyuki n'aurait jamais osé chercher à ne pas le faire, il n'aurait pas supporté que quelqu'un se rende compte de la situation, ou ne la déforme. Si jamais cela venait aux oreilles de Masao... Il ne préférait même pas y songer.

    Il inspira, et tourna la clé, deux fois. Alors qu'il allait se retourner, s'apprêtant à affronter Yoshiki, il senti avec inquiétude que celui-ci était déjà derrière lui. Les doigts du médecin se glissèrent sur ses paumes, et il fut surpris de ne constater aucune rudesse. Miyuki était si surpris qu'il en oublia de se débattre, figé, il attendait que les pulsions du médecins arrive. Ses mains étaient plaqué contre la porte, et il senti les lèvres de Yoshiki se poser contre sa nuque. Il demeurait immobile, incapable de réagir tant il le prenait au dépourvus. Mais lorsqu'il senti les dents contre sa chair, et son bassin se coller, il reprit conscience.

    Il tira sur ses mains, et se tordit pour échapper à son emprise, mais ses tentatives étaient arrêté avec une facilité déconcertante. S'en était rangeant, aussi faible pour un garçon, c'était ridicule. De plus en plus, il commençait à entrevoir qu'il n'avait jamais fait aucun effort pour ne pas se retrouver tout en bas de la chaine alimentaire. Il ne devait s'en vouloir qu'à lui même s'il était actuellement coincé entre la porte, et le corps du médecin scolaire.

    Il ferma les yeux, lorsque le souffle de Yoshiki vint chatouiller son oreille. Il savait déjà qu'une remarque acerbe allait sortir, une insulte, ou en tout cas quelque chose dans ce goût. A sa question, il se crispa, comment pouvait-il suggérer une chose pareille. Bien entendu, il se moquait de lui, mais Miyuki ne pouvait s'empêcher de réagir.


    « Je te hais ! »

    Sa voix avec une inflexion indignée, et il se rendit compte qu'il rentrait pleinement dans le jeu de Yoshiki. Il se laissait manipuler, et ne résistait même pas. Il serra les dents, il ne parlerait plus, il ne lui ferait plus ce plaisir. Il devait réussir à se contenir, penser à sa rancune, penser à ne plus se victimiser, à ne pas se justifier, à ne répondre à aucune provocation. Miyuki posa son front contre le battant et à nouveau les lèvres du médecin s'approprièrent sa nuque. Pourquoi se montrait-il aussi doux ? Son être se révoltait contre ça, contre ce médecin sadique, et son corps frissonnait. Il tira plus fort sur ses mains et gesticula de plus belle. Il senti la peur ramper dans son ventre, Yoshiki n'avait jamais rien commencer comme ça, qu'est ce qu'il lui réservait ?

    « Lâche moi ! »

    Ses belles résolutions de silence, de calme, tout s'effritait, et ses pensées devenaient confuses. Pourquoi n'agissait-il pas comme d'habitude ? Il n'aimait pas le changement.

_________________
Kit © Peter & Black Noodle
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Kaizuke Ogawa
&

avatar
•• Messages : 368

MessageSujet: Re: Niveau du Forum {Exemple de Rp} Sam 1 Mai - 17:30

Yoshiki Usami a écrit:

    « Ce n'est pas de la honte ! »

    La phrase avait vrillé jusqu'à ses oreilles. Rapide, spontanée, forte. Bien trop vive pour être la réalité. Yoshiki s'en doutait. Il se tourna légèrement vers l'adolescent et le regarda de ses yeux profonds. Miyuki semblait plus souffrir et s'inquiéter de cette relation qu'autre chose. Pourquoi l'amour choisissait-il toujours les chemins les plus difficiles pour se montrer ? L'amour réciproque était une illusion. Yoshiki l'avait appris seul et à ses dépends il y a quelques temps de cela. La tromperie, il savait ce que c'était et il l'admettait tant qu'elle ne lui causait plus de problème. Voilà pourquoi il ne voulait plus aimer personne. Parce-que sans l'amour, la tromperie n'existait pas non plus.

    « Il... est professeur, il ne veut pas d'ennuis, en plus je ne suis pas majeur, il pourrait se faire accuser, il m'a promit que dès que je ne serais plus à l'école, et majeur, on serait officiellement ensemble... et qu'il arrêterait de me... »

    Le mot était juste. Et Yoshiki le devinait parfaitement car la réputation de Masao n'était plus à faire dans l'université. Il regarda l'adolescent, triste pour lui de le voir se heurter à ce que lui même s'était heurter avec plus de violence et moins de sang-froid quelques années plus tôt.

    « N'y penses pas. Je me trompe surement. Tu n'as pas à douter de lui. »

    Il hocha la tête pour appuyer ses paroles et s'approcha de Miyuki avant de s'arrêter. Qu'allait-il faire ? Lui ébouriffer les cheveux ? Et puis encore ! Miyuki se sentirait encore plus mal et Yoshiki ne devait pas commencer à éprouver de la sympathie pour cet élève. En tout cas pas plus qu'il n'en éprouvait déjà. Il se ravisa donc et se racla légèrement la gorge avant de retourner dans le bureau.

    « Tu devrais y aller maintenant... »

    Il n'y avait rien de plus à ajouter. Il ne fallait pas envenimer la situation quelle qu'elle soit à présent. Ne pas plus l'apprécier. Ne pas plus le détester. Ne pas lui donner des conseils sur son couple. Ni sur sa vie. Être seulement un gentil docteur qui ne fait que son travail...en théorie.

_________________
Kit © Peter & Black Noodle
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Kaizuke Ogawa
&

avatar
•• Messages : 368

MessageSujet: Re: Niveau du Forum {Exemple de Rp} Sam 1 Mai - 17:38

Reino Ueki a écrit:
    « Oui, je sais, Monsieur. »

    Monsieur ? Quelle informalité ! J'aurais préféré Maître, Monseigneur, ou même Votre Majesté, mais Monsieur ?! Enfin bon. Ne pas faire trop peur au nouveau... Pas encore. Je lui adressai donc l'un de mes sourires carnassiers, dévoilant deux longues canines qui avaient été l'œuvre de plusieurs longues séances de torture chez le dentiste. Enfin, heureusement qu'il savait. Cette école était quand même assez prestigieuse et réputée pour que ses élèves comprennent qu'on ne sèche pas les cours. Mais bon, je ne pense pas prendre de mesures contre le pauvre petit.

    En fait, il était plutôt mignon, comme ça, recroquevillé comme un enfant sur son trône. Je détaillai son visage : une petite tête joufflue, un nez aplati qui avait tout d'une truffe, des yeux magnifiquement tirés, semblables à ceux d'un chat – il était beau, mignon, à sa manière, étonnamment. Et même si mon cœur se serait plus facilement emballé pour une petite princesse blonde, ou un bel homme viril, il était vrai que ce petit avait du charme. Un charme enfantin. On avait envie d'en prendre soin. Ah, un soupçon de fibre paternelle ? Jamais ! Je les préfère dans mon lit que pendus à mon sein.

    « J'espère que tu regrettes. On doit assister à ses cours, ça me paraît logique enfin ! »

    Je m'admirai enfin dans le miroir. Somptueux. Comme toujours – une diva se doit d'être parfaite. Une mèche de cheveux au mauvais emplacement, et vous êtes ridicule. Moi, je ne suis pas ridicule. Je suis fascinant, j'obsède. Je suis belle, et ne laisse personne indifférent. Ce n'est pas tous les jours que l'on croise quelqu'un d'aussi parfait que moi, esthétiquement. Tous sont négligés, de vrais pouilleux, et même le plus soigné des pouilleux sentira mauvais à côté de mon parfum naturel de rose. Un parfum sucré, un peu envoûtant et très certainement sédatif, qui n'y est pas pour rien dans mon talent pour la séduction. Mais le petit chat n'aime peut-être pas l'odeur des roses, si piquantes... ?

    « Vous êtes une star, Reino-sama ? Mais pourtant on dirait que vous sortez des temps de la Renaissance ! »

    Une star ? Ah, pourquoi pas ! Cette idée me plaisait assez, bien que je ne me sois jamais considéré comme tel. C'est vrai qu'on avait souvent dit que j'avais la grosse tête, que je me prenais pour une sorte de Dieu – même si je ne suis que le Roi, évidemment – et que je m'affichais pour devenir encore plus célèbre. Personne n'a compris qu'enfin de compte, je ne fais ça que par amour de la comédie ! J'aime jouer ce personnage que je me suis créé. Tant qu'il est devenu moi. Ce n'est pas la célébrité qui m'a rendu comme ça, c'est le Théâtre, cet art si noble.

    « Je ne suis pas une star, mon chou, je suis une comédienne. » lui rétorquai-je, toujours sur le même ton grave mais extrêmement maniéré. « Je suis un Prince, venu de l'époque Baroque. Baroque ! »

    Le petit saisit ma main gantée, en échangeant un regard avec moi. Magnifiques yeux, définitivement. Très expressifs. Même si pour l'instant, ils n'exprimaient qu'un rire contenu – de même que sa bouche crispée. Pourquoi se retenir de rire ? Je ne suis pas un monstre.

    D'un lent geste, je portai sa main à ma bouche et la baisai délicatement, à la manière d'un Noble de cette époque que je chérissais tant, puis me reconcentrai sur ses yeux. Ses yeux, le miroir de son âme. Ces yeux qu'il s'acharnait à baisser. Il ne voulait définitivement pas soutenir mon regard. Peut-être était-ce l'effet des lentilles, un peu trop impressionnantes pour un si jeune garçon ? Ou seulement l'effet de la gêne, du fait qu'il se soit fait prendre en pleine sèche, de la distance professeur-élève ? Mais, ce qu'il faut savoir, c'est qu'ici, cette distance n'est rien. Elle n'existe plus. Il n'y a plus ce rapport hiérarchique qui détruit les relations humaines. En dehors du contexte du cours, un professeur est un humain, un élève est un humain, point. Et on sait tous que les humains sont des êtres raisonnables, capables de réfléchir par eux même – maintenant est-ce que ce petit prendrait les bonnes décisions ? Tout restait à définir, maintenant.

_________________
Kit © Peter & Black Noodle
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Kaizuke Ogawa
&

avatar
•• Messages : 368

MessageSujet: Re: Niveau du Forum {Exemple de Rp} Sam 1 Mai - 17:38

Atsuro Shinose a écrit:
    Atsuro pensait être plongé dans le silence pendant un moment. Pour réfléchir à ce qu’il pouvait inventer comme excuse au moment où il devrait expliquer pourquoi il était trempé et avec des bleus un peu partout . S’il disait qu’il s’était fait taper, on allait le sermonner comme quoi il devrait arrêter de se faire marcher sur les pieds. Parce que ce n’était pas bon pour lui étant donné sa condition. Mais quelqu’un entra seulement quelques secondes après le groupe dans les toilettes sans qu’il n’y ait pu s’y préparer. Ce qui devait se produire arriva. Le jeune homme se cacha d’avantage dans ses bras jusqu’à ce que la porte cède aux coups que donnait le mec derrière qui voulait entrer.

    Ce fut dans un grand fracas qu’elle s’ouvrit mais lui ne bougea pas d’un centimètre. A vrai dire, il n’osait pas lever la tête. Il se mordillait les lèvres en cherchant ce qu’il pouvait dire pour s’expliquer. Le jeune homme qui avait fait son arrivée s’était accroupi à côté de lui, il l’avait compris par le bruit de l’eau sous ses pas. Puis il y eu cette voix masculine qui résonna dans sa tête migraineuse lui demandant ce qu’ILS lui avaient fait. Il eu même un geste compatissant envers lui, sa main sur le bras d’Atsuro.

    Qu’on lui demande ce qu’il s’était passé l’étonnait un peu. Il y avait tellement d’abrutis ici qui l’auraient dégagé de force au lieu de montrer de la douceur et de l’intérêt. Le blondinet leva timidement les yeux vers son interlocuteur. En le voyant d’un seul coup d’œil, il vit l’un de ces gars qui ferait peur à n’importe qui si on le croisait. Mais malgré tout il semblait cacher une belle âme et ça il le remarquait juste à ses paroles. Un léger sourire naquit sur ses lèvres alors que son cœur se réchauffait - Tapis contre le mur de ces toilettes, le regard entre ses mèches blondes. Ce sont des mots comme cela qu’il manque au monde pour pouvoir être plus sain. Si seulement on pouvait apprendre à ces idiots de se sentir concerné par autrui ils auraient droit à un sourire sincère tel l’était celui d’Atsuro à ce moment là.

    Un besoin insignifiant et qui pourtant l’aidait à ne pas se sentir mal et d’aller pleurer dans les bras d’Himiko. Il souffla doucement, extériorisant le vif malaise et se redressa doucement.
    Il était inutile de dire « rien » vu que l’état dans lequel il était témoignait du contraire. Mais il n’avait pas non plus assez de culot pour raconter de A à Z ce que ces rigolos lui avaient fait, de plus il ne le connaissait pas. Ses joues s’étaient tintées, honteux qu’on le force à se plaindre alors qu’il est courageux. Il avait beau avoir envie de lui dire le fond de sa pensée mais aucun mot de voulait sortir... Alors il se contenta de répliquer ceci :

    « C’est...La jalousie humaine, je crois. »

    Atsuro éternua sans prévenir, les mains devant le visage. S’en suivit un gémissement de douleur. Les coups qu’il avait reçus allaient le fragiliser pendant un moment. Il se massa le sternum en grimaçant, il soupira.

    « J’espère seulement qu’ils connaitront le regret quand je ne serai plus ici et qu’ils sauront. »

    Il avait marmonné cela sans penser à ce gars qui était accroupi à côté de lui. Ce dernier aussi ne devait surement pas comprendre et comme la plupart des gens, il n’allait sans doute pas se poser de questions. Le jeune homme s’aida du mur pour essayer de se remettre debout et lança un second petit sourire reconnaissant au nouveau venu en s’inclinant légèrement. Il l’avait tout de même libéré même si ce n’était pas volontaire, la moindre des choses était quand même de montrer sa gratitude et être poli.

    Il regarda avec dégout ses vêtements salis mais ce n’était rien comparé aux toilettes : A la base ils étaient bien propres et par sa faute s’étaient retrouvés dans un état déplorable ! En plus si ce mec là était venu ici c’était pour les utiliser. S’en aller sans rien dire ne serait pas très sympathique pour lui, alors il allait au moins faire quelque chose pour arranger.

    « Ah zut, je vais tout laver... »

    Notez, qu’il pensait à tout nettoyer alors qu’il venait juste de se faire taper... Non vraiment, il ne se sentait pas blessé par ces jeunes là. Atsuro était juste un peu triste que tout se passe de cette façon et combien les gens pouvaient être méchants juste par égocentrisme. Que devait être la vie active si cela se passait déjà comme ça à l’université ? Remarquez, qu’il s’en foutait puisqu’ il n’allait pas la connaître...
    Un petit haussement d’épaules et il alla fouiller sous les lavabos à la recherche d’une serpillière. Hors que question de passer du produit ou de récurer tout, ce n’était que de l’eau sur le carrelage. Une fois la main dessus il alla nettoyer le sol, s’appliquant à éponger l’eau telle une cendrillon puis il se releva.

    « Voilà, je suis désolé, tu peux les utiliser ! »

    Il se retourna dans un dernier sourire un peu plus triste et resta près des lavabos pour secouer sa veste et remettre ses cheveux en place. S’il sortait tout mouillé il allait tomber malade, et pour lui un rhume est comme une grippe. De plus, une brebis blessée demande moins de travail aux loups affamés.

_________________
Kit © Peter & Black Noodle
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Contenu sponsorisé
&



MessageSujet: Re: Niveau du Forum {Exemple de Rp}

Revenir en haut Aller en bas

Niveau du Forum {Exemple de Rp}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeu ♦ オフサイドで :: Friend Forever-