AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Notre nouveau Forum Coup de Coeur !!
Changement de design en Cours ~ Nouveau postes vacants en écriture ~ Nouveau contexte en ligne ~ A venir : Un recensement & un recrutement de modérateurs.

Too weird to live, and too rare to die.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Too weird to live, and too rare to die. Mer 28 Avr - 18:04

  • Le week-end, il l'avait attendu toute la semaine celui-là. Satsuki était parti cherché de quoi faire la fête. C'était à lui de trouver le lieu. Ce soir il serait trois, Satsuki ramenait un ami à lui, Lysander, Tooru ne le connaissait pas. Il savait qui il était, ça aurait été difficile de passer à côté. L'unique personne de l'école à être occidentale... à ressembler à une fille occidentale. Il n'était pas très emballé à l'idée d'ajouter quelqu'un d'autre à leur petit trip. Mais s'il avait la confiance de Satsuki après tout...

    Trouver un lieu. C'était une mission particulièrement importante. Et cet endroit devait répondre à plusieurs critères. Aucun enseignants, aucun représentant de la loi, il devait y avoir à boire, ou en cas qu'on puisse ramener à boire et de la musique. Un hôtel, c'était le bon plan.

    A 20 heure il était en centre ville, clope à la main adossé contre un mur. Il attendait. Repérer le bon pigeon. Un mec qui puait le fric, et qui était pressé de préférence. Ici, ça n'allait pas tarder. Tooru écrasa sa cigarette, lorsqu'il aperçut un homme, une grande perche, maigre, binoclard, et avec une splendide montre en or. Parfait. Il se mit en route, le bouscula volontairement, juste le temps que sa main se glisse dans sa veste, et que son épais porte-feuille passe d'une poche à l'autre. Il marmonna une excuse, et reprit sa route. C'était plus simple à faire qu'on ne le pense, la collision détourne l'attention de la personne, et la déséquilibre momentanément, le tout étant d'être rapide et précis.

    Le porte feuille pesait lourd dans la poche de son baggy. C'était bon signe. Il attendit de s'engouffrer dans une petite rue pour contempler son butin. 60 000 yen, et une carte gold. Il savait déjà où ils allaient passer la soirée. Il sorti téléphone, et la carte d'identité. Haijiro Tanaka.

    « Kyoto Royal Hotel. »

    Satsuki comprendrait. L'hotel n'était pas très loin, il s'y rendit à pied. Les portiers l'observèrent en biais, le réceptionniste paraissait à deux doigts d'appeler la sécurité lorsqu'il s'approcha. Une belle bande d'abrutis, Tooru se composa une expression neutre. Le comportement changea lorsqu'il sorti 20 000 yen et laissa nonchalamment entrevoir la carte gold. L'homme se montra soudainement tout mielleux. En quelques minutes il avait la clé d'une chambre double, tout confort, petit bar et autant de chaîne qu'il désirait. En contrepartie il devait laisser sa carte. Il informa l'homme que deux amis à lui, facilement reconnaissable arriverait d'ici peu de temps. Dans l'ascenseur il envoya le second message.

    « Chambre 1207. »

    Les autres clients de l'hotel le regardait de travers. Des étrangers pour la plupart, bien habillé, propre sur eux. Il faisait tâche dans le paysage, jean élimé, chaîne, piercing, tatouages. Mais ça c'est parce qu'ils n'avaient pas encore vu Satsuki. A cette pensée, Tooru ne put empêcher un vague sourire amusé de prendre place sur ses lèvres.

    Il passa la carte magnétique, et la porte s'ouvrit, l'endroit était luxueux, le genre de chose qui le laissait parfaitement de marbre, une grande télé, une baie vitrée, un petit bar. Il s'y dirigea, sorti une bouteille de champagne. Autant faire les choses en grand. En attendant l'arrivée des deux autres, il ouvrit la bouteille et alluma la télé. Une émission musicale animée par une greluche. Ça ferait un bruit de fond, il farfouilla et dénicha des verres et de quoi grignoter, même des pailles. Parfait.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Satsuki Kimura
& Underground Color

avatar
•• Messages : 98
Localisation : Hell with DarkKitties

MessageSujet: Re: Too weird to live, and too rare to die. Mer 28 Avr - 19:20


C'était le week-end dernier. Atsuro m'avait appelé parce-qu'il était à l'infirmerie à se reposer et que tout le monde était parti. Il était donc seul dans la salle avec la pharmacie et tous ses trésors à portée de main. Le pied ! J'avais pas hésité, je lui avais dit que j'arrivais pour le voir. J'ai pris mon sac à main, je me suis arrêté à un distributeur de barres chocolatées et je suis parti directement. Il avait l'air crevé, j'ai souri. Mon sourire de gars adorable qui vient aussi et surtout pour voir le malade. Je lui ai donné la barre et j'ai discuté un peu avec lui avant d'aller dans l'armoire aux merveilles pour piocher ce dont j'avais besoin. Pas trop pour ne pas que ça se remarque mais suffisamment pour se faire un bon trip à plusieurs. J'avais tenu la bavette au blondinet en attendant et je suis resté un bon quart d'heure pour papoter de choses et d'autres. Pas vraiment intéressant mais je jouais bien les garçons gentils et admirables sous tous rapports.

Maintenant, il fallait profiter de tout ça ! Et dès le soir j'en ai parlé à Tooru...lui qui me connait si bien et m'accompagne dans la plupart de mes trips. Qu'est-ce qu'on peut bien s'entendre tous les deux. Heureusement, on s'est retrouvé dans le même dortoir. Et tout était parfait pour le moment. Je n'essayais pas de le manipuler et il était amical avec moi. C'était le deal. On se connaissait peut-être un peu trop pour vouloir se faire du mal de toute façon, on avait trop à perdre l'un et l'autre. Et puis je devais bien avouer qu'il était bel homme. Mais comme on se respectait je ne voulais pas que des parties de jambes en l'air viennent ruiner notre relation. Si il voulait ce serait ok, mais je le respectais assez pour pas le prendre et le jeter comme je faisais avec les autres.

Pendant une semaine on avait parler de cette soirée future dans le noir de notre chambre. On était vraiment impatient et c'était Too qui devait trouver le lieu. Après tout j'avais trouvé de quoi s'amuser, ce n'était pas à moi de tout faire non plus.

Le jour J arriva finalement, un samedi après-midi. J'avais préparé mon sac : les doses de kétamine, une bouteille de whisky et des préservatifs...sait-on jamais. Je prends toujours mes précautions. J'avais ajouté dans mon portefeuille ma fausse carte d'identité et j'attendais sur un banc les instructions de Too par message. J'avais choisi une tenue plutôt cool comparée à d'habitude, quoique toujours excentrique. Je portais un jean serré blanc avec une tunique rose fushia par dessus. Extra large et qui me descendait presque jusqu'aux genoux. Mes talons roses étaient entièrement assortis à la tunique, je m'était coiffé simplement pour une fois mais le violet de mes cheveux laisser imaginer ce que je pouvais en faire parfois. Mes ongles étaient soigneusement manucurés, impossible de sortir avec des ongles affreux. Et je portais de grosses lunettes en forme de cœur que j'adorais particulièrement. La monture était blanche et j'avais du style. Je m'étais regardé dans la glace avant de sortir et c'était parfait. J'étais à croquer. Même si je ne sortais pas dans le but qu'on me croque. Être vu. C'est ce que j'aimais. Mâchonnant un chewing-gum, je reçus enfin le texto tant attendu. Mes yeux s'écarquillèrent.

« Putain !! L'enfoiré !!! »

Je me mis à rire tout seul. Le Kyôto Royal Hôtel. Comment il avait fait !! En tout cas j'étais vraiment content. On allait se régaler ! Surtout que j'avais aussi l'argent nécessaire pour boire tout ce qu'on voulait là-bas. Mon connard de père aussi inexistant était-il, il était présent par l'argent et pour ça je pouvais faire ce que je voulais grâce au compte bancaire mystère que j'avais. Je souriais comme un con et je suis parti sur le champs. Chambre 1207 ? Impec. Dans le taxi, je pris la peine de lui répondre.

« J'arrive mon chou ! »


Dans le taxi, le conducteur me regardait bizarrement et en sortant je lui fit un bisou aux coins des lèvres en le remerciant d'une voix grave. Une fois dehors j'éclatais de rire avant de monter dans l'ascenseur ne faisait pas attention aux grooms et autres emmerdeurs. Le standardiste ne m'arrêta même pas. Too avait du le prévenir. A la sortie de l'ascenseur, je rejoins la porte au numéro merveilleux et je frappais à la porte.

Le Luxe. J'aimais ça et Too avait touché en plein dans le mille. Ce que je pouvais l'aimer mon Too ! On allait vraiment s'éclater !
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Re: Too weird to live, and too rare to die. Jeu 6 Mai - 1:43

  • La sonnerie de son téléphone le sorti de ses pensées. Un message de Satsu, il arrivait. Tooru sourit, il était content, ils n'avaient pas reparlé de la discussion qu'ils avaient eut la bibliothèque et c'était sans doute pour le mieux. C'était tout de même une ombre légère sur leur amitié jusque là parfaite. Il préférait ne pas y penser, pas alors qu'ils allaient passer une soirée sans doute mémorable. Il se servit un verre en attendant, mais ce ne fut pas bien long.

    Quelques coups et il se leva, un large sourire barrant son visage. Ca ne pouvait être que Satsuki, et si c'était quelqu'un d'autre, il allait se faire conspuer. Il entrouvrit la porte et s'appuya contre l'encadrement, un sourire amusé lorsqu'il vit la tenue de son ami.

    « C'est pourquoi ? »

    Il ne le laissa pas plus attendre et ouvrit plus largement la porte, avant de la refermer derrière lui. Voilà ils étaient complet ça pouvait commencer. Tooru était pressé ils avaient préparé cette soirée depuis une semaine, et les derniers jours avaient été longs. Il se dirigea vers le bar et servit un verre, s'accoudant contre celui-ci. Il le poussa vers Satsuki avant de lui même s'emparer de la bouteille.

    Ca faisait un bien fou de se retrouver en dehors de l'école, il remonta les manches de sa chemise, et lança un regard de connivence à son ami. Il posa les mains à plat sur le bar.

    « Sniff, ou diluer ? »

    Autant ne pas perdre de temps, de toute façon ils n'en étaient plus là. Sans doute que dans quelques minutes la chambre serait ravagé, et qu'ils auraient comme d'habitude de brillantes idées. Quelle importance ? Ils ne paieraient rien, monsieur Tanaka par contre, allait être débité d'une certaine somme, il suffit d'espérer qu'il est la jugeote d'appeler sa banque pour faire opposition.

    Une soirée défonce, sans songer à leur discussion qui l'obnubilait bien malgré lui. Il y avait même songé alors qu'il couchait avec Sakki. Ce qui en soit, craignait. Mais il n'était toujours pas près à s'avouer quoi que se soit. A comprendre les signes qui devaient être clair pour tout le lycée. Après tout, tout le monde devait penser qu'ils couchaient ensemble, il n'y avait que leur compagnon de dortoir qui connaissaient la vérité. Une vérité qui n'avait rien de honteuse, mais qui portait sur les nerfs. Il reprit une gorgée de champagne, et conclut que ce n'était pas assez fort, rien ne vallait qu'un bon alcool japonais, l'ume-shuu par exemple. Sucrée et traitre, Satsu apprécierai, il en extirpa une bouteille qu'il avait vu.

    Il voulait arrêter de penser, ne plus se refaire sans cesse cette conversation. Il voulait du Spécial K, et il en voulait maintenant. Pour pouvoir délirer, rire sans réfléchir à rien. Trop de questions tourbillonnaient dans sa tête.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Satsuki Kimura
& Underground Color

avatar
•• Messages : 98
Localisation : Hell with DarkKitties

MessageSujet: Re: Too weird to live, and too rare to die. Jeu 6 Mai - 12:53


Je n'eus pas longtemps à attendre, déjà je pouvais entendre des bruits de mouvements dans la pièce jusqu'à ce que la porte s'entrouvre. Tooru s'appuya contre l'encadrement en souriant et je ne pus que le lui rendre. La soirée promettait d'être plus que cool et on le savait tout les deux. Nous n'avions pas reparlé de la conversation de la bibliothèque, ça voulait dire qu'il ne m'en voulait plus...ou qu'il ne voulait plus être fâché contre moi et je lui en était reconnaissant. Mais comme c'était entendu officieusement entre nous, nous n'en reparlerions pas. A sa question, qui avait un aspect plus rhétorique qu'autre chose, je voulus répondre mais il ne m'en laissa pas le temps et ouvrit la porte pour que je puisse rentrer. Ce n'était pas plus mal, j'aurais sans doute fait une allusion qui nous aurait gêné tout les deux. En souriant, j'entrais donc et me débarrassais immédiatement de mes talons que je laissais choir au milieu de la pièce.

« T'as assuré grave Too ! »

Obtenir la chambre d'un hôtel de luxe, c'était fort et j'en étais impressionné. La soirée s'annonçait réellement prometteuse. C'est donc pieds-nus que je rejoins Tooru au bar pour m'y accouder en le regardant. J'étais vraiment content que tout soit comme avant, il avait sans doute compris le message que j'avais laissé sous son oreiller. Je ne l'avais même pas vu le lire... Mais le fait est que je n'avais pas revu ce papier depuis. J'ouvris alors mon sac pour déposer les petits sachets de poudre brillante avant de prendre le verre de champagne que je vidais cul-sec. Pas très fort comme alcool, mais si jouissif de boire du champagne dans un tel cadre. On n'aurait pu s'en passer. Je souris à sa question.

« Tu préfères quoi ? J'pense que je vais le diluer... »


J'observais la bouteille que Tooru venait d'attraper. Kétamine plus alcool, le mélange serait explosif. Et puis je devais bien avouer que, prenant soin de ma personne, je savais que le sniff détruisait les parois nasale et je ne tenais à perdre de mon sex apeal à cause de mes trips. Trips ok. Mais intelligemment et en restant aussi beau que je l'étais. De derrière le bar, je sortis deux shooters que je tendis à Too pour qu'il les remplisse. De mon côté, je déballais un paquet de kétamine. La poudre semblait vraiment de bonne qualité. Après tout c'était un médicament qui se devait d'être efficace. Je remuais doucement avant d'en mettre une dose dans chacun des deux shooters. Ne manquait plus que l'alcool et je levais les yeux vers Too.

« Let's go buddy »

Je le regardais en souriant quand je m'aperçus que son cou portait une marque. Marque qui avait tout l'air d'être un suçon. Je me figeais imperceptiblement. Se pouvait-il que Too ce soit...mis en couple avec Sakki en plus de coucher avec lui ? Mes yeux restaient fixés dessus et je ne semblais pas être capable de détourner le regard. C'était bien une marque d'appartenance. Et ce n'était pas à moi qu'il appartenait puisque je n'en étais pas l'auteur. Mon estomac se noua mais je ne dis rien. Ce qui s'était passé dans la bibliothèque ne devait pas se reproduire, je m'y refusais. Une deuxième fois, ce serais le perdre. Sakki...je devais m'y faire, ils étaient ensembles et pour de bon. En temps normal je me serais peut-être moqué de la marque mais je préférais passer outre. Avec ce qu'il s'était déjà passé, cela aurait pu être mal interprété et je ne voulais pas courir le risque. Reprenant ma contenance, je détournais mon regard vers les verres et je ris doucement espérant qu'il n'ait pas remarqué mon léger bug. Après tout, j'avais gardé mes lunettes donc il n'avait rien vu, c'était presque sûr et c'est pourquoi j'allais les garder longtemps du coup.

« Alors tu sers ou tu prends racine !?! »

Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Re: Too weird to live, and too rare to die. Jeu 6 Mai - 21:30

  • Tooru était satisfait que Satsuki soit impressionné, il l'avait entendu dans le son de sa voix. C'était agréable, il n'avait pas l'habitude de se casser la tête pour trouver des lieux habituellement. Un squat aurait largement suffit. Mais là il avait eut envie, comme un signe de paix. Ils ne s'étaient pas vraiment disputé, mais le mot qu'il avait trouvé sur son oreiller montrait bien qu'il y avait eut un malaise. Tout serait réglé après ce soir. Enfin il espérait.

    Lorsqu'il sorti la ketamine, Tooru crut un instant qu'il avait bloqué, et passa machinalement la main contre son cou. Il ne pouvait pas voir son regard, mais il eut soudain l'impression que l'ambiance devenait plus froide. Il maudit Sakki pour le coup, il savait pertinemment qu'il ne voulait pas de marque, mais en ce moment il se permettait trop de chose. Il avait faillit ne jamais partir à cause de lui, il ne savait pas si c'était son antagonisme pour Satsuki ou autre chose, et il ne savait ce qui était le pire. En tout cas il fallait mettre les choses au clairs, et très rapidement.

    Satsuki le sorti de ses rêveries, et il attrapa la bouteille et remplit les shooters à ras bord. La poudre se dissout, en plus ce qui était bien avec cette drogue, c'est qu'elle n'altérait pas le goût de l'alcool. Ce qui aurait été dommage. Tooru attrapa deux pailles, il tendit la rose fluo à Satsu et s'en prit une bleu pour lui. Il la tendit presque solennellement à Satsu. Boire à la paille faisait criculer plus vite l'alcool. C'était plus traitre, dissout les effets ne mettaient que quinze minutes à apparaître, à la paille environs cinq minutes.

    « Cul sec ! »

    Tooru planta sa paille dans le verre, et en à peine quelques secondes, il fut entièrement vide. Ils avaient l'habitude tous les deux. Ils s'étaient sans doute vue dans des états pitoyables tous les deux. Surtout le lendemain matin, complètement épave, avec seulement des bribes de souvenirs. Il resservit deux verres et contourna le bar.

    « On va en boîte après ? »

    L'idée lui parut bonne sur le coup. Ce ne serait pas la première fois qu'ils finiraient complètement défoncé et bourré en boîte. Et puis se serait un peu plus l'occasion de s'amuser, la chambre allait rapidement devenir trop petite. Soudain il senti les premiers effets se faire sentir, le sol lui parut soudain bien moins stables. Et il se senti d'un coup bien plus léger. Il se tourna vers Satsuki, un peu trop rapidement et dut se rattraper au mur avant d'éclater de rire.

    « Elle est de qualité ! »

    Il passa la main sur son front pour balayer ses cheveux, et resta adossé contre le mur en attendant de retrouver un certains sens de l'équilibre.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Satsuki Kimura
& Underground Color

avatar
•• Messages : 98
Localisation : Hell with DarkKitties

MessageSujet: Re: Too weird to live, and too rare to die. Jeu 6 Mai - 22:07


Après un moment qui me parut aussi être un bug de la part de Tooru, il finit par remplir les verres à ras bord et il eut la bonne idée de sortir deux pailles. Avec plaisir, j'attrapais celle qu'il me tendit. Rose fluo. L'attention était peut-être minime mais elle me toucha beaucoup. Je souris et la plantai dans le verre en même temps que lui pour engloutir le liquide rapidement. Je relâchais la paille dans un râle de satisfaction et je penchais la tête en arrière avec une légère grimace le temps que ça passe. Mais c'était tellement bon. Rien que l'alcool me faisait un effet que j'adorais. Et là, j'espérais avoir un bon trip, un comme j'aime. Les bad ne m'étaient encore jamais arrivé, j'avais plutôt de la chance de ce côté là et j'espérais que ça dure longtemps comme ça.

Grâce à l'effet de la paille, je ne mis pas longtemps à me sentir bien. Cela arriva rapidement. D'un seul coup, je me sentis tout léger. Mes bras et mes jambes me semblaient aussi légère que du carton j'aurais même pu essayer de voler si j'avais voulu. Je souris légèrement pour lui répondre.

« En boîte ? Ouai ! »

J'aimais ça aller en boîte. Et ce n'était pas la première qu'on irait en étant déchiré, et bourré. On nous laissait toujours entrer. En même temps fallait nous regarder, on avait assez de classe pour ça. Et puis j'adorais danser, la piste était en général bondée mais on me faisait de la place. Certains venaient danser avec moi en espérant finir la nuit avec moi mais je ne faisais que jouer avant d'en choisir un seul. Un seul chanceux. Dans toute la soirée. Ça n'avait jamais été Too et je me demandais une nouvelle fois pourquoi avant de me mettre à rire en l'entendant lui-même rigoler.

« En même temps c'est un médoc...faut que ce soit ...efficace ! »

Je rigolais de plus belle avant de reculer avec une grâce et une légèreté vraiment particulière à mon nouvel état. Je finis par glisser au sol, pas habitué à ses réactions corporelles et mon rire redoubla. Je me sentais tellement bien, j'avais l'impression que mon cerveau était soudain vide et que je ne pourrais plus coordonner mes volontés à mon corps. Mais ce n'était qu'une impression heureusement sinon adieu le trip. Je levais les yeux vers Tooru. Il avait l'air dans le même état que moi et je me relevais doucement pour reculer encore jusqu'à tomber assis sur le lit immense de la chambre. Je levais un bras pour pointer mon ami du doigt.

« Too ! C'est trop bon ! Mais j'ai...pas encore d'ha....llu...ci........na............. »

Devant mes yeux venaient de passer la fée clochette. J'ouvris grand les yeux, ma bouche restait ouverte. Je devais avoir l'air stupide mais j'en avais rien à fiche. Il n'y avait que Too et dans le même état que moi. Je me mis à crié d'un coup...

« Clochette !!!! »


Je frappais dans mes mains tel un gosse mais je ne sentais plus mes bras et j'en rigolais encore en continuant de frapper dans ce que j'avais l'impression d'être le vide. Mais Too était trop loin de moi et je me relevais pour venir vers lui et prendre sa main. « Tu l'as vu aussi hein !...LA ! » D'une main j'essayais de l'attraper mais mes doigts se refermaient seulement dans le vent et je clignais fort des yeux pour essayer de me concentrer avant de trébucher et tomber sur Too. Je ris doucement et roulais contre le mur à côté de lui. J'avais presque l'impression d'être sur le sol, allongé à côté de lui. Sauf qu'on était débout.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Lysander Mizushima
&

avatar
•• Messages : 87

MessageSujet: Re: Too weird to live, and too rare to die. Ven 7 Mai - 0:48

    Lysander avait bossé. Pour changer ? Non. Il travaillait beaucoup. C'était d'ailleurs peut-être une de ces raisons qui le poussait ensuite à se déchirer. Mais se déchirer dans les règles de l'art, à se réveiller dans un fossé, avec des vêtements qui n'étaient pas les siens et parfois des marques à des endroits innatendus. Il se rappellait vaguement d'une trace de fouet sur ses cuisses.

    Heureusement, il était arrivé à oublier la plupart de ses soirées arrosées, conservant une innocence certaine. Enfin, en apparence. Comme qui dirait : L'air de rien, c'est important.

    Lys, blonde damoiselle pourvu d'attributs masculins, fixait son pire ennemi. Sa gueule. Dans le miroir, là. Ses cheveux attachés en "poignée" pour ne pas le gêner pendant ses mathématiques ne ressemblaient plus à rien. Son maquillage était passé, lui donnait un air de pute russe en fin de soirée. Et paradoxalement il n'était que 19 Heures. Pas de bol. Il se passe un doigt sur la joue et grimaça. Mais heureusement, il existait le démaquillant. Le démaquillant et ses petits amis les crèmes de luxes qui rendaient une beauté artificielle à laquelle le russe était tout particulièrement attaché. S'il fallait décrire chacun de ses gestes, il faudrait bien 32 heures pour tout décrire. Aussi s'était-il lavé, maquillé, coiffé deux heures plus tard. Enfin presque. A vrai dire il n'était ni habillé ni coiffé ni maquillé. Mais c'était pour dire qu'il n'y passait pas "vraiment" deux heures. Non, après tout hein ...

    C'est à 22 heures que le blond sortit enfin ses charmantes fesses de la salle de bains, détendu et manifestement heureux. Tout chez lui rappellait cette icône adorée des petites filles, cette plastique parfaite. .. Barbie. Talons, mini jupe, sourire colgate, cheveux peroxydés, la connasse avançait ,ayant pris possession du corps d'Hubble. Tête haute, il faisait de petits pas, roulant ses adorables fessieurs au nez des messieurs qui braillaient pour avoir la salle de bain depuis deux heures. Et il fut pardonner.

    Le monde est injuste.

    Le blond regarda vaguement son portable, un sms, des coordonnées. Le temps de sortir, de prendre un taxi, c'était bon pour arriver vraiment à la bourre. Il soupira encore une fois, gêné. Mais finalement satisfait, en particulier du regard fixe du taximan qui était concentré sur ses cuisses plus que sur sa destination. Mais ils arrivèrent malgré tout à bon port, vers cet hôtel de luxe. Au revoir mademoiselle, vous êtes ravissante. Au revoir. Et le receptionniste qui se demandait pourquoi Paris Hilton débarquait. Ah non. Pas la même tête. Même air de poupée en tout cas. Il faisait nettement moins tâche que ses deux compagnons, avantage ou ? Quoi qu'il en soit, il se rua dans l'ascenseur, textotant avec ferveur pour innonder de sms le portable de l'infirmier. Il avait attrapé son numéro dans l'histoire de se faire attraper.

    Mais il ne voulait pas.

    Et c'était drôle.

    " Je vais me dech, bisouuus"

    C'était pas très mature, mais qui demandait aux élèves d'être matures? A part sexuellement... Il souriait. Il souriait, avançant dans le couloir, frappant à la porte, déjà prêt à sortir les yeux de biche pour pardonner son retard.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Re: Too weird to live, and too rare to die. Ven 7 Mai - 3:39

  • Les yeux fermés, Tooru essayait vainement de retrouver un équilibre. Il était pourtant persuadé d'être immobile alors pourquoi cela tournait. Il rouvrit les yeux et perçut d'étranges couleurs, Satsuki parlait. Il n'avait pas la moindre idée de ce qu'il disait, ça faisait juste des jolies couleurs. Flashy un peu comme lui. Soudain il se rapprocha... ou alors la pièce s'éloignait ? Toujours est-il qu'il lui tomba dessus. Il aurait voulut l'aider à se relever mais il était trop occupé à se tenir au mur.

    Soudain, un flash lumineux près de la porte. Il se tourna la tête vers la source de lumière. D'une main il s'appuya contre le mur, puis pris de l'élan pour s'en décrocher. Comme si c'était un exploit, il se tourna vers Satsuki d'un air satisfait. Tooru se raccrocha à chaque meuble, renversa une chaise, cassa un vase et décrocha un tableau avant d'ouvrir la porte de manière brusque.

    Il dévisagea la personne, et crut d'abord que c'était une fille. Il fronça les sourcils, puis se rappela que Satsuki avait fait vaguement mention de Lysander. Il ou elle était en retard. Mais il ne s'en souciait absolument pas.

    « Barbie est là. »

    Il se décalla, et claqua la porte derrière Lysander. Tooru n'appréciait qu'à moitié qu'il soit là. Il ne le connaissait pas, ou tout juste de réputation, il s'adossa à nouveau au mur. Cet effort l'avait épuisé. Et au final il se moquait pas mal du nouvel arrivant, de toute façon il commençait à être trop défoncer pour se soucier de quoique se soit. Il se jeta presque sur le bar pour servir un verre à Lys, en renversant la moitié à côté et en finissant la bouteille au passage.

    C'était Satsuki qui s'occupait de la drogue, mais apparemment il était en pleins trip. Tooru tenta de s'appuyer contre le bar mais le loupe, il se rattrapa à une plante qui se fracassa, et finit sa course affaler dans un fauteuil. Et bien décider à ne plus en bouger.

    Pas que démolir la chambre le dérangeait, fondamentalement ça l'amusait. Il éclata même de rire en constatant le désordre ambiant. Il s'en moquait parce que ce n'était pas son argent et surtout parce que ruiner ce genre de décor, était son passe temps premier. Il bascula sa tête, et observa le plafond, avec des moulures atrocement kitsch, qui semblaient se mouvoir sous ses yeux. Serpenter pour venir fondre sur lui, il écarquilla les yeux et sauta en dehors du fauteuil.

    « Faites gaffe, les bas reliefs sont agressifs. »

    En se rendant compte lui même de la phrase, il rit à nouveau. Ca y'est il était déchiré, il savait que la kétamine était une drogue forte, mais dont les effets n'étaient pas long, ils dépassaient rarement une heure et demi, deux heures maximum. L'alcool prendrait le relais.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Satsuki Kimura
& Underground Color

avatar
•• Messages : 98
Localisation : Hell with DarkKitties

MessageSujet: Re: Too weird to live, and too rare to die. Ven 7 Mai - 11:24


On venait de frapper à la porte mais je n'entendis pas grand chose. Souriant béatement lorsque je vis Too se redresser et tout défoncer sur son passage pour atteindre la porte. Qu'est-ce qu'il pouvait bien vouloir ce nigaud ? Je me mis à rire en le regardant se cogner contre tout ce qui se trouvait à 300 mètres de lui (il fallait le dire, mais aussi les choses se jeter sur lui le pauvre !). Il ouvrit la porte, cria un "barbie" dont je ne compris pas le sens et qui me fis une nouvelle fois rigoler. Je crois bien que les effets de la kétamine battaient leur plein, j'étais complétement défoncé et pour de bon.

Mais soudain, Lysander entra dans la pièce. Je redressais vivement les bras en signe d'accueil en souriant derrière mes lunettes en forme de coeur.

"Lysandre !"

Bon en fait, je crois que je m'étais un peu planté, je ne l'avais pas remarqué mais j'avais prononcé son prénom avec l'accent français. Soit. J'étais déchiré après tout. Too lui versa un verre mais je ne vis pas s'il avait mis la drogue dedans alors je me redressais à mon tour tant bien que mal et je sautillais jusqu'au bar avant de perdre l'équilibre et m'y rattraper de justesse. Un rire. Et je versais une bonne dose de poudre dans le verre dont la moitié tomba à côté. Je regardais enfin Lysander. C'était un gars bien. Il savait s'amuser et j'en demandais pas plus aux gens que je fréquentais. Tentant de reprendre contenance (ce que je ne su pas vraiment faire), je passais une main dans le cou du nouvel arrivant pour l'approcher de moi.

"Fais toi plaisir..."

Je souris avant de reculer pour rejoindre le lit. Mais pas vraiment stable sur mes pieds, je préfèrais terminer le chemin à quatre pattes. Et d'une démarche féline, les fesses ondulant sous mes pas, je finis par atteindre mon objectif et je grimpais sur les draps "FELINDRA TETE DE TIGRE". C'était peut-être dans ma tête mais j'explosais de rire en m'allongeant. Too nous prévint de nous méfier du plafond. Ah bon ? Je ris un peu plus en remarquant qu'il était complétement fait.

"T'es déchiré Too !"

Pourtant, il avait fallu qu'il le dise, pour que ces moulures au plafond deviennent effectivement menaçantes. Je me protégeais le visage mais je restais allongé sur le dos, les jambes étalées. Un vrai camembert. Mais j'étais bien. Je ne pensais à rien. Absolument rien et ça faisait un bien fou, surtout après la discussion de la bibliothèque et le magnifique suçon que Too arborait dans son cou. J'avais oublié tout ça et je n'y pensais plus. J'étais juste moi et mon trip et le lit....et ces moulures sauvages qui voulaient me mordre le nez !! Je couinais et fermais les yeux. La pièce et l'univers tournaient, j'étais bercé et j'aurais presque pu m'endormir comme un bébé tellement tout était calme autour de moi et serein. Je sentais mon coeur battre doucement dans ma poitrine. C'était bon. Presque mieux qu'une partie de jambes en l'air. C'était juste bon.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Lysander Mizushima
&

avatar
•• Messages : 87

MessageSujet: Re: Too weird to live, and too rare to die. Ven 7 Mai - 17:44

    C'était funky. Un peu plus et Lysander aurait pensé qu'en rentrant dans cette chambre il aurait à simuler la troisième guerre mondiale. Bombe atomique, Tooru. Bombe anatomique surtout. Le blond le détailla du regard en constatant avec plaisir que tout le monde était défoncé. Ce riche, connard parmi les connards, ne pouvait s'empêcher de rire en voyant tant de luxe défoncé. Ahah, la chaise Louis XIV, dans sa gueule, boum boum. Sa main glissa sur le mur pendant qu'il suivait Tooru, dont le corps semblait prêt à s'effondrer. De là, il avait l'air d'être une machine déglinguée, comme un bug de la matrice. Le russe sourit à Satsuki qui l'avait acceuilli chaleureusement, contrairement à son copain. Ou pas copain ? Fuck. Il jetta son téléphone dans un verre de fanta, lui adressant un rapide bonne nuit. L'iphone et les bulles n'étaient peut-être pas compatible mais le voir vibrer dans l'ensemble avant de s'éteindre l'amusa. Au moins autant que la tentative si discrète de Sat pour droguer son verre.

    Il attrapa donc le verre, regardant vaguement les deux manants déjà descendus dans les tréfonds du monde qu'on appellait "trip" ou "délire". Il s'assit sur une chaise qui avait miraculeusement survécu et croisa ses jambes en souriant, buvant une gorgée de potion magique. Cette fois-ci, c'était sûr, il irait se faire tatouer un hello kitty dans la cuisse si il était déchiré. Il s'était réveillé de justesse chez le tatoueur l'autre fois, mais ce coup-ci, pas moyen, il savait qu'il allait y passer. C'est avec la volonté d'un pancake qu'il décida qu'advienne que pourra. Une gorgée c'était déjà assez pour annoncer la couleur de la soirée. L'alcool lui brûlait la gorge. Drôle. Il s'approcha du bar et se saisit d'une bouteille pendant qu'il le pouvait encore, sortant des verres à shooters - les chambres de luxes étaient toutes faites de la même façon, pour que les mêmes cons drogués retrouvent les objets même défoncé ? non mais bon. Pratique. Il les remplit de Rhum, d'autres alcools translucides qui lui passaient sous le nez, un peu de curaçao pour le bleu bonbon.

    Il détournait les yeux pour chercher un briquet quand il tomba sur le cul de satsuki qui remuait pour aller au lit, son con-génère faisant une remarque pertinente sur le mauvais goût des moulures en plâtre, fausse imitation d'une europe que l'on considèrait comme belle dans son passé. Mais plus maintenant. Lys sourit et observa les deux autres fixer ledit plafond, il n'avait encore pas tiré un mot. Lui qui d'habitude vomissait un flot de paroles aux milles intonation, ses gênes russes s'exprimaient plus que d'habitude: Ta gueule et bois. Un peu stéréotypé, mais les masques tombent parfois. Un sourire doux naquit sur son visage, il espèrait qu'on ne le vit pas. Quel pélo pourrait trouver touchant deux japonais surexcités aux moeurs douteuses et complétement drogués "mignons" ? Lys.

    Briquet trouvé, il enflamma les shooters et plaqua brièvement sa main sur l'un deux avant de l'engloutir, puis le second , et enfin le troisième, qui lui donna le courage de finir son autre verre. Là c'était sûr, dans 5 minutes il n'aurait plus le contrôle de son corps ni de ses penséeS. Ses jambes se déplaçèrent d'elles mêmes vers la chaise qui tomba quand il se jetta littéralement dedans. Un petit rire sortit enfin de sa gorge. OH so cute. Barbie comptait être pleine comme une pute au petit matin.

    D'alcool.
    Pour une fois.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Re: Too weird to live, and too rare to die. Ven 7 Mai - 18:34

  • Les yeux écarquillés, Tooru observa Satsuki traverser la pièce comme s'il était un félin. Il devait être en pleins trip. Se prendre pour un chat ? Il allait se mettre à miauler peut être ? Il entendit comme assourdis sa voix lui dire qu'il était déchiré, c'était un peu l'hopital qui se moquait de la charité là non ? Il se redressa, et parvint avec surprise à rester sur ses deux jambes.

    « Tu t'es vu. »

    Son regard glissa vers Lysander, qui descendait des cocktails en chaîne. Sacrée descente ! Mais bon il avait des origines russes, c'était résistant à l'alcool ces bêtes là. Il l'observa tituber jusqu'à une chaise et rire de sa bêtise. Voilà, ils étaient tous dans le même état au moins. Il s'apperçut qu'il n'émanait plus aucun bruit de Satsuki et se dirigea vers le lit. Il semblait endormi.

    « Réveille toi ! On doit encore sortir ! »

    Il attrapa son bras et tira dessus, sans doute un peu trop fort. Sa main dérapa sur sa tunique et il perdit le peu d'équilibre qu'il était parvenu à conserver et bascula à la reverse, se retrouvant assis sur d'hideux tapis persan. En plus les motifs eux aussi bougeaient. Il avait intérêt à se lever s'il voulait pas se faire engloutir. Tooru se redressa d'un bond et tapas du pied sur le tissus. Marmonnant des injures à l'encontre du tapis et de sa potentielle génitrice.

    La bouteille d'alcool toujours posé sur le bar l'appela et il décida de l'écouter bien sagement, pour descendre une bonne rasade de whisky. Il s'adossa au bar vers Lysander, finalement ce type...? ne paraissait pas si débile, il avait même l'air sympa. Sous ses airs de transsexuels. Un peu trop bien coiffé, trop bien habillé, trop pomponné en fait. On aurait pu le mettre dans une boîte il aurait vraiment pu faire barbie. Il se demanda un instant si tout ce qu'il avait entendu sur lui, était vrai. Enfin s'il n'y avait que la moitié, il devait être un sérieux concurrent pour Satsuki.

    « T'es moins nuche que je pensais. »

    Déjà il n'aurait jamais imaginé qu'il passerait une soirée avec lui. Il n'était sans doute pas le genre de personne qu'il devait fréquenter habituellement. Il n'empêchait qu'en tant que Paris Hilton il était un peu trop parfait. Un peu trop lisse, ça ne pouvait pas rester comme ça. Il profita qu'il soit toujours affalé sur sa chaise pour attraper d'une main une paille, et de l'autre le décoiffer savamment et faire tout tenir avec des pailles, façon homme préhistorique new age.

    « C'est mieux. »
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Satsuki Kimura
& Underground Color

avatar
•• Messages : 98
Localisation : Hell with DarkKitties

MessageSujet: Re: Too weird to live, and too rare to die. Sam 8 Mai - 23:31


Le plafond me faisait peur. J'avais pas peur de grand chose, voire de rien mais là...toutes ses moulures me donnaient le tournis et la gerbe. Je fermais les yeux pour ne plus rien voir et tout se calma. A un point où j'étais serein et je me sentis soudain tellement bien que j'eus l'impression de me retrouver sur un matelas à eau à onduler doucement dans les vagues du matelas, bercé en quelques sortes alors que je me trouvais bien sur un matelas de coton. Certes d'excellente qualité mais tout de même...c'était loin de ressembler à de l'eau. Le pouvoir de la kétamine était impressionnant. Je sentis soudain qu'on me tirait sur le bras et je rouvris les yeux pour regarder Tooru. Qu'est-ce qu'il me voulait ? Il avait l'air encore plus défoncé que moi et ça me fit sourire. Un grand sourire avec une vue magnifique sur mes dents blanches.

« Je dors pas ! J'veux pas...rater tes conneries ! »


Et je ne croyais pas si bien dire. Je me redressais sur mes coudes pour regarder Too au sol. Il avait glissé sur ma manche et avait perdu l'équilibre. Il était pas doué !! Mais tellement sexy même comme ça. Quoi ? Je me mis à sourire un peu plus en me demandant à quoi je pensais et pourquoi mais ça me faisait plus rire que m'inquiéter à ce moment là. En fait j'étais vraiment trop défoncé pour pouvoir avoir le sens du « ami...aimer...mal » Ça ne me venait pas à l'esprit, je le pensais sexy et c'était tout. Je faillis presque le dire mais rien ne passa mes lèvres de drogué. Au lieu de ça, je l'observais se relever et rejoindre Lysander pour lui tripoter les cheveux et y mettre des pailles au milieu. Non mais qu'est-ce qu'il faisait !? J'éclatais de rire en descendant du lit à quatre pattes. J'avais finalement opté pour cette démarche, elle était sûre et je rejoins le bar. J'avais soif aussi et un verre d'alcool, on ne peut pas dire que je sois bourré, j'étais seulement shooté et les effets se dissiperaient rapidement. J'attrapais une bouteille sur le comptoir, c'était peut-être du gin...ou bien du rhum. Je ne m'en rappelle plus vraiment et je me servis avec précision cette fois un verre. J'étais peut-être stone mais je ne buvais pas au goulot, ça manquait de classe pour quelqu'un d'aussi parfait que moi. Je m'enfilais quelques verres de cette façon avec des soupirs de soulagement si ce n'était de jouissance après chacun et je reposais le dernier avec plus de force sur le comptoir.

J'étais en fait un peu dessus. J'avais lu deux trois petites choses sur la kétamine et j'attendais avec impatience de sentir une décorporation. Ce qui ne m'arriva pas. J'avais des hallu mais pas de sentiment de dislocation d'avec ma chair. ZUT ! Je n'étais pas Prue Halliwell alors ??? Et ma projection astrale alors !! Une larme dévala ma joue. J'étais profondément attristé. Heureusement que j'avais utilisé du maquillage waterproof d'ailleurs. Ma tête se mit alors à tourner. Ca c'était signe que l'alcool faisait son office à son tour alors que les effets de la kétamine s'estompaient très lentement. Je jetais un coup d'oeil à Lysander. Ce gars était un gars bien. Enfin par là, j'entendais surtout qu'il savait s'amuser c'était d'ailleurs pour ça que je lui avais proposé notre petite soirée. A côté de ça, je ne le connaissais que par sa réputation qui était dans le même style que la mienne, sauf que moi c'était pour le commerce...et j'étais moins une Barbie que lui. Pas la même beauté, sauf que la mienne était parfaite évidemment. N'empêche que j'appréciais m'amuser avec d'où sa présence. C'était en quelques sortes un VIP car j'invitais rarement des gens quand on faisait une soirée « pharmacie ».

« Fuuuck !! C'quoi ces pailles TOO !! »

Un nouveau rire en voyant la dégaine de Lysander. Intéressant comme concept, sauf que Tooru s'appelait MAEDA et non LAGARFELD. Je me rapprochais d'eux, tombant contre le dos de Tooru pour regarder Lysander de plus près, j'étendis alors mon bras pour tripoter une de ses mèches em-paillée. Je plongeais le nez dans l'épaule de Tooru. Sceptique. En fait, je savais que Tooru n'aimait pas le contact mais à vrai dire, j'étais dans un état où je ne pouvais pas calculer ce genre de chose. En temps normal, je lui touchais l'épaule ou le bras, le dos mais plutôt rarement comparé à d'autres. Mais ce soir, impossible de connecter mon cerveau pour me dire « tu vas t'faire jeter pétasse ». Non le warning ne s'était pas allumé et je reposais donc dans son dos en train de tripoter les cheveux de Lys. L'alcool et la drogue sont nos amis ! Enfin...
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Lysander Mizushima
&

avatar
•• Messages : 87

MessageSujet: Re: Too weird to live, and too rare to die. Sam 15 Mai - 16:54

    Lysander était bien, sur ce fauteuil étrange qu'il avait rejoint à la hâte. Un sourire jusqu'aux oreilles, il attendait. Attendait l'alcool et la drogue qui montaient par vagues successives dans sa tête. Et pendant ce temps, les deux autres qui s'agitaient et faisaient des leurs comme jamais. Le blond se surprit à sourire puis à rire. Le blondinet le regardait en braillant. Pour trouver Lysander ce n'était pas dur, il fallait suivre les regards. Comment une barbie comme lui ne pouvait-elle pas attirer l'attention ? - bonne ou mauvaise d'ailleurs -. Il était si plastifié que le moindre de ses gestes semblait irréel. Le russe attrapa une bouteille de vodka, la plaqua à ses lèvres et attendit de sentir le liquide couler dans sa gorge, sur sa gorge aussi, laissant de longues traînées incolores sur son torse. Quitte à se déchirer, il était prêt à tout. Sat criait. Non, non non il ne dormait pas. Et Tooru s'était approché.

    T'es moins nuche. Un regard étrange. Ouais. Il le jugeait. C'était comme rencontrer cette personne bizarre dont on disait tant de choses. Plein de questions sans réponses pour un caractère étrange et superficiel. Lysander lui lança un léger sourire et replaqua la bouteille dans sa bouche en avalant a longues gorgées. Il aimait l'alcool. Plus que la drogue même. Ce n'était pas parce que c'était légal - et encore ils étaient jeunes - que ça ne déchirait pas correctement. Un autre sourire plus tard, et il sentait son broshing de diva massacré par Tooru . Tant pis, a vrai dire il n'avait personne à draguer. Un rire s'échappa, il sentait les pailles lui chatouiller le crâne. Il imaginait , avec l'aide de la kétamine, des araignées étranges grimper sur son crâne. Mais il n'avait pas peur, non, il était explosé de rire. Satsuki n'avait pas l'air de plussoyer la coiffure new-age, mais qu'importait. Le blond trouvait ça Hype de se faire recoiffer sous l'emprise de stupéfiants.

    Sexy sexy. Il pencha la tête en arrière et regarda Tooru, puis Satsuki, avant de rire encore et de se lever, manquant cette fois de tomber. Il s'approcha d'une plante verte, en arracha quelques feuilles et les planta dans son chignon bizarre afin de rajouter une autre touche de nature dans tout cet ensembles bizarre. Après reflexion, il s'approcha du comptoir et chercha de la tequila, du sel et des citrons. C'était merveilleux ces hôtels, on avait tout tout de suite. Il versa un peu d'eau sur ses cuisses et y versa du sel, posa du citron et se pencha pour lécher sa jambe, puis boire cul sec une bonne rasade de tequila. Il trouvait le goût de sa peau particulièrement agréable, et recommenca sur son bras droit l'opération, commençant à sentir que les éléments du décor l'appellaient.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Re: Too weird to live, and too rare to die. Dim 16 Mai - 1:01

  • Rien ne franchit les lèvres de Lysander, il avait à peine réagit, se contentant de boire une nouvelle gorgée de vodka. Par contre Satsuki avait l'air de beaucoup s'amuser, son rire se répercuta à ses oreilles, s'affalant comme un poids mort sur le dos de Tooru, qui se retint au bar pour ne pas tomber. Hilare, il vit le bras de son ami surgir de derrière lui pour venir fourrager dans les cheveux du russe. Il se figea légèrement en sentant son souffle contre son cou. Cela fit courir un léger frisson le long de sa colonne vertébrale. Il fit bouger son dos pour en déloger Satsuki, sans rien ajouter. Une légére gène l'avait envahit, et la distraction qu'offrait Lysander était la bienvenue, des feuilles dans les cheveux en plus c'était tout bonnement génial.

    Après il retourna au bar pour se faire des tequila frappée, l'idée était bonne. Mais Tooru avait l'impression que leur ami Russe avait décidé de se finir la bouteille seul. Tooru s'avança vers lui, se raccrochant une fois encore au bar, qui décidément était véritablement son ami ce soir.

    « Tu pourrais faire partager les copains. »

    Avant qu'il n'ait eut le temps de s'occuper du sel qu'il avait mis sur son bras, Tooru s'en occupa lui même, il l'attrapa, lécha le sel, lui prit la bouteille de tequila des mains et mordit dans le citron. Il reposa bruyamment la bouteille sur le comptoir. Sans gène ? Pensez-vous. Il lui offrit un sourire et se tourna vers Satsuki.

    « Il a bon goût ton pote... bon ça vous dit un jeu ? »

    Tooru connaissait beaucoup, de jeu à boire, mais celui qu'il préférait et haïssait le plus. C'était action ou vérité. Un peu pour gamin, mais quand les actions annonçaient qu'il fallait saccager, terrifier, agacer cela l'amusait, la vérité, il n'avait rien à cacher. Et certainement pas à Satsuki, mais ça lui permettrait d'en apprendre plus sur Barbie. Et puis se serait amusant. Il annonça le jeu et expliqua les règles, si on juge qu'il y a un mensonge, on boit, il on refuse de faire le gage on boit, si le gage est mal fait on boit. Et si on en a envie on boit. Il était encore tôt pour sortir en boîte et il fallait bien tuer le temps. Tooru parti derrière le bar et extirpa une bouteille de Bailey's avec un sourire réjouis. Un alcool qu'il adorait tout particulièrement. Il jugea que les tabourets étaient trop haut, et beaucoup trop instable, en plus ils paraissaient vaguement menaçant, s'ils avaient des yeux, ils le fusilleraient sans doute du regard. Il ricana à cette pensée, et s'installa sur le tapis, dont les motifs lui paraissaient bouger paisiblement. Puis il pointa du doigt le russe.

    « Toi, action ou vérité ? »

    Son expression était amusée, mais pour qui le connaissait bien, on pouvait se rendre compte qu'il préparait un sale coup, et qu'il espérait bien que Lysander fasse le bon choix.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Satsuki Kimura
& Underground Color

avatar
•• Messages : 98
Localisation : Hell with DarkKitties

MessageSujet: Re: Too weird to live, and too rare to die. Dim 16 Mai - 1:24


Lysander bougeait beaucoup. Beaucoup trop pour ma pauvre tête qui était encore sous l'emprise de la kétamine. Certes elle ne ferait plus effet très longtemps à présent mais l'alcool prendrait le relais rapidement surtout s'il buvait encore, et la soirée était bien partie pour ça. Tandis que le russe se laissait coiffer et se contempler je-ne-sais-où, je me pris un léger coup et je grognais en m'apercevant que Tooru me repoussait. Sous la poussée je tombais au sol, pas vraiment stable sur mes pieds et j'y restais en le fusillant du regard, on peu savoir ce qui lui prenait ? En plus de ça pour aller lécher mon pote et me dire qu'il avait bon goût. Infâme petit rat. Je prendrais ma revanche en boîte il allait voir que moi aussi je savais lécher et me vanter. Lysander lui restait silencieux, plus déchiré à l'alcool qu'à la kétamine. Il se faisait des téquila tout seul en plus...enfin Tooru s'était incrusté sur sa peau mais j'avais pas assez conscience des choses pour dire ou faire quoi que ce soit. Je ne retenais qu'une chose : Too m'avait repoussé !

Je m'étendis sur le sol et regardais le plafond qui semblait aussi fluide qu'une rivière, je trouvais ça beau. Mais je ne pus rester bien longtemps dans ma contemplation que déjà le stroumph grognon proposait un jeu. Action ou vérité ? Je me mis à rire mais ne dit rien parce-qu'on allait boire de toute façon, suffisait que je refuse tout et je buvais et j'en avais envie. Surtout quand je vis quelle bouteille Tooru avait sortit de derrière les fagots...ah non...le bar. Je me redressais pour m'asseoir en tailleur, tentant de prendre un air sérieux mais très peu réussi. Heureusement que je portais toujours mes lunettes je me sentais vraiment bien derrière elle, je pouvais regarder n'importe où sans qu'on le sache. J'adorais ça.

Le blond qui se trouvait être mon soit disant meilleur proposa la première question à Lysander. Je grognais imperceptiblement. Après la coiffure, la peau,...la première question ? Non mais je pouvais les laisser seuls dans le grand lit s'ils voulaient et moi j'irais me noyer dans la baignoire de la salle de bain qui devait être aussi vaste qu'une piscine olympique. L'idée trotta dans ma tête en même temps que je fixais Lys. Je me mis à sourire. Pour rien. J'avais envie. L'alcool donne des envies.

« Lys, aller ! Tu choisis quoi ??? »

Je souris toujours et posais les mains sur mes chevilles jointes. Ca tournait beaucoup autours de moi et je souris un peu plus, comme si j'étais dans mon monde aux milles merveilles. La fée clochette repassa furtivement devant moi avant de se poser sur mon nez. Je me mis à loucher pour la regarder. Merci mes lunettes ! Et je vins poser un doigt contre mon nez donc pour qu'elle puisse venir se poser dessus, je l'approchais de mon oreille et l'écoutais parler avant de venir lui chuchoter quelques mots à elle pour qu'elle aille embêter Tooru par exemple. Déconnecté. Si l'on pouvait dire. Mais j'attendais d'entendre la voix de Lys pour enfin reporter mon attention sur lui et laisser la fée clochette se démener pour attirer mon attention.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Contenu sponsorisé
&



MessageSujet: Re: Too weird to live, and too rare to die.

Revenir en haut Aller en bas

Too weird to live, and too rare to die.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeu ♦ オフサイドで :: 2010-