AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Notre nouveau Forum Coup de Coeur !!
Changement de design en Cours ~ Nouveau postes vacants en écriture ~ Nouveau contexte en ligne ~ A venir : Un recensement & un recrutement de modérateurs.

Hiroki Nishimura || Gerboise Kawaii : B

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Hey, Look ! It's Hiroki Nishimura
&

avatar
•• Messages : 2

MessageSujet: Hiroki Nishimura || Gerboise Kawaii : B Mar 27 Avr - 22:40


I cannot deal with myself.


q u a l i t é s :

d é f a u t s :

.
D i s m o i q u i t u e s . . .

Who Are You ?

Nom : Nishimura
Prénom : Hiroki
Age : 19 ans
Date de Naissance : 9 mai 1997
Nationalité : Japonais
Fonction : Elève
Section : Arts, option Théatre
Statut : Uke

And... In Reality ?

Ton surnom :
Aoi-kun 8D
Ton age : 17 ans
Ta moyenne de connexion : Souvent
Ton niveau RP : A vous de voir !
Multicompte : Non
Comment as-tu trouvé le forum ? Par des amis
Comment le trouves-tu ? (Y)
Avatar Pris : Yusei (the kiddie)
As-tu bien lu le règlement ? Code Okay par Masao


Destroy the established idea

[size=12]Ton Caractère . . . Minimum 500 mots.
Ajoutez aussi ses centres d'intérêt, ce qu'il aime, ou n'aime pas.


Ton Physique . . .
Mizuno-sensei rajusta ses lunettes avant de jeter un coup d'œil à son emploi du temps. C'était maintenant l'heure de la consultation du petit Nishimura, Un jeune homme charmant qu'il suivait depuis maintenant quelques mois.

Lorsque celui-ci poussa la porte de son bureau, le psychologue ne put s'empêcher d'écarquiller les yeux : Hiroki portait ses cheveux longs et les avait colorés en un blond indéfinissable dont les reflets roses se révélaient au soleil. Une couleur pour le moins originale... Mizuno avait l'impression que, chaque fois qu'il le voyait, son patient avait changé de couleur de cheveux ~ Mais la coiffure d'Hiroki n'avait rien de très extravagant comparée à son maquillage. Sans être vraiment outrancier, celui-ci était néanmoins remarquable : les paupières ombrées de fard, parfois même ourlées de noir, il était plus apprêté que bien des femmes. Le psychologue soupira ; les lubies et les excentricités des jeunes le dépassaient, tout comme la tenue colorée qu'arborait Hiroki. « Quel accoutrement ! » fut la première pensée de Mizuno.

Il trouvait cela un peu dommage : à vrai dire, Hiroki était certainement un joli garçon. Certes, à dix-neuf ans révolus, il en paraissait bien cinq de moins : ses traits étaient si fins et son apparence juvénile qu'il pouvait aisément se faire passer pour un gamin de quatorze ans. Et si le maquillage, la coiffure et la tenue du jeune homme créaient cette illusion, ses joues rebondie et sa petite taille ne faisaient que la renforcer. Homme ou femme, jeune adulte ou gamin, difficile de savoir ce qu'était vraiment Hiroki tant il brouillait les pistes !

Mizuno-sensei avait toujours pensé que son patient était contradictoire : sa manière de s'apprêter et son apparence contrastaient avec l'attitude qu'il avait. L'originalité de sa tenue était indéniable et il était certain que le jeune homme devait se faire remarquer ainsi accoutré. Mais bizarrement, on ne retrouvait pas dans son comportement cette excentricité. On aurait pu s'attendre, avec une telle tenue, à une personnalité forte et très exubérante, mais visiblement Hiroki était quelqu'un de très calme et discret, qui avait tendance à marcher côté mur dans les couloirs et ne faisaient rien d'extravagant pour se faire voir... Décidément, la jeunesse était un mystère pour le vieux psychologue !


Ton Histoire . . .
« C'est là que vous avez été déscolarisé, si je me souviens bien. » demanda Mizuno-sensei, l'air grave. Le jeune homme allongé en face de lui sur la banquette de velours rouge resta un instant silencieux, puis reprit la parole.

« Oui, c'est vrai. Maman en avait marre qu'on se moque de moi. Vous savez, quand j'étais petit, j'étais vraiment très gros ! Les docteurs disaient tous que je serais obèse, quand je grandirais, si on ne faisait rien. Je me souviens que lorsque j'avais quatre ans, mon professeur de sport avait expliqué à Maman que je n'arrivais pas à sauter, et que de toutes façons il n'arrivait même pas à me porter. Je pesais près de 25 kilos, pour à peine un mètre de haut, alors que la plupart des enfants font dix kilos de moins ! Mais mon poids ne me complexait pas vraiment à l'époque. »

« Vraiment ? » lui demanda le docteur, rajustant ses lunettes sur son nez. « Qu'est-ce qui vous a poussé à maigrir, alors ? »

« N'allons pas trop vite, s'il vous plait, j'ai été gros toute l'école primaire ! ... »

« Très bien, je vous laisse continuer. » L'homme aux cheveux grisonnants se recula de son bureau d'un glissement de son large fauteuil, se leva, et prépara une tasse de thé. Il devait bien approcher la cinquantaine, et des rides profondes marquaient déjà son visage. Il rajusta à nouveau ses lunettes, et attendit que son patient reprenne la parole.

« J'étais donc vraiment très enrobé, le plus gros de la classe, et toutes les visites médicales étaient des séances de torture pour moi, à partir de l'école primaire. C'est à cette époque que mes camarades ont commencé à se moquer de moi. Je ne pouvais pas courir, pas sauter, ni jouer au football à la récréation avec eux. Les filles ne voulaient pas non plus jouer avec moi parce qu'elles me trouvaient repoussant – vous savez, quand vous avez du mal à bouger, tout mouvement devient un effort insurmontable, et je transpirais beaucoup... Je passais tout mon temps tout seul. C'était dur, mais je le vivais quand même assez bien à l'époque. Et puis je suis entré au collège. »

« Époque difficile, hein ? »

« Très. C'est là que tout a empiré ! Les enfants qui étaient juste méchants sont devenus vraiment très cruels. On m'insultait beaucoup, on me disait que j'étais répugnant, on m'appelait « gros plein de soupe. » Un jour, une petite fille m'a même demandé si j'étais un ballon gonflé d'air, ou de saindoux, peut-être. Je l'ai assez mal pris. Et puis, j'étais un enfant timide, renfermé, et vraiment très faible, et sensible... Dès qu'on me faisait une remarque, je pleurais. C'était dur, puisqu'on m'en faisait tous les jours. Je crois que je n'ai jamais autant pleuré qu'au collège. Les autres prenaient mes affaires, et écrivaient des choses atroces dessus, on m'a dit plusieurs fois qu'il valait mieux que je meure plutôt que de brûler les yeux des autres... Pendant quatre mois, on me volait mon déjeuner, et on le vidait dans les toilettes, pour que je ne puisse pas manger. Évidemment, quand je rentrais chez moi, je me gavais de tout et n'importe quoi. »

« Une façon d'oublier, j'imagine. » ajouta le professeur, après avoir pris une autre gorgée de son thé.

« Oui, tout à fait. Je mangeais tout ce que je trouvais, sucré, salé, tout. J'ai même mangé de la pâtée pour chien, un jour où les autres avaient été particulièrement méchants avec moi. Ils m'avaient vidé un seau d'eau dessus, et avaient tenté de me « laver » à la serpillère... C'était vraiment horrible. Les enfants sont si cruels... Et puis vers la fin de ma troisième année, ils avaient décidé d'aller plus loin, et un soir je m'étais retrouvé dans un état pas possible, avec mon uniforme tout déchiré, et des brûlures de cigarette sur les bras. Ça n'a pas échappé à l'œil de Maman, qui a tout de suite décidé de me déscolariser. Ceci dit je ne sais pas si c'était la solution. »

« C'est évident, ça n'a fait que vous renfermer plus sur vous même. »

« D'une façon, oui, mais je n'aurais pas pu supporter encore les persécutions. »

« Comme je compatis... »

« Je vous remercie. »

« Continuez donc. »

« Oui. Donc, Maman a décidé que je resterais à la maison tant que je serais gros, et elle a engagé un précepteur. Il s'appelait Nobuo Tanaka. Il était grand, svelte, et très intelligent. Il portait des lunettes dorées, un peu comme vous... C'est vrai que je l'aimais bien. C'était un bon professeur, il m'apprenait énormément de choses, et il était jeune et séduisant. Pour moi qui n'avais que quatorze ans, à l'époque, c'était un peu un modèle... Ou pas, en fait. Disons qu'il me fascinait. C'est vrai, lui, c'était tout l'inverse de moi, il était grand, mince, beau, il avait tout réussi et il avait même une petite amie – ne me demandez pas comment je le sais, c'est juste que j'ai mené ma petite enquête à l'époque. C'est justement ça qui m'énervait, il avait une petite amie, et moi je brûlais d'amour dans mon corps disgracieux. Vous savez ce que c'est, hein, à pas quinze ans, on a les hormones qui s'agitent, tout ça... »

« Oui enfin vous n'avez que dix-neuf ans, monsieur. »

« Oui, mais j'ai beaucoup grandi ces derniers temps. Je ne suis plus la même personne. Voyez, je parle calmement. Il y a trois ans j'aurais déjà pleuré toutes les larmes de mon corps rien que de vous voir. » Le patient se redressa en position assise, et dévisagea le psychologue. « Maintenant tout est différent. J'ai grandi. » Il se leva, et se positionna en face du médecin, qui sirotait encore son thé maintenant froid derrière son large bureau. « Et vous savez pourquoi j'ai fait tous ces efforts ?! Pourquoi j'ai perdu plus de 30 kilos ?! Parce que je voulais Nobuo. Je le voulais vraiment ! Mais évidemment il préférait sa gyaru taille mannequin, c'est normal, qui aurait voulu d'un gamin boutonneux et obèse ? Je ne le méritais pas ! »

« Ne vous emportez pas, je vous prie ! »

« Je ne m'emporte pas ! » Le blond tapa du poing sur la table. « Est-ce que vous comprenez, maintenant ? Je ne supportais pas son regard dégoûté sur mes plis de graisse, sur tout ce que j'étais. J'étais un gosse répugnant, quelque chose qu'on fuit parce qu'on le pense contagieux ! J'étais une horreur, une horreur ! Même Maman en aurait vomi ! Un gros tas de... Ah ! » Il se laissa tomber sur le dos sur le fauteuil recouvert de velours, et resta silencieux un instant. « Oui... Je l'aimais vraiment... Il était si beau, si... Si tout ce que je voulais être... »

« Je vois. Vous l'idolâtriez. »

« Même maintenant je me demande si je serais digne de lui. C'est pour ça que j'attends, je veux devenir parfait, aussi parfait que lui, je veux pouvoir lui montrer ma transformation – j'étais chenille, et maintenant que je suis sorti de la chrysalide, je dois apprendre à voler. »

« C'est pour ça que vous êtes entré dans cette école. Parce que vous voulez devenir meilleur, vous diriger sur la voie de la perfection.. »

« Pourquoi est-ce que vous répétez tout ce que je vous dit ? Je vous paie pour ça ? … Non, c'est pas ça. C'est juste que je voulais prendre un peu de recul. Même si je savais que dans cette école, comme vous dites, je pourrais me perfectionner mais dans d'autres domaines. Mais je préfèrerais ne pas parler de ça, s'il vous plaît. »

« Bien. »

« C'est pour ça que je me suis inscrit au cours de théâtre. Je pense que, jusqu'ici, c'est la meilleure idée que j'ai eue... Vous voyez, avant d'entrer à Seiteki, je n'ai jamais pu vraiment communiquer avec les autres, avoir de vrais rapports sociaux sains. Je ne sais pas comment nouer des amitiés, me positionner face aux autres. Pour ce qui est d'aborder les gens ou de tenir une conversation, j'en serais incapable. Je sais que le théâtre m'aidera. Je veux dire : en étudiant les textes, je pourrais voir ce qui plaît aux gens et ce qu'ils faut leur dire. J'apprendrai à parler. Et puis cela m'aidera a prendre confiance en moi. En montant sur les planches, je sais que j'acquerrai l'assurance qui me manque et je pourrai m'affirmer. J'ai besoins de me confronter au public pour ne plus en avoir peur, vous comprenez ? »

Mizuno-sensei acquiesça : il voyait exactement où voulait en venir Hiroki. C'était évident : le jeune homme ayant manqué de reconnaissance espérait que, sur les planches, il serait applaudit. On ne le huerait plus, on ne le persécuterait plus, mais on viendrait le voir lui puis on l'acclamerait. C'est ce dont il rêvait, probablement...

« Mais ce n'est pas tout... Je pense que grâce au théâtre je peux me construire, mais que je peux aussi devenir quelqu'un. Avec du charme, un charisme, vous voyez ? Gagner en personnalité. Je pense que cela m'aidera. Entrer dans la peau de personnage me permettra de forger le mien, c'est certain... » expliqua Hiroki, dont la fin de la tirade se finit dans un souffle presque inaudible. Soudainement plus énergique et convaincu, il se tourna vers le psychologue pour lui hurler dessus «  Et une fois que j'aurais tout ca, je pourrais le conquérir et le séduire ! Il m'aimera, mais je dois devenir parfait pour y parvenir ! C'est pourquoi je fais tout cela ! Vous le comprenez ? »

Hiroki cherchait du réconfort, qu'on lui dise qu'il avait raison. Il doutait tant qu'il en était venu à hurler sur son psychologue pour que celui-ci lui donne raison. Mizuno ne fut pas vexé : après tout, il était payé pour ca. Et comme son patient n'aurait pas de repos tant qu'il n'aurait pas acquiescé, le vieux médecin assura que le plan d'Hiroki était parfait, avant de renvoyer son client dont le temps de visite était écoulé.
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Yoshiki Usami
& お医者さん no Vanilla*

avatar
•• Messages : 146

MessageSujet: Re: Hiroki Nishimura || Gerboise Kawaii : B Mar 27 Avr - 22:55

owi owi le Gros !! <3
bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Reino Ueki
& under a slow fever.

avatar
•• Messages : 99

MessageSujet: Re: Hiroki Nishimura || Gerboise Kawaii : B Mar 27 Avr - 22:57

    Petigrooo /o/
    Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Hiroki Nishimura
&

avatar
•• Messages : 2

MessageSujet: Re: Hiroki Nishimura || Gerboise Kawaii : B Mar 27 Avr - 22:58

Petigro is in da place 8D <3
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Saku Harushige
& Noble art ~ Geisha

avatar
•• Messages : 102

MessageSujet: Re: Hiroki Nishimura || Gerboise Kawaii : B Mar 27 Avr - 22:59

GERBOISE KAWAII <3
bienvenuuuuue <3
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Kaoru Kimiko Suzuki
& [Smile at the shit]

avatar
•• Messages : 135
Localisation : DTC

MessageSujet: Re: Hiroki Nishimura || Gerboise Kawaii : B Mer 28 Avr - 0:40

  • Bienvenue à toi =D
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Ren Kiryuuin
& Psychotic Kitten

avatar
•• Messages : 124

MessageSujet: Re: Hiroki Nishimura || Gerboise Kawaii : B Mer 28 Avr - 18:09

    GERBOIIIIIISE ♥️
    Bienvenue ♥️
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Kaizuke Ogawa
&

avatar
•• Messages : 368

MessageSujet: Re: Hiroki Nishimura || Gerboise Kawaii : B Ven 4 Juin - 17:58

Hello ^^

Cela fait plus d'un mois que ta fiche st en construction ^^
Des nouvelles ?
_________________
Kit © Peter & Black Noodle
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Contenu sponsorisé
&



MessageSujet: Re: Hiroki Nishimura || Gerboise Kawaii : B

Revenir en haut Aller en bas

Hiroki Nishimura || Gerboise Kawaii : B

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: The beginning ♦ 始まり :: Registration-