AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Notre nouveau Forum Coup de Coeur !!
Changement de design en Cours ~ Nouveau postes vacants en écriture ~ Nouveau contexte en ligne ~ A venir : Un recensement & un recrutement de modérateurs.

- Walking Disaster - [PVey']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Hey, Look ! It's Ayami Sawa
&

avatar
•• Messages : 10

MessageSujet: - Walking Disaster - [PVey'] Lun 26 Avr - 12:56

    - Sun is Shining! Part One -
    Tooru&Ayami





    Aujourd'hui, Ayami était de bonne humeur. Malgré la pluie qui s'était abattue sur la ville toute la matinée, notre cruche nationale était encore plus rempli de bons sentiments que d'habitude. Et son professeur de psychologie semblait l'avoir remarqué. Aparamment mécontente de voir Ayami rêvasser pendant son cours, avec son sourire benêt aux lèvres, le pauvre enseignant avait passé le plus clair de son temps à rappeler l'attention du blondin. Il aimait bien la pluie. Et il était d'ailleurs très difficile de ne pas s'endormir, confortablement assis sur sa chaise, en écoutant le bruit hypnotisant et rassurant que celle-ci produisait en se heurtant aux pavés. Plic, Ploc. Et le jeune homme rêvassait inlassablement, aucunement troublé par la voix de l'enseignant, tut pris à sa torpeur. Ce n'est que vers la fin de l'heure, lorsque la pluie laissa peu à peu la place à un soleil timide, que la blonde se décida à griffonner quelques lignes en guise de notes du cours. Heureusement pour lui, le cours se termina assez rapidement. En ce moment-là, il sembla frappé par une crise de schizophrénie. Comme s'il possédait deux personnalités distinctes. L'adolescent moitié assoupi laissa place à une véritable pile électrique, qui collecta ses affaires plus vite que la lumière, et se propulsa littéralement en dehors de la classe. Il traversa rapidement les couloirs et le hall. Certains se retournaient à son passage, interloqué par l'aspect de l'adolescent. Ayami aurait juré en avoir entendu un demander à son ami si Seiteki n'était pas censée être une faculté purement masculine.

    Ayami n'y prêta, comme d'habitude, aucune attention. Après tout, il était habitué à ce que les autres soient interloqués par son apparence, qu'il n'essayait d'ailleurs aucunement de rendre plus masculine. A partir de ses tenues, plutôt féminines. Il portait un débardeur noir aux imprimés multicolores, par-dessus un jean sombre. Son poignet ainsi que son avant-bras droits étaient cachés par une longue italien noire rayée de rose. Son bras gauche, au contraire, étroit recouvert de bracelets et breloques en tout genre.Tenue vaguement excentrique, pour un garçon, du moins. Il traça sa route vers la Cafétéria. Son paquet de bonbons du matin avait déjà été decimé, mais Ayami n'en était pas moins affamé. Au self, il s'empara de l'habituelle sorte de Bento en plastique, contenant, d'après l'étiquette, deux Onigiri. Largement satisfait, Ayami se mit à la recherche d'une place. Avant d'apercevoir le joli soleil qui régnait à présent à l'extérieur. Bon, il ferait moins chaud et il aurait peut-être froid, mais il n'avait soudain aucunement l'intention de rester cloitré à l'intérieur. Son déjeuner entre les mains, il quitta le grand hall, pour se retrouver enfin à l'extérieur. Aah, le soleil. Enfin. Ayami sourit, s'apprêtant à trouver un banc de libre où il pourrait déguster son déjeuner en paix. Cependant, quelque chose attira son attention. Ou, plutôt, quelqu'un. Un certain blond aux vêtements sombres. Tooru Maeda. L'étudiant semblait tout pris à griffonner des mots. Au lieu de profiter du joli soleil, ou de manger. Ce qui d'ailleurs lui ressemblait plutôt bien. Bien qu'il ait un caractère plus fort que celui d'Ayami, il était biens moins bavard et extraverti. Et puis, il n'avait franchement pas l'air gai et heureux, hein. C'est d'ailleurs ce qui avait poussé Ayami à l'approcher, la première fois. Histoire d'en savoir plus, de lui remonter le moral en quelque sorte. Et cette fois-ci ne ferait pas exception. Il allait finir par lui arracher un sourire, point barre. Tenant son bento de sa main droite, il se mit à agiter son bras gauche en l'air, un grand sourire encourageant aux lèvres.

    « Maeda-Sannnn! o/ »

    Il se mit aussitôt à courir en direction du blondin solitaire. Cette fois-ci, il le tenait. Et il ne le laisserait pas partir facilement. Non. Taoru ne se débarrasserait pas de lui rapidement. Cependant, quelque chose ne se passa pas exactement comme prévu. Car, à quelques mètres de l'objectif seulement, le pied gauche d'Ayami se posa malencontreusement sur une flaque d'eau. Sans doute LA SEULE fichue flaque qui n'ait toujours pas evaporé au soleil. Le blondin glissa et tomba misérablement sur ses genoux. Evidemment, la boite Bento ne supporta pas le choc. Elle s'ouvrit, et l'énième mouvement brusque du blondin eut l'effet de faire voler son contenu… Qui alla s'écraser, quelques mètres plus tard, tout simplement sur le genou et la veste de Tooru. Ayami leva le regard pour contempler l'ampleur des dégâts, l'air coupable.

    « Gyaaah! Desolé, Maeda-San ! Je… Je ne voulais pas! Je voulais juste… Juste déjeuner avec toi! SumimasenSumimasenSumimasen-nnnh! »

    Se confondant toujours en excuses, Ayami entreprit d'oter les Onigiri qui s'étaient gentillement écrasés sur son ainé. Ou du moins, il fit de son mieux pour réparer les dégâts… Attendant que Taoru le fasse déguerpir à coups de pieds, ce que la plupart des étudiants aurait fait. Après quoi, il s'assit, grimaçant légèrement en massant ses genoux endoloris par sa chute. Génial. Il venait de passer pour un imbécile, et il n'avait plus de déjeuner. Il releva la tete, comme soudainement frappé d'une idée géniale. Il fouilla dans son sac, dont il sortit un paquet de sucreries. Seul rescapé d'une matinée de grignotage intense. Il prit le soin d'ouvrir le paquet, qu'il tendit ensuite à l'adolescent assis prés de lui.

    « Tiens. Si tu ne veux pas déjeuner, il faut au moins que tu avales quelque chose. Tu peux meme tous les avoir, si tu veux ♥ . Encore desolé, Maeda-San! Tu m'en veux pas trop, hein, hein? »

    Ayami dévisageait l'adolescent, l'air inquiet, avec un regard digne d'un chien battu.
    Et puis zut, à chaque fois qu'il entreprenait une bonne action, fallait que ça parte en sucette. Il attendit une réaction de la part de l'étudiant, en silence.


Dernière édition par Ayami Sawa le Mar 27 Avr - 1:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


Hey, Look ! It's Tooru Maeda
& Child Prey

avatar
•• Messages : 150

MessageSujet: Re: - Walking Disaster - [PVey'] Lun 26 Avr - 19:27

  • Il pleuvait des cordes. Et rien ne plaisait à Tooru que de sortir, assis à l'abri dans un coin du parc, ce genre de temps lui donnait envie d'écrire, éveillait chez lui une certaine mélancolie. Installé sur un muret, et le dos appuyé contre un mur, il sorti son carnet son paquet de cigarette et son baladeur. Il avait prit l'habitude d'écrire, c'était quelque chose pour lequel il était doué, quelque chose de personnel qu'il n'avait envie de partager avec personne. Lorsqu'il griffonnait ainsi, le temps ne s'écoulait plus de la même façon, il n'y avait que ses mots qui le rythmait, il défilait à une vitesse incroyable. Quelques pages, et la matinée était déjà terminée. Il n'avait assisté à aucun cours, tant pis. Il serait collé, mais il commençait à en avoir l'habitude, sa mère et son beau père seraient prévenu, comme si ça pouvait lui importer. Son avenir ? Il s'en moquait.

    Aux alentours de midi il finit par ranger son carnet, trop d'élèves commençaient à sortir de cours. Son paquet de cigarette était presque vide, il fumait définitivement trop. Alors qu'il refermait son sac, une voix bien connus l'interpella. Il se crispa, il y avait peu de personne pour l'interpeller, ce n'était pas Setsuki, c'était son petit protéger. Ayami, un garçon, contrairement aux apparence, qui ressemblait un peu trop à une fille, et qui s'avérait d'une naïveté effarante. Soit, Setsuki était un comédien hors pair, mais il ne faisait pas seulement berné par son ami. Il tourna la tête vers le blond, qui s'était mis à courir vers lui. Ce type était tellement heureux de vivre que le plus agé en restait perplexe, il paraissait encore avoir la mentalité d'un petit enfant. Comment c'était possible à son âge. En plus de cela il était incroyablement tête en l'air, Tooru vit la flaque mais avant qu'il n'est pu dire quoi que se soit, le plus jeune était déjà à terre. Cette catastrophe ambulante parvint dans sa chute à lui envoyer le contenu de son bentô sur les genoux.

    Tooru poussa un soupire exaspéré, et ferma les yeux. Ca ne servait à rien de crier sur lui, en plus Setsuki lui en voudrait. Il ne les rouvrit qu'en sentant les mains d'Ayami s'activer à le débarrasser. Ce gamin était insupportable, d'un geste de la main il lui fit signe de se calmer, ses « sumimasen », commençait à lui taper sévèrement sur le système. Il savait qu'il n'avait pas fait exprès. Il manquerait plus que ça. Ca aurait été un autre, il l'aurait envoyer paitre sans même s'inquiéter de le blesser, il lui aurait renvoyer la nourriture au visage. Mais Ayami était trop gentil, trop niais, c'était son contraire exactement. Il piocha dans le paquet de bonbon, plus pour lui montrer qu'il ne lui en voulait pas, que par réelle envie.

    Il n'était pas un grand amateur des sucreries. Apparemment Ayami attendait une réaction, Tooru avait du mal à simuler la sympathie, et il n'avait pas de patience avec ce genre de personne. Mais il devait faire un effort. Et puis, Tooru aurait presque pu se laisser attendrir, il s'inquiétait dans une certaine mesure, qu'il ne mange pas. Tooru, lui jeta un coup d'oeil et se décida à lui adresser la parole, au moins pour qu'il arrête de s'inquiéter.


    « Je ne t'en veux pas Ayami, je sais que ce n'était pas volontaire. »

    Ça n'était pas trop mal, son ton était un peu froid, mais il n'avait pas pu mieux faire, surtout, qu'il allait devoir se changer, il y avait de la sauce sur son pantalon, il ne pouvait décemment le mettre pour assister, s'il assistait, à ses cours de l'après midi. Il avait beaucoup de mal à comprendre les gens comme Ayami, à croire qu'il ne percevait pas la pourriture qui les entourait. De plus, ils faisaient des proies faciles, il craignait pour lui que la chute depuis son petit nuage rose, soit douloureuse lorsqu'elle arrivera.
Revenir en haut Aller en bas

- Walking Disaster - [PVey']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeu ♦ オフサイドで :: 2010-